FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Histoire d'une junki

La question que je me pose le plus souvent c'est, Ai-je bien fait ? Je ne vous dirai pas que j'ai enfin trouvé la réponse. Mais plutôt, que j'ai pris un risque.


La question que je me pose le plus souvent c'est, Ai-je bien fait ? Je ne vous dirai pas que j'ai enfin trouvé la réponse. Mais plutôt, que j'ai pris un risque. Je ne veux pas qu'on porte de jugements mais plutôt que vous compreniez le sen ce de nos faits et gestes. Mon histoire commence très jeune, 14 ans pour être précise.


Je ne veux pas qu'on porte de jugements mais plutôt que vous compreniez le sen ce de nos faits et gestes. Mon histoire commence très jeune, 14 ans pour être précise. Vivant dans un monde ou la drogue est maître, on ne sais plus vraiment a qui faire confiance. Souvent la personne avec qui on vie nos *Trip* est notre ami parce qu'elle nous comprend, parce qu'elle vie la même chose, mais elle peut te brisé pour une simple dose de plus. C'est lorsqu'on redescend sur terre que la vérité frappe et elle n'y va pas en douceur. Bien que les psychologues ou autre personne qualifié pour parler du sujet disent que s'est pour oublier nos problèmes, dans mon cas et dans plusieurs autres, c'est pour le plaisir, la sensation de confort et d'amour qui t'envahit. Souvent, j'ai cru arrivé a décrocher la lune, mais jamais j'aurai pensée qu'elle pouvait un jours me tomber dessus ! Pour dire vrais j'ai sou fers, les longs moments de silence où l'on se demande le pourquoi sont interminables. Ai-je fais le bon choix, ce choix qui m'as fais tomber très bas, qui m'as fais oublier ce qu'était s'amuser sans avoir besoin de Ça. Je vous dirai que jamais je ne le saurai car ce que j'ai vécu, aucun mot ne peut le décrire. Le danger, c'est la pente que l'on descend mais surtout le trou que se trouve en bas. Ce trou, c'est la mort, car il vien un moment ou tu ne peut pas aller plus bas. Beaucoup que j'ai connu sont mort, parce qu'il on oublier le mots vie. Certain en on tout simplement trop pris, pour eux il a suffi d'une seule dose de plus pour que le file qui nous rattache a la vie cède. D'autre, par contre, on réaliser le monde donc je m'entête a vous faire comprendre. Seul, est le mots juste pour décrire le sentiment que l'on ressent a deux pas du trou. Je ne sais pas si vous savez ce que signifie toute perdre, sans que se soit vraiment volontaire. Quatre de mes amis sont mort, et chaque fois que je recommence, je pense a eux et je me dit : Ai-je fais le bon choix ? Si un jours ce choix se présente a vous, réfléchissez si bien ! Car, une fois qu'on est a la fin de cette pente, plus grand-chose nous donnes l'envie de la remonter. Je fais parti de ceux qui l'on fait, c'est l'épreuve qui sera sur ment l'une des plus dur de ma vie. Aujourd'hui, je *Trip* toujours, mais je m'assure de rester en haut, pour ne pas avoir a remonter !!! Ne jugez pas mais plutôt comprenez le pourquoi ! De : nous tous
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (13)
Re: Histoire d'une junki
Posté par radium le 24/07/2006 21:02:56
Mais en Belgique, y'a Rotterdam pas loin; tout est pas cher: came pour les toxs, came et coupe pour toxs & dealers....Mais bon qui n'est pas pur toxico sans dealer????
Re: Histoire d'une junki
Posté par radium le 24/07/2006 20:58:18
A lire vos commentaires, vous pigez pas grand chose à la toxicomanie...C'est pas du tout la volonté de voir le monde d'une manière cool, c'est uniquement l'angoisse de savoir (si on a du flouze), si on va trouver un dealer qui sert bien et pas de la "merde" et, si on a pas de blé, comment s'en procurer et revenir au point précédent...Good luck, junkies from all lands....
Re: Histoire d'une junki
Posté par fleurs des champs le 23/07/2006 15:52:03
moi, je te comprend (du moins je crois) même sans l'avoir expérimenté. D'ailleurs, je cromprend bien plus plus les junkis que les simples fumeurs de tabac qui le font sans avoir grand chose en retour...
Ce que je comprend dans tout ça, c'est que tu as soif du bonheur absolu où on est heureux tout simplement. J'en ai longtemps révé moi aussi, sans jamais avoir eu de véritable occasions de passer à l'acte (chance ou pas ???).
Mais maintenant, j'ai découvert une chose qui me fait toujours réfléchir : c'est la joie de mériter son bonheur.
En tout cas, merci beaucoup pour ton article.
Re: Histoire d'une junki
Posté par zonzon le 22/07/2006 22:50:06
je comprends trés bien ce qui t'arrive j'ai faillit tombé dedans aussi mais j'ai réussi a me reprendre surtout grace a mes amies mais bon sa ne veux pas dire que j'ai tout arrété il faut (même si c'est trés compliqué ) savoir se controlé et just pendant quelque ocassion se laissé allé ac un simple joint qui maintenant et tré aprécié mé je ny ss pa dépendante! si tu a besoin de parlé je seré la!...
Re: Histoire d'une junki
Posté par radium le 17/07/2006 09:49:00
menas:quand on fait un appel au secour, je vois pas tellement l'intéret de se focaliser sur la qualité de l'aticle mais, chaqun son point de vue...Et pour l'apitoyement, c'est pas mon truc( du moins à se sujet); celui qui tape l'a choisi, y'a personne qui l'a obligée a relever ses manches et à se fixer, c'est donc à elle de relever ses manches pour s'en tirer.Pour "la bulle d'embourgeoisé", désolé...Un peu énervé cette fois là et stupide la réflexion...Là au moins on est d'accord!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (13)
Publié le 12 juillet 2006
Modifié le 22 mai 2006
Lu 3 403 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143