Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Finding Neverland

Retraçant une partie de la vie de M. Barrie (auteur de Peter Pan), un sublime film sucré-salé.


Londres, début du XXème siècle - James M. Barrie, écrivain et auteur dramatique, est en quête d'un nouvel élan, dans sa vie comme dans son œuvre : son mariage avec la comédienne Mary Ansell est dans l'impasse, et le public londonien, habituellement si enthousiaste, boude sa dernière pièce.

C'est en arpentant quotidiennement les allées de Kensington Gardens, accompagné de son fidèle saint-bernard, Porthos, qu'il rencontre un jour Mme Llewelyn Davies et ses quatre jeunes fils - George, Jack, Peter et Michael. Une complicité immédiate se noue entre l'écrivain et les enfants sous l'œil ravi de leur mère, jeune veuve désemparée qui trouve en lui un véritable ami. Son intimité avec la famille Llewelyn Davies grandissant chaque jour davantage, James M. Barrie retrouve son âme d'enfant auprès de ceux qui sont désormais sa plus précieuse source d'inspiration. Il tisse avec eux la trame fantastique, visionnaire et subtilement mélancolique de Peter Pan, leur ouvrant ainsi les portes de ce Pays de Nulle Part où chacun peut vivre à loisir les plus folles aventures et échapper à l'emprise du temps.


Sucré salé

En voilà un film qui m'a fait pleurer et rire à la fois, un film que j'ai regardé les yeux pétillants, remplit d'étoiles
et de larme à venir... Le sourire aux lèvres.

Un film que l'on ne peut apprécier qu'en laissant parler son coeur d'enfant. Main dans la main avec celui qui est toujours en nous, retrouver les jardins, et les prairies de notre enfance, et les jeux, ces moments où nous partions en voyage vers d'autres contrées connues de nous seul. Des moments drôles, émouvants, mais aussi tellement sérieux...

Des instants particulier et inoubliables. Mais au delà d'un souvenir de l'enfance, le plus important est surtout de retrouver (si vous l'avez perdue) cette capacité à s'émerveiller des choses simples, d'apprécier un rien avec délectation. Dans ce film un peu particulier pas de grands renforts d'effets spéciaux, pas de scènes d'aventures... Non, c'est bien plus que ça !...

Car tout est à imaginer, et l'imaginaire est un pays infini pourvu qu'on en trouve le chemin. Ce que ce film nous offre, c'est l'ouverture sur le monde complexe de la création et de l'inspiration. Un univers étrange, dangereux, passionnant.

Il ne faut pas s'imaginer là un film guimauve, bien au contraire, car entraîné dans les méandres de l'imaginaire, il vous est montré avec justesse les périls de celui-ci.

L'Imaginaire et la Réalité ne font pas bon ménage et il arrive un moment où la réalité vous rattrape et peut alors vous faire tomber bas, dans la boue et vous piétiner. C'est là que se trouve toute la complexité du personnage de James Barrie, entre cette réalité laide, absurde, cruelle, habitée de ces adultes qui ont oublié de sourire depuis bien longtemps... Et son monde, sa création, où vit toujours l'enfant qui sommeille en lui, ainsi que les souvenirs des personnes aimées. Il suffit de fermer les yeux pour trouver en ces terres tous ceux qu'on a aimé, tous ceux qu'on a rêvé. En ça, l'imaginaire est une illusion et dans l'adversité et la douleur, permettre de sublimer la dure réalité.

C'est un peu de tout ça qui se trouve dans ce film, là où a été réussi un savant mélange entre deux pôles opposés... Là où vous est ouvert pendant quelques instants les portes d'un monde qu'il ne tient qu'à vous de retrouver...

Just believe...

Sylvia Llewelyn Davies : What's it like, Neverland ?
J. M. Barrie : One day, I'll take you there.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Re: Finding Neverland
Posté par masisokely le 14/03/2005 21:56:31
Suis allée, et suis complètement d'accord. trop bien ce film...et un bon article...Aussi sucré salé que le film!
Re: Finding Neverland
Posté par weet_weet le 04/03/2005 21:06:57
oui moi j'ai adoré...
mais je suis déçue qu'on ne voit qu'un tout petit bout de la pièce de théatre lol...
mais bon pas grave
je vais peu etre y retourner demain pour le voir en français cette fois lol
Re: Finding Neverland
Posté par caiser-lulu-tomatocosmik le 04/03/2005 19:45:45
Il joue bien le petit qui fait Peter, ça se voit surtout quand il déchire son cahier.

Je suis rarement émue devant des films. Mais ça me touche ce genre de sujet. J'ai vraiment du mal à sortir de la salle après des films comme ça.

J'ai bien aimé aussi la façon dont est faite la mer dans leurs fantasmes.
Re: Finding Neverland
Posté par tite_luna le 04/03/2005 19:19:04
oups j'ai mis ca? désolé de l'erreur
Re: Finding Neverland
Posté par weet_weet le 02/03/2005 09:47:27
j'y étais hier soir....
trop bien ce film !

juste un tit détail : porthos c'est un terre neuve, pas un st bernard...
tout le monde a toujours cru que nana est un st bernard à cause du disney, mais dans le vrai bouquin, c'est une chienne terre neuve...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Publié le 01 mars 2005
Modifié le 26 février 2005
Lu 1 472 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲