FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Hier, c'etait Super Mario

En inscrivant deux buts face aux Pays-Bas (2-1), Mario Gomez emmène l'Allemagne vers les quarts de finale de l'Euro 2012.


Mettons les choses au clair, la National Manschafft n'est pas mathématiquement qualifiée mais elle est très bien partie. Deux victoires en deux matchs dans le groupe le plus relevé de la compétition, constat parfait face à deux equipes de la trempe du Portugal, Samedi (1-0) et des Pays-Bas, hier (2-1). Joachim Low ne cachait pas son plaisir tout en gardant une certaine nuance "si on m'avait proposé deux victoires pour nos deux premiers matchs, j'aurais signé sans hésité. Maintenant, il faut garder la tête froide et ne pas tomber dans le piège de l'euphorie. Le plus important, c'est de se qualifier pour les quarts. Nous ne jouons pas encore tout a fait comme je le veux, il faut persévérer". Il est vrai que l'Allemagne n'a toujours pas atteint son niveau de jeu du mondial sud-africain d'il y à deux ans mais on peut voir une vrai progression par rapport au premier match contre le Portugal et Sami Khedira s'en est rendu compte "contre les portugais, on n'a pas joué notre jeu. Les portugais pressaient très haut et on n'arrivait pas à tenir le match. Ce fut différent hier. On a encore eu du mal à commencer le match mais on est paru plus serein et il faut avouer que la défense hollandaise paraissait plus friable que celle du Portugal".


Gomez-schweinsteiger : le duo gagnant

Même en remplaçant le jeune Ron Vlaar par l'expérimenté Mathijsen, la défense néerlandaise ne parut pas beaucoup plus stable. Pour preuve les deux réalisations de Mario Gomez à la 24è et 38è. On a pu voir de vraies largesses dans la défense entre un Heitinga et un Mathijsen tres peu organisés qui laissèrent par deux fois le bavarois complétement seul dans la surface et marquer deux superbes buts. Le premier, une passe de Schweinsteiger qui trompa la vigilance des hollandais suivis par un contrôle parfait de l'attaquant munichois qui ouvra le pied pour ouvrir le score. Le second, une nouvelle transmission du milieu allemand vers son attaquant préféré cette fois-là un petit peu excentré sur la droite mais qui parvint tout de même à inscrire son troisième but de l'Euro 2012. "Nous nous apprecions beaucoup. On se connait très bien du fait que c'est mon partenaire au Bayern. Je sais où il va aller, quand il va faire son appel en profondeur. Lui faire deux passes décisives, c'est un pur bonheur" assurait Bastian Schweinsteiger, quelques minutes après le coup de sifflet final.


Des oranges trop timides

Pour les hollandais, par contre, les choses se compliquent. Contre le Danemark, Arjen Robben mettait en avant le manque de réussite qu'avaient eu les oranges par rapport aux poteaux et à l'arbitrage defavorable. On ne pouvait pas lui donner tort mais la défaite contre l'Allemagne semble tout à fait logique. Premièrement, une incapacité à dominer longuement le jeu. Les oranges ne jouent que par séquences, ce que déplore Bert Van Marwijk, selectionneur neerlandais qui confessait "on a été mangé au milieu de terrain. Mark (Van Bommel) et Nigel (De Jong) n'ont pas fait un mauvais match mais Khedira et Schweinsteiger ont été énormes". La célèbre bataille du milieu de terrain perdue, les Pays-Bas devaient s'en résoudre à tout reposer sur les épaules de son attaque, ce qui en fait le second problème rencontré par les hollandais. Robin Van Persie eut beau courir 7,5 km en première mi-temps, il ne parvint pas à trouver l'ouverture dans une défense Hummels-Badstuber des grands soirs. Affelay souffrait sur son côté gauche bien que Boateng n'était pas dans sa meilleure forme. Pour Arjen Robben, c'est différent, confronté à Philippe Lahm, il a eu beaucoup de mal à se démarquer et a souvent surjoué et encore plus après le deuxième but de Mario Gomez. Pour finir, le Wesley Sneijder d'hier était à l'image du Sneijder de cette saison a l'Inter de Milan. Heureusement pour les oranges, Bastian Schweinsteiger a fait une promesse a Mark Van Bommel, son ancien partenaire en Bavière, que l'Allemagne battra le Danemark pour permettre aux Pays-Bas d'avoir son destin en main. Ca doit faire plaisir aux danois...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Fruitier Manu
21 ans, Paris (France).
Publié le 27 juin 2012
Modifié le 26 juin 2012
Lu 480 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143