Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Histoire de mourir...

Une description de la dernière periode de votre vie...


La mort.
Le dictionnaire la décrit comme étant la cessation complète et definitive de la vie.
Elle désigne la fin absolue, le néant en tous ce qui se doit de disparaitre.
Parallèlement à toutes ces définitions qui résultent de la connaissance même l'humanité, quelque chose de plus ancré encore nous partage dans le doute.
Combien de religion accepte la disparition de ses propres "enfants" ? A moins que je ne me trompe, je ne pense pas qu'une telle religion ne puisse existé.

En tant que symbole, la mort est l'aspect perrissable et destructible de l'existance. Elle indique ce qui disparait dans l'inéductable évolution des choses. Le paradoxe tient au fait qu'elle est aussi l'introductrice dans les mondes inconnus des enfers ou des paradis, ce qui démontre son embivalence.

On peut dire qu'elle est à la fois révélation et introduction.

Toute initiation traverse une phase de mort, avant d'ouvrir l'accès à une vie nouvelle. En ce sens, elle a une valeur psychologique : elle délivre des force négative et régressives, elle dématérialise et libère les force ascentionnelles de l'esprit. Si elle est par elle-même fille de la nuit et soeur du sommeil, elle possède comme sa mère et son frère le pouvoir de régénérer. Si l'être qu'elle frappe ne vit qu'au niveau matériel ou bestiale, il sombre dans les enfers; si il vit au contraire au niveau spirituel, elle lui dévoile des champs de lumière. La mort à un niveau et peut-être la condition d'une vie supérieur à un autre niveau.

Il n'empêche que le mystère de la mort est traditionnellement ressentis comme angoissant et figuré sous des traits effrayants. C'est, poussé à son maximum, la resistance au changement et à une forme d'existance inconnue, plutôt qu'une crainte d'une resorption dans le néant.

En terme générale, on peut shématiser la mort comme une porte, pas forcément révélatrice d'un monde meilleur, mais qui suit l'antichambre du monde de l'énigme à quiconque s'y trouve devant.
Pour tout ceux dont le dessein est de traverser cette antichambre en courrant et de consulter ce medecin trop tôt, j'ai à vous dicter des paroles bien mieux réfléchis :

"La mort est le terme où arrivent tous les hommes, et qu'on ne peut éviter avec quelque précotion qu'on se tienne
enfermé dans ses foyers. L'hommes de coeur doit donc en toute occasion se porter aux plus belles entreprises
avec une généreuse confiance, et opposer à tous les malheurs que le ciel lui envoie un courage invincible"*
*Démosthène

sachez que même si vous n'y comprenez pas grand chose à tout cela, il habite en tout être humain la question d'un "et après ?" et je n'espère pas vous le faire découvrir... Longtemps les hommes y ont cherchés des réponses mais personne ne pourra jamais élucider ce mystère... et bien des adolescents s'y attardent sans vraiment comprendre grands choses... qui sait, si vous avez compris cet article, c'est que vous avez peut-être compris quelque chose à la mort ?... ADIEU !!!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Re: Histoire de mourir...
Posté par indo62 le 20/08/2004 07:56:38
" Qui sait si la vie n'est pas la mort et si ce n'est pas la mort que les hommes appellent la vie ? " Euripide
A méditer...
Qui sait ? peut être que la mort est bien pire que la vie...
Re: Histoire de mourir...
Posté par massi19 le 20/08/2004 07:56:38
la morte pour moi c'est la mieuller sulition pour roposer en paix eternellment c'est que j'atend je sait pas quand peut'tre danne qulle que jour j'ai froler la mrte pluseur fois
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Publié le 25 juin 2004
Modifié le 25 juin 2004
Lu 789 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲