Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Here's the Sex Pistols

Tout le monde connait le groupe le plus representatif du mouvement punk qui avec <b>The Clash</b> et <b>The Ramones</b> a contribué a rependre la musique et les ideaux du punk à travers le monde. Mais connaissez vous l'histoire de ce groupe qui en seulement 4 ans d'existance a changé l'histoire de la musique à tout jamais ?


Au milieu des années 70 alors que le monde du rock est au point mort, coincé entre une pop niaise à souhait et l'émergence du mouvement disco, une révolution se prépare : le Punk. Ce mouvement contestataire se traduit non seulement par une musique mais également par un style de vie bien particulier opposant leur "no futur" au "peace & love" du mouvement hippie. Je ne m'étendrait pas plus sur l'idéologie du mouvement Punk et son influence sur le monde, mais sur l'un des groupes les plus emblématiques de ce mouvement : Les Sex Pistols.


1) Le Groupe

Steve Jones (né le 03/09/1955 à Londres) : C'est le guitariste, le fondateur et le leader du groupe, c'est également lui qui écrivit la plupart des chansons du groupe et qui fournissait le matériel au groupe en le volant lors des premières tournées (notamment une guitare dérobée à David Bowie lors de sa tournée en 73). Après la séparation du groupe il continua dans le monde la musique avec Paul Cook dans les groupes The Professional, The Greedies ou encore Jimmy Thunder.






Paul Cook (né le 20/06/1956 à Londres) : Meilleur ami de Steve Jones, ils sont inséparables depuis le lycée, même après le split des Pistols ils ont continués leur chemin ensemble. Il était le batteur du groupe.








Johnny Rotten : (né John Lydon le 31/01/1956 en Irlande) : Chanteur extrêmement charismatique mais très arrogant, John Lydon fut surnommé "Rotten" (pourri) par Jones en raison de l'état pathétique de sa dentition. Il quitta les Sex Pistols en 1978 pour fonder son propre groupe PIL (Public Image Limited) qui se séparera après une dizaine d'albums. Lydon (qui ne veut plus se faire appeler "Rotten") entamera alors une carrière solo et se lança parallèlement dans le cinéma. Il a également écrit une autobiographie "Rotten : No Irish, No Blacks, No Dogs".






Sid Vicious : (né John Simon Richie le 10/05/1956 à Londres, décédé le 02/02/1979 à New York) : Le dernier membre à entrer dans le groupe après le départ de Glen Matlock, Sid est pourtant le plus célèbre. Sa plus grande particularité semblait être cette capacité à n'avoir absolument aucune limite, allant toujours encore plus loin que les autres, il fut l'incarnation même de ce qu'était le punk. Ne sachant pas du tout jouer de la basse en intégrant le groupe, il apprit sur le tas. Sa liaison tragique avec Nancy Spungen et le drame qui en découla ne fit qu'ajouter à la légende.






Glen Matlock : (né le 27/08/1956 à Paddington) : 1e véritable bassiste du groupe, Glen quitta la formation en janvier 1977 et sera remplacé par Sid Vicious. Il fondera son propre groupe plus tard, The Philistines. Lui aussi a écrit un livre, "I was a teenage Sex Pistol"







Biographie

Devenus en l'espace d'un seul album le groupe le plus représentatif du mouvement Punk en Angleterre, les Sex Pistols étaient à l'origine composés de Steve Jones (guitare), Paul Cook (batterie) et Wally Nightingale (vocals). Ils seront bientôt rejoints par Stephen Hayes (basse) et Jimmy Mackin (clavier), à l'époque ils ne s'appelaient pas encore les Sex Pistols mais "The Strand". Le groupe jouait principalement dans des petits clubs de Londres à l'aide de matériel que Jones volait. C'est leur rencontre avec Malcolm McLaren, déjà manager des New York Dolls, qui va précipiter leur ascension.

A cette époque McLaren est co-gérant (avec la styliste Vivienne Westwood) d'un magasin baptisé le "Let it Rock" qui vend principalement des vêtements de rock et des accessoires de SM. Au début McLaren accepte de trouver un local pour que le groupe puisse répéter mais il deviendra bien vite leur manager, c'est lui qui proposera le remplacement de Stephen Hayes par Glen Matlock et le licenciement de Jimmy Mackin. C'est aussi lui qui trouvera le nom du groupe "The Sex Pistols" qui était la phrase inscrite sur un des T-shirt fantaisie du magasin. Il conseille également à Jones de trouver un meilleur chanteur que Nightingale. C'est John Lydon qui le remplacera, avec ses cheveux teints en vert et son célèbre T-shirt "I Hate Pink Floyd" il fera vite une grande impression et sera tout de suite engagé. Il sera ensuite surnommé Johnny Rotten en raison de l'état de ses dents.

Leurs premières chansons consistent principalement en des reprises de groupes comme Small Faces (Understanding, All or Nothing, The Stooges (No Fun) ou encore The Who ( I'm a boy), à noter également une reprise du Johnny B. Goode de Chuck Berry. Après l'arrivée de Lydon dans le groupe, Steve Jones et Glen Matlock décident de se mettre sérieusement à écrire et à composer, c'est ainsi qu'une premier dizaine de chansons verra le jour entre fin 75 et début 76.

Leur premier concert a lieu en novembre 1975 pour la promotion du groupe Bazooka Joe en compagnie d'Adam Ant au St Martin's College, s'ensuivra une série de petits concerts au cours desquels le groupe atteint une certaine notoriété au sein de la scène underground anglaise, notoriété principalement due à l'exceptionnelle aptitude du groupe à se faire éjecter avant la fin du concert par les forces de sécurité. Lors du festival Punk de Mont de Marsan en France le groupe sera même interdit de passage, ce qui ne fait que renforcer sa réputation. Le groupe enregistre également un mini-album dirigé par Dave Goodman tiré à très peu d'exemplaires il contient les titres Pretty Vacant, Lazy Sod, Satellite, No Feelings, I Wanna be me, Submission et Anarchy in the U. K.

En Avril 1976 a lieu le "Nashville Shows", un grand festival Punk où joueront entre autres The Clash ( voir mon article sur The Clash en cliquant ici), The Damned et Siouxies & the Banshees. Les Sex Pistols seront le groupe vedette de la tournée avec nettement un passage mémorable au 100th Club de Londres. Suite à ce concert, le groupe est finalement contacté par la maison de disque EMI chez qui ils signeront en octobre.

Une fois sorti de l'underground, le groupe sort un premier single Anarchy in the UK, le 1er décembre le groupe, alors encore peu connu du grand public, fait son 1er passage télé dans l'émission de Bill Grundy, celui-ci décide de provoquer Steve Jones pour voir ce qui allait se passer, Steve ne se fait pas beaucoup prier et les insultes commencent à fuser. Le lendemain, tous les journaux du pays ne parlent que de ça et le groupe devient la tête de turc du gouvernement anglais. Tous les spectacles sont annulés pendant presque 1 mois et leur maison de disque les renvois.

C'est ce moment que choisi Glen Matlock pour quitter le groupe alors qu'il est au plus mal. C'est le meilleur ami et colocataire de Rotten, John Simon Richie (plus connu sous le nom de Sid Vicious), l'ancien batteur de Siouxies & the Banshees qui le remplacera alors qu'il ne sait absolument pas jouer de la basse. les Sex Pistols signent avec le label A&M pour sortir le très controversé God save the Queen, malheuresement il ne sortira jamais car à cause des frasques de leur nouveau bassiste le groupe est encore une fois remercié. C'est finalement chez Vigin que ce second single verra le jour, désirant toujours pousser plus loin la controverse, ils joueront même ce titre lors du jubilé de la reine. Ils seront arretés le soir même pour troubles de l'ordre public, obstruction à la justice et injure aux forces de l'ordres dans l'exercice de leur fonctions.

A leur sortie ils enregistreront enfin leur premier et unique album "Never Mind the Bollocks here's the Sex Pistols" qui entre directement en 1ere place des charts malgré son interdiction dans de nombreux magasins. S'en suit une tournée en Angleterre puis aux Etats-Unis, c'est au cours du dernier concert à San Francisco en Californie que Johnny Rotten annonce son intention de quitter le groupe. Son meilleur ami parti, Sid Vicious ne voit pas l'intérêt de rester dans le groupe et décide de se retirer, il enregistre une version très personnelle et cependant magnifique du My Way de Frank Sinatra et fait un dernier concert appelé "The Vicious White Kids" (avec entre autres Glen Matlock).

A peine 6 mois plus tard la petite amie de Sid, Nancy Spungen est retrouvée assassinée d'un coup de couteau dans le ventre et Sid est accusé du meurtre. Finalement relaché sous caution (payée par McLaren qui n'a pas oublié ses vieux amis), il decedera d'une overdose d'heroïne la semaine qui precedait son procés en laissant une lettre de suicide "We had a Death pact, I have to keep my half of the bargain, please bury me next to my baby, bury me with my leather jacket, jeans and my motor boots. Good bye." (Pour les non-anglophones : Nous avions un pacte avec la Mort, je devais garder ma moitié hors de ce marché, s'il vous plait enterez moi aux cotés de mon amour avec mon blouson de cuir, mon jean et mes bottes de moto. Adieu.), il avait alors 21 ans. De cette histoire tragique furent tirés un livre And I don't want to live this life écrit par Deborah Spungen (la mère de Nancy) ainsi qu'un film Sid & Nancy avec Gary Oldman et Chloe Webb. La mort de Nancy, elle n'est toujours pas élucidée. Traumatisés, les membres restant du groupe se séparent définitivement en février 1979, c'est la fin des Sex Pistols...


Filthy Lucre Tour

... et pourtant, en 1996, 30 ans après la création du groupe, John Lydon, Paul Cook, Glen Matlock et Steve Jones décident de reformer les Sex Pistols le temps d'une tournée. Contre toute attente cette tournée, appelée le Filthy Lucre Tour, rencontre un succès phénoménale en particulier auprès d'une génération qui n'était même pas née aux débuts du groupe. La tournée ne dura malheuresement qu'une année après laquelle les Sex Pistols se séparèrent à nouveau non sans nous laisser un joli album live.


A bientôt !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Re: Here's the Sex Pistols
Posté par lyra_parle_d*or le 25/09/2004 17:28:29
je n'arrive pas me l'enlevé de la tete,vous ne trouvez pas que c'est la meme hisoitre ke nirvana avec kurt cobain? a la difference qu'il est mort et que courtney non.... mais il ya qd mm bcp de ressemblances.....
enfin, cela dit, tres bon article
Re: Here's the Sex Pistols
Posté par kirkor le 20/08/2004 07:52:47
Excellent article...
Re: Here's the Sex Pistols
Posté par hippykitty le 20/08/2004 07:52:47
Hey!! Moi je crois que le punk a vraiment commencé avec les Stooges, en 1967. Album qui annonçait déjà toute la folie punk, l'urgence, le <I>no future</I>. D'ailleurs, les Sex Pistols reprendront en concert le titre <I>No fun</I>!! Sur ce, Sid Rules Hell!!!
Re: Here's the Sex Pistols
Posté par mr bibi le 20/08/2004 07:52:47
si steve jones a été eclipsé par le charisme de rotten et la popularité de vicious, il est neanmoins resté le leader et la tete pensante du groupe, c'est lui qui prend les decisions et qui ecrit la plupart des chansons, c'est un leader un peu secret . Rotten avait le charisme mais pas la carrure ni la jugeote pour etre un veritable leader comme c souvent le cas dans les groupes de punk ou le chanteur est le leader. Rien de comparable avec joey ramone, siouxie sioux ou joe strummer
Re: Here's the Sex Pistols
Posté par nadja terry san le 20/08/2004 07:52:47
excellent ton article com d'hab
pour ma part g connu ce groupe d'une façon un peu étrange (et probablement un peu honteuse - en lisant le manga nana) et je dois dire ke j'm beaucoup. C un style à part et la voix atypik de johnny rotten est fort trippante.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
L'auteur : Mister Bibi
32 ans, Paris (France).
Publié le 02 septembre 2003
Modifié le 02 septembre 2003
Lu 4 214 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲