Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Imagine

Il vous est arrivé d'imaginer une histoire si parfaite... Où vos rêves se réalisent ? Voici la mienne...


Tout commence il y a des années, oui, très longtemps, alors que la terre en était encore à sa naissance, alors que l'homme n'avait pas encore commencé à la détruire... En ce temps, le monde principal sur cette terre, était le monde du milieu, sur lequel régnait Sauron, le terrifiant seigneur des ténèbres, bien que la terre en fut à ses débuts heureux, c'était une sombre époque pour les peuples libres : les elfes, premiers, magnifiques et immortels... Les nains, terrées au fond des cavernes qu'ils creusaient, avides de trésors... Les humains, imparfaits, mortels et vulnérables... Les hobbits, petits, courageux et possessifs... Enfin, les ibrides, jeunes filles, belles comme le jour, traîtresses comme la mer, immortelles, parfaites, filles de la terre
elle-même.

Une bien sombre époque, oui... Les races ne se mélangeaient pas, chacun restait avec les siens dans la crainte des autres... Les seuls rencontres se faisaient grâce au destin ou lorsque grand nombre de différentes personnes allaient demander conseil au sage elfe, Elrond de Fontcombe, lors des conseils que celui-çi donnait chez lui.
Il nous faut à présent remonter jusque chez les ibrides... A cet instant, la plus jeune d'entre elles, silver, plongea dans l'eau claire de la rivière ou elle et ses soeurs baignaient leurs corps blancs et purs, elle vit briller au fond de l'eau, une chose de petite taille... Elle s'en approcha et le prit. Une fois remontée à la surface, elle examina l'objet et ce qu'elle vit l'étonna : un petit anneau, forgé sûrement chez les elfes, car sa forme ronde était parfaite, on ne voyait aucune éraflure sur l'objet et sa couleur d'or avait été faite avec un grand soin. Trouvant l'objet joli, elle se le passa au doigt, et ce qu'elle vit la terrifia : le paysage se mit à tanguer, flamboyer, tout devenait flou, elle ressentit une grande sensation de malaise et vit un oeil, immense, nimbé de flammes gigantesques.comprenant que la vision venait de l'anneau, silver le retira à grand peine de son doigt et tout redevint normal... Le soir, elle riait avec ses soeurs devant un feu, leurs beaux visages et leurs corps gracieux éclairés par la puissante lueur du feu offraient un spectacle magique... Silver examinait l'anneau, ne prêtant plus attention à rien, lorsqu'une de ses soeurs, qui se nommait katsumi, le lui arracha des doigts, le jeta dans le feu et lui dit, son visage superbe transformé par les traits de la joie et du rire "cesse de jouer avec ça silver, et viens plutôt t'amuser avec nous !", silver ne l'entendait pas ainsi, elle sortit l'anneau du feu et laissant partir ses soeurs, elle le regarda et vit des caractères aux couleurs flamboyantes s'inscrire sur l'objet, "des runes elfiques", se dit-elle, grâce au fait qu'elle parlait, comprenait, lisait et écrivait toutes les langues, silver déchiffra : "un anneau pour les gouverner tous, un anneau pour les trouver, un anneau pour les ammener tous, et dans les ténèbres les lier"
Silver comprit alors, elle frissonna et jeta l'anneau au loin d'un geste rageur : cet anneau ne pouvait être que l'anneau de puissance fabriqué jadis par Sauron pour gouverner tous les autres anneaux magiques qu'il avait offert aux elfes, nains et humains, afin de gagner leur amitié ! Mais une pensée lui vint à l'esprit : si l'anneau était toujours présent, alors Sauron l'était également et à l'heure présente, il avait déjà du utiiser quelque stratagème ou envoyé des milliers des ses serviteurs pour le récupérer ! Elle courut chercher l'anneau et mit du temps, avant de le retrouver au fond d'un bosquet de ronces... Puis, elle appella ses soeurs pour leur faire part de sa trouvaille... Celles-çi eurent de sages paroles : "Tu as trouvé l'anneau de pouvoir, va ma soeur, au conseil du seigneur Elrond, demander son aide... Lui seul pourra t'aider justement"... Sur ce, Silver chantonna une douce mélodie et son cheval elendili lui apparut, il était d'un blanc si éclatant qu'en hiver à coté de lui, la neige paraissait grise, il courrait vers elle, ses longues ailes de diamant déployées, Silver s'accrocha à sa crinière alors qu'il passait et se hissa sur son dos... Le cheval était immense et son corp musclé était d'un rapidité sans bornes... Parcourant les champs ensoleillés et les villes de pluie, la belle arriva dans un petit village où elle décida de se reposer, dans ce village, habitaient des hobbits, les semi-hommes acueillirent joyeusement la jeune fille, lui permettant de se reposer chez le plus populaire d'entre eux : un joyeux drille nommé bilbon, celui-çi s'occupa de Silver et elle put vite reprendre la route, elle s'était cependant fait de grands amis, le cousin de bilbon, nommé frodon, un hobbit adorable et courageux, un autre nommé Samsagace qui ne quittait jamais Frodon, et deux autres joyeux lurons dénommés meriadoc (merry) et perigrin (pippin) qui les suivaient également partout et qui passaient leur temps à faire des bêtises ! Elle rencontra également un puissant magicien du nom de gandalf-le-gris. Les quatre hobbits refusèrent de laisser leur grande et belle amie partir seule alors gandalf leur donna pour mission de l'accompagner chez les elfes, ils le retrouveraient là-bas. Alors qu'ils étaient partis depuis quelques heures, il s'assirent pour déjeuner, car les six repas qui composaient l'alimentation des hobbits était essentielle pour eux ! ils s'installèrent au milieu de la route, lorsque Silver sentit une présence, ses sens sur-développés lui firent entendre le martèlement sur le sol que font les sabots d'un cheval sur une route : quelque chose lui disait que ce n'étais pas un ami qui venait vers eux à cette vitesse affolante, elle cria à ses compagnons "par pitié, quittez la route, cachez-vous !" il se cachèrent sous les abondantes racines d'un arbre en bordure de la route, elendili prit peur et partit au loin... Ils entendirent un cheval s'arrêter et sentir les restes du repas des hobbits, Silver leva la
tête, et ce qu'elle aperçut au travers des racines la terrifia, un cheval gargantuesque, d'un noir d'ébène et de tristesse, aux yeux rougis par la fureur, surmonté d'un cavalier en armure noire également, son souffle à l'intérieur de son heaume, ressemblait à un râle affreux... Une force intérieure et indescriptible, poussa alors Silver à passer l'anneau à son doigt, elle luttait, mais on aurait dit que quelqu'un enserrait sa main pour passer son doigt dans le petit cercle doré... A ce moment, Frodon poussa Silver et lui dit "Que faites-vous ?" "Je n'en ai aucune idée, c'est comme si une force me poussait à mettre l'anneau"... Elle jeta un morceau de bois au loin, le cavalier partit brusquement dans la direction d'où venait le bruit et ils en profitèrent pour s'enfuir.
Ils parcoururent un long chemin, et arrivèrent dans un auberge où ils décidèrent de passer la nuit... Ils prirent une chambre, s'assirent à une table et commandèrent des bières. Silver tournait nerveusement l'anneau qu'elle avait attaché à une chaine autour de son cou, elle s'était aperçue qu'un homme, terré dans l'ombre au fond de la taverne, la fixait du regard depuis quelque temps. Lorsqu'elle passa à coté de lui, il la souleva et l'emmena avec lui, Silver ne pouvait crier, l'homme avait plaqué sa main sur sa bouche. Il l'emmena dans une chambre, enleva la capuche qui couvrait son visage et le jeune fille s'aperçut qu'il était assez jeune, brun, et qu'il était un rodeur, il devait être aragorn, fils d'arathorn, elle avait vu des portraits de lui... Silver était une ibride, mais elle était d'une nature assez rebelle, elle se releva, et envoya un coup de pied bien placé pour faire tomber l'homme, il se retrouva à terre, elle s'assit sur lui, de façon à ce qu'il ne puisse plus se relever. Elle lui dit "à nous deux seigneur aragorn, que me voulez-vous ?
- plus de prudence de votre part, car l'anneau de pouvoir n'est pas une babiole ! Et également vous aider, car je suis de votre coté, comme vous le savez !
- bien, pardonnez ma "brutalité""
les hobbits les rejoignirent, et ils décidèrent de repartir le lendemain, pendant la nuit, aragorn leur conta l'histoire des 9 cavaliers noirs, serviteurs de Sauron qui les poursuivaient et Silver leur fredonna de sa voix envoûtante, des chants ibrides...
Au matin, ils partirent et arrivèrent rapidement chez les elfes... Ils furent conviés au conseil d'Elrond, mais auparavent, ils purent se reposer à un bal. Silver rencontra Bilbon de la comté et ils parlèrent, il lui parla des autres personnes venues demander conseil "là-bas, gloïn et son fils Gimli, à cause d'une chose terrifiante qui hante les mines de la Morria, ici, Boromir, seigneur du Gondor, et enfin, dit-il en montrant un elfe magnifique, Legolas, fils du roi de la forêt-noire, il est ici car les soldats de chez lui ont laissé échapper Gollum, une créature naïve qui en sait beaucoup sur l'anneau". Silver charma les convives, par sa beauté, mais également lorsqu'elle interpréta des chants et des danses ibrides et elfiques. A un moment de la soirée, un elfe et Bilbon se disputèrent, l'elfe se prétendait supérieur à cause de son immortalité et Bilbon défendait la cause des mortels, Silver intervint "Allons, amis, pourquoi tant de haine ? nous sommes tous égaux, la vie peut nous être enlevée à tous, d'une manière ou d'une autre, comment vaincre nos problèmes, si nous ne nous apportons pas aide entre nous ?
- Vous avez raison belle Ashraël (il l'appellaient ainsi car cela veut dire, rayon de soleil (je sais pas si c'est vrai !)), pardonnez-nous !" et ils se serrèrent la main.
Le lendemain, tous les membres se rendirent au conseil, Silver était absente car elle parlait avec Bilbon et elle arriva en retard, elle accourut en criant "attendez, attendez, je suis là !" tous alors qui ne l'avaient vue que dans l'ombre de la nuit, furent frappés par son immense beauté, gimli et son père fixaient la jeune fille d'un air idiot, boromir semblait fixé, la bouche à demi-ouverte et Legolas, ne voulait plus détacher ses yeux de cette si belle jeune fille, qui d'ailleurs, le regardait. Oui, Silver regardait Legolas, car des rares hommes qu'elle avait vu, il était si beau, si adroit... Elle s'assit, et conta son histoire, tous étaient suspendus à ses lèvres, puis, le seigneur Elrond lui dit "l'anneau à été forgé dans les flammes du mordor, il n'y a que là qu'il peut être détruit ! VOUS l'avez trouvé, belle ibride, ma sagesse me dit qu'il est de votre devoir d'emmener l'anneau jusque là-bas et de le détruire". Terrifiée, Silver se leva, regarda l'assemblée et dit "Je prterais l'anneau en Mordor, bien que je ne sache pas comment faire... "
Gandlf qui était présent, se leva et dit "Je vous aiderai à porter ce fardeau !", Aragorn se leva et dit "Je vous accompagnerai, belle, mon épée est votre. ", puis Legolas se leva et dit "Le peuple des elfes se joindra à vous, mon arc est aussi vôtre, belle ibride", puis gimli prit la parole "Vous pensez partir sans moi ? ma hache est à vos pieds jeune demoiselle !", à cet instant, frondon, sam, merry et pippin apparurent de nulle part et dirent "il faudrait nous renvoyer chez nous dans un sac si vous voulez qu'elle parte sans nous !". Ainsi, les dix prirent la route enveloppés dans de chauds manteaux donnés par le seigneur Elrond.
lorsqu'ils arrivèrent au milieu de montagnes, la neige tombait à gros flocons, et la neige leur arriva bientôt aux épaules, si bien qu'on ne voyait plus gimli le nain ni Frodon, sam, merry et pippin ! Silver qui avait été dotée d'immenses pouvoirs magiques, se mit à invoquer la puissance, la chaleur et la brillance du soleil en elle, boromir lui dit "il est inutile de chanter, trouvez plutôt un moyen de nous dégager de là et de nous réchauffer !" elle répondit "au cas ou vous ne le sauriez pas, éspèce d'enfant gâté, c'est ce que j'essaie de faire depuis tout à l'heure ! mais vous faites tant de bruit !!! presque autant qu'un troupeau de chevaux au galop sur les feuilles mortes de l'automne ! Il m'est impossible de me concentrer !" cela ne plut pas à boromir "savez-vous ce qu'il vous dit l'enfant gâté ?
- oui, il me dit "taisez-vous" !!!
- votre obstinence est insolente pour une femme !
- la femme qui va vous sauver grâce à sa magie, si vous arrêtiez d'imiter un cochon qu'on égorge !
- magie, vous ? sauvons-nous, elle ne peut que faire des bêtises !
- ma magie qui peut vous oter la vie en une seule seconde !!!"
Sur ce, il se turent, et la neige sembla fondre autoure d'eux, une grande source de chaleur émmanait de Silver et il purent continuer leur route...
ne pouvant passer par la montagne où Saroumane, le puissant magicien qui s'était allié à Sauron, les surveillait, ils durent prendre la décision de passer par les mines de la Morria, ce qui enchanta Gimli !
après un chemin, long et tortueux, ils arrivèrent enfin devant les mines... Gimli dit "Comme la dernière fois, il faut trouver la porte !
- Ne vous en faites pas, dit Silver qui connaissait la porte et le mot de passe, la porte est là-bas, j'ai traversé par deux fois la Morria avec mes soeurs ibrides !"
Arrivés, ils lurent les runes elfiques qui ornaient la porte et tentèrent de rentrer, pendant ce temps, merry et pippin lançaient des pierres dans le lac voisinant, Silver leur dit "A votre place, tant que je ne saurais pas quelles créatures vivent dans ce lac, je ne ferait pas cela !
- quelle plaie, intervint gandalf, impossible de trouver ce satané mot de passe !
- vous n'avez pas encore touvé ? dit Silver
- Si vous pensez que c'est facile, fit remarquer Legolas, essayez donc !
- Mais avec plaisir cher ami courtois" Elle sourit à Legolas et dit le mot de passe : la porte s'ouvrit, elle embrassa Legolas sur la joue et dit "Alors, c'est facile, non ?" ce dernier rougit... Puis Silver se mit à trembler, son visage palit, Legolas la prit dans ses bras et lui demanda ce qui n'allait pas, elle dit "Un grand mal nous attends dedans, il a déjà sévi ! Ce n'est plus une mine, mais un tombeau !!!"
Il virent qu'effectivement, le "mal" avait sévi, à la grande peine de gimli, plus aucun nain ne vivait. Ils se retrouvèrent dans une salle et pippin, qui jouait avec un cadavre, le fit tomber dans un trou et tout cela fit un remue-ménage incroyable, Silver dit "idiot ! Le mal est un Balrog, je le sais maintenant, vous avez du attirer son attention, nous sommes perdus !!!"
Tous se mirent sur leur gardes et ils entendirent un bruit au loin, Legolas et Silver dirent "des orques ! ils ont un ou plusieurs trolls avec eux !" d'avoir parlé en même temps les fit sourire. Ils barricadèrent la porte mais les orques entrèrent, après les avoirs exterminée, un pas lourd et lent s'approcha et ils virent un troll d'environ 10 mètres de haut venir. Il envoya un coup de poing en direction de Legolas et celui-çi eu du mal à esquiver, la sang de Silver ne fit qu'un tour, elle bondit, s'accrocha au troll, monta sur sa tête, et plongea son immense épée dans le cou de l'horrible bête. Ne résistant pas au choc, la grosse bête chancela et tomba au sol : raide morte.
D'après gandalf, le seul moyen de sortir était un grand pont qui se trouvait non loin... Ils sortirent et dans un immense couloir aux colonnes gigantesques, des milliers d'orques descendirent du plafond, le long des colonnes, et très vite, la communauté fut entouré, Legolas, Boromir, Aragorn, Gimli, Frodon, Merry, Pippin et Sam ne savaient plus de quel coté tourner leurs armes, seuls Gandalf et Silver les magiciens se protégeaient de leur magie. Gimli qui trouvait le moment trop dramatique à son goût, eu l'idée de donner un coup avec chacun des ses index sur les hanches de Silver, celle-çi, surprise, se mit à hurler : on avait jamais entendu un tel hurlement, strident, aigu, vibrant, incroyablement puissant... il semblait vous assomer ! D'un coup, tous les orques partirent, Gimli dit "Il me semble que je vais vous chatouiller plus souvent ! quelle victoire !" Legolas dit "ils ne sont pas partis pour cela ! C'est à cause du Balrog : il vient !", une lumière aveuglante survint alors du bout du couloir, une créature armée, noire, d'au moins 30 mètre de haut, nimbée de flammes, comme un ombre noire avançait vers eux. Ils coururent tous sauf Legolas qui restait là en disant "je suis sur qu'on peut le battre" comme il ne réagissait pas, Silver embrassa sa bouche et le tira par la main. Ils traversèrent un précipice non sans mal, juchés sur un rocher, il leur fallait atteindre l'autre bord de l'abîme, Legolas sauta sur le bord et tendis ses bras vers Silver en l'appellant, elle sauta et atteri dans les bras de l'elfe, il se regardèrent longuement avant de se décider à continuer d'aider leurs compagnons. Ils arrivèrent au pont de Kazad-dûm et tous traversèrent, Gandalf et Silver se regardèrent : ils devaient combattre la créature. Gandalf sortit son outil magique qui était un grand baton de bois et Silver sortit le sien qui n'était autre que son épée. La jeune fille hurla " nous sommes des serviteurs du feu secret ! vous ne passerez jamais ce pont ! vous, serviteur des ténèbres, retournez dans l'ombre !!! VOUS NE PASSEREZ PAS !" a ce moment, le pont se brisa et le balrog tomba dans le précipice sans fond. Mais avant qu'il ne fut trop profondément tombé, son fouet cingla dans l'air brumeux et il attrapa la cheville de Gandalf, celui-çi tomba, s'accrocha au bord du pont, Silver tenait sa main, il murmura "courrez donc tous autant que vous êtes, pauvres fous !!!", il lacha le bord et sombra... Silver hurla "GANDALF !!!" Legolas se précipita sur elle, la prit dans ses bras et l'emmena ainsi que tous les autres, hors de la Morria...
ils n'étaient plus que 9 a présent. Silver, les larmes aux yeux, demanda à continuer "la nuit, les collines grouillent d'orques, dit-elle", ils reprirent donc leur chemin, en direction des forêts de Lothlorien, à cette pensée, Legolas en volait presque de joie et Silver dit "il y a si longtemps que je désire voir la magnifique forêt de Lothlorien !
- je vous la ferai entièrement visiter, vous verrez, douce Silver, comme elle est belle"
Arrivés à l'orée de la forêt, Legolas aperçut des arbres sur lequels étaient construites des maisons dans lesquelles dormaient les elfes de la forêt, Legolas dit "nous passerons la nuit ici !!!
- je refuse de dormir dans ces perchoirs à oiseaux, dit sam
- eh bien enterrez-vous pour vous protéger des orques, si c'est ainsi que vous faites ! dit Legolas. Allons, venez, belle Silver, je vais vous faire découvrir ma belle forêt de Lothlorien !"
Sur ce, il sauta à une branche et Silver le suivit aussi naturellement que si elle avait fait cela toute sa vie. Mais une voix vint troubler leurs rires, elle dit dans l'ancien langage des elfes de la forêt-noire "qui êtes vous ?
-Nous sommes des visiteurs, répondit Legolas qui était revenu au sol et qui tenait la belle entre ses bras, nous demandons l'hospitalité. Je suis Legolas de la forêt-noire, voici Silver d'Anzel, gimli, fils de gloïn, aragorn, fils d'arathorn, boromir, seigneur du Gondor et Frodon, sam, merry et pippin de la comté...
- venez avec nous, fils de la forêt-noire, fils d'arathorn et fille de l'Anzel (forêt magnifique où seules les ibrides peuvent pénétrer) "
Ils étaient des gardiens de la forêt et accèptèrent de les conduire à la dame Galadriel, mais Gimli ne leur plut pas, ils décidèrent de le faire traverser la forêt les yeux bandés... La nuit vint, et tous s'endormirent, Legolas, allongea la tête de Silver sur son torse et ils sombrèrent dans ce sommeil à demi éveillé qu'ont les elfes et les ibrides... Le lendemain, ils partirent après avoir mangé de la délicieuse nourriture elfique, ils s'arrêtèrent peu après pour bander les yeux de gimli, mais celui-çi n'était pas de cet avis... "Me traiter comme un voleur, me tenir au bout d'une corde, les yeux bandés, mais pour qui me prenez-vous ?!
- Navré, dit l'un des elfes, mais notre loi est telle.
- Je refuse ! dit Gimli.
- Maudite soit la nuque froide des elfes, pesta Legolas.
- allons, dit aragorn, pour que Gimli ne se sente pas exclu, nous nous banderons tous les yeux.
- nous aurons l'air malins ! dit gimli, mais je serais satisfait si Legolas et Silver seuls partagent ma cécité !
- Je suis un prince ici, c'est un affront ! dit le beau Legolas, et de plus, Silver ne vous à rien fait !
- C'est une demi-elfe, répliqua Gimli ! allons !
- Impossible, maugréa Legolas
- Et maintenant crions : maudite soit la froide nuque des elfes, cria Silver, écoutez Gimli, puisque Legolas désire que je voie la forêt et que je désire la voir également depuis si longtemps, je partagerais votre cécité, ainsi, Legolas sera tout de même puni, et moi avec...
- Quel coeur d'or, sourit Gimli, cela réchauffe le coeur de voir que notre race n'est pas haïe de tous !" Et il en fut décidé ainsi... Mais au milieu de leur voyage, un messager de la dame les touva et leur dit que la dame les attendait et qu'elle ordonnait que l'on débande les yeux du nain et de la belle, Gimli s'émerveilla devant la forêt : ses arbres couverts de feuilles d'or, son sentier simple et son herbe grasse et verte, les chant du vent frais dans les arbres, le soleil qui semblait y habiter ; tout n'était que merveille ! Legolas, mit ses mains sur les yeux de Silver, lui dit "préparez vous à voir un des plus beaux endroits du monde" et il ôta ses mains, Silver fut charmée, et sortit du sentier pour courir dans l'herbe et les arbres. Ils se retrouvèrent chez la dame... Elle leur apparut, elle portait en elle tout l'espoir, l'amour, la sagesse, l'intelligence et la beauté de ce monde... Elle les aida et ils reposèrent quelques jours dans le magnifique village de la dame... Puis, ils durent partir, la dame leur offrit des barques qui portaient de lourdes charges, mais qui étaient très légères, et un cadeau à chacun, la douce Silver reçut une robe magnifique, fine et chaude ainsi qu'un arc et des flèches adaptés à ses pouvoirs magiques. Gimli charma la dame, en lui demandant comme seul présent, trois de ses cheveux...
Ils s'en allèrent, et accostèrent sur une berge... Là, l'anneau maléfique USA de son pouvoir : il charma Boromir et celui-çi tenta de l'arracher à Silver, mais elle s'enfuit face à lui et face à une armée d'orques gigantesque. Pendant ce temps, Legolas, Aragorn et Gimli étaient partis en reconnaissance, lorsqu'ils revinrent, ils trouvèrent Boromir, qui s'était battu très bravement, allongé, trois flèches dans l'épaule, il leur dit "La belle, j'ai tenté de lui prendre l'anneau, j'ai payé et elle s'est enfuie... Les orques ont emmené les hobbits en Mordor... " il expira pour la dernière fois, et mourut. Ils prirent la décision de partir à la recherche de la douce Silver, et ainsi, d'aller vers le Mordor et de retrouver les hobbits. Ils travèrsèrent maintes forêts, avant d'arriver dans la forêt de Fangorn, une forêt où on disait que certains arbres étaient libres de leurs propres mouvements et paroles... Pendant ce temps, Silver courait, elle s'était enfuie, ignorant ce qu'étaient devenus ses amis et surtout Le bel elfe Legolas, mais elle savait qu'elle devait arriver jusqu'en Mordor et détruire l'anneau, elle prit la décision de passer par la forêt de Fangorn, elle y entra et marcha longtemps. Vint un moment ou elle eut l'impression d'être suivie, elle se retourna, mais ne vit que quelques herbes qui bougeaient... puis, elle s'arrêta et se retourna brusquement, elle aperçut un arbre qui ne bougeait pas comme les autres, elle sortit son épée et cria "sortez ! montrez-vous à Silver fille de l'Anzel, qui que vous soyez", puis un voix pleine du bruit que fait le vent dans les feuilles lui sussurra "n'ayez peur ! si vous êtes fille de l'Anzel, il ne vous arrivera rien, amie !"
un être très étrange surgit alors, il ressemblait à un elfe mais sa peau était cireuse et verte, veinée de bleu, ses muscles plus développés, ses cheveux semblaient faits de fleurs et ses immenses yeux n'étaient que noirs ! Lorsque Silver lui demanda qui il était, il répondit "on me nomme vizoh de Fangorn, j'appartiens à la race des forêlfes, une race d'elfes qui a émigré et muté dans cette forêt" il emmena la jeune fille et lui et ses compagnons lui fournirent des habits superbes faits d'un tissu de pétales et la posèrent sur un lit de soie où elle se reposa, ils lui promirent qu'elle reverrait ses amis à son réveil... En effet, lorsque la jeune fille se réveilla, Legolas, Aragorn et Gimli se tenaient près d'elle, elle les embrassa et dit joyeusement "mais... où sont Frodon, Sam, Merry, Pippin et Boromir ?
- Boromir, soupira Aragorn, a péri en combattant bravement contre une armée d'orques sauvages pour tenter de vous sauver, son corp vogue maintenant sur les eaux, ces même orques ont enlevé les hobbits...
- Non, c'est impossible... dit-elle.
- Nous vous avons retrouvée, et partons à leur recherche, ajouta Gimli... "
Ils repartirent ainsi, laissant derrière eux les forêlfes...
Nos quatre héros avaient dit aurevoir aux forêlfes et s'en étaient allés... C'est ainsi que les compères arrivèrent près d'une étrange forêt, on aurait dit que tout y avait était fait pour le bonheur, le clair, le beau : les arbres étaient espacés régulièrement, laissant entrer largement le soleil, l'herbe était grasse et verte, les fleurs colorées et énormes dégageaient un doux parfum sucré... des bancs, des balancelles, des coussins avaient été posés au sol et semblaient moelleux et doux... on y trouvait également des paniers à pique-nique... Ils s'approchèrent prudemment et Gimli chuchota " Cet endroit parfait ne me dit rien qui vaille !
- N'ayez crainte Gimli, dit Aragorn, imaginez-vous les orques nous guettant dans un endroit pareil ?
- Parfaitement, répliqua Silver, je suis sure qu'ils vont nous bondir...
Elle n'eut pas le temps de finir, car une créature étrange avait bondi sur Legolas et ils roulaient tous deux sur le sol. Lorsqu'ils s'arrêtèrent, ce que vit Silver l'étonna : une jeune fille au corp presque aussi superbe que le sien et celui de ses soeurs, elle avait la peau d'un rose satiné, de très longs cheveux couleur d'aurore, des dents nacrées, de grands yeux d'un vert d'émeraude... Elle était vêtue d'une fine couverture de fleurs roses et blanches qui enveloppait son exquise poitrine et qui descendait à ses pieds, se fendant en haut de la jambe gauche et laissant apparaître celle-çi... Legolas s'était retrouvé sous la jeune créature, ils se regardèrent et éclatèrent de rire, elle ne sut pas pourquoi, mais Silver fut peinée de voir Legolas tant s'amuser avec une autre. Ils se relevèrent, et la jeune fille leur dit d'une jolie voix "Bonjour à vous visiteurs, vous êtes les bienvenus à florcähz ! Je suis une fille-rose et je me nomme Griva !
- Mon nom est Legolas de la forêt-noire, dit celui-çi, voiçi Gimli, fils de gloïn, Aragorn, fils d'Arathorn, et cette délicieuse jeune ibride, il la prit par les épaules, répond au doux nom de Silver, fille de l'Anzel
- Alors Silver est donc une de nos cousines ! dit la jeune femme. Je suis heureuse de vous connaître, continua-t-elle en regardant profondément l'elfe.
- Nous sommes en mission pour détruire l'anneau de pouvoir en Mordor, mais deux de nos amis ont perdu la vie, et quatre nous ont...
-... été enlevés, dit Griva ! Je connais votre histoire, notre messager, un aigle géant, nous a rapporté de vos nouvelles !
- Un aigle ? dit Gimli. Ne serait-ce pas celui que tu voulais tuer, Silver ?"
Elle baissa les yeux et rigola ! Ils se tutoyaient maintenant, car ils étaient tous liés et amis. Givra les emmena visiter florcähz et les fit assister à une fête parmi les siens... un feu de joie brûlait au milieu d'une clairière, tous dansaient joyeusement, et Legolas semblait s'attirer les amours de Givra, qui ne le quittait plus... Plus loin, une ombre regardait les deux jeunes gens, cette personne ne dansait pas : elle n'en avait pas le coeur, il s'agissait bien sur de Silver. La belle ibride s'était liée d'amitié et plus avec le bel elfe, elle pensait qu'ils éspéraient la même chose l'un de l'autre, mais de le voir si heureux dans les bras de Givra... Son coeur la torturait. Legolas passa devant elle sans presque la voir et lui cria simplement "venez donc danser, puisque nous pouvons nous amuser !" avant de prendre entre ses bras la taille de la jeune fille-fleur et de partir en courant. Gimli vint voir Silver, il avait l'air peiné pour elle, il lui murmura :
"- Est-ce à cause de Legolas que de si beaux yeux colorés soient, à cette heure sombres et pleins de larmes ?
- Non, ce n'est pas lui...
- Qui, alors ?
-... Vous avez raison, c'est Legolas, ou plutôt, non, ce n'est pas lui, c'est ma faute ! J'éspérais tant de lui, j'ai trop vite abandonné mon coeur dans ses mains ! Je le paye maintenant !
Et elle fondit en larmes dans les bras de Gimli, qui ajouta :
- Legolas vous aime plus que vous ne croyez, je suis sur, croyez-moi ! Il est seuleument un elfe, et ne désire que s'amuser, il ne pense pas à mal, je vous assure, il vous aime tant !
- Il est passé devant moi et m'a à peine regardée !
- Ne vous en faites pas, les soirs de fête... Je vous jure, parole de nain, si on vous enlevait à Legolas, il mourrait de chagrin... !
- Merci Gimli, merci, murmura la belle"
Le lendemain, ils décidèrent de repartir sans tarder, Legolas parut triste de quitter Givra, mais un sourire illumina son beau visage lorsque Silver lui prit la main...
Les compagnons s'approchaient du Mordor, Silver, grâce à son sens de l'orientation, les guidait et ils retrouvèrent bientôt Merry et Pippin à qui ils racontèrent leur aventure... Ils traversèrent ensuite une ville étrange : elle était grise, en ruines, de hauts bâtiments semblaient s'être écroulés sur eux-mêmes, on eut dit que le temps s'était arrêté après un longue bataille ! Ils marchaient et n'étaient guère rassurés, à cet instant, Silver vit au travers d'une porte, une lueur étrange. D'un naturel curieux, elle laissa partir ses amis, se disant qu'elle les rattraperait plus tard et entra dans la maison. Elle ne vit rien d'autre qu'un immense tourbillon de lumière aveuglante, elle tenta de reculer, mais rien n'y fit, elle était comme aspirée par cette spirale couleur arc-en-ciel... Elle eut l'impression de tomber, et se retrouva dans un forêt qui ressemblait fort à celle de Lothlorien, mais ce qu'elle voyait était légèrement couvert d'une sorte de brouillard, comme un rêve. De plus, elle avait un fort mal de tête. Elle essaya d'avancer, mais on aurait dit qu'un grande main la tenait fermement : il lui était impossible de faire un seul pas ! Ce fut là qu'elle vit arriver Legolas, accompagné de Gimli "c'est étrange, se dit Silver, il à l'arc qu'il possédait avant notre départ de Lothlorien !" elle leur cria un appel au secours, mais ils semblèrent ne pas l'entendre... Ils vinrent s'asseoir près de Silver, dans l'herbe mais ne paraissaient toujours pas la voir... Legolas réparait son arc, pendant que Gimli vérifiait que sa hache n'était pas abîmée, ils se mirent à parler :
"- Alors Legolas, ami, de quoi voulais-tu me parler ?
- Je voulais te demander si tu avais déjà ressenti quelque chose d'étrange envers une jeune fille...
- Comment ça ? Tu veux parler de sentiments amoureux ?
- ça doit être ça...
- Oui, bien sûr... Il y a longtemps, mais pourquoi me demandes-tu ça ?
- Je pense être tombé amoureux d'un jeune fille...
- Est-ce la belle à laquelle je pense ? Silver ?
- Bien trouvé... Je veux dire... Quelle est près de moi, je voudrais la serrer dans mes bras, embrasser sa bouche, son cou, caresser longuement ses cheveux... Je ne sais pas pourquoi ! Et puis... Je suis jaloux de ceux qu'elle approche.
- Tu est bien amoureux elfe Legolas, mais, moi, Gimli, je ne te peux donner que deux conseils ; dis-lui et prend soin d'elle !" Silver se sentit soulevée du sol, et après avoir traversé à nouveau l'étrange tourbillon de couleurs, elle retomba sur le sol de la vieille pièce, elle courut vers la porte, l'ouvrit, et là : elle vit une ville belle, magnifique, peuplée, elle sortit en courant. Elle aperçut ses amis au loin, elle les rattrapa et leur dit "vous avez vu ? La ville ! est est neuve ! et peuplée !", ils trouvèrent cela bien étrange, mais Aragorn dit "méfiez-vous mes amis, cela est peut-être un sortilège de Saroumane !" ils approuvèrent et décidèrent de passer la nuit dans une auberge... Silver, comme à son habitude, tournait l'anneau dans ses doigts, mais cette fois-là, il lui brûla violemment les doigts. Elle le lacha et s'endormit... A leur réveil, ils descendirent demander à manger, emportèrent de la nourriture et quittèrent la ville...
la communauté avait quitté la mystérieuse ville et avaient retrouvé leurs compagnons hobbits...
Les voilà qui arrivent dans une étrange forêt, qui avait pour nom, d'après Silver, forêt d'Halënzhil... Elle semblait être dans le même état qu'il y a des millions d'années : aucune souillure, elle ne paraisait pas avoir connu le passage du temps et celui des hommes... Silver dit "Cett forêt ne me rassure guère ! N'importe qui pourrait nous y attendre !
- Ne t'inquiète pas, douce amie, dit Legolas, je veillerai sur toi" et comme pour joindre le geste à la parole, il sortit son poignard et embrassa la jeune fille sur ses lèvres. Celle-çi tressaillit et sembla parcourue d'un frisson, elle se serra contre le bel archer, ferma les yeux et murmura "je vous aime tant". Au fur et à mesure qu'ils avançaient, la forêt semblait s'épaissir et devenir de plus en plus sauvage. Gimli n'était pas rassuré non plus, car il n'aimait pas beaucoup les forêts... Soudain, un bruit de feuillage se fit entendre et un personnage jaillit de derrière un arbre et fondit sur Silver, il l'empoigna par la taille et courut au loin, emportant la belle. Les compagnons tentèrent de rattrapper l'étrange personne, mais celle-çi se mouvait à une vitesse folle. "Ne vous en faites pas Silver, cria Frodon, nous vous retrouverons !
- Ha ha !!! Ca, ça m'étonnerai ! rugit la créature. "
Enfin arrivé dans un clairière, il laissa brutalement tomber la belle sur le sol. Elle tenta de s'enfuir, mais aussitôt, d'autres personnes se jetèrent sur elle et empoignèrent ses bras, elle profita de cela pour les regarder : on eut dit des sortes d'humains croisés avec des forêlfes et des orques, ils étaient grands, leur corp était humain, mais très sauvage et musclé. Ils possédaient un bouche grimaçante et de grands yeux rouges. Ils emmenèrent Silver dans un edroit où les arbres étaient plus espacés et l'attachèrent à un arbre. En regardant autour, elle vit des squelettes vêtus de longues robes, attachés à d'autres arbres. Paniquée, elle cria "Pourquoi ? pourquoi m'avez-vous enlevée ?!
- Parce que vous êtes une princesse, dit leur chef, nous aimons bien les princesses, les regarder, tant elles sont belles ! Nous les nourrissons, les abreuvon : elles sont ce qui donne la puissance de vivre à l'endroit où vous vous trouvez. Vous voyez cette "clairière" ? eh bien elle vit de grâcieuses princesses, elle s'en... nourrit, en quelque sorte. Mais ne vous en faites pas, vous ne resterez pas ici longtemps !
- ah non ? dit Silver pleine d'espoir.
- Non ! vous irez ensuite au paradis des elfes ! la clairière va vous prendre toute votre énergie vitale ! vous savez, les elfes sont les plus rapides à mourrir !!!
- NON ! cria-t-elle. Je ne veux pas...
- Allons, allons ! reposez-vous !"
Ils l'enchaînèrent à l'arbre et lui laissèrent de quoi manger, puis, ils s'en allèrent. Quelques jours plus tard, un jeune elfe arriva vers elle, il était brun et très beau, il s'approcha de Silver et dit :
"Je vois que mes hommes ont trouvé une autre proie ! Malheureuse jeune fille ! Que faisiez-vous seule ?
- Je n'étais pas seule ! Et si ce sont vos hommes qui m'ont capturée, pourquoi vous lamentez-vous sur mon sort ?
- Je ne tiens pas à ce qu'une belle jeune fille de mon peuple meure ! Mon nom est Flancell, je vous en prie, croyez-moi ! Je veux vous aider !" pour lui montrer qu'il désirait vraiment l'aider, il lui prit la main, mais Silver la retira aussitôt et lui cracha au visage, puis baissa la tête. Il dit :
"Que vous ai-je fait pour qu'ainsi vous me traitiez ?"
Silver en avait assez de se retrouver seule. Ses cheveux dorés cachaient son visage et des larmes roulaient sur ses belles joues rosies par l'air de la forêt. Elle cria :
"Tout ce que vous me dites ne m'atteint pas ! Je n'en ai cure, moi, de vos ennuis et des vos affaires, seigneur Flancelle ! Je vous en prie, laissez-moi, je ne vous ai rien fait ! Permettez-moi de continuer la mission dans laquelle j'étais engagée, permettez-moi de retrouver mon amant et mes compagnons ! Je ne vous ai rien demandé ! Par pitié, laissez-moi en paix !" L'elfe n'avait jamais vu une aussi charmante jeune femme, il la regarda : ses beaux yeux clairs, brillants de tristesse, ses joues roses, couvertes de larmes, cette bouche superbe, tremblante... Il fu pris d'un élan de pitié, il lui dit "Je vous aiderai, laissez-moi seuleument vous embrasser en retour.
- Je vous promets, dit-elle. " Il contourna l'arbre et défit les chaînes. Silver se releva et se prépara à partir, mais elle se rappela de leur entente : elle s'approcha de Flancell et posa sa bouche contre la sienne. Ils fermèrent les yeux : le temps ne semblait plus passer, l'air était si doux, ce baiser si agréable... Silver réalisa qu'elle trahissait la confiance que Legolas lui avait accordé, elle recula brutalement en arrière, dit adieu au beau prince et s'enfuit. Elle scruta la forêt, et entendit ses compagnons, loin d'elle, elle tenta de distinguer où ils allaient : "mais ils s'éloignent de moi ! Et, de plus, rapidement !" Une seule chose lui importait pour l'instant, retrouver Legolas, le serrer contre elle pour chasser toutes ses mauvaises heures passées sans lui, lui dire qu'elle l'aimait... Alors, elle courut comme jamais elle n'avait couru, elle allait si vite qu'elle ne voyait plus le paysage autour d'elle, l'air glissait brutalement sur son corp, ses cheveux formaient un long sillage doré derrière elle, ses pieds nus bondissaient sur le sol et lui faisaient atrocement mal, les branches la fouettaient, mais elle continua à courrir... jusqu'à ce qu'elle rattrape enfin les compagnons. C'est meurtrie qu'elle leur apparut, ses jambes et ses bras couverts de bleus et de sang, hors d'haleine, son pied s'était également profondément entaillé... Elle s'évanouit, et se réveilla quelques instants plus tard, Legolas tenait sa main, les hobbits et Gimli étaient dressés devant son lit pendant qu'Aragorn la soignait à l'aide de plantes... Elle ouvrit lentement ses yeux, et les premiers mots qu'elle dit furent "Legolas, où est-il ?!!!
- Je suis là, chuchota ce dernier, ne t'en fais plus, je suis présent. "
Il l'embrassa, lui conseilla de se reposer, la prit dans ses bras et s'endormit ainsi... Silver finit par le suivre dans les rêves. Le lendemain, elle se réveilla en pleine forme et ils reprirent leur chemin... En direction de l'Isengard...
Après être partis de la forêt, les compères s'approchèrent de l'Isengard... Jamais ils n'avaient vu un pareil endroit : construit autour d'une montagne, un mur blanc, des bâtiments nacrés et au milieu, une immense tour blanche. Gimli lança "eh ben, il a les moyens celui-là ! mais pas le goût, non monsieur !!!
- J'y vais de suite, dit Silver, je le dois
- Pourquoi ainsi vous jeter dans le gouffre ? interrogea Aragorn.
- Je... Euh..., hésita Silver, bien, pour dire la vérité... je ne suis pas totalement une Ibride. Voilà, je suis née de l'union de la reine des Ibrides et de Saroumane, du temps où il était encore sage...
- Pourquoi n'en avez-vous rien dit ? demanda Merry.
- Je n'étais pas sensée le dire, et je ne pensais pas que cela aurait de l'importance !
- ça en a ! assura Pippin
- Voilà pourquoi je tiens à y aller ! dit-elle
- Mais pas seule, certes, dit Frodon, l'anneau n'entrera pas seul çi-dedans !
- Je ne puis vous laisser ainsi, moi qui avait promis à Gandalf de vous protéger, dit Aragorn.
- Legolas, chuchota Silver, Legolas que me conseillez-vous ?
- Je ne puis rien vous conseiller, répondit-il, mais mon coeur qui vous aime, me torturera si je vous laisse entrer seule !
- Bien, allons-y ! dit Silver"
ILs entrèrent donc en Isengard, dans la demeure de Saroumane. Une fois entrès, Saroumane lui-même s'avança vers eux, il n'avait pas vu Silver qui se cachait et prit un air mielleux pour leur dire : "Bonjour amis ! Saroumane est heureux de vous acueuillir chez lui !
- Taisez-vous ! hurla Aragorn. Vos paroles sont celles d'un traître !
- J'ai trahi Sauron mon ancien maître, et je suis désormais de votre coté ! dit-il
- Comment en être sur ? demanda Gimli.
- Une personne saurait lire dans mes pensées pour vous dire si je ments ! Ma fille, un jeune Ibride que je cherche depuis longtemps !
- Elle est présente, dit Silver en s'avançant.
- Ainsi ma fille, tu es là, de retour ! dit Saroumane.
- Pas pour t'aider en cas de traîtrise, en tout cas !" elle posa ses mains sur le visage de son père ferma les yeux un instant puis les rouvrit, elle dit "Il ne ment pas, il veut nous aider !
- Hourra ! chuchotèrent Merry et Pippin
- Vous devez être fatigués après un si long voyage ! dit Saroumane. Reposez-vous quelques jours chez moi, vous êtes en sécurité. " Ils s'installèrent et Silver décida d'aller se promener... Elle marchait en direction de la grande tour, quand elle vit une personne qui l'empêcha de faire un pas de plus : le beau seigneur Flancell se tenait là, près de la porte, il scrutait l'horizon et souriait. "il est si beau !" se dit Silver, avant de se raviser. Elle avança vers lui et lui dit en souriant "ainsi, il me semble impossible de vous éviter !
- Non, en effet !
- Que faites-vous là ?
- J'ai quitté mes hommes, je les ai laissés dans la forêt pour rejoindre Saroumane, quand j'ai su que vous viendrez le voir.
- Comment cela ?
- Vous m'êtes... sympathique !
- Oh ! Je vois... " Silver était gênée de revoir cet homme (elfe, d'accord !), le souvenir du bonheur qu'elle avait éprouvé en l'embrassant la répugnait, elle s'en voulait d'en avoir, quelques secondes durant, aimé un autre. Il lui dit : "En fait, je ne vous trouve pas sympathique.
- Ah non ?
- Je... je vous aime.
- mais... je...
- Ne dites rien belle Ibride. Oui, je vous aime, je suis fou de vous depuis cet instant où je vous ai vue, attachée à cet arbre, si triste et si belle, je perds la raison et le goût de vivre, je vous en prie, ne me rejettez pas...
- Je... ne sais quoi répondre !
- Ne répondez rien" Il posa ses mains sur les hanches de la jeune fille, et celle-çi posa les siennes sur le torse musclé du bel elfe. Il s'embrassèrent, comme la fois passée, le baiser était doux et si agréable, qu'ils ne voulait se lacher... L'image de Legolas apparut dans l'esprit de la belle et elle s'écarta. Flancell dit "C'est à cause de votre amant, c'est celà ?
- Flancell, je ne sais plus où j'en suis, je vous en prie, cessez de me rechercher, je l'aime... Je ne veux pas qu'il ait mal.
- Laissez-moi vous embrasser encore une fois, s'il vous plaît !
- Oui" Elle approcha sa tête de l'elfe, mais ce qu'elle aperçut derrière lui glaça le sang ; Legolas les regardait, il semblait porter sur lui toute la peine du monde : ses cheveux flottaient violemment derrière lui, il était droit et silencieux, le regard sévère, pourtant, des larmes roulaient sur ses joues, sa bouche semblait trembler et ses poings étaient fermés. Ce fut la dernière chose que Silver vit, avant que le jeune Flancell ne l'embrasse à nouveau... Passées quelques secondes, elle s'écarta et lui demanda de partir : "Je ne désire plus vous voir, je l'aime, comrenez-vous, il souffre et pourtant, vous voir ne m'attire que trop, je vous en supplie, n'essayez plus de me rencontrer !" Sur ce, il partit. Silver vit Legolas, il n'avait pas bougé. Sa peine atteignit la jeune fille, qui se surprit à pleurer elle aussi. Ils étaient l'un face à l'autre, éloignés et offraient une scène étrange : tous les deux, raides, leurs cheveux volants dans le vent glacial, le visage serré, triste, les larmes aux yeux... Puis, Legolas regarda une dernière fois Silver et s'enfuit, il courut vers la forêt environnante. Il n'avait pas couru si vite depuis si longtemps... Il trébucha sur une branche au sol et tomba : sa jambe saignait fortement, mais par rapport à ce qu'il avait vu, ceci n'était même pas une blessure. Il avait la sensation qu'on lui avait arraché le coeur, qu'on avait pris sa vie... Il s'arrêta dans une clarière, se jeta au sol, enfouit son visage dans l'herbe fraiche, et pleura longtemps, si longtemps. Il ne voyait plus le temps passer. Ce fut à cet instant que Silver apparut, sa beauté éblouissante illuminée par la lune attirait les oiseaux et les papillons de la forêt, les fleurs s'ouvraient à son passage. Elle criait le nom de Legolas et le suppliai de lui répondre, de son coté, celui-çi l'entendait, mais ne pouvait répondre, Son coeur le peinait, sa gorge semblait enflée et l'empêchait de respirer, de plus, il ressentait une violente crampe au ventre. La jeune fille arriva dans la clairière où se trouvait Legolas et le vit, elle posa la boule lumineuse qui éclairait son chemin et se jeta vers lui, elle demeura interdite quelques secondes au dessus de lui, puis tomba à genoux. Elle serra le visage de Legolas contre elle, l'embrassa maintes fois : celui-çi semblait renaître. Puis, il trouva la force de se lever et dit "Tu m'as trahi ! Tu es ignoble Silver, te rends-tu compte du mal que tu me fais ? Moi qui t'aimais tant !
- Qui "m'aimait" ? Tu ne m'aimes donc plus, tu vas m'abandonner simplement parce que lui, cet elfe qui n'a aucune importance pour moi, m'a embrassée ! Mais... Legolas, se mit-elle à crier, il est juste un ami !
- Un très bon ami alors !!! retourne le voir ! laisse-moi, ne t'approche plus de moi !
- Je lui ai demandé de s'en aller pour qu'un telle chose ne recommence pas, Legolas, j'ai si mal, je sais que tu m'aimes encore...
- Tu te trompes !
- Non !" Legolas retourna à grands pas vers l'Isengard, mais Silver tenta de lui parler, elle voulait qu'il l'écoute, qu'il comprenne combien elle avait besoin de lui afin que telle chose ne se reproduise pas. Elle se mit devant lui et attrapa sa main, il lui cria d'une voix pleine de larmes "laisse-moi !", avant de la repousser. Au lieu de se maintenir en équilibre, la jeune fille se laissa tomber sur l'herbe, et regarda Legolas partir et dit "Tu ne peux partir ainsi ! Si tu me hais tant, tu dois combattre contre moi !
- Je... je, j'accepte... " cette idée lui, plaisait moins, il aimait toujours Silver, bien évidemment, et ne voulait la blesser.
Elle sortit son épée et se plaça devant lui, elle ajouta "combat loyal : pas de magie !". Elle avança son bras en avant, Legolas para le coup de son poignard, puis, elle appuya fortement de son épée sur le poignard, qui tomba, et d'un geste rapide, elle le ramassa. Le golas banda son arc et tendit une flèche vers la jeune fille, il en avait plus qu'assez qu'elle le fasse souffrir, il l'aimait, mais une haine qu'il n'avait jusqu'alors jamais connue le submergea. Il tira trois flèches en direction de la jeune fille, qui, au grand étonnement de Legolas, ne bougea pas. Les flèches transperçèrent le corp grâcieux et la jeune fille fut pliée sous la douleur, mais ne dit rien. Elle retira à grand peine les flèches d'un main intensément tremblante et se retira. Elle alla près d'un arbre et passa son bras autour pour se retenir, elle en voulait à Legolas, son amour était fort pour lui, mais il ne voulait plus d'elle, quelle idiote elle avait été ! A cette pensée, elle se prit à pleurer. Elle pencha sa douce tête sur l'arbre et les larmes se mêlèrent au sang sur l'écorce. Sa chevelure d'or cachait son visage et son corp meurtri. Legolas fut très peiné de voir qu'il avait blessé son amante, il vint vers elle et tenta de lui parler, mais il ne le put. Il tenta de lui prendre la main, mais Silver la retira vivement, il demanda "Silver, douce amie. Je t'en prie, pardonne-moi... Je...
- Tu avais raison de ne plus vouloir de moi ! Qui voudrait d'une Ibride aussi indigne ? Mon départ de cette terre ne sera qu'une bonne chose, et je t'en remerçie : pour m'avoir aidée !
- Non, je ne veux pas ! Tu ne partiras pas !
- Mais pourquoi ? Tu l'as dit, tu ne voulais plus de moi !
- Parce que je t'aime !" Elle releva son fin visage et il caressa les longs cheveux dorés. Ils s'embrassèrent, puis s'excusèrent et se pardonnèrent... Ils rentrèrent au matin plus unis que jamais.
Leurs compagnons les attendaient, ils avaient décidé de partir afin de combattre le Mordor sur l'heure... Leurs bagages étaient prêtes et c'est bien décidés qu'ils partirent... accompagnés par le sage Saroumane et son étrange armée d'orques... Il était bizarre de voir ainsi les humains, les nains, les elfes, les hobbits et les orques se mélanger... Alors qu'ils marchaient, Legolas et Aragorn avaient une discussion : "Je te le dit Aragorn, nous allons tous périr dans cette bataille idiote ! disait Legolas
- N'as-tu pas confiance ? cria presque Aragorn. Tous les peuples se joignent à nous ! Tous ! Pourtant, tu n'y crois pas ! C'est bien le problème avec les elfes : vous avez rarement de l'espoir quand il en faut !
- Je t'interdit d'insulter mon peuple ! Regarde nous : 100 000 contre l'armée des ténèbres qui doit compter 1 000 000 de créatures plus féroces les unes que les autres ! Et sans compter Sauron lui-même !!!
- Calme-toi mon amour, je t'en prie, intervint Silver, sache avant tout que l'espoir est partout, et que sans lui, les grandes victoires d'aujourd'hui ne seraient pas ce qu'elle sont !" Un silence gêné s'installa entre Legolas et Aragorn, puis Legolas s'excusa et Aragorn rigola, lui disant que ce n'était rien.
Enfin, des mois de marche après, ils arrivèrent en Mordor : une citadelle imprenable, tout semblait noir et incandescent, la grande tour qui se dressait au beau milieu de la forteresse, semblait être un immense volcan, car à son sommet, se dressait l'Oeil ! Un immense oeil noir, nimbé des flammes de l'enfer. L'air que l'on y respirait était lourd, noir et pesant. Le sol était écorchant. On entendait venir de la cité, des cris de douleur puissant et inhumains, qui glaçaient les sangs... Silver frissona : "Brr, quel endroit atroce ! On y entrerait pour rien au monde !!! Si je pouvais, je rebrousserai chemin, mais je ne le peut et ne le désire pas !" Tous l'admiraient à présent, cette magnifique jeune femme qui ne semblait pas sentir les profondes blessures qui parcouraient son corps, qui était indifférente à ses habits noirs et à sa peau sale. En effet : elle avait refusé que l'on soigne ses blessures et également qu'on la force à nettoyer son corps et ses vêtements... Devant les compagnons, se dressait la porte du Mordor : une immense porte noire, haute de plusieurs mètres, finement taillée des runes des ténèbres. Elle était épaisse d'un bon mètre ou plus et il semblait impossible de l'ouvrir. Silver s'en approcha et se mit à la pousser de toutes ses forces, ses amis tentèrent de l'en dissuader, mais elle ne s'arrêta pas. Voyant que la porte ne cédait pas, elle tenta d'utiliser la magie : elle se figea, ferma les yeux et se mit à chanter, brusquement, un éclair d'un bleu ciel profond sembla jaillir du coeur de la jeune fille et traversa l'air pour aller se cogner contre la porte dans un bruit gigantesque : la porte céda sous le choc ! Ils entrèrent et virent autour d'eux des centaines, des millions d'orques, de gobelins, de trolls et même, des elfes ! Ces elfes semblaient hypnotisés, leurs yeux regardaient le vide, leurs traits montraient qu'ils souffraient terriblement, mais lorsque Legolas tenta de leur faire signe, il détournèrent la tête et se dirigèrent vers les instruments de torture qui feraient d'eux des orques. Le bel elfe semblait très peiné de voir ses amis se perdre ainsi. Silver lui prit la main et lui dit "Je comprend", avant de continuer son chemin. Pippin demanda : "Tout cela est bien beau, mais, qu'allons-nous faire à présent ?
- Oui, dit Gimli, surtout que... La façon dont nous regardent tous ces idiots ne me rassure guère
- Moi non plus, dit Sam.
- Quel est ton plan, douce Silver ? questionna Frodon.
- Le sage a dit, dit-elle le regard sévère, "si tu veux détruire une fourmillière, attaque-donc la reine", si nous voulons détruire le Mordor, prenons-en nous donc à son Maître, tout de suite.
- Vous voulez vous jeter sur Sauron comme cela ? demanda Merry.
- Si leur maître est en danger, dit Aragorn, tous ces "gens" se jetterons sur ceux qui l'attaquent !
- Ne doutez pas de son plan ! dit Legolas. Moi, j'ai de l'espoir et je crois en son plan. Je la suivrai !
- Alors moi aussi, dit Gimli.
- Vous ne partirez pas sans moi, ajouta Aragorn.
- Ni sans nous, dirent Merry, Pippin, Sam et Frodon.
- Alors allons-y ! dit Silver. " Ils s'avancèrent donc vers la tour, et à leur passage, les orques s'écartaient et fixaient étrangement Silver, l'un deux murmura même : "La reine !!! Elle est revenue !".
Enfin, ils atteignirent la porte noire de la tour, ils virent un escalier sombre également, infini et Gimli dit : "A ce rythme là, nous ne sommes pas arrivés !"
Ils commencèrent leur ascension : ils montaient, montaient et ça n'en finissait pas. C'est incroyablement fatigués (sauf l'elfe et l'Ibride, qui étaient bien sur, formés par la nature elle-même et donc ; inépuisables) qu'ils atteignirent une simple porte de bois. Aragorn la poussa et ce que virent les compagnons leur sembla étrange : sur le siège du seigneur du Mordor, se tenait un homme, ou plutôt, un elfe, il portait les armes du Mordor et leur tournait le dos. Il était droit et ne bougeait pas. Silver dit "Enfin le visage du mystérieux seigneur du Mordor va nous être dévoilé ! Montrez-vous, si vous ne désirez pas périr !
- Enfin vous voilà arrivée, ma chère ! dit une voix incroyablement familière à la belle. Je n'éspérais plus... Mon coeur se languit tellement de vous, de votre courage, de votre beauté... " Là-dessus, il se retourna et Silver sentit son coeur se glacer : Flancell, se tenait devant elle, plus beau que jamais, le regard ténébreux, un sourire en coin illuminait son visage, ses longs cheveux bruns flottaient de part et d'autre de sa figure, le rendant si étrange ! Elle sentit la fureur s'emparer d'elle : pourquoi la pourchassait-il ? Il avait promis d'arrêter, de les laisser en paix, Legolas et elle... Legolas dit : "Ne lui aviez-vous pas promis d'arrêter de la pourchasser ?
- Vous, elfe stupide, taisez-vous !!! rugit Flancell. Ma belle, je vous aime tant que, pardonnez-moi, je n'ai pu tenir ma promesse !" Et il se dirigea vers elle pour la prendre dans ses bras. Silver aimait Legolas, certes, mais ce Flancell l'attirait. Elle ne savait plus quoi faire, elle ne pouvait bouger, elle voulait s'enfuir, mais après cela, comment détruire l'anneau ? Elle voulait lui crier de la laisser en paix, mais elle avait peur que Flancelle ne s'en amuse ou qu'elle ne fasse qu'agraver les choses. En voyant cela, Legolas bondit sur Flancell, son poignard en avant, celui-çi esquiva le coup et se jeta lui-même sur Legolas. Il brandit son épée et la plongea profondément dans l'épaule de l'elfe "Cela devrait calmer notre ami si nerveux !" dit-il.
Silver ne put se contenir, elle hurla et fonça sur Flancell, elle lacha son épée et se mit à le frapper de toutes ses forces, elle criait et pleurait, ne sachant plus quoi faire. Le jeune homme la prit dans ses bras et la serra, lui disant "Là, calmez-vous ma mie, il ne valait rien pour vous !
- Legolas... oh, mon amour... je suis désolée..., pleurait la jeune fille. "
Flancell prit dans ses mains son visage mouillé et l'embrassa passionnément. La jeune fille sut aussitôt quoi faire, elle sortit le poignard qu'elle gardait attaché sur sa cuisse, le brandit, et le planta dans le coeur de Flancell. Dans un hurlement, il tomba au sol et de sa bouche, sortit son dernier soupir... Une fois l'ennemei vaincu, Silve se jeta près de son amant et posa sa main sur son coeur, sure de senir les faibles battements qui berçaient ses sommeils... Rien, Legolas murmura "Je vous aime... ", il ferma les yeux, et respira pour la dernière fois. Sa main qu'il avait levée jusqu'au visage de la jeune fille retomba ses cotés et sa lumière s'éteignit pour toujours. Silver ne pouvait le croire, mais calmement, elle se pencha sur l'être qu'elle aimait le plus, embrassa son cou, son front, sa bouche, sa joue, puis sa main.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
Re: Imagine
Posté par ouicile@yahoo.fr le 20/08/2004 07:49:58
je trouve aussi que c'est beaucoup trop long...j'ai lu les deux premieres phrases et quand j'ai vu tout ce qu'il ya vait a lire encore j'ai abandonner parce qu'en plus j'avais pas vraiment le temps mais c'est vrai que c'est domage...
Re: Imagine
Posté par cinzzia le 20/08/2004 07:49:58
Trop.... beaucoup trop long... J'aurai bien voulu le lire mais avec cette masse de texte il me faudrait prendre congé toute une journée !!!

C'est bien dommage !
Re: Imagine
Posté par camolines le 20/08/2004 07:49:58
dsl mai c tro lon et jmatendai pa a une histoir ds ce genr alor g pa lu dsl!
Re: Imagine
Posté par missorlando le 20/08/2004 07:49:58
mmmmm.....toi t une bloomette!!!!!!!
en tt cas,la j'ai pas le courage de tt lire,mais promis,dès que j'ai le temps je la lis!!!!
kissouxxx
une bloomette...
Re: Imagine
Posté par angie stone le 20/08/2004 07:49:58
slt bbbloom!!
je savais po k'elle avait été publié ton histoire...bravo ma belle!!elle est tres cool...a peu de chose pres ce a koi je pense tt les soirs!! @+
kiss
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
Publié le 10 avril 2003
Modifié le 10 avril 2003
Lu 1 061 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲