Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Je connaissais cet homme

Il y a des jours où l'on aurait préféré ne pas sortir de son lit. C'était un de ceux là, pensa Julie, qui aurait préféré ne jamais s'être trouvée là.


Julie Hamer revenait de chez son amie Sophie Dupoitou. Elle y était allée à roller pour la première fois de sa vie et avait du mal à contrôler son freinage surtout dans les pentes un peu raides, c'est pourquoi elle avait préféré choisir une autre route à celle habituelle. Elle tourna dans la petite rue Des Lilas. Au bout de celle-ci, le bruit d'un moteur l'interpella. Elle s'agrippa à un arbre pour stopper sa course. La voiture se gara à califourchon sur le trottoir devant un de ses petits pavillons tous semblables dans un rayon de quarante mètres.

Au volant, il y avait un homme d'une cinquantaine d'années. Il était plutôt grand, avec une forte ossature. Il portait un manteau miteux qu'il mettait certainement tous les jours, par tous les temps et par toutes les saisons. C'était un vieux Trench Coat long, noir, rigide, un de ceux qui fait croire que vous avez réussi dans la vie. Il sortit de son Scenic gris métallisé, une voiture puant le neuf, une odeur qu'il n'avait jamais réussi à faire disparaître malgré le sapin senteur vanille accroché au rétroviseur. Il verrouilla le véhicule grâce à la fermeture centralisée électronique des portes dont il était si fier. La seule mèche de cheveux qui lui restait flottant dans la douce brise d'été, il franchit le portail spécialement repeint en blanc pour les beaux jours. Jamais il n'avait fait le moindre travail manuel chez lui. Il salua le voisin, le félicita sur sa haie bien taillée, revint sur ses pas, ouvrit la petite boite aux lettres et en saisit le journal et quelques factures. Lune d'elles s'échappa de la pile s'en qu'il s'en aperçoive et tomba dans le caniveau. L'homme déjà allait par le sentier menant à l'entrée. Il ne fit même pas l'effort de sortir sa clef, déjà une femme vint à sa rencontre en le saluant d'un baiser. Le chien en profita pour s'échapper. "Khana !, cria l'homme au petit bichon, rentre tout de suite sinon papa va se fâcher !". Ça n'avait rien d'un reproche, c'était le bonjour du maître à son toutou adoré. Jamais Julie n'avait eu le droit d'avoir d'animaux à la maison. Le bichon arriva soudain en courrant, effrayé par la vue d'un minuscule chat de gouttières ce qui fit rire le couple. Les parents de Julie n'avaient pas ri depuis des années. Une voix d'enfant, de 10 ans tout au plus, brailla : "Maman !, j'ai faim ! ". Alors ils entrèrent bras-dessus bras-dessous fermant derrière eux la jolie porte d'entrée sur une bonne odeur de gigot d'agneau rôti au four.

Julie s'assura que le champ était libre et s'aventura dans la rue. Elle ramassa la lettre tombée : "Monsieur et Madame Franck Hamer".
Comment son père avait-il pu mener cette vie double à cinq cents mètres de chez elle ?
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Re: Je connaissais cet homme
Posté par caleen le 14/08/2005 11:27:35
ya pas grand chose a dire jolie histoire rondement menée ... bon suspens court est bon a la fois ya rien de tel ;-)
Re: Je connaissais cet homme
Posté par bidoop le 11/08/2005 05:01:33
y a du style..... c'est bien. bon suspens..... bravo...
par contre... la fin tombe comme un cheveux sur la soupe et là... dommage.....
je te conseille de peut être le reprendre, de l'étoffer un peu vers la fin.....mm en ne rajoutant qu'une phrase genre... "mais cet homme qu'elle observait depuis le début... cet homme là... c'était son père..." non... en fait c'est pas ça qui m'a choqué0... cet homme, on coprend que c'est son père...... ms on ne comprends pas qu'il lui est familier...... c'est très bien de garder le suspens..... ms il manque le truc qui lie le dernier paragraphe au reste du texte... sinon, c'est très bon :-d
Re: Je connaissais cet homme
Posté par tofvw le 10/08/2005 11:40:36
Excellent! Même si tes autres articles sont bien, celui-ci est vraiment génial!
En une histoire très courte, tu arrives à nous tromper jusqu'au "dénouement"; je n'aurais pas imaginé que ça finisse comme ça.
Bravo! ;-)
Re: Je connaissais cet homme
Posté par leynah le 10/08/2005 10:23:18
Histoire pour le moins surprenante le doute demeure jusqu'à la fin.Bon style d'écriture.Bravo!!!!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
L'auteur : Menthe Poivrée
32 ans, Nancy (France).
Publié le 10 août 2005
Modifié le 24 juillet 2005
Lu 1 107 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲