Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Fins de siècle

La vision politique et désenchantée d'Enki Bilal et Pierre Christin sur une Histoire sanglante...


"Les Phalanges de l'ordre noir : Tout commence lors de la mise à sac d'un village communiste espagnol par un groupe d'anciens extrémistes de droite ayant fait leur armes durant la guerre d'Espagne : "Les Phalanges de l'Ordre Noir". Jefferson B. Pritchard, journaliste sexagénaire, y entrevoit les exactions de ses anciens ennemis et décide de leur donner la chasse en reconstituant son ancien groupe d'action communiste. Une incroyable course poursuite à travers l'Europe démarre alors, entraînant à la suite de la XVe brigade internationale, le lecteur immergé dans les nécessités de la clandestinité : les réseaux d'informations, le passage clandestin des frontières, la recherche d'armes... Suivant la trame d'un scénario palpitant signé Christin, et le dessin percutant de Bilal, une question de fond et toujours d'actualité est soulevée : la bonne solution face au terrorisme est-elle forcément la violence ?...
Partie de chasse : 1983. Dans la brume glacée des forêts soviétiques, s'organise une singulière "partie de chasse". Un jeune traducteur français y est convié par son mentor, Evguéni Golozov, interprète et homme de confiance du mystérieux Vassili Alexandrovitch Tchevtchenko. Ce stratège silencieux du pouvoir communiste, apparaît au fur et à mesure de l'intrigue comme le maître d'orchestre machiavélique des exactions sanglantes de dirigeants décadents. Quand la petite histoire se fond dans la grande, le lecteur redécouvre les sombres événements qui ont marqués la période du bloc de l'Est. À travers ce titre, Bilal signait avec Christin, l'une des oeuvres majeures de la bande dessinée moderne. " (Présentation Casterman)


Le passage de Bilal aux éditions Casterman a déclenché depuis 2005 la réédition de l'ensemble de son œuvre. Et c'est au tour des deux albums qui ont marqué un tournant dans la carrière de Bilal et de son scénariste Christin, mais aussi dans l'histoire du neuvième art, d'apparaître dans le catalogue Casterman. Les Phalanges de l'ordre noir et Partie de chasse sortent en albums séparés mais aussi dans une nouvelle édition rassemblant les deux titres (cet ouvrage comporte aussi une Epitaphe écrite en 1990).


Ces deux histoires se rejoignent par leur thème de la violence politique et sont également marqué par un désenchantement irréversible. L'engagement politique extrême d'anciens des Brigades Internationales, dans Les Phalanges de l'ordre noir, ne conduira finalement qu'à leur propre mort pour un objectif vain, qui se dilue au cours de leur périple à travers l'Europe. Les hommes de Partie de chasse, quant à eux, membres du Politburo et principaux responsables des "pays-frères" de l'URSS, représentent l'idéal communiste qui se décomposent face aux réalités. S'ils ont construit à la construction du Parti, ils sont aussi la cause du délabrement de leur utopie.


Avec ces deux récits, les auteurs ont su traiter l'actualité de l'Europe occidentale comme de l'Europe orientale avec des traitements propres à chacun de ces deux cadres. L'approche journalistique, apportée par Pierre Christin, a permis de réaliser deux albums très denses et complexes. Le nombre important de personnages dans les deux récits apporte autant de point de vue sur une réalité difficile à saisir. Pour autant, les auteurs ne créent pas de héros, mais évoquent des hommes confrontés à leur vie, leur passé...


La lecture des deux albums d'affilée fait ressortir l'évolution du dessin d'Enki Bilal. En effet, si dans Les Phalanges de l'ordre noir (1979) le graphisme est déjà plus mâture que dans les albums précédents des Légendes d'aujourd'hui (années 70), Partie de chasse propose une véritable rupture avec un passage du trait à la couleur. Bilal s'était exercé à la couleur directe avec Foire aux immortels (1980) et ne peut revenir en arrière quand il entame Partie de chasse (1983). Ainsi dans cet album, Bilal joue sur la couleur pour créer un décalage entre la réalité (en bleu gris) et les souvenirs / images mentales des différents personnages (sépia). De plus, des éléments fantastiques hantent ce nouveau récit. Les deux albums sont également marqués par l'approche cinématographique de Bilal notamment par le découpage. Celui-ci cherche avant tout à créer des atmosphères avec des cadrages serrés sur les personnages et les décors par exemple. Peu de respiration nous est donné, à part quelques plans plus larges. Le principal est de nous plonger dans l'ambiance mortifère des personnages...


Titre : Fins de siècle (regroupant Les Phalanges de l'ordre noir, Partie de chasse et Epitaphe)
Auteurs : Pierre Christin – Enki Bilal
Editeur : Casterman
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Re: Fins de siècle
Posté par norbert vincent le 05/10/2006 01:22:11
Une réédition peut être l'occasion d'un retour sur images, pas d'un blocage : Bilal et Christin ont depuis , ensemble ou séparément, réalisé beaucoup d'autres oeuvres majeures, exploré d'autres odyssées, traqué d'autres criminels ... pas en deux dimensions sur papier glacé, mais bien réels et qui continuent à mettre notre planète, ( le "Globe" ) en coupe réglée. Christin , notamment, prophétise une insurrection populaire dans les rues de Washington dans "les chasseurs d'invisibles" , le 4° et dernier volet de sa série "canal-choc " ; une chasse qui reste à mener à son terme.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
L'auteur : Lorna Lorna
33 ans, Angers (France).
Publié le 02 octobre 2006
Modifié le 05 octobre 2006
Lu 1 524 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲