Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Histoire à délire debout

Deux histoires "à délire debout" écrite dans un état second... J'espère qu'elles plairont, c'est mon premier article... Si c'est le cas, d'autres suivront.


Il y avait un mouchoir posé sur une commode.
Un mouchoir propre mais négligé, au milieu d'une pièce impeccable, au parquet récemment ciré.
Cette pièce était l'écrin d'un superbe manoir dont tous les guides touristiques faisaient l'éloge.


Eloise, fille du châtelain, est entrée dans le salon Louis XIV, le salon au mouchoir.
Elle a recueilli celui-ci au creux de ses mains, a senti le doux parfum qui s'en échappait. Un éclat d'une triste infinie a traversé son regard.
Cet éclat a titillé le bout de son nez, elle a éternué trois grands coups puis, sans pouvoir s'en empêcher, elle s'est mouchée dans le beau mouchoir de satin.


Alors, incompréhensiblement, elle a attrapé le vase le plus proche pour le lancer sur le superbe tableau qui ornait le mur opposé.
Elle a arraché chacun des tiroirs de la commode et les a propulsés aux quatre coins du salon, éparpillant leurs contenus avec une force décuplée.
Elle s'est élancée, a sauté et arraché le lustre.
Un tabouret a traversé la grande porte vitrée donnant sur la terrasse, s'est envolé pour atterrir six étages plus bas, dans la cour.
Eloise a brisé deux miroirs avant d'arracher sa robe superbe.


Puis elle s'est jetée du haut de la terrasse, passant à travers la porte vitrée brisée pour s'écraser sur les graviers, entre l'Aston Martin et la Porsche qui finirent éclaboussées de sang.


Seconde histoire, puisque mon article est trop court, d'après l'ordinateur...


C'était à New-York, le 30 février d'une année du début du siècle passé.
La ville était un vrai dépotoir, les immigrés s'y entassaient dans des quartiers pauvres surpeuplés.

En un jour, des milliers, des millions de rats sortirent des égouts.
En un jour, ils ont attaqué toute la population, en un jour, tout fut terminé.
Les rats avaient pris le pouvoir, tous les hommes gisaient morts, un peu partout.

Le lendemain, en un jour à nouveau, tous les rats moururent.
Ils avaient été contaminés par la chair humaine.

Les hommes reprirent donc la ville. Ils la repeuplèrent bientôt.
Mais, à tout jamais, le 30 février fut rayé du calendrier.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (16)
Excellent
Posté par festisat le 10/01/2006 23:20:22
J'adore le premier texte, il va droit au but! pas de chichi! de la merde de nez, du bordel et du sang! En deux minutes on assiste à la vie d'une femme! Et ça c'est vraiment énorme! Ca me donne envie de réécrire ce que tout le monde pensait être de la merde!
De la violence gratos, y a que ça de vrai!

Je suis moins jouisif quand au second. Je pense que tu l'as écrit sur le coup et il est nettement moins intéressant. Une fin digne d'une blague de Henry Guibet.

Si tu écris des textes comme le premier, et je pense que c'est ton vrai style, alors continue. Sinon, si le second te ressemble plus, mets toi à écrire des films pour la télé, ça peut les amuser.
Allé
Re: Histoire à délire debout
Posté par ninon le 31/03/2005 21:49:24
je suis désolée je n'aime pas...je fais juste mon commentaire sur le texte, je ne critique pas, je suis totalement neutre et je me dois de l'être puisque je n'écris pas...enfin bref, l'histoire est vraiment space, trop bizarre pour moi...(je parle de la 1°) ensuite, la 2°, elle est toute aussi bizarre mais...j'aime mieux, c'est déjà plus scientifique, je veux dire, ça fait réfléchir...
Re: Histoire à délire debout
Posté par fan_de_orlando_bloom le 27/03/2005 18:09:00
puf, puisque c'est comme ça, je fais la têteuh !
huhu, non, c'ets pas vrai, je sais pas faire la têteuh aux gens, hihi
Re: Histoire à délire debout
Posté par ghost-galth le 25/03/2005 21:59:34
Ben, cé pas une question de volonté, mais de fatalité... t'y peut rien... loooooooooooooooooooooooool
Re: Histoire à délire debout
Posté par fan_de_orlando_bloom le 17/03/2005 18:07:43
Meeeeeu, j'veux pas être une naine ! baaaah ! :p
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (16)
L'auteur : Galthilion Des noldors
30 ans, Tirion-la-belle en valinor (Belgique).
Publié le 10 mars 2005
Modifié le 15 février 2005
Lu 3 980 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲