FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







First love

L'amour n'est jamais parfait, surtout le premier. En voici la preuve.


Au lycée

L'amour. Quoi de plus beau que l'amour. Mais quoi de plus douloureux que l'amour...
Dans un élan de tristesse, je vais éterniser mon histoire. Et vous la faire partager.
Je l'ai connu au lycée. Nous n'étions pas dans la même classe, mais nous portions le même nom de famille. Et comme c'était un petit lycée, ça s'est très vite su. Le jour où j'ai appris qu'il y avait un deuxième *******, j'ai immédiatement voulu savoir qui c'était. Je ne l'ai su qu'une semaine plus tard, quand on montait dans le bus. Il y avait devant moi ce grand blond maigrichon aux yeux verts-marrons.
- *******
- Tu peux épeler s'il te plaît ? Lui demanda le chauffeur de bus qui voulait vérifier si le garçon avait bien payé pour prendre le bus.
Entendons mon propre nom de famille, j'ai immédiatement compris. J'ai fait faire un demi-tour à l'inconnu, le positionnant de manière à ce qu'il me fasse face :
- C'est toi le 2e ******* du lycée ??
Avec de grands yeux ronds, il hésita avant de répondre :
- Ben oui.
- Ah d'accord. Je savais qu'il y en avait un autre mais je ne savais pas qui c'était.
C'était le premier contact avec cet inconnu. Et pendant le mois qui suivi, je ne le revis plus.
Mais un jour, alors que le réfectoire était plein, il vint s'asseoir à la table où mon amie et moi étions en train de manger. Ce fut le 2e contact, celui qui fit que nous ne nous somme plus jamais quitté de toute la période du lycée.
Tout se passait bien, il était vraiment très adorable. Une perle. Si bien que je tombais amoureuse presque desuite.
Nous passions tout notre temps libre ensemble, nous rions... Nous étions inséparables. Bon ok, j'abuse un peu. Mais on passait vraiment beaucoup de temps, et je suis rapidement devenur "accro".


Période "creuse"

Pourtant le lycée ne dure pas éternellement. Les examens du bac sont déjà passés et il est temps de dire au revoir à l'internat et à ses élèves. Et à LUI. Et ça, c'était difficile. Mais nous nous étions promis de rester en contact... Ce qu'on a essayé de faire, en vain bien évidemment.
Au tout début, ça allait. On s'était revus une fois au centre commercial. Mais lui avait un scooter, moi une voiture. Et faut dire que j'y mettais pas du miens pour bouger. Je comptais profiter de cette distance pour essayer de l'oublier.
Après ce rendez-vous au centre commercial ou nous avons passé quelques heures fort sympathiques, il m'invitait de temps en temps. Un ciné avec lui et ses amis, un resto... Mais j'avais toujours quelque chose à la dernière minute. Et c'est ainsi que, petit à petit, nos relations se sont dégradées... Pour finir par ne plus rien être.


Retrouvailles

Jusqu'à ce jour où il m'a appelé. Le 18 Décembre 2009, pour être exacte. On s'est eus au téléphone, on a parlé, on a rit. Et je lui ai parlé d'une boîte de nuit à laquelle je me rendais le lendemain.
- Bah écoute, je veux bien venir. Si je viens en voiture c'est que j'aurai eu mon permis, sinon je viens en scoot.
Et il s'est pointé en voiture... Sous une tempête de neige. Le retrouver était quelque chose de fantastique. Mais je ne devais pas m'emballer. Il ne voulait toujours pas de moi. Du moins était-ce ce que je pensais. Mais il m'invita à passer le jour de l'an chez lui. Et j'acceptais.
Pour cette fête, je fis 45 minutes de route. Juste pour le voir. Et je ne l'ai jamais regretté. Probablement une des plus belles soirées de ma vie, ne serait-ce que parce qu'il était là.
La soirée avance, il sort souvent, seul. Je le rejoins. Il joue le "papa poule" en me disant de rentrer, sinon j'allais attrapper froid. Je le taquine. On rit bien, il boit pas mal.
Mais vient l'heure de se coucher. Nous étions 9, il n'y avait que 3 lits. Mais il s'est pourtant arrangé pour que lui et moi ne soyons que 2, dans une pièce close... Non, pas pour ce que vous pensez. Juste pour me dire tout ce qu'il avait sur le coeur.
Ses paroles étaient merveilleuses. Il m'a dit tout ce qu'une fille rêvait d'entendre. Et c'est comme ça que nous nous sommes mis ensemble. Nous nous voyions presque tous les jours.


Ending

Tout se passait bien. Nous avons eu nos premières fois ensemble... C'était maladroit et fantastique. Mais vint alors la st valentin.
Je travaillais, à mon grand regret. Mais comme je travaille dans un hôtel, ce n'était pas très grave. Il est venu, m'a préparé à manger. Mais il s'est prétexté malade. Et il fut distant toute la soirée. Je me doutais bien que quelque chose n'allait pas, mais jamais je n'aurais pensé à ça. Pas si vite.
La st valentin était donc un dimanche, cette année. Et je l'ai revu le mardi, pour une journée ski. Et il fut tout aussi distant.
Je ne savais pas ce qui se tramait, mais j'avais peur. Tandis qu'en fin de journée nous étions chez lui, il m'a embarquée dehors pour me parler.
- Ecoute, j'ai quelque chose à te dire, mais c'est pas facile.
Un poids dans mon coeur.
- Ca fait une semaine que je n'ai plus de sentiments pour toi.
Des larmes coulent sur mes joues, je le repousse. Je pleure comme jamais. "Pas lui, non c'est pas possible". Il était en train de me détruire.
- Je sais pas pourquoi, je comprends pas.
Voyant que je le repoussais et que ses paroles ne faisaient que m'enfoncer, il s'excusa et s'éclipsa. Ses amis, qui avaient passé la journée avec nous, vinrent me trouver, avant de me laisser à nouveau seule pour que je puisse m'apaiser.
Je n'ai rien vu venir. Et la douleur n'en fut que plus puissante.
Etant obligée de dormir chez lui, nous nous sommes un peu expliqués. Le voyant aussi mal que moi, je lui ai lancé un challenge : j'arrêtais d'aller mal s'il en faisait autant.
Lui compléta sa tache à merveille. Mais les larmes ne cessaient de couler sur mes joues. Et mon coeur ne cessait de saigner. Après avoir passé toute la nuit à réfléchir, je lui demandais de parler avec moi le lendemain matin.
Nous décidâmes de rester amis.


Morale

Mais mes amis s'en sont mêlés. Je n'arrivais pas à l'oublier, alors ils sont allés lui parler. Je ne sais pas exactement tout ce qui s'est passé, je sais juste que j'ai reçu un message de lui, en me disant de l'oublier. Que tout était fini.
La morale de cette histoire ? Je pense qu'il n'y en a pas.
Le premier amour n'est pas fait pour durer toute la vie, même si la personne que vous aimez vous a promis tous les astres de la galaxie en vous disant que vous étiez "la femme de sa vie".
J'utilise des mots simples pour cette histoire. Elle n'est pas très détaillée, et c'est fait exprès. J'aurais pu vous dire que pour mon anniversaire il m'avait emmené au restaurant. Qu'il avait été un vrai gentleman à cette soirée. Mais ça n'aurait servi à rien.
J'aurais pu vous dire que tous les jours, quand il venait me voir, il se tapais une demie-heure aller et une demie-heure retour. Tout ça en pensant qu'il avait ses cours. Tout ça en pensant que les week-eends il travaillait. Mais ça n'aurait servi à rien.
J'aurais pu vous dire qu'il m'a fait connaître les moments qui seront probablement les plus beaux de toute ma vie. Mais ça n'aurait servi à rien.
J'aurais pu vous expliquer à quel point je me suis haïe de l'aimer autant, à quel point j'ai souffert quand il m'a quitté. Et à quel point, un mois plus tard, je n'arrive toujours pas à l'oublier. A quel point il hante toujours mes pensées et à quel point ma mémoire me torture. Mais pour quoi faire ?
Enfin, j'aurais pu vous dire tout ce qu'il s'est passé, pourquoi on ne se parle plus, pourquoi on s'est engueulés deux fois pendant deux heures au téléphone. Mais ça n'aurait fait qu'aggraver mes souffrances.
Alors non, il n'y a pas de morale à cette histoire. Juste un désir de ce débarasser de ce poids que constitue ma mémoire. Juste mettre noir sur blanc que c'était lui, l'homme de ma vie. C'était lui celui en qui j'ai cru. Mais c'était mon premier. Et le premier n'est jamais fait pour durer. Sauf dans certaines exceptions.
Alors soyez indulgens quand vous lirez ce texte et quand vous lui donnerez une note. Car c'est la souffrance qui a dicté ces mots. Car l'amour est si magnifique.
Car l'amour est le but de notre vie.
Car l'amour est le plus tortueux des sentiments.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (8)
Re: First love
Posté par lady aidara le 31/01/2013 11:07:48
si je pense qu'il ya toujours un coupable.cependant la grandeur réside dans la capacité a accepter les défauts d'autrui et autant s'y confondre.
Re: First love
Posté par sterlay le 29/01/2013 20:04:46
Bonjour lady aidara.
Evidemment la douleur ne peut s’apaiser complètement dés l’explication. Mais quand vous découvrez que le résultat de votre analyse d’entente est mauvais, voire néfaste (caractères incompatibles et pourcentages d’ententes biologiques insuffisants) nous pouvons faire le rapprochement avec les événements passés, comparer et comprendre un peu mieux l’histoire. Donc aucune raison de chercher un coupable aux vues des résultats. Même si nous pouvions remonter le temps et recommencer, cela ne changerait pas les résultats de votre analyse d’entente. Seule possibilité si l’on veut garder la relation: c’est avec une très grande diplomatie (en maîtrisant ses pulsions) et une tolérance totale d’admettre l’autre comme il est et subir tous les désagréments éventuels au risque d’y laisser parfois sa vie mais là, on frise le masochisme. Ce n’est pas vraiment le bonheur. Par curiosité, demandez une analyse d’entente gratuite pour évaluer la gravité de l’incompatibilité. Vous pourrez alors choisir le chemin à prendre.
Cordialement.
Re: First love
Posté par lady aidara le 28/01/2013 12:07:36
bah personnellement je ne pense pas que l'explication apaise la douleur.parce que quand on connait la cause de notre séparation avec la personne qu'on aime on se morfonds dans nos regrets et on ne cesse de dire"si je savais" ou"si je pouvais remonter le temps"...........ça devient plus difficile car on rejette une partie de notre personnalité qui,l'on pense,est a l'origine de notre chagrin............
Re: First love
Posté par sterlay le 25/03/2012 17:59:42
Bonjour natacha153
A mon humble avis, la “première fois” ne peut s’effacer de la mémoire, à moins d’avoir eu une enfance anormale et traumatisante au point de vue sexuel, et encore !
Je pense que vous avez eu l’explication de votre déconvenue en analysant votre entente théorique sur l’un des sites dont je vous ai parlé. L’explication apaise la douleur.
Si vous êtes de retour sur cette “première fois”, c’est que vous vous en souvenez bien et que vous n’êtes peut être pas encore dans une véritable entente durable. La vie vous a sans doute donné de mauvais coups. L’être humain est, malgré lui, toujours poussé par ses pulsions, et la passion qui ne dure qu’un temps, cache la véritable entente sociale ( ou mésentente ) qui se découvre après. Voir les explications du neurobiologiste René Zayan sur le coup de foudre. Pas facile de s’en sortir indemne. Mais c’est la vie. Tant que l’être humain ne sera pas averti sur ses pulsions naturelles dès l’enfance, qu’il ne pourra les maîtriser, il y aura des chagrins d’amour voire des drames comme nous en connaissons depuis toujours. Nous n'oublierons pas la première fois où nous avons frôlé la mort parce que c’était la première fois comme nous n'oublierons pas la première relation sexuelle parce que c’était la première fois.
Cordialement.
Re: First love
Posté par natacha153 le 24/03/2012 17:37:36
l'amour est effectivement quelque chose d'unique en son genre, peu importe la manière dont on le vit.

Tout le monde dit que le premier amour est celui que l'on n'oubliera jamais. Au final, je ne sais pas trop. Qu'en est-il pour vous?
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (8)
L'auteur : Natacha V..
26 ans, Nice (France).
Publié le 25 avril 2010
Modifié le 05 avril 2010
Lu 1 633 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143