FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Je ne peux, je ne puis plus

Fatiguée par la vie et ce qu'elle nous apporte, je ne peux plus. Chaque pas me tue, m'éloignant un peu plus de nos reves. Je creve de ce quotidien que rien ne bouleverse, je creverai de le voir bouleversé. Je ne puis plus.


Je ne vis plus. La vie m'ecoeur. J'ai un avenir, des parents, des amis, des projets d'études. Pourtant.

Je n'en peux plus, j'aime et je deteste, je fuis et je cours, j'arrete pour mieux recommencer.

A 18 ans, elle croit avoir trop vécu et pourtant pas assez. Tant de choses qui sont arrivées trop tot, trop vite. Et puis on voudrait tant vivre plus, se dire que bientot on ne pourra plus faire tout ce que l'on revait de faire "quand on sera grande".

On a la vie devant nous et trop peu de temps pour vivre, pour apprecier les merveilles de notre monde. Et se cacher ce que l'on ne veut pas voir. Detourner le regard.

Refuser d'accepter ce que nous impose la Terre, refuser de voir ce qui nous est montré chaque jours. Refuser car, sans ce recul, la douleur nous tuerai. Refuser car chaque jour un peu plus, cette avalanche de nouvelles dans un monde en décadance nous fait souffrir bien plus que nos p'tits bonheurs de la vie de tout les jours.

"J'ai mangé une glace avec ma meilleure amie, pendant ce temps, un gamin mourrait de faim, oublié de tous. "

Tu vois hier je me disais que la vie était belle, que rien ne pourrait éffacer le rire d'un enfant. J'avais raison. Et pourtant. Pourtant je ne peux m'empecher de me dire que chaque jour est un nouveau défi, une nouvelle raison d'avoir peur. Peur de ce qui pourrait nous arriver. Un nouveau drame.

Un nouveau coup de fil, une nouvelle lettre. Un nouveau drame.

J'ai peur chaque jour un peu plus, peur du lendemain.

Peur de la mort. Pas de la mienne, non, celles des autres, de ceux que j'aime.

Peur d'avoir à me dire qu'un jour, je devrai vivre sans Eux. Ces etre qui me sont essentiels et que j'ai peur de perdre à chaque instant. Peur de les voir disparaitre, happés par la vie, par l'avenir, par ces études qui nous attendent. Peur d'en rencontrer un, un jour, dans vingt ans, sur le parking d'un supermarché, de le fixer, de le reconnaitre à peine, de vivre cette scene que l'on connait tous "Non ! C'est toi ? Ca fait tellement longtemps, je n'étais pas sur de t'avoir reconnu ! Comment vas tu ? Tu es marié, 2 enfants ? Génial ! " Vivre ceci et se rappeller en même temps qu'on s'était promis. Promis que rien ne nous séparerai, qu'on serai tous là les uns pour les autres, quoi qu'il arrive.

J'ai peur de la vie. Questions d'adolescente tourmentée par ce monde qu'elle ne comprend pas, certes. Mais ce sont trop de questions, d'interrogations. Comment peut-on vivre si legerement, quand on sait ce qui se passe à coté ? Cette impression d'avoir à oublier, pour mieux vivre.

Faut-il oublier le passé pour vivre au présent ? Impressionnant comme cette simple question fait peur. Je suis efrayée ne serait-ce qu'à l'idée d'avoir à y répondre. Le passé est il trop imposant dans nos présents pour qu'on puisse les vivre comme il le faudrait ? Faut-il parfois effacer ce qui nous fait souffrir pour avancer, même si au fond, notre passé fait parti de nous ?

Je ne peux plus, cette impression de ne plus comprendre, de ne plus etre comprise.

Ces larmes au milieu des rires.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (9)
Re: Je ne peux, je ne puis plus
Posté par thebraska le 29/11/2011 11:23:03
Dans ce genre de questionnement donner du temps au temps pour se retrouver un peu et se permettre de réfléchir sur soi (accompagné ou non par une personne dont c'est le métier) peut faire avancer, très rapidement. Content que ça aille mieux en tout cas, que ton message te fasse sourire aujourd'hui est peut-être le meilleur signe qui puisse être ! Et l'amour aidant... ;)

Bonne continuation à toi, merci d'avoir donné de tes nouvelles :)
Re: Je ne peux, je ne puis plus
Posté par cascou le 29/11/2011 08:54:59
Bonjour !

Merci de prendre des nouvelles, c'est agréable =)

Quelques années après, je redécouvre ce texte grâce à ton message, et je sourie.
Aujourd'hui tout va mieux je crois.
J'ai perdu des amis, comme je le craignais, mais je crois que la vie est ainsi, on perd des gens, on en découvre d'autre.
Effrayée de quitter le lycée, je fais aujourd'hui des études qui me plaisent.
Et puis je suis amoureuse, et ça, ça aide en tout.

Aujourd'hui, je vais beaucoup mieux, et il m'arrive souvent de me dire que la vie est belle.

Tout va mieux, et cela confirme ce que l'on dit, le temps fait bien les choses.
Re: Je ne peux, je ne puis plus
Posté par thebraska le 23/11/2011 23:24:32
Hello cascou !

Comment ça va, quelques années après ? :p
Re: Je ne peux, je ne puis plus
Posté par diurnambule le 02/06/2008 15:55:24
Si tu pense que les gens qui meurent de faim partout dans le monde, les gens victimes de la discrimination, les complots, les milliardaires égoistes etc...ne devraient pas exister, sache que tu n'es pas seule ;-)

Je te dit ça car pour ma part, je commence à m'inquiéter. J'ai un peu l'impression que "le mal" prend place comme quelque chose de normal et que plus personne ne sait faire la différence entre ce qui est "humain" et ce qui ne l'est pas. Ou plutot que l' "humanité" perd de son sens et de sa beauté à cause de gens qui ne se préocupent que de leur gloire et bonheur.

Le bien, c'est aider les autres. S'aider soi même c'est de l'égoisme et à ce moment là on vaux moins qu'un animal (notre action vaux moins). Comme je dit de plus en plus souvent, il y à beaucoup d'hommes, mais beaucoup moins d'humains...
Re: Je ne peux, je ne puis plus
Posté par cascou le 07/04/2008 19:41:12
Merci de vos réponses. C'est touchant de voir que nos écrits font réagir.
Bref, il est vrai que le bonheur, ca va, ca vient... Mais quand il s'en va, quand justement, plus rien ne va, il est tellement bon de pouvoir poser ses mots. De mettre du concret sur cette douleur de l'interieur.
En ce moment je suis dans une periode de bonheur total, et c'est paradoxal mais écrire me manque. Je n'arriive plus à aligner les mots, à décrire ce que je ressens. Tout est si niais :)

En tout cas merci de vos réactions, elles aide à avancer.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (9)
L'auteur : Cascou *¤*
26 ans, Grenoble (France).
Publié le 24 mars 2008
Modifié le 16 février 2008
Lu 2 611 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143