Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis mais je défendrai ton droit à le dire

La Liberté d'expression n'a jamais été autant menacé qu'en ce moment.Mise sous coupe réglée par des gouvernements liberticides, quelque soit leurs bords politiques, Internet est en passe d'être livré qu'aux seuls et uniques intérêts de certains gros marchands. La libre expression, seule richesse véritable du net, est en voie de disparaître dans notre cher beau pays des droits de l'homme.


Les FAIs céderont dans peu de temps aux pressions exercées par les majors musicales et interdiront le Peer to Peer sous de pseudos prétextes tout en livrant à une justice 'aux ordres' leurs internautes 'pirates'.

Les FAI céderont dans peu de temps aux pressions sécuritaires de nos chiens de garde et conserveront des données confidentielles pendant plusieurs années tout en livrant aux autorités, sans aucune décision judiciaire préalables, les identités de ceux qu'on leur désignera.

Les FAI autoriseront n'importe quel ' képi ' a pénétré votre ordinateur à distance sans qu'aucun mécanisme de surveillance démocratique soit mis en place.
Les premières batailles, perdues nous le rappelons au niveau juridique, menées contre des propriétaires de forum ne sont que les avant gardes d'une armée beaucoup plus puissante.

Quel est l'intérêt des lobbies de tout bord que de simples citoyens comme nous puissent s'exprimer directement sans aucun intermédiaire et aucun filtre ?

Nous pouvons répondre en coeur : 'Aucun'.
Nous devons être des consommateurs mais en aucun cas des citoyens pensants et s'expriment.
Cette nouvelle guerre contre nos libertés est insidieuse car elle se fait autour de débats techniques : forums, Peer to Peer, cryptage...qui échappent à la majorité du grand public peu sensibilisé à Internet et à ses enjeux.

Les lois qui se créent maintenant sont celles qui seront importantes dans plusieurs années mais il sera alors bien trop tard pour un quelconque retour en arrière quand l'ensemble de l'arsenal répressif sera mis en place.

Il ne s'agit pas d'un 'complot', non ce n'est pas ça.
Il s'agit tout simplement du résultat de la convergence d'intérêts communs entre des entités économiques et politiques fortes : industriels, gouvernements.
Le problème est qu'il n'existe aucun contre pouvoir susceptible d'y opposer une résistance démocratique et organisée.
Un des échappatoires possibles seraient peut être de créer un autre réseau, ailleurs...
Quand je dis 'ailleurs' c'est n"étant pas lié à un territoire juridique précis, n'étant pas lié à des états classiques.
Mais il s'agit peut être plus qu'une 'NET UTOPIE' qu'autre chose.

Il nous sera quand même toujours permis de rêver...

Lien:
-Pétition Ligue ODEBI pour la liberté d'expression sur le net

Lexique:
FAI = Fournisseur d'Accès à Internet = Provider
Peer to Peer (définition trouver sur Internet: JDN) = Le peer-to-peer est un modèle d'infrastructure réseau complètement décentralise: il est possible qu'un réseau P2P soit utilise en tant que réseau de diffusion de contenu, moyennant les outils logiciels adéquats. On peut également faire du streaming en P2P. Par rapport aux solutions dites "CDN traditionnelles" reposant sur le caching, mentionnons sans rentrer dans les détails que l'architecture est résolument différente.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Re: Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis mais je défendrai ton d
Posté par the division bell le 20/08/2004 07:50:15
La liberté d'expression est définie d'après le principe de la prescription abrégée, loi datant de 1881. Elle stipule que si 3 mois après la parution de propos personne n'a porté plainte, alors les propos ne portent aucun préjudice et plus personne ne peut porter plainte. Cette loi n'a jamais été remise en cause, meme pas sous le régime de Vichy.
Mais depuis 1997, des associations comme la Ligue des Droits de l'Homme (et c'est là que ça en devient aberrant), avec le procès de l'artiste Jean-Louis Costes notamment (un artiste français d'extreme-gauche qui a parodié le folklore des nazis pour ses chansons), on décidé que le net ne devaient pas etre régit par les memes lois que les autres médias. Ils ont en partie gagné sur certains points ce qui fait que, comme l'a si bien dit Costes (qui doit comparaitre pour un 6eme procès): dorénavant on a moins de droit sur le reseau qu'en dehors!

Enfin, s'il est vrai que la censure utilise les memes moyens que la lutte contre le piratage, il faut tout de meme avouer que si le pillage d'oeuvres d'artistes mérite d'être controlé, il est en revanche honteux de vouloir filtrer la liberté d'expression sur le net quand les grands groupes de la presse, de la radio, de la télé, sont eux protégés. Honteux pour le pays de Voltaire, auteur de la citation qui sert de titre à cet article.
Re: Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis mais je défendrai ton d
Posté par elseñor le 20/08/2004 07:50:15
A mon avis le rapport est simple : les mécanismes destinés soit disant à empecher le piratage sont les mêmes que ceux pour empecher la liberté d'expression. Techniquement c'est la même chose quoi, meme si la finalité n'est pas la même.

Sachant quand meme que les ventes des disques ont augmenté depuis l'apparition du mp3, et que l'interet des artistes ben ...est ce que, sur les 20€ que tu payes pour un CD tu connais la part de l'artiste ? C de l'ordre de quelques euros seulement ...

donc conclusion, tu vois bien que l'interet de l'arsenal législatif (qui s'inscrit d'ailleurs super bien dans la tendance actuelle de répression) qui est en train d'être déployé n'est pas forcement la lutte contre le piratage. Mefions nous des apparences ....

Quand à "Moi" : je te trouve super naïf. Si jammais 1 F.A.I. se met à mettre en place des mesures de surveillance, tous le feront car les personnes intéressées, se débrouilleront pour le faire. En plus si des lois se créent pour légitimer la surveillance outranciere, ben tous les FAI devront le faire et tu n'auras plus la possibilité d'en choisir 1 réglo.
Re: Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis mais je défendrai ton d
Posté par chucky pancamo le 20/08/2004 07:50:15
Je suis peut-être complètement con mais je vois absolument pas le rapport entre la liberté d'expression et le piratage! Quel est le rapport entre pirater des chansons et l'expression? Autrement dit, le gars qui va casser une vitrine pour se marrer, si on le met en prison c'est pas juste passke on nuit à sa liberté d'expression?
Nul cet article, on se demande finalement qui est en tort dans cet affaire? Le peer to peer est illégal car il nuit aux intérêts des artistes et des maisons de disques, même si je suis pour le peer to peer en matière de diffusion, je suis contre le fait qu'on le défende en utilisant des prétexte de liberté d'expression qui n'ont rien a voir dans cette histoire...
Re: Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis mais je défendrai ton d
Posté par caman le 20/08/2004 07:50:15
faut pas abuser, le p2p représente 85% de la bande passante des FAIs... faut bien que ça cesse un jour.
Re: Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis mais je défendrai ton d
Posté par nofear le 20/08/2004 07:50:15
C'est un sujet interessant mais j'sui décu, j'pensais que tu parlerais de qqchose de plus serieux en voyant le résumé sur la page d'accueil...
Y faut bien que ca cesse le piratage quand meme, vu les proportions que ca prend.. ensuite si ils veulent espionner nos ordinateurs, bah rien n'te force a souscrire un fai internet, d'autres réseaux equivalents se crééront ...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Publié le 08 avril 2003
Modifié le 08 avril 2003
Lu 1 792 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲