FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







J'me sens tout petit, tout rikiki, tout mini

Malêtre sentimental dans ces quelques lignes abandonnées aux vents, en espérant qu'ils les emportent loin d'ici et pour longtemps.


Ah, j'me sens tout petit
Pour un gars de 2 mètres
C'est comme une tragédie
J'vais ne pas m'en remettre

Voici une histoire bête
Qui arrive sans prévenir
On en perd la tête
Et c'est pas prêt de finir

C'est tous les jours en di
Sans oublier dimanche
Que ça se passe ainsi
Et sans que rien ne change

Tu ne le sauras pas
J'me prends pour un vaurien
C'est pas ta faute à toi
Quoique peut-être bien

Je crois mon cœur parti
Rien bat dans mon poitrail
J'me dis que moi aussi
Il faudrait que je m'en aille

Ce qui fait mal, tu sais
Pire que te voir aimée
C'est de savoir qu'en fait
Moi je peux oublier

J'fais pas parti du monde
Dans lequel ton être vit
J'navigue pas sur les ondes
Qui font vibrer ta vie

Alors petit Arthur
Y a qu'une chose à faire
Regarder le futur
Pour quitter cet enfer

Ah, j'me sens tout petit
Pour un gars de 2 mètres
C'est comme une tragédie
J'vais ne pas m'en remettre



Cet écrit est trop raccourci, ainsi que mon imagination pour aujourd'hui. Je vais donc vaguer à quelques mots pour rendre ce morceau de texte réglo. C'est une sensation bizarre je peux le dire, que celle d'aimer et en même temps de haïr. Non pas de la haine envers elle, mais plutôt envers mon malêtre éternel. Dans cet élan je me laisse sans doute emporté, sous le joug et la fougue de mon âge peu avancé. Mais je ne peux passer à côté des sentiments qui feront mon passé dans longtemps. Je me demande comment sera mon demain, quand j'aurais des rides sur mes deux mains.

Ce récit est trop raccourci, comme si on ne voulait pas qu'il soit fini. Je vais donc à nouveau le rallonger et espérer qu'il soit cette fois accepté. C'est un moment bizarre je peux le dire, que de vouloir rester et en même temps partir. Rester pour continuer de l'admirer, partir pour arrêter de me lacérer. Dans cette histoire je me laisse sans doute aveuglé, trop concentré par l'aspect théâtral que j'essaie de donner. Mais je ne veux passer à côté de cet instant qui me fera un jour sourire doucement. Je me demande comment sera cette fin, quand j'aurai entamé le tome prochain.
L'auteur : Loli Arthur
27 ans, Lille (France).
Publié le 21 juin 2011
Modifié le 19 juin 2011
Lu 717 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143