Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Je serai toujours là pour toi

Voilà, c'est mon histoire et j'espère que vous allez l'apprécier. C'est la première que je fais ici, alors elle n'est vraiment bien, mais j'ai fait de mon mieux.


27 octobre, 10h.
Assise sur une chaise dans la cuisine, je regarde, hébétée, les lumières des girophares dans la cours. Comme dans un rêve, j'entends des cris, des pleurs, des voix qui semblent venir de loin, de très loin.
Comment en est-on arrivé là ?
Tout-à-coup, un bruit me fait sursauter. Je m'aperçois qu'un policier vient d'entrer dans la cuisine. Sans me regarder, il sort un carnet, un crayon et me dit :
_"vous êtes de la famille ? "
Je hoche la tête lentement, mon regard de nouveau fixé sur la porte.
_"Quel est votre lien de parenté, exactement ?
_ Je suis sa fille... "
Il prend des notes. Son ton est froid, indifférend. Des scènes comme ça, il a déjà dû en voir des centaines, des milliers même. Il a dû voir des choses plus affreuses, plus tristes... Non c'est impossible. Mon chagrin me fait si mal que j'ai l'impression que je vais mourir. Rien ne peut être plus terrible que çà. Rien.
_"Avez vous une idée de ce qui a pu se passer ? "
Je sens une bouffée de colère monter en moi. Si j'avais "une idée de ce qui se passait" j'aurais tout fait pour empêcher que çà n'arrive ! Quelle question idiote ! Devant mon absence de réponse, le policier lève enfin les yeux vers moi :
_"Un évènement, une phrase, quelque chose qui aurait pu laisser entendre que...
_Non. "
Bien sûr, je savais que ça n'allait pas, mais je pensais que c'était rien, que ça passerait... Comme d'habitude...
Je sens le regard du plicier sur moi.
_"Je suis désolé. "
C'est de ma faute, j'aurait dû m'en apercevoir, essayer de faire quelque chose, d'en parler... Soudain, comme une monstrueuse vague, l'horrible évidence me submerge, renverse, détruit tout en moi... Il est mort, je ne le verrais plus jamais... Et c'est de ma faute... Je n'ai pas été assez présente, je ne l'ai pas assez écouté... Je ne peux retenir un gémissement et, après des heures d'hébétude, je fonds en larme. Je sens une main qui sers la mienne. Je lève les yeux et vois le policier qui me regarde et me dit très doucement :
_" Vous n'y êtes pour rien, on peut rarement prévoir ce genre de choses. Ne vous torturez pas. Vous n'y êtes pour rien. Vous vous en remettrez. "
Non, c'est faux. Je le sais bien. La blessure sera toujours là. Il y a des choses qui ne se guérissent pas. Et un proche qui se suicide en fait parti.
Je me souviens subitement de ce qu'il m'avait dit queque jours auparavant :
_"Je serai toujours là pour toi. "
Menteur...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Re: Je serai toujours là pour toi
Posté par la goth le 28/06/2007 20:52:43
jadore ben comme jen avai po mi jen met un na!! lol il est croo bien je te lai deja di mais bon hihi lol jtddd
Re: je serai toujours là pour toi
Posté par jordane1 le 15/09/2006 08:49:29
(petit reponse tardive :-S ) merci pour vos commentaires, ils m'ont fait vraiment plaisir. Perso j'aurais lu une histoire comme sa, je l'aurais deteste.

Modifié le 15/09/2006 08:50:05
Re: Je serai toujours là pour toi
Posté par ushiwa.sasuke le 11/09/2006 10:49:23
Histoire sympa mais assez prévisible...
Re: Je serai toujours là pour toi
Posté par kevpoete67 le 10/09/2006 00:38:46
salut ca va franchement tu veux mon avis sur ton texte il est bien les phrases et les mots son bien choisis continue comme ca mm si cest la premiere foi que tu le fais ici... bon courage pr la suite
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
L'auteur : Jordane 1
27 ans, Reims (France).
Publié le 09 septembre 2006
Modifié le 16 juillet 2006
Lu 2 218 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲