FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Freud

Sigmund Freud : ce nom est mondialement connu, mais savez-vous vraiment qui était cet illustre personnage ? Un récapitulatif pour que vous sachiez le principal sur le père de la psychanalyse, ses créations, ses théories révélatrices sur les rêves, la sexualité et bien d'autres sujets encore...


Sigmund Freud (1856-1939) est né en Moravis (à Freiberg). Sa famille se réfugia à Leipzig en 1859 (il avait alors 3 ans) pour échapper aux émeutes antisémites. Ils s'installèrent à Vienne, et Sigmund Freud commença ses études quelques années plus tard. Il y resta jusqu'à l'Anchluss (1938). Il entra à l'université de médecine de Vienne en 1873. Il était alors très intéressé par le droit, les relations humaines et l'humain en général.

En 1876, il fit des recherches sur la physiologie et la pathologie du système nerveux dans un laboratoire renommé. Il devint ami avec le clinicien Breuer. Freud obtint son diplôme de médecin en 1881. Il entra dans le service du médecin psychiatre allemand Karl Meinert. En 1885 il alla à Paris pour suivre les leçons d'un neurologue nommé Charcot. Il découvre la pathologie de l'hystérie, étant témoin dans ce cours des pouvoirs de suggestion du maître sur ses malades. Puis à Nancy il suivit les cours du médecin Bernheim, qui mettait en oeuvre la suggestion à l'état de veille. Ces deux séjours permirent à Freud de connaître très bien ces deux méthodes thérapeutiques différentes de l'hystérie.

Freud quitta ensuite Paris et ouvrit à Vienne un cabinet spécialisé dans les maladies nerveuses en 1886. Il défendait les théories de Charcot (mal vues à l'époque), et se heurta à cause de cela à l'opposition du corps médical Viennois. Il épousa Martha Bernays, qu'il aimait depuis de longues années. Ils eurent plusieurs filles dont une, Anna, qui suivit le chemin de son père et devint donc psychanalyste.

Freud publia une étude : Une conception de l'aphasie, étude critique en 1891. Il abandonna quand même cette voie et tenta une nouvelle approche, en 1896, qu'il nomma la psychanalyse.
Freud et Joseph Breuer sortirent en 1895 un ouvrage nommé Etudes sur l'hystérie. Leur cas principal était celui d'Anna O, devenue célèbre par sa maladie.

Freud et Josef Breuer expliquaient que les symptômes de l'hystérie étaient des manifestations d'énergies et déséquilibres émotionnels, alliées à des traumatismes psychiques nés pendant l'enfance mais oubliés par la suite. Ils inventèrent une thérapie qui consistait à hypnotyser le patient pour l'amener à réactiver l'expérience traumatique, et lui raviver la mémoire pour comprendre l'origine du trouble. Elle libérait par la catharsis les émotions à l'origine de ces symptômes d'hystérie. La publication de cet oubrage marqua le début de la théorie psychanalitique ; mais l'opposition de la médecine officielle se fit plus vive encore.


Après la publication de ce livre, Freud et Breuer se heurtèrent sur un sujet : la question de l'étiologie sexuelle des névroses. Ils se séparèrent en raison de ce différend.

En 1896, le père de Freud mourut. Celui-ci fit alors une auto-analyse et découvrit chez lui-même ce qu'il avait découvert auparavant chez ses patients : les souvenirs oubliés et les modifications de l'affectivité.
Il entretint une correspondance durable avec son ami, le médecin allemand Fliess ; ses lettres furent des preuves de ses découvertes.

Par la suite, Freud approfondit ses concepts sur la pratique de la doctrine psychanalytiques. Il abandonna l'hypnose, et demanda à ses patients de se livrer à la technique de la libre association des idées. Cette démarche lui fit apparaître des processus inconscients à l'origine des troubles névrotiques. Il découvrit comme mécanismes psychiques : le refoulement (les événements pénibles sont maintenus hors de la conscience, mais ils sont quand même énormément présents) et la résistance (opposition inconsciente à la prise de conscience des expériences refoulées afin d'éviter l'angoisse qu'elles entraineraient).

Il analysa ensuite les rêves et élabora une nouvelle théorie : celle de la sexualité infantile. Il découvrit en 1897 le complexe d'Oedipe (l'attachement amoureux et hostile de l'enfant pour le couple parental, c'est à dire la haine du père associé à l'amour de la mère). Il élabora également pendant cette période la théorie du transfert, processus par lequel les attitudes affectives établies entre les parents et l'enfant sont transférées plus tard sur d'autres êtres qui entourent le sujet (principalement ses propres enfants).

Freud sortit son oeuvre majeure : L'interprétation des rêves (1900). Puis parut La psychopathologie de la vie quotidienne (1901), et le Mot d'esprit et ses rapports avec l'inconscient (1905).
Dans L'interprétation des rêves, Freud analysait divers rêves qu'il avait fait durant les trois années de son auto-analyse. Il définissait les concepts fondamentaux de la doctrine psychanalytique. Il démontrait que grâce à sa méthode des associations libres, l'analyse peut révéler un contenu bien précis à travers un contenu manifeste : tout cela incarne la réalisation d'un désir.


La psychanalyse était alors une théorie mise en pratique. Les rêves caractérisent la personnalité d'une personne, que Freud appelle appareil psychique. Les éléments de la vie d'un humain se retrouvent dans sa mémoire et s'effacent de sa conscience, mais réapparaissent dans ses rêves. Le premier mode de représentation du fonctionnement psychique de Freud, sur les bases du conscient, du préconscient et de l'inconscient, est né pendant cette période.

Freud devint professeur titulaire à l'université de Vienne en 1906. Le fossé entre lui et la psychiatrie officile Viennoise se creusa encore plus lors que la parution de ses deux Ouvrages : Psychopathologie de la vie quotidienne (1904) et Trois essais sur la théorie de la sexualité (1905).

Freud avait créé un petit groupe de 17 élèves et disciples qui se réunissait une fois par semaine. Les principaux participants étaient Stekel, Adler, Rank, Bleuler et Jung (d'importants psychiatres et psychologues Autrichiens et Suisses). L'adhésion de Jung constitua un enjeu important : pouvoir sortir la psychanalyse de son cadre Juif et Viennois. Jung devint le directeur de l'API (Association psychanalytique Internationale), créée en 1910 par Freud. D'autres associés, tel Ferenczi et Jones, se joinrent à ce groupe en 1908. Cliquez ici pour en savoir plus...

De 1910 et 1920, le mouvement Freudien prit de l'ampleur : des étrangers (Européens, Américains,...) se joirent à l'API. Freud se sépara de plusieurs personnes, notamment d'Adler et de Jung, qui élaborèrent de nouveaux fondements théoriques en désaccord avec ceux de Freud (surtout au niveau de la sexualité).
Freud fit paraître deux nouveaux ouvrages : Cinq leçons sur la psychanalyse (1916-1917), et Deuil et Mélancolie (1917).

Freud définit le spécificité du comportement de l'analyse face au patient, à savoir la règle fondamentale, selon laquelle la demande du patient ne doit pas recevoir de réponse de la part de l'analyste, piur que celui-ci puisse opérer une régression vers son passé, son histoire, et trouver les affects à l'origine du trouble.


En 1920 Freud écrit Au-delà du principe de Plaisir. Il parla d'une nouvelle notion, celle de la pulsion de vie, qu'il appela Eros, et la pulsion de mort, qu'il nomma Thanatos. Il expliqua qu'il existait en chaque personne le ça, le moi et le surmoi. Cette conception révélatrive se perpétua dans ses ouvrages suivants, le Moi et le ça (1923) et Inhibition, Symptôme et Angoisse (1926). Freud souhaita vraiment populariser la psychanalyse, et sortit Ma vie et la psychanalyse (1925) et Abrégé de psychanalyse (1938).

Cet homme, à présent connu, chercha à faire une vision globale de l'homme. Il tenta de dresser un tableau de l'humanité primitive ; il voulait trouver une origine à la psyché de l'homme, à la constitution du Moi.
Il sortit L'avenir d'une illusion (1927), Malaise dans la civilisation (1930) et Moïse et le monothéisme (1939). La religion, pour Freud, maintenait par la notion de sacrifice une culpabilité constante de l'humanité.

Malheureusement, Freud était atteint d'un cancer de la machoire depuis 1923. Son traitement douloureux et chronique, agrémenté d'opérations chirurgicales, lui pesait de plus en plus. Malgré sa souffrance, il continua de pratiquer la psychanalyse pour tenter de diffuser ses théories.

La montée du Nazisme fut une dure période pour Freud ; ses oeuvres furent brulées en 1934, à Berlin. Les Allemands occupèrent l'Autriche en 1938 ; Freud tenta de s'enfuir à Londres avec sa famille. Mais il ne tint pas longtemps, et mourut le 23 septembre 1939.

Avant sa mort, il reçut quand même de nombreux honneurs officiels, et fut enfin reconnu. Il fut considéré comme une grande personnalité, ce qui effaça les débuts difficiles qu'il avait connu. Freud s'est battu toute sa vie, et obtint la gloire uniquement avant sa mort...

Voyez combien cet homme a travaillé toute sa vie. Il mettait sa famille de côté, sa maladie et sa souffrance entre parenthèses pour s'occuper de la psychanalyse qu'il souhait développer et mettre en pratique. Il créa des théories révélées exactes, et de nos jours ses méthode thérapeutiques fondamentales sont utilisées par les psychanalystes et psychologues.

Il avait un avis bien précis sur la sexualité : cela prenait une grande place chez l'humain, d'après ses dires.

Freud a réellement marqué son époque. Il s'est fait reporcher toutes sortes de choses, a été repoussé et méprisé par certains.
Il créa une approche entièrement nouvelle de l'humain, et ainsi révolutionna la psychanalyse, fit avancer le monde en faisant évoluer les sciences humaines.


Extraits :

"Qui veut devenir biographe s'engage au mensonge, à la dissimulation, à l'hypocrisie, et même à la dissimulation de son incompréhension, car la vérité biographique n'est pas accessible et le fût-elle, on ne pourrait pas s'en servir... "
"L'homme a un instinct sadique, et la femme un instinct masochiste, lesquels sont inconscients, donc incontrôlables. "
"L'opposé du jeu n'est pas le sérieux mais la réalité. "
"Quand on m'attaque, je peux me défendre ; mais devant les louanges, je suis sans défense. "
"Les souvenirs oubliés ne sont pas perdus. "
"Non, la science n'est pas une illusion. Mais ce serait une illusion de croire que nous puissions trouver ailleurs ce qu'elle ne peut pas nous donner. "
"Le rêve est le gardien du sommeil. "


Quelques liens :

Opinion sur Freud.
Visitez le musée de Freud...
Il a été singé !
Jolie caricature !
Une autre...
Le cerveau de Sigmund Freud
Version Punk !


Je sais que beaucoup ne seront pas intéressés par cet article, car Sigmund Freud n'est qu'un personnage parmis tant d'autres pour eux. Mais de mon côté, je trouve particulièrement intéressantes toutes ses découvertes. La psychanalyse, la psychologie et les sciences humaines en général ne seraient pas ce qu'elles sont aujourd'hui si Freud n'avait pas existé. Beaucoup auraient persisté dans leurs malaises, leurs troubles et leurs hystéries, sans trouver de réponse à leur question, de solution à leur problème.


Je trouve qu'il a fait un bon nombre de choses remarquables, c'est pourquoi j'ai fait cet article sur lui...
J'espère quand même qu'il ne vous a pas été totalement inutile !...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Re: Freud
Posté par charliie le 20/01/2005 10:38:05
selui lui , et ce que j'ai étudié hier :p "l'enfant est un pervers polymorphe, et ça dès sa naissance" bah la faute à qui??
Re: Freud
Posté par chloé16 le 20/08/2004 07:56:42
Exellent article!
"l'home a un instinct sadique, et la femme un instinct masochiste, lesquels sont inconscients, donc incontrôlables."
Si il le dit c'est que cela doit être vrai....(lol)
Re: Freud
Posté par yugo le 20/08/2004 07:56:42
Sans vouloir remettre en cause la theorie de Freud je ne pense pas que la plupart des maux soit forcemenet liés à l'enfance, des tas d'evenements dans la vie peuvent nous faire "sombrer" et à n'importe quelle moment de notre vie, nous ny sommes pas à labri.
Enfin voila je ne sais pas si je me suis bien exprimé
Bonne jouornée à tous
Re: Freud
Posté par mistervulk le 20/08/2004 07:56:42
Très bon article, je regrette cependant que la "méthode cathartique" freudienne n'aie pas été abordé...Cependant cet article est concis et bien écrit, bravo à l'auteur
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Publié le 02 juillet 2004
Modifié le 02 juillet 2004
Lu 2 648 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143