Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Il était une fois dans l'Ouest

L'un des films les plus marquants de la filmographie de Sergio Leone...


Quelque part dans l'Ouest américain McBain (Frank Wolff), un fermier veuf, et toute sa famille se fait assassiner par cinq hommes armés habillés de cache-poussières marron clair. Sa nouvelle femme, Jill McBain (Claudia Cardinale), arrive sur les lieux de la tragédie et découvre qu'elle est veuve. D'après un indice laissé sur place, les hommes du Cheyenne (Jason Robards) seraient dans le coup et auraient obéit sur ordre de ce hors-la-loi.

Un peu plus tôt, un indien jouant de l'harmonica (Charles Bronson) arrive en une ville avoisinante afin de rencontrer un certain Franck (Henry Fonda), un tueur d'une froideur implacable. Mais l'indien est acceuilli par trois hommes de ce fameux Franck...



"Il était une fois dans l'Ouest" fait partie de ces films qui restent inoubliables. Bien qu'il puisse paraitre désuet et passé de mode pour certains de nos contemporains, il n'a rien perdu de sa force.
Tout d'abord, grace à sa mise en scène excellente. L'histoire est un assemblage de personnages très différents les uns des autres et ne se connaissant pas qui, à un moment préçis, se rencontrent pour souder l'intrigue principale. Ce détail peut faire penser au "Bon, la brute et le truand" mais en plus complexifié et plus profond.
Par ailleurs, le rythme du film peut dérouter quelque peu. Il faut savoir que Sergio Leone a réalisé ce film en pensant "au dernier souffle de vie que laisse un homme avant de mourrir". Ce "dernier souffle" se doit d'être long, frustrant, éprouvant et au final salvateur quand il prend fin. Deux personnages illustrent cette idée quand ils : Franck et le Cheyenne. L'un meurt pour assumer ses actes passés, l'autre par erreur. Mais le fil conducteur reste le même : la mort est inévitable et fait partie de la vie. Cette thématique revient souvent dans ce long métrage. Dans la scène où la famille McBain meurt, les cinq tueurs avancent en formation : le chef au milieu et les souffifres derrière, deux de chaque côtés. Avec cette allure, ils font fortement penser à la Mort qui vient chercher les âmes qui lui reviennent en compagnies de ses anges. La musique de Ennio Morricone renforce cette idée avec des mélodies semi-religieuse qui arrive à vous arracher un sentiment de compassion pour les personnages.
De plus, les acteurs sont admirables dans leurs rôles. Charles Bronson en indien mystérieux et monolithique, Henry Fonda en tueur froid et méthodique, Claudia Cardinale en veuve bizarre. Un gallerie de personnages hauts en couleurs et surtout inoubliables.


Un film mythique qui reste dans les annales du cinéma grace à sa démystification de l'Ouest américain en montrant le quotidien des gens de l'époque. Les musiques d'Ennio Morricone et la mise en scène de Sergio Leone en font un long métrage inoubliable. Comment montrer la vengeance d'une façon originale ? Sergio Leone l'a fait avec "Il était une fois dans l'Ouest".
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Re: Il était une fois dans l'Ouest
Posté par tine le 16/01/2006 15:43:24
Ah yeah ! un western spaghetti ! super article vraiment en plus je l 'ai vu y a pas si longtemps !
Re: Il était une fois dans l'Ouest
Posté par ncg_jc le 16/01/2006 08:18:19
j'ai beaucoup aimé cette description ! ca change des présentations symplistes ! bravo !!!!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
L'auteur : Good bye Farmington
29 ans, Where my passion is (France).
Publié le 16 janvier 2006
Modifié le 19 décembre 2005
Lu 2 241 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲