Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Euro 2008 - Quarts de finales : Qui sera le Roi de l'Europe ?

L'Espagne, la Turquie, la Russie et l'Allemagne sont dans le dernier carré de la compétition. Résumé des quarts de finales...


Les phases de poules étant finies, place aux choses sérieuses et aux quarts de finales. Jeudi 19 juin, la première affiche de ce tour opposait le Portugal à l'Allemagne, vendredi La turquie rencontrait la Croatie, les Pays bas jouaient les Russes samedi et enfin la deuxième affiche voyait l'Espagne défier les Italiens le dimanche 22.


L'allemagne plus forte

L'Allemagne à fait preuve d'une incroyable efficacité face aux portugais est s'est logiquement qualifiée pour le tour suivant. En marquant coup sur coup à la 22e par Schweinsteiger et à la 28e par Klose, les allemands ont neutralisés tous les espoirs de qualification du Portugal, très décevant dans un match pourtant ouvert. Certes Nuno Gomez, en reprenant une frappe de C. Ronaldo, bien terne, repoussée par Lehmann, leur permet d'espérer encore, mais les Allemands, pourtant très perfectible dans leurs matchs de poule, sont un cran au dessus des hommes de Scolari. Et Ballack à la 61e en rajoute en marquant un but similaire à celui de Klose, tous deux sur des coups francs-centres de Schweinsteiger, homme du match. Le but d'Helder Postinga en fin de partie ne changera rien. Portugal 2-3 Allemagne.


Au bout du suspense

Les Turcs savent très bien que tant que l'arbitre n'a pas donné trois coup de sifflet, le match n'est pas fini. Et ça, ils l'ont bien compris et en ont même fait leur marque de fabrique aux dépens des Suisses, des Tchèques et des Croates. En effet menés à trois reprises, les turcs ont réussi à chaque fois à retourner le match et à finalement s'imposer en fin de match. Et ce quart de finale en est le bel exemple. Dominés en nombre d'occasion, menés à la 119e minutes par un but du talentueux croate Modric, ils ont réussi à égalisé par Sentürk à l'ultime minutes de jeu et se sont finalement qualifiés pour le prochain tour en l'emportant 3 tirs aux buts à 1. Tel un phœnix, la Turquie renaît toujours de ses cendres.


Etonnant russes

Emmenés par un superbe Arshavin, les Russes sont venus au bout des Hollandais en l'emportant 3 buts à 1. Dans un match très plaisant, les joueurs de Guus Hiddink ont surclassés les bataves dans la première mi-temps mettant à multiples reprises Van Der Sar à l'épreuve. Les Hollandais ne répondèrent que par une frappe de Van Der Vaart. 0-0 à la pause mais le spectacle est au rendez-vous et la seconde période en sera que la copie conforme. En effet, avec l'entrée de Van Persie les Oranje reprennent du poil de la bête mais cela ne dura qu'un quart d'heure. La Russie en profita et sur un centre de Semak, Pavlyuchenko repris de volée et ouvra le score. Van Nistelrooy d'un tête plongeante égalisa en fin de match emmenant les deux équipes en prolongation.
Dans celle-ci les russes explosèrent et surtout Arshavin qui, par ses infiltrations sur les côtés déstabilisa la défense des Pays -Bas à ne nombreuses reprises. Et c'est d'ailleurs sur un de ses débordements qu'il offrit à Torbinski, qui n'avait plus qu'à pousser la balle au fond des filets, le second but de son équipe. 2-1 pour la Russie. Mais cela ne suffisait pas pour le petit prodige du Zenit Saint-Petersbourg qui humiliait Van Der Sar d'une frappe entre les jambes de l'immense gardien hollandais en cadeau de fin de carrière.
Avec mérite, la Russie se qualifie logiquement pour les demi-finales.

Les espagnols au bout de l'ennui

L'Espagne, au cours d'un match fermé et très tendu, a décrochée son ticket pour les demi-finales en battant aux tirs au but l'Italie. Archi dominatrice pendant l'ensemble de la rencontre, les ibériques n'ont jamais trouvés la faille dans la défense des champions du monde qui ne parvinrent, eux, jamais à produire leur jeu sans doute à cause des absences de leur maestro, Pirlo, et de leur poumon, Gattuso, tous deux suspendus pour cette rencontre pour avoir écopés de deux cartons jaunes en phase de poule.
Hormis en sauvetage sur la ligne de Casillas et une faute de main de Bouffon qui se termine sur le poteau, le spectacle était au abonnés absents. C'est finalement à l'issu le l'épreuve fatale des tirs aux buts que les deux équipes durent se départager, et dans cet exercice c'est Iker Casillas qui s'illustra en détournant les frappes de De Rossi et de Di Natale. Cesc Fabregas, en trompant Bouffon, fini le bon travail de son capitaine et emmène son pays affronter les Russes de Arshavin. Espagne 0 - 0 Italie (4-2 t. A. B.).


Qui sera le nouveau champion d'Europe

L'Espagne et l'Allemagne partent favoris dans ces demies-finales face à des équipes pourtant séduisantes et déterminés à gagner. Et pour vous qui soulèvera la coupe ?
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Matthieu Valton
27 ans, Nantes (France).
Publié le 30 juillet 2008
Modifié le 30 juillet 2008
Lu 387 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲