Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

IST : de vrais ennemis à combattre !

Extrêmement contagieuses, les IST peuvent apparaître sous différentes formes, plus ou moins visibles, plus ou moins graves...


Si certaines peuvent être guéries, si elles sont traitées à temps, comme les mycoses ou les infections à chlamydiae, d'autres restent encore incurables. Plutôt que de réfléchir après, mieux vaut tout faire pour se protéger. Pour cela évidemment, une seule règle d'or, facile et très efficace : le préservatif !


Une enquête révèle que seulement 71% des 18-24ans disent avoir utilisé un préservatif dans les 12 derniers mois, contre 83% en 1998.

A l'adolescence, c'est-à-dire à l'époque où vous vivez vos premières relations sexuelles, où vous n'êtes parfois pas très sûrs de votre nouveau copain/copine, où vous aimez vivre ces "amours de vacances" qui font chavirer les coeurs, filles comme garçons, votre corps réagit tout particulièrement à ces virus. Cette forte sensibilité s'atténue avec l'âge et l'expérience... Mais attention, cela ne signifie pas que le risque disparaît.


Et ne vous y trompez pas, un seul rapport sexuel suffit !

Tout symptôme génital, même insignifiant, qu'il s'agisse de démangeaisons, de petits boutons, de brûlures urinaires, doit être pris très au sérieux. Si les mycoses peuvent être assez facilement repérables, par des picotements et des sensations de brûlures importantes, l'infection à chlamydia trachomatis présente un problème sérieux quant à l'absence de signes, dans environ 75% des cas. Quand signes il y a, ils paraissent en plus peu inquiétants : chez les filles, brûlures, pertes vaginales ou petits saignements, chez les garçons, un écoulement indolore, visqueux et faible ainsi que des démangeaisons...

Sa détection est essentielle, cette maladie, si bénigne qu'elle paraisse, peut avoir des conséquences graves si elle n'est pas traitée : elle est, entre autre, une des premières causes de stérilité. Effet dramatique qui peut être évité par un traitement antibiotique.

Et ne vous dites pas "cela ne m'arrivera pas à moi" : 69% des infections ont été diagnostiquées chez des jeunes de 15 à 24 ans !

L'herpès génital, qui touche quand même deux millions de personnes en France, est un virus qui, transmis au moment d'un rapport sexuel, peut se terrer ensuite pendant des années. Les symptômes, démangeaisons, picotements urinaires, renaissent parfois et disparaissent à nouveau, laissant croire à une guérison.

A la moindre alerte, aller consulter un gynécologue ou un généraliste est la meilleure des solutions.

Prévention, repérage, OK... Parlons maintenant dépistage : examen gynécologique, analyse urinaire au laboratoire ou test dans un Centre de Dépistage Anonyme et Gratuit (souvent au sein des hôpitaux) vous permettra d'entamer un traitement adapté. Les IST ne sont pas une fatalité. Il s'agit de votre santé, soyez vigilants !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Re: IST : de vrais ennemis à combattre !
Posté par cgiles le 20/08/2004 07:53:24
non une infections c'est un microbe qui s'insinue dans une plaie, une mst,c'est par exemple un virus, une bactérie etc...
Re: IST : de vrais ennemis à combattre !
Posté par kiwi le 20/08/2004 07:53:24
bah, ce sont des infections sexuellement transmissibles, c'est juste de dire IST...
Re: IST : de vrais ennemis à combattre !
Posté par anya23 le 20/08/2004 07:53:24
Ne dirais-t-on pas plutot MST (Maladie Sexuellement Transmissibles)?
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Publié le 20 novembre 2003
Modifié le 20 novembre 2003
Lu 719 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲