FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Gronholm et Peugeot s’imposent en Suède

Après trois journées de course, c’est finalement Marcus Gronholm au volant de sa Peugeot 206 WRC qui s’est imposé ce week-end lors de cette 52ème édition du rallye de Suède.


Le pilote finlandais accroche ici son troisième succès en quatre participations, et Peugeot continue son carton plein, ce rallye n’ayant jamais échappé à la 206 WRC depuis sa première participation en 2000.

Pour Peugeot les débuts de saison passent et ont tous un air de déjà vu. Le Lion a pour « tradition » de louper le Monte Carlo, et de gagner en Suède. Au classement général des constructeurs, Peugeot reprend la deuxième place à deux points de Citroën qui conserve la tête.
La victoire de Marcus Gronholm est incontestable. Le double champion du monde a pris la tête du rallye dès la deuxième spéciale, pour ne plus la lâcher, et ne laisser aucune chance à ses adversaires de le suivre.
Après l’élimination des deux Peugeot de Rovanpera et Pykalisto dans un accident où les deux voitures se sont percutées après le tonneau du jeune Pykalisto, Richard Burns ramène la deuxième voiture restant en course à la troisième place. L’Anglais a donc atteint son objectif : terminer sur le podium.

Après être reparti du Monte Carlo sans un seul point suite à la sortie de route de ses deux Impreza, le team Subaru a connu un rallye de Suède beaucoup plus agréable. Les deux voitures terminent aux deuxième et sixième places.
Tommi Makinen a retrouvé ce week-end tout son sens de l’attaque qui lui a permi de conquérir ses quatre titres mondiaux. Après une saison 2002 calamiteuse durant laquelle il avait perdu le moral, il attaque cette nouvelle année d’une bien meilleure façon. Même s’il n’a pas pu suivre le rythme de Gronholm, il termine derrière lui à la deuxième place. Souhaitons pour le sport qu’il continue sa saison de cette façon. A noter aussi qu’il s’est vu remettre le nouveau prix attribué au meilleur pilote du rallye par Nicky Grist, avec les 5000 € qui vont avec pour les remettre à une œuvre caritative de son choix.
Le norvégien Petter Solberg termine à la sixième place, mais n’a pas eu un rallye très facile. La première journée fut sans doute la plus dure pour lui, puisqu’il a perdu beaucoup de temps à cause d’un rhume et d’un mauvais choix de pneus.

Comme à Monaco, Ford et Markko Martin ont su profiter des abandons pour ramener de précieux points, en terminant à la quatrième place, malgré un début de rallye difficile.
L’Estonien repart pour la seconde fois en deux rallyes avec les cinq points de la quatrième place. Il a su attendre les erreurs des autres, et attaquer lorsqu’il le fallait pour conserver ses acquis.
Ses deux jeunes équipiers, Mikko Hirvonen et François Duval étaient venu ici pour apprendre. Si le finlandais a poursuivi son apprentissage jusqu’au bout, ce n’est pas le cas du belge qui a dû abandonner suite à une rupture de suspension.

Après une première étape calamiteuse due à leurs postions de départ, les trois pilotes Citroën ont su prouver par la suite que la Xsara était performante sur la neige. Sans le temps perdu à balayer la route, on est en droit de se demander si Citroën n’aurait pas été en mesure de se battre pour le podium.
Colin McRae est le mieux classé à la cinquième place, suivi de Sébastien Loeb septième qui a doublé Sainz et Gardemeister dans la dernière spéciale du rallye pour accrocher au final deux points, qui lui permettent de garder la tête du championnat, à égalité de points avec McRae. Carlos Sainz termine quant à lui à la porte des points, à la neuvième place.

Grâce à la vélocité de Toni Gardemeister, Skoda repart de Suède avec un point. Malgré une Octavia handicapée sur ce terrain par sa taille et son poids important, le jeune finlandais a réalisé une course surprenante. Il n’a cédé sa septième place à Sébastien Loeb que dans la dernière spéciale, pour seulement quatre secondes. Il se classe donc huitième, et repart avec un point pour son compte et celui de son employeur.
Après avoir perdu deux minutes et demie dès le début en ayant escaladé un mur de neige, Didier Auriol s’est plus concentré sur le développement de la voiture plutôt que sur sa course, et termine dix-huitième. Espérons que ce sacrifice soit payant pour la suite du championnat.

A Monaco, Subaru est reparti sans point. Cette fois, c’est au tour de Hyundai qui ramène ses deux voitures à l’arrivée, mais en dehors de la huitième place. Freddy Loix est dixième et Armin Schwarz est treizième. Il estime tous deux que la voiture est devenue performante lors de la dernière journée, après avoir trouvé les bons réglages. Le manque d’essais sur neige réalisés avant ce rallye coûte cher à l’équipe, puisque les pilotes ont « perdu » les deux premières étapes à régler leurs montures.

Rendez-vous dans deux semaines et demie pour le premier rallye de Turquie, qui s’annonce très ouvert, puisque aucun pilote ne bénéficiera d’une expérience plus grande qu’un autre ici.


Source article : Pro Rallye WRC
Source photos : Pitstop
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
Publié le 15 février 2003
Modifié le 15 février 2003
Lu 679 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143