Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Folie ?

Cette histoire vous permettra de vous remettre en question sur l'importance ou non de votre existence...


C'était un beau jour bien ingrat de décembre, le 20, dernier jour de lycée avant des vacances bien méritée. Il faisait froid, il faisait gris, le temps était a la pluie. Un épais brouillard recouvrait un paysage routinier, qui évoquais en moi une grande lassitude, comme a l'habitude.

Je sortis de chez moi et me dirigeai vers l'arrêt de bus, arrêt obligé, arrêt routinier sous lequel j'avais pour habitude de m'abriter. Deux ou trois personnes étaient avec moi attendant eux aussi ce bus première étape d'une vie bien réglée.

Le bus arriva a l'heure émettant son ronronnement rocailleux annonceur de son arrêt imminent. Tel des mouton conditionné nous rentrâmes dans cette armature rouillé témoin du passé d'un transport usagé, orné de tagues et autre trace laissé par des pauvres racaille, être pas bien malin, incultes et d'un aspect douteux, personnes enlisé dans une société dont il se sente exclu, pas toujours a très juste titre. Le bus poursuivit son petit bonhomme de chemin jusqu'à un pauvre petit quartier ruiné par une société en pleine dégénérescence aussi bien culturelle que matériel. Pauvre quartier doté d'un lycée pas bien plus reluisant, où je me dirigeai nonchalamment sans entrain ni intérêt tel un animal bien dressé, a qui l'on promet la liberté mais qu'on laisse en captivité.

Me voilà arrivé devant ma classe pour suivre un cour a l'intérêt inexistant, avec vingt-neuf autres pseudo étudiant plus glandeur que travailleur, orgueilleux et vaniteux, se croyant tout permis et croyant tout savoir.

J'étais fin près pour assister une fois de plus a une série de cour plus intéressant, palpitant et important les uns que les autres. Je m'étais donc plongé pendant toute la journée dans une léthargie profonde écoutant a moitié les élucubrations de ses pantin hystériques a moitié dégénéré et rongé par des années d'un métier pour lequel personne de saint d'esprit n'aurait optée.
a la fin de la journée exaspéré et vanné je ne pouvais presque plus marché. Mais je me réconfortais en me disant que c'était les vacances et que pendant deux semaines je n'aurais plus a subir ce train train quotidiens tel un chien bien dressé grâce a un système basé sur le principe de la carotte et du bâton..

Mais soudain mon regard se fixa sur une poubelle non loin de moi. Un manche long et entouré d'un grippe de toute beauté semblait m'appelé. A y regarder de plus près la poubelle contenait ce que je pourrais décrire comme un instrument majestueux, ténébreux et a la lame bien généreuse. Une énorme hache qui m'attirait comme jamais rien ni personne ne l'avais fait auparavant. Je me précipitai la prit entre mes mains fébriles, ému je commençai a la faire tournoyer autour de ma tête émettant en même temps des cris jubilatoires et affichant de brefs rictus sadique.

Me voilà en possessions d'une hache tueuse, instrument qu'il ne faut pas laisser croupir, pensai je.
Je décidai donc de retourner a mon lycée, d'un air joyeux emplie d'entrain et avec intérêt.
Tout le long de mon chemin jusqu'au lieu ou j'allais accomplir mon destin, les gens affichait un air surpris, effrayé et perturbé. C'était décidé. J'allais tuer, torturer, déchiqueter et découper a tout va. Rien ni personne ne m'en empêcheraient tout le monde y passeraient ! Décidé et excité je rentrai dans l'enceinte du lycée. Je me dirigeai tout droit vers les couloirs froid de cette usine a cerveau, de cet établissement hostile, mais pas autant que moi. Ma bave me dégoulinai le long de la bouche et venais goutté sur un sol souillé par les allées et venu de malotru a l'ame corrompus par la vie impure qu'ils avaient été obligé de mener jusqu'à présent, mais je m'en allais les relaxé. Il n'y avait personne dans les couloirs, ce n'était pas normal ! Mais je me souvenus que c'était parce qu'il y avait une réunion parent professeur de toutes les classe de premières.
"Bien je vais pouvoir faire un carnage, ça va être une véritable boucherie, je vais mettre en pièce tous mes professeurs ainsi que les géniteur de mes répugnants camarades ah ! ah ! ah ! "criai je dans un excès de joie. Je m'étais mis a courir maintenant, vers l'endroit ou j'accomplirai ma B. A. J'était pressé d'exécuter se dont a quoi j'avais maintes fois songé.
Je n'avais plus qu'une porte a poussé pour me trouver nez a nez avec ses enfoirés. Je la défonçai a coup de hache, la faisant voler en éclat.

Et la... stupeur ! Horreur ! Je ne pu y croire ! Ce que je vis provoqua en moi une régurgitation soudaine et violente ! La devant moi , mes parents étalé boyaux éparpillés tête tranché ! Je ne voulais pas réaliser, ce que cette atrocité signifiait.

Je levai les yeux pour vérifier et la ce fut le bouquet ! tous ! tous ils y était passé ! tous étés mort égorgés déchiqueté. Une centaines de cadavres jonchaient le sol noyé dans une flaque de sang, océan de lamentation où surnageait des cadavres en putréfaction ! L'odeur immonde qui s'émanait des cadavres fraîchement mutilés n'était rien en comparaison avec l'énorme déception que je sentait au plus profond de moi ! Voilà j'étais venu j'avais vu et j'avais été déçus. Moi qui espérais tant leur exprimer la rancoeur que j'avais additionné au cour de ces si longues années de scolarité.

Cela était trop beau, la hache dans la poubelle oubliée là au hasard ? J'était trop con ! Un élève un peu plus entreprenant m'avais soufflé sous le nez la tuerie de l'année. Je sortis du lycée tout penaud d'un pas lourd je m'en allais vers le bus, déçu, et pas du tout repu.... mais qui tuer ? Moi même ? Pourquoi pas ? Je m'arrêta en pleine rue, dégainai ma hache et... la laissai tomber. En effet qu'importe la vie que l'on mène, les épreuves que l'on subit il faut toujours lutter et obéir a notre si bel instinct de survis. Et sur ces belles paroles d'espoirs pleine de bon sens et de gaieté, j'essayai de rejoindre le trottoir au lieu de rester sur la route.

J'ai bien dis essayer car juste derrière moi arrivait un poids lourd que je n'avais pas vue arriver.
Le camion était lancé a toute allure, le chauffeur avait sûrement trop bu car il ne m'avait pas vu. Tant pis me voilà percuté par son gros pare-chocs tout en argent, brillant de mille feux, m'éjectant a dix mètre devant, la tête explosé sur le bitume graveleux, mes dents en batailles, mes jambes écartelés, mes bras déchiqueté, mon bid éventré, mes abats éventés, mon cerveau éparpillé. Me voilà en morceau, me voilà finit, forcé d'admettre que mon existence n'aura servi a rien, plus futiles que la rosée du matin elle n'aura marqué rien ni personne si ce n'est le bitume que j'ai laissé rougeoyant et étincelant. Tel aura été l'oeuvre de ma vie un tableau abstrait et éphémère, tout comme la vie....
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (21)
Re: Folie ?
Posté par mily29 le 15/07/2008 03:27:39
Sincèrement, j'ai trouvé ton histoire très bien écrite, originale et vraiment.. comment dire? ouff! Pour les autres commentaire sur tes fautes d'orthographe, je trouve cela très mal placé de la part de ces personne de juger ton histoire sur la conjugaison de tes verbes, ou l'ortographe de tes mots! De toute façons, les plus grand écrivain eux même ne font que peu cas des fautes, car ils ont des vérificateur! alors... Mais sincèrement, je trouve vraiment ton histoire super!! Un grand Bravo a toi...Continue!!
Re: Folie ?
Posté par defonchaie le 20/08/2004 07:48:12
Merci litterkorny... J'aime toutes les critiques: bones ou mauvaise.. mais quand il s'agit de reflexion à pur but communicatif d'opinion c'est vrai que je prefere de loin les "continues comme ça" que les "c'est poooooooooche!!" quoique j'avoue que ca aura au moin le mérite d'agrandire mon vocabulaire.. encore faudrait il qu'on m'explique ce qu'est ce que signifie cet adjectif Pooooche...
Re: Folie ?
Posté par littlekorny le 20/08/2004 07:48:12
eh Taemi-san ,tu te prends pour qui? Tu lis un texte ,qui est pas mal du tout d'ailleurs ,et tout ce que tu trouves à faire comme commentaire ,concerne l'orthographe .je crois que tu es mal placé pour dire ton avis sur là-dessus .Il n'y a qu'à lire ton commentaire (heureusement ,il est court),pour s'en rendre compte .Tu est peut etre jaloux car tu ne te sens pas capable d'écrire quelque chose de semblable .As-tu au moins compris tous les mots ?j'en doute
Au fait ,félicitations eille au même ,continues comme ça
Re: Folie ?
Posté par defonchaie le 20/08/2004 07:48:12
D'un je l'ai ecrit à seize ans ce truc, et l'ai publié à 17... sans le retoucher.. je ne me suis pas relu, car il n'en vaut pas la peine non plus, car je n'ai pas l'ambition d'ecrire bien , mais le plaisir de le faire... et par conséquence je pense donné à mes recits une touche de moi même.. touche que tu as décelé sinon tu ne serais pas excéder à la lecture de ce court texte sans prétention.. seul toi lui en a prété.. sans doute parce que tu doute pouvoir en faire autant... m'enfin comme je le répétrait souvent ce n'est pas la forme qui fait le texte mais bien le fond...du moins le fond superficiel, celui chantant, sonnore, celui du rythme et de l'essence du recit. Encore une fois je ne croit en rien etre plus qu'un gratte papier (ou un tapeur de clavier si tu prefere) mais je trouve cela facile de me critiquer juste sur la maitrise de mon francais, qui d'ailleur je pense depuis c'est amélioré (c'est en forgeant que l'on devient forgerons!) .. bien que ce post n'en soit pas la preuve puisqu eje le tape à brut pour point.. et sans la relecturer j'admet ne pas réussir, surtout au clavier, des miracles avec l'orthographes, et les regles de conjugaisons.... m'enfin tu n'en pas non plus exant toi meme, donc je prendrais ca comme une vaine critique sans but.
J'aime beaucoup etre critiquén, en bien ou en mal, mais j'aimerais que cela porte plus sur le fond... car voila depuis que je me corrige un peu sur mes nouveaux articles, et bien y a plus de critiques en effet... plus que des complimets gentillet de gens qui ont aimé.. les autres(ils sont nombreux) ils passent leur routes... mais bon j'ai bien compris que sur france jeune les critiques littéraire se font rare donc je ne te blamerais pas pour cela.

L'auteur
Re: Folie ?
Posté par esther le 20/08/2004 07:48:12
vraiment interressant dans l' optique littéraire, je veux dire que tu écrit bien, mais le sens que tu veux révéler dans tes mots n' ai pa assez profond...tu te limites a contester la vie, a la denigrer, jusqu' a ouloir la supprimezr, tu lexpose comme une illusion que ne trouve grandeur que dans les élucubration de notre propre esprit, mais tu n' offre pa de solutions, ton raisonnement s' acheve su la mort, sans contunuation, sans ouverture... approffondi, car u es interressant!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (21)
Publié le 06 octobre 2002
Modifié le 06 octobre 2002
Lu 2 455 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲