Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Faut-il être cultivé pour apprécier l'art ?

Faut-être cultivé pour apprécier l'art ? Oui ou non ?


Faut-il être cultivé pour apprécier l'art ? Certains penseront que "oui" car le plaisir esthétique suppose une culture esthétique. D'autres diront que "non" car si le goût nous est donné naturellement, le plaisir esthétique doit l'être également, que l'on soit cultivé ou non. A vous d'en juger ! N'oubliez pas de réagir !


Le plaisir esthétique suppose une culture esthétique

"Etendre ma connaissance de l'art me permet de saisir avec plus de finesse la richesse, les qualités d'une oeuvre. C'est ainsi que le plaisir esthétique peut atteindre à la plénitude. "

L'art exige un public qui soit apte à le comprendre. Pour entrer dans l'univers de l'art, il faut pénétrer dans l'univers de chaque artiste et l'effort et toujours à refaire, car l'accès à l'un des univers ne nous dispense pas du travail nécessaire pour entrer dans l'autre. Tout artiste se révolterait à l'idée que son oeuvre soit réduite par un public inculte à un spectacle produisant des impressions aussi subjectives que fausses. Il faut donc récuser la subjectivité d'un amateur dont l'appreciation serait réduite à l'alternative : " j'aime ou je n'aime pas". Il est indispensable, pour apprécier l'art, de savoir faire la différence entre ce qui est beau et ce qui n'est qu'agréable.

Certaines oeuvres paraissent hermétiques, il faut donc bien apprendre leur langage. De nombreuses oeuvres restent totalement incompréhensibles pour la grande majorité du public. Elles ne leur apportent aucun plaisir pour la seule raison qu'ils n'ont pas appris à les apprécier. Certes, les traités techniques et les commentaires ne sont pas une fin en soi, mais ils sont le tremplin indispensable sans lequel l'amateur ne sera jamais dans l'état propice à l'appréciation d'une oeuvre d'art. Goûter, c'est toujours juger; et si je veux juger Molière, Mozart ou Mondrian, il faut d'abord que j'apprenne à comprendre leur langage et leur univers.

"L'art ne se livre pas immédiatement. Pour pouvoir véritablement l'apprécier, il faut apprendre son langage. Le savoir améliore progressivement le regard ou l'écoute"


Le plaisir esthétique n'a pas besoin d'explication

Le goût est cette faculté naturelle et subjective qu'ont les hommes à distinguer le beau du laid. Il n'est pas besoin d'être cultivé pour saisir ce que notre goût nous donne à apprécier.

L'oeuvre d'art se donne à celui qui la trouve immédiatement belle.
L'oeuvre d'art n'est que ce qu'elle est - le fruit de l'inspiration - et il n'est pas nécessaire de remonter au-delà d'elle. L'attitude de l'amateur se réduit à une pure réceptivité du sentiment de plaisir ou de déplaisir que l'oeuvre provoque en lui. Il est totalement inutile de faire appel à un savoir pour apprécier les qualités ou les défauts d'une oeuvre. L'oeuvre d'art plaît ou déplaît indépendamment de considérations techniques ou théoriques.

L'art n'a pas à être élitiste; à tout le monde la faculté de l'apprécier ou le rejeter ! Subordonner le goût à la culture esthétique, c'est donner à l'art une fonction de distinction; les oeuvres d'art seraient réservées à certaines classes sociales, et inaccessibles à d'autres; la fréquentation des musées, des salles de concert devenant la marque d'une certaine supériorité sociale. Or, il n'est pas interdit de penser que l'on puisse aimer un concerto de Mozart sans connaître la musique, détester une pièce de Ionesco avec autant de raison qu'un critique averti. On peut dire que le comble de l'art est de se faire oublier comme art. Aucune norme ne précède l'oeuvre, elle s'explique par elle-même.

" Apprendre à regarder ou à écouter ne sert à rien : on peut bien tout savoir sur un peintre et être incapable de tirer le moindre plaisir en regardant ses toiles. "


Conclusion

On ne peut prétendre qu'il est possible d'apprécier l'art sans être cultivé qu'au prix d'une confusion entre culture et érudition. Il est vrai que l'érudition est souvent superflue pour goûter le plaisir que l'art procure, mais la culture n'en est jamais absente. Apprécier l'art, c'est déjà se cultiver. Le commentaire et l'analyse ne doivent pas fonctionner comme un écran entre l'homme et l'oeuvre, même s'ils peuvent être les clés d'une meilleure compréhension. Celui qui apprécie l'art est cultivé, même si'il ne le sait pas, puisque l'art est précisément l'expression la plus pure de la culture humaine.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (23)
Re: Faut-il être cultivé pour apprécier l'art ?
Posté par jean calleway le 01/04/2007 20:48:24
Euhmm...Et bien sans vouloir compter Flaurette à la philosophienne art-hoc de l'article cul-tivé je m'apercois qu'il y en a au moins un (nnipduort) l'air de rien qui a su mettre en exergue à differents degrés d'humour que la sensibilité intrinseque de l'individu jouait en faveur de l'appreciation.
Car tout bipède que nous sommes dans ce pays : La France ! qui ne reconnait pas le statut meme de l'artiste on est dejà loin d'y apporter lucidement une quelconque évolution des mentalités.
Alors si le "CON" du mercredi soir fait un commentaire sur telle ou telle forme d'art, peu importe si cela est constructif ou non, une reaction est déjà un grand pas pour l'humanité ! :) Artistiquement Votre.
Re: Faut-il être cultivé pour apprécier l'art ?
Posté par clare quilty le 29/01/2007 11:21:25
Faut-il abattre les huîtres en liberté ?
Re: Faut-il être cultivé pour apprécier l'art ?
Posté par veleine corinne le 09/01/2007 15:09:43
je n'ai aucune formation artistique: dans un premier temps je pense que l'appréciation d'une oeuvre est liée à une sensibilité personnelle (chacun ses goûts) mais il est sûr quil faut un minimum de connaissances. Je m'explique:devant des tableaux anciens qui font reférence, par exemple, à la mythologie je ne comprends pas les références et je me sens prise au dépourvu!
Re: faut-il être cultivé pour apprécier l'art ?
Posté par mutos le 08/01/2007 06:10:58
Bonjour à tous,


Merci flaurette d'ouvrir un si vaste sujet, tu n'as pas peur d'y aller franco, toi !!!

Personnellement, je pense que la beauté est subjective, selon nos goûts personnels, qui eux-mêmes viennent de notre tempérament, de notre culture, de notre histoire, bref d'un mélange inextricable d'inné et d'acquis étalé sur toute notre vie.

Après, il existe des référentiels, des sortes de modèles pour nos idées du beau. Ainsi le pompier, l'impressionnisme, le cubisme, etc... sont des styles qui font passer cette beauté subjective à l'état de modèle social. Un certain nombre de personnes, un jour, se mettent d'accord pour décréter que çà ou çà, c'est beau et c'est de l'art, selon certains critères.

A partir de ces styles, dont l'évolution forme la substance de l'histoire de l'art, chacun se positionne et dit, moi j'aime tel style et pas tel autre. Et qui plus est, peut réfléchir dessus et sur les critères qui lui font faire ce choix...

On a donc pour moi trois niveaux qui vont de l'objectif imposé par le style "telle oeuvre répond aux critères de tel style, donc selon ce style, elle est artistique et belle" au jugement personnel "moi, tel que je suis aujourd'hui, j'aime ou je déteste cette oeuvre ou elle me laisse indifférent" en passant par le positionnement individuel "j'aime ce style, je n'aime pas celui-là". Et l'intéressant c'est justement l'articulation de ces niveaux, plus qu'un seul d'entre eux pris séparément, et pouvoir traduire en mots ces sensations subjectives qui nous sont personnelles.

Je pense que c'est çà la culture artistique, pouvoir passer du "j'aime çà" au "j'aime çà parce que". Bien sûr, il ne faut pas que çà devienne un ramassis de mots vides de sens. Au contraire, il faut que çà continue à s'appuyer sur le "j'aime çà", sur la subjectivité. Mais çà permet d'arriver à réfléchir sur soi et sur le pourquoi de ses propres choix et de sa propre subjectivité...

Conclusion : pour moi, apprécier l'art est donné à tout le monde, chacun à sa manière personnelle, la culture artistique, qui demande un apprentissage, étant la capacité à prendre du recul, à étayer son appréciation et à la rendre plus profonde...


@+

Benoît 'Mutos' ROBIN
Projet Hoshikaze 2250

Modifié le 08/01/2007 06:18:16
Re: Faut-il être cultivé pour apprécier l'art ?
Posté par ptit sucre le 07/01/2007 14:58:30
"plus des leçons en faveur du plaisir estéthique pour les gens n'ayant aucune connaissance culturelle...c'est vraiment dommage... "


Mais c'est aussi important, tout le monde n'a pas la chance d'avoir accés à la culture en géneral, et dans ce cas, l'art.
On peut apprécier l'art, et avoir un plaisir esthetique sans forcement etre cultivé ou avoir des connaissances..
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (23)
Publié le 05 janvier 2007
Modifié le 16 décembre 2006
Lu 7 374 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲