Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Gilgamesh : Le Sage

Gilgamesh, le tyran à la "force sans pareille", sera-t-il finalement terrassé par la mort ?


"Aux deux tiers divin et pour un tiers humain, Gilgamesh, roi tyrannique d'Uruk, est devenu l'ami d'Enkidu, que les dieux avaient créé pour le combattre. Mais Enkidu est mort. Et Gilgamesh, fou de douleur et de terreur à l'idée de devoir mourir à son tour, s'en va très loin au-delà de la mer, à la recherche d'Utanapishtim, celui qui a obtenu la vie éternelle — le seul rescapé, avec sa femme et un couple d'animaux de chaque espèce, d'un déluge expédié par les dieux pour anéantir une humanité jugée bruyante et encombrante." (Présentation Dargaud)


Après la série "La Nuit de l'Inca" réalisée avec Fabien Vehlmann, Frantz Duchazeau renoue avec la veine mythologique en assurant le dessin de la série Gilgamesh, dont le deuxième opus est sorti fin août chez Dargaud. Cette fois-ci, c'est Gwen qui assure le scénario, adaptation personnelle d'une des plus vieilles légendes mésopotamiennes. On y retrouve Gilgamesh, le tyran géant qui s'est humanisé au contact de son ami Enkidu. Mais "Le Sage" introduit aussi un nouveau motif, celui de l'arche de Noé, personnage qui mènera Gilgamesh sur la voie de la sagesse.


Les auteurs parlent avec beaucoup de pudeur de la mort et le ton de cet album se fait grave que le premier, le thème de la fraternité ayant fait place à la mort d'Enkidu et à l'effroi de Gilgamesh. Les auteurs semblent aimer peindre les différentes nuances de l'âme grâce à un langage poétique subtile et envoûtant. A travers ce voyage initiatique, ils rappellent que l'ancien tyran n'est finalement qu'un homme comme les autres. La peur de la mort le pousse à rechercher une vaine immortalité pour finalement trouver la sagesse du "carpe diem".


Dans ce nouvel album, les hachures restent une constante du dessin de Duchazeau, qui a su développer un style personnel et original. Le dessinateur donne beaucoup de vivacité à son personnage, en s'intéressant au mouvement. Quand Gilgamesh se met en colère, les hachures rendent à la perfection toute la dynamique des gestes du "géant à la force sans pareille". La part belle est donnée au dessin peu surchargé de texte. Vous pourrez ainsi admirer le graphisme et les couleurs éclatantes de Duchazeau.


Encore une fois la collection Poisson Pilote nous livre une BD au charme particulier. On se laisse prendre par sa subtilité et son originalité.


Série : Gilgamesh
Titre : Le Sage
Auteurs : Gwen - Duchazeau
Editeur : Dargaud
Collection : Poisson Pilote
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Lorna Lorna
33 ans, Angers (France).
Publié le 22 septembre 2005
Modifié le 22 septembre 2005
Lu 1 760 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲