FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Et je l'aime...

Le regard vide et fixe, j'attends quelque chose. Quoi ? Je n'en suis pas sûre. Viendra-t-elle ? Je ne crois pas... Aimer sans l'être en retour entraîne des douleurs atroces, et ça fait partie de ma réalité tous les jours... Et malgré tout je souris... Pour camoufler ce que j'ai au plus profond de moi...


Le regard vide et fixe, j'attends quelque chose. Quoi ? Je n'en suis pas sûre. Veindra-t-elle ? Je ne crois pas... J'ai tout laissé sortir ce qui me rongeait de l'intérieur, mais j'ai sans doute agis trop tard car maintenant, il n'y a plus rien...

J'ai envie de crier, j'ai envie de pleurer, ou encore de parler. Mais rien ne sort. Rien. Il n'y a pas d'intérêt nulle part. Ce que je fais, c'est par habitude. J'essaie de projeter ce que je ne suis pas car au fond de moi, je suis morte.

J'ai tellement retenu mes larmes qu'elles m'ont noyées de l'intérieur. Je me sens errer dans ce monde, ce monde dans lequel je ne peux vivre à ses côtés... L'avoir à quelques pas de moi m'empêche de respirer et pourtant, c'est dans ces moments là que je me sens le plus vivante...

Il m'a assassiné par ses regards et ses sourires... Ah ! Ses sourires... ! Et malgré tout je ne lui en veux pas. Il n'est que lui, et moi je suis moi. Le hic est que nous ne formons pas''un''.

J'en veux au hasard, j'en veux au destin, j'en veux au bon Dieu, apellez-les comme vous voulez. Reste que ce gars là n'est pas pour moi. Je devrais tourner la page et avancer, avancer avec cette douleur insupportable que tant de gens ont surmonté, même lui... ! Alors pourquoi avec moi, ça ne marche pas ? Je me sacrifierais pour une minute, une seconde pendant laquelle il m'aimerait comme moi je l'aime et je l'ai toujours aimé...

Ils disent tant de choses pour guérir les coeurs brisés. Ces mots ne sont rien à côté d'un regard compatissant de ce fichu gars-là. Il n'est peut-être pas un top-modèle, il n'est peut-être pas Einstein, et pourtant il me bouleverse plus que quiconque...

L'amour rend aveugle, vous me direz. J'ai passé ce stade là. Il est tellement agaçant quand il boit dans une canette... Et je l'aime... Il peut tellement être sûr de lui que ça devient rabaissant, on lui en veut presque ! Et je l'aime... Il lui arrive d'être moqueur, et c'en est déstabilisant, et on trouve qu'il juge trop vite. Et je l'aime...

Non, ce gars-là n'est pas parfait. Je ne l'ai jamais pensé. Tout ce que je sais, c'est que qu'il crée en moi. Un sourire qui donne envie de crier, un regard qui donne envie de pleurer, j'en aurais pour tellement longtemps à parler comme ça, sans voir le temps passer... Il m'a détruit, bien malgré lui, et m'a complètement marqué, sans savoir à quel point.

Et moi je suis là, à écrire ses lignes et à me demander où il est, ce qu'il fait, et de quelle façon il se souviendra de moi. Ils auront beau dire ce qu'ils voudront, et ne pas me prendre au sérieux, l'important, c'est qu'enfin j'ai pu lui faire part de ce que je ressentais, même si j'ai attendu trop longtemps que je me suis détruite avant de tout lui dire. Il ne m'aime pas, je sais, mais que voulez-vous ? Je n'y peut rien...

Avez-vous remarqué à quel point le son du tonerre être beau, sécurisant et apeurant à la fois à entendre ? C'est ce que le son de sa voix arrive à créer en moi... Au fond de moi, il n'y a que de la pluie qui tombe, qui tombe encore et encore, et qui prend le dessus de mon être, et je l'aime...

Une balle pourrait me toucher de plein fouet, je pourrais tomber en bas de l'Empire State, je serais pendue du haut d'un chaîne, la douleur ne serait rien, car au moins, elle cesserait... Je n'ai plus aucune force pour me battre, je peux paraître forte et certaine, mais il n'en est rien.

Les couleurs sont toutes ternes, plus rien n'a de goût, les sons sont tous flous, et l'amour est si amer... Je suis peut-être folle. Obsédée, dérangée, dites-le. Plus rien ne peut m'atteindre, car je suis si basse que tout passe au dessus de moi et continue...

Je le vois partout, sauf à mes côtés, je l'entends dire tout, sauf ces trois mots qui n'ont même pas à être mentionnés. De toute façon, il n'y a que lorsque je les dirigent vers lui qu'ils ont du sens pour moi.

Je ne sais plus où errer, je voudrais m'enfermer et oublier, pour toujours, et dormir pour ne plus jamais réouvrir les yeux.

Le temps arrange les choses, certains diront. Mais il se fait drôlement long !!! Je ne peux plus avoir de rêves, je n'ai pas le droit de m'imaginer dans ses bras. Ce serait naïf de ma part et ça me ferait de faux espoirs, pour que je retombe d'encore plus haut et que je me fasse encore plus mal. Je tourne en rond et j'en ai marre.

Je ne sais pas si je vais m'en sortir, si je vais finir par guérir. J'en veux déjà à celle qui aura le droit de l'avoir. J'EN SUIS JALOUSE ET JE LA DÉTESTE !!! J'aimerais arrêter le temps, et faire disparaître tout le monde pour deux, trois, ou quatre jours, et vivre seule dans ce monde, mais de toute façon c'est déjà le cas.

Je n'ai plus rien à faire ici, si ce n'était pas de cette routine quotidienne, je m'assoierais là, à attendre quelque chose qui, de toute façon, ne viendrait pas.

Les chansons d'amour n'existent pas, à quoi faut-il que je m'accroche si lui, ne peut pas être là ? Ah ! Ce que je ferais pour que ce soit le cas... Tout ce que je sais, c'est que mon seul espoir est que dans 500 ans, avec un peu de chances, tout sera oublié. C'est déjà pas mal. Courage, ne reste que 499 ans, 364 jours, 23 heures et quelques secondes... Et ça diminue lentement...

Je perds mon temps, vous me direz, mais reste que ce gars là me fait oublier les secondes et les minutes, seulement lorsqu'il est là... Il ne m'aime pas, je sais, et il est loin d'être parfait. Il m'a vidé de tout ce que j'avais, et il ne me reste plus rien. Mais avais-je vraiment quelque chose ? Nah, c'était une illusion...

Il ne me reste que mon amour pour lui, qui grandit chaque jour et qui m'emporte toujours un peu plus. J'aimerais m'en aller, et donner comme excuse que l'on m'attends, mais là c'est moi qui est là et qui attends... rien !

Malgré tout, je lui dit merci. Merci pour être lui, et même s'il m'a causé bien du mal, cela n'est rien à côté des joies qu'il lui arrive de m'apporter.

Non, il n'est pas parfait, ça lui arrive d'être agaçant, mais pas au point où je veuille taper dedans. Non ! Je ne voudrais surtout pas lui faire mal... !!! Il faudra simplement que je me contente des rêves que je faisais à l'époque où je pouvais me permettre d'en avoir... Il n'est pas pour moi, mais que voulez-vous ? Peut-être qu'un jour, j'irai mieux...

En attendant, je flotte dans le vide, je ne vais nulle part, j'attends pour rien et je regarde le monde qui avance devant moi... Et je l'aime, oui. Pas de doute, on y peut rien... Et je l'aime...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (17)
Re: Et je l'aime...
Posté par mayunine le 14/06/2008 01:16:44
wahou...tu as su exprimer ce que je ressentais mais que je suis moi même incapable de formuler aussi bien, c'est pas faute d'avoir essayer!
C'est une situation atroce car comme tu l'as dit, à partir du moment ou on a la certitude que cet amour n'est pas réciproque cela ferme la porte à tout rêve, on a l'impression de se retrouver face à un mur géant dans lequel on reviendrait inlassablement se cogner brutalement si bien qu'on se sent en permanence "assommée".
Car recevoir une réponse nette et négative n'empeche pas l'amour d'etre toujours présent! et terriblement tenace.
Je me trouve actuellement dans une situation similaire et je suis carrément incapable de me projeter dans l'avenir. J'ai l'impression de suffoquer lorsque j'essaie de me raisonner: "non, il n'est pas pour moi, ne sera jamais avec moi, je ne pourrais jamais l'étreindre, l'embrasser..." et pourtant je n'imagine pas pour l'instant une autre alternative à celle d'etre avec lui ce qui est pourtant impossible. Bref c'est une situation invivable
Re: Et je l'aime...
Posté par tara_e le 20/08/2004 07:51:41
Ton article est vraiment superbe, il est très touchant. Moi aussi j'ai vécu ça pendant de nombreuses années mais je m'en suis sortie....avec le temps....et des amis qui m'ont aidé à l'oublier. Mais ma meilleure amie, elle, est toujours dans cette situation depuis 3 ans déjà et je ne sais vraiment plus quoi faire pour elle, elle déprime à mort chaque fois qu'elle le voit.
Courage à tout ceux qui sont dans cette situation. C'est pas une vie... mais ça s'arrange toujours
Re: Et je l'aime...
Posté par errera le 20/08/2004 07:51:41
j'aurrai voulu ne pas lire ton article car la souffrance revien le souvenir et intacte meme si il est parti
Re: Et je l'aime...
Posté par nahela le 20/08/2004 07:51:41
c'est troublant de vérité.. touchant...

bonne chance dans ta quête de l'amour, les blessures ne sont pas toujours éternelles ! je sais ce que tu ressens...peut-être pr le vivre depuis 3 ans.. personne ne peut remplacer celui qu'on aime... faut apprendre à vivre sans..
Re: Et je l'aime...
Posté par free rider le 20/08/2004 07:51:41
Et oui encore une personne qui vas te dire la meme chose,je vie sa et je cherche les solutions pour ne plus penser a elle ,sortir avec une autre (sa marche pas),se mettre a fond dans un sport (sa marche pas ),lire beaucoup (sa marche pas )quoi qu'on fasse ,n'importe qu'elle activiter un detail nous ramene a cette personne.Alors comme tu le dit le temps mais c'est long et sa fait mal le temps.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (17)
Publié le 09 août 2003
Modifié le 09 août 2003
Lu 1 456 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143