Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

I'm a jackhype

Un mode de vie avant-garde... Vous ?


Le jackhype. (prononcer jâcquesHhhaiiiipe)
= jacky [populos, nerd, ringue, naze] + hype [inzemouv, avant-gardiste]

Son statut social : le jackhype fait nécessairement partie de la classe moyenne supérieure. Rarement issu des milieux les plus huppés, où le 2nd degré n'existe pas, il affiche le confort et l'insouciance des nouveaux bourges. Pas bobo parce que conscient et lucide quant à d'où il vient, le jackhype est politiquement centriste. Pas à gauche parce que faut pas abuser, il faut bosser, pas à droite, parce que bon, c'est trop coincé du derrière.

Son comportement : le jackhype est souvent nonchalant, détaché et surtout cynique. Il n'est pas forcément méchant mais maîtrise l'ironie et le second degré comme Yoda maîtrise la Force (on y reviendra). Le jackhype aime rire. Il rit volontiers autant des blagues les plus vaseuses (parce que le jackhype peut être assez fut fut pour faire médecine) que des formules les plus alambiquées (parce que le jackhype est littéraire, mais pas style Education Nationale hein...).
Le jackhype est par-dessus tout pragmatique. Sa démarche s'adapte à la situation, capable autant du traine savate le plus vouté du roots que de la marche la plus olympique du new-yorkais.
Le jackhype n'aime pas attendre le bus, mais il aime observer les gens dans le bus, et ce pour deux raisons : 1) se moquer à mi-voix des cailles du fond du bus, assez fort pour paraître courageux et rigolo aux gens qui l'entourent dont la voisine bien mignonne, assez peu fort pour ne pas être entendu par lesdits ratons 2) mater ladite voisine bien mignonne.

Son habillement : le jackhype aime se démarquer, mais quand même avec des marques. Les sacs à patate de roots et les brodés mains par des péruviens du commerce équitable c'est pas son truc. Le jackhype s'achète sa conscience sociale non pas avec ces guenilles mais en se disant qu'il fait travailler les chtis niaqués en achetant des grandes marques. Le jackhype ne cède pourtant pas aux sirènes de la fashionitude. Il compose sa garde robe au gré des inspirations persos, des influences culturelles selon l'évolution de ses goûts, des fonds de courant de mode, parce que bon il parait que pour le jackhype l'avant-garde naît du présent. Le jackhype choisit ses marques selon les concepts fumeux qu'il met dessus. Hilfiger parce qu'il parodie son appartenance à une communauté, alors qu'il y appartient vraiment, savante mise en abîme, Marlboro Classics parce que c'est classe mais les autres djeun's n'aiment pas, Cerrutti pour démontrer qu'on peut s'habiller ritale sans faire fashion flashy métrosexuel, surtout pas Diesel parce que c'est trop fashion, mais pourquoi pas Gas, parce que Gas it écrit sur les sapes ça fait subversif, Decathlon parce que c'est bien pratique, Paul Smith parce que c'est bucolique et so british, et puis va pour Diesel après tout, paraît qu'ils font pas que des jeans de minettes. Bref, le jackhype est une fashion qui a ses raisons. Le jackhype conceptualise sa fashionitude, d'où son sentiment de supériorité, ou du moins de différence.

Sa philosophie : le jackhype est éduqué. Comme évoqué supra, le jackhype aime conceptualiser. Il plaque des idées derrière tout ce qu'il fait. Tout est justifié. "Je me fringue fashion parce que... " "J'écoute cette musique, parce que bon, elle dégage une intensité et un sentiment d'accompli plus que les autres, parce que la production est excellente alors que ce son est difficile à maîtriser, parce que il y a de l'idée dans cette construction de tracklist, parce qu'on dirait un mix des 70s et du jazz... " "J'aime bien Nicole Kidman parce qu'elle sublime le métier d'actrice, parce qu'au-delà de jouer des femmes, elle joue le rôle de LA femme... " "Je bois, mais parce que moi j'ai bon goût, je ne bois que... ".
Le jackhype s'exprime sur tout et n'importe quoi, que ça l'intéresse ou non, ne serait ce que pour le plaisir d'impressionner son interlocuteur. Le jackhype sévit d'autant mieux en groupe, dès lors qu'il conjugue ses savoirs pour prendre l'ascendant sur l'auditoire.
Le jackhype tient aussi à pouvoir s'exprimer selon des registres différents. Il se doit donc de synthétiser une culture à la fois TF1, Canal+ et Arte.
A partir de tout ça, le jackhype se définit un vocable spécifique. (dictionnaire en construction)
Le jackhype ne croit pas en Dieu, si ce n'est en lui-même.

Ses goûts culturels : comme pour l'habillement et la philosophie, le jackhype aime la diversité. Le jackhype aime à démontrer une multiplicité culturelle. En musique, le jackhype aime le mouvement guitares et rock & roll, avec des références démocratiques autant qu'élitistes. De même pour l'électro, voire le hip hop. Toutefois, le jackhype s'applique à justifier ses choix les plus pops en appliquant sa grille d'analyse élitiste sur ces morceaux. Le jackhype insiste sur la valeur intrinsèque profonde et indétectée par les masses des œuvres les plus populaires. "Lorie, c'est bien parce qu'elle dégage une profonde pédagogie. C'est un modèle phare de la jeunesse, elle sait jouer sur l'ambiguïté pop et conservatisme. Elle est djeun's mais les mamans l'aiment bien." "Alizée c'est bien parce qu'elle a un beau cul" (si si c'est élitiste) "The Killers ça passe partout à la radio, mais c'est une œuvre très inspirée, des sons incisifs, qui rappellent le passé tout en donnant des perspectives très visionnaires"
"Radiohead, c'est un truc de dépressifs, mais quel génie dans l'écriture des choses les plus simples... " "-M- c'est bien parce qu'il affiche une belle maîtrise musicale, en plus d'une présence scénique hors du commun, et puis dans la recherche de l'image du personnage, il y a de l'originalité qui contraste avec la normalisation croissante des milieux musicaux ... "
Quant au cinéma, le jackhype se réfère à des films toujours relativement bien considérés dans les milieux autorisés. Le jackhype apprécie à a la fois les œuvres les plus inaccessibles au commun des spectateurs UGC Ciné City (les plus récompensés dans les festivals prétentieux européens), les œuvres cultes des cinéphiles de la même génération, les bons gros films qui cartonnent avec le grand public quand on peut en justifier l'intérêt : "Closer, c'est bien parce que y'a Natalie Portman" (si si, c'est une justification valable)
Le jackhype lit aussi, mais garde cela pour lui, parce que la littérature, c'est comme les fesses, c'est personnel !
Le jackhype aime les bons jeux vidéos, devant lesquels il peut passer des heures, pour peu que là aussi ce soit correctement justifié : "GTA, c'est de la bombe de baballe parce que... " (ah non pas besoin de s'expliquer pour ça)
Le jackhype aime aussi avoir le petit frisson du jacky, quand il joue à Need 4 Speed Underground, où il exauce son fantasme de tuner une honda nsx, vert pomme avec des bandes jaunes et bleues, avec des jantes autorotatives, un pot triangulaire et une musique boum boum qu'il ne renierait pas dans son lecteur mp3, mais que bon il assume pas trop parce qu'il est jackhype pas jacky.
Le jackhype aime avoir des références un peu nerd, voire totalement out of mode et ringue, mais il sait toujours justifier. "Star Wars, c'est quand même une grande saga, et puis le coup de la Force, c'est mieux que la Bible !"


Ses vices :
- l'alcool : le jackhype boit, mais boit bien, et cela se suffit en soi.
- la drogue : le jackhype rejette les drogues trop pop, type cannabis. Il voue une certaine admiration pour des drogues plus classes, type coke, bien qu'il n'ait jamais essayé et qu'en toute raison, il ne devrait jamais essayer, mais bon sait-on jamais, il fait bien des space cocktails, malgré l'aversion pour la fumette. La drogue, comme le reste, c'est bien quand c'est classe.
- le sexe : le jackhype aime le sexe, comme tout le monde. Même peut être plus que la moyenne, bien qu'il ne pratique pas forcément comme un forcené. Le jackhype fait aussi cela avec détachement et lucidité, appliquant les mêmes conceptualisations qu'à la musique, la philosophie ou la politique. "Les oreilles, c'est un détail intéressant, parce que... "
- la délinquance : le jackhype n'aime pas les cailles, mais trouve son petit shoot d'adrénaline avec des actes qu'il sait bénins et sans conséquences pour son casier judiciaire et donc pour son avenir qui à la base est prometteur. Il aime donc gruger les transports en commun, entrer dans des parcs fermés, explorer des bâtiments en cours de destruction, faire pipi dans les rues déjà crades des quartiers pourris, traverser comme un connard, conduire de même, se baigner dans la piscine du Rhône la nuit.

Comment plaire à un jackhype :
Tu ressembles à Nicole Kidman. Bon d'accord, on va faire moins élitiste. Tu es
1) blonde à forte poitrine et jolie comme Naomi Watts
2) brune métisse franco-vietnamienne
3) brune avec un visage et un corps de femme tout nouvellement éclose à la Natalie Portman
4) une jolie bourgeoise avec un manteau court rose, un foulard Burberry, un jean fashion et des fesses de rêve
5) une grande fille avec des formes comme Famke Janssen
6) une mannequin de l'Europe de l'Est comme Carmen Kass
7) pas une skateuse avec une démarche de cow boy, pas une gothique qu'on ne peut embrasser sans risquer la trachéotomie, pas une ratonne qui crache par terre ou ailleurs
... Tu intéresses le jackhype.
Le jackhype accepte aussi que tu aies des traits synthétisant Nicole Kidman, Natalie Portman, Naomi Watts, Catherine Zeta Jones, Kirsten Dunst, Carmen Kass, et Virginie Ledoyen.
Dis lui que tu aimes regarder Six Feet Under, que tu as rigolé tout le long de American Beauty, que tu n'écoutes pas Korn (quoique si tu arrives à trouver une justification définitive à cela...), que tu aimes les musées même si tu n'y vas jamais, que ses jeux de mots te font rire, que son peu de conversation te rend admirative, que ses trips le rendent adorables, que s'il veut vous pouvez tenter un plan à 3 avec Nicole Kidman, que tu trouves qu'il te met très bien en valeur, que toi aussi tu aimes le cigare, et tu rendras fou le jackhype. N'oublie pas de rester simple, naturelle et fidèle à toi-même, parce que dans tous les films américains il est dit que c'est ça le plus important.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (13)
Re: I'm a jackhype
Posté par mr hype le 06/11/2006 22:09:24
et puis http://jackhype.blogspot.Com

la suite est là ;)
Re: I'm a jackhype
Posté par mr hype le 06/11/2006 22:08:46
hmmmm pas de racisme derriere raton, ttes mes excuses, c'est une déformation de langage qui je pensais avait vidé le mot de son sens originel
donc pas de panique, c'est plutot un diminutif de racaille, qui tient évidemment en compte le fait que la racaille peut etre de n'importe quelle origine

étrange que cela ait choqué alors qu'il y'a beaucoup plus trash ailleurs dans le texte...

enfin bon enjoy
Re: I'm a jackhype
Posté par beauf de france le 22/10/2006 14:41:48
Je trouve aussi que le terme "raton" est choquant même pour du second degré. Sinon pour ce qui est de la description du Jackhype ça rappelle un bon nombre de personnes inssuportables au quotidien.
I'm a jackhype
Posté par popogate le 21/10/2006 20:08:59
j'aime bien cette article. meme si je me sens conserner (je n'est pas honte nan) je pense je me reconnais pas dans tous mais mettre un nom sur se que l'on est et savoir que l'on est pas seul ouha.
Re: I'm a jackhype
Posté par nwasett teubée le 20/10/2006 18:09:15
vlad -> oki ^^'
sinon, raz, c'est le meilleur dans ce style j'suis d'accord aussi :P
mais bon, les autres ils peuvent s'entrainer aussi, ils y arriveront p'tet aussi bien un jour ^^'
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (13)
Publié le 20 octobre 2006
Modifié le 18 septembre 2006
Lu 935 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲