FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Je suis mort un 11 septembre 4

John poursuit ses efforts dans le but de protéger ses enfants terrestres, son ange gardien Andrew l'aide dans cette tâche. Sur Terre, sa femme a rencontré un autre homme, et J. J'le fils de John a du mal à l'accepter.


Je démoralise un peu.
Cela fait à présent trois années terrestres que je veille sur mes trois petites têtes blondes, et je me rends compte d'un tas de choses.
Les enfants, mêmes très jeunes, comprennent tant de situations, de sentiments ! Et il y en a tant qu'ils ne comprennent pas, tant qu'on ne peut pas leur expliquer.
J'ai l'impression que faire naître des enfants dans le monde hostile qu'est la vie sur Terre, est presqu'un crime.
Natacha, Max, et Chris, ne pourront bientôt plus me voir (les enfants ne voient plus les anges, et les âmes errantes, autrement appelés "fantômes" vers l'âge de cinq ans, l'âge où ils apprennent le mensonge).
Ils ne se souviendront plus comment m'appeler.
Moi, je saurais toujours quand ils auront besoin de moi, mais cela me fait mal de savoir qu'ils vont m'oublier, je décide d'aller consulter Morphéus à ce sujet, lui saura me comprendre.
J'ai abandonné l'idée d'aller voir Matt, le pauvre, il a du mal à s'en sortir, ses protégés lui causent bien du souci.
Un de "ses enfants" celui qui a une anomalie cardiaque, passe son temps entre les urgences et sa maison, il déprime.
Antonio, en ange Italien, avec qui j'ai lié amitié, a hérité du petit orphelin né sur le bord d'une autoroute, et le jeune bambin commence à se poser des questions existancielles du genre :
"Pourquoi je ressens ce sentiment face à ces parents qui ne sont pas les miens ?"

Bien sûr il est trop jeune pour exprimer cela, et il donne du fil à retordre à ses parents d'accueil, qui menacent de ne pas le garder.
S'ils décident de l'envoyer vers une autre famille, le processus de destruction va s'enclencher, ce gamin s'engage vers une pente savonneuse.
Angéla, une espagnole, prédestinée par son prénom à devenir ange, et que je trouve d'une douceur absolue, essaie de sauver un de ses protégés, battu par ses parents.

Bon Dieu, tous ces êtres qui n'ont rien demandé, pourquoi héritent ils d'un tel sort ?

Je flotte vers la forêt où Morphéus a l'habitude de se retirer.

-"Oui, John ?
Il est assis en tailleur, sous un gros arbre.
-"Andrew, je viens te demander conseil, je peux m'asseoir ?
-"Ma forêt est ta forêt, mon ami.
Je reste un moment à contempler cet endroit, Morphéus a le don d'imaginer de superbes choses, il a eu le temps de s'entraîner.
-"Depuis combien de temps tu es là, Andy ?
-"Je suis là depuis bien longtemps. Il soupira. J'ai vu naître beaucoup d'humains, et j'ai accompagné beaucoup de morts.
-"...
-"Je sens de la tristesse en toi, tu as des problèmes avec tes petits ?
-"Ho, tu sais... En fait, je me pose pas mal de questions. Ils ont seulement trois ans, enfin presque, et ils ressentent déjà tellement de choses... Je dois dire que je ne suis pas sûr d'être qualifié, enfin je ne sais pas...
-"Je vois. Tu sais, John, tous les anges passent par là.
Parfois on se sent impuissant.
-"C'est ça, oui, c'est le mot, impuissant.
-"Je suis moi-même passé par là, et cela revient, de temps en temps.
-"Et comment fais tu... Je veux dire, pour retrouver confiance.
Morphéus prît un temps de réflexion avant de répondre.
Je le regardais, j'idolâtrais cet homme d'un calme absolu.

-"Tu vois cet arbre ? Me demanda t'il.
-"Bien sûr (il aurait fallu être aveugle pour ne pas le voir, ce devait être un arbre millénaire.)
-"J'ai planté cet arbre, lorsque j'ai eu fini ma première mission. Mes protégés étaient tous là, j'ai attendu qu'ils m'aient tous rejoint pour le planter.
-"Mais ça doit faire... Des centaines et des centaines de vies terrestres !
-"Comme tu dis.
-"Quand j'en serais là...
-"Quand tu en seras là, tu seras sûrement entrain de conseiller un nouvel ange, à ma place.
-"Oui, et toi tu seras un vieillard... Ha nan, c'est vrai, le temps n'existe plus.
-"Oui, il sourit, tu as encore tes réflexes de vivant. Je dois te dire, quand tu seras ici, à conseiller un nouvel ange, et cela arrivera bientôt, tu verras, je ne serais plus la.
-"Où seras tu ??
Cela me faisait peur, de savoir qu'un jour, mon bon vieux Morphéus ne serais plus là pour me conseiller, un peu comme quand on comprend qu'un jour, nos parents vont mourir.

-"J'accèderais au niveau supérieur, je serais à la droite du Père.
-"Dieu ?

On avait jamais parlé de Dieu, en fait, je l'imaginais encore comme le font les vivants, très vieux, avec une longue barbe.

-"Oui, c'est cela. C'est à ça que j'étais en train de penser.
-"...
-"Ne t'inquiète pas, tu pourras toujours me trouver, en cas d'urgence. Et le sentiment que tu éprouves en ce moment se dissipera bien vite.

Une question me taraudait depuis longtemps, que je n'avais jamais osé lui poser. Je pris mon courage à deux mains, c'est fou comme Morphéus inspirait respect, et confiance, j'aurais voulu avoir un père semblable.

-"Andrew, me lançais-je, comment es tu mort ?
-"Je me demandais quand tu allais te décider à me la poser, celle la, dit il en souriant.
Je suis mort enfant.
-"Ha bon ?
Comment un gosse avait il pu devenir un homme de cette envergure ?
-"Oui, je jouais sur un lac gelé avec des copains, et la glace s'est brisé.
-"Ca a dû être une mort affreuse...
-"Tu sais, je n'ai pas souffert longtemps, mais cette eau était si froide... Je sens encore le gel me pénétrer comme des milliers d'aiguilles, ensuite, je me suis en quelque sorte endormi, et mon ange, une femme, m'a tenu la main. Elvire, une native de l'île de Saint Barthélémy.
-"Où est elle, à présent ?
-"Au niveau supérieur. Je la reverrais bientôt, cela me ravît."

Chris allait passer un examen médical, c'est aujourd'hui qu'allait se confirmer sa sentence : sourd.
Il allait avoir besoin de moi pour passer cette épreuve.
Cependant, en Russie, un homme s'approchait dangereusement de ma Natacha, qui insouciante, s'était éloignée de l'endroit où sa mère discutait avec des amies.
Cet homme n'avais pas de très bonnes intention vis à vis de ma protégée, je passais cette mission en priorité, direction la Russie, Chris attendrait quelques instants.

Natacha joue avec une petite voiture, dans la poussière.
Sa grande sœur devait la surveiller, mais elle se laisse compter fleurette par un jeune garçon.
L'homme, un grand brun d'une quarantaine d'année, sort une barre chocolatée de sa poche.
Natacha adore le chocolat.
J'essayes de l'appeler, mais elle est arrivée à un âge où mes paroles n'ont que peu d'importance, et puis, elle est concentrée sur sa voiture.
Je panique, je me calme, je réfléchis.
Je tente d'envoyer une image à la maman, puis à la sœur de Natacha, mais personne ne semble s'en soucier, mes images ont plus d'impact durant le sommeil.
Dieu, que faire ?

Je me tiens en face de cet homme, et, main tendue devant lui, en obstacle, je tente de lui envoyer de mauvaises ondes.
Il regarde autour de lui, furtivement, sort la barre chocolatée de sa poche, et s'agenouille auprès de Natacha.
Elle lève les yeux vers lui.

-"Bonjour, princesse.
-"Pourquoi tu m'appelle princesse ? je suis juste un petite fille.
Natacha est très douée, elle possède un vocabulaire et une force de caractère extraordinaires.
-"Tu veux ça ? lui propose l'homme.
Natacha est fortement intéressée, il faut dire que dans son milieux, les friandises sont plutôt rares.
Natacha tend la main vers cette bonne chose qui fond sur la langue, elle a reconnu le chocolat, sa tata Solveig lui en a déjà offert.
D'un geste brusque de la main, je fais tomber la barre chocolatée dans la poussière, Natacha fais une moue de dégoût, puis lance à l'inconnu :
-"J'en veut pas, de ton chocolat, il est tout dégoûtant, maintenant !"
Puis elle se dresse sur ses petits jambes, et court vers sa mère, l'homme se sauve.

Parfois, je me dis que les solutions les plus simples sont les meilleures.

Maxence déjeune. Il me pose rarement problème, lui, il est tellement calme !
Mais Chris m'appelle, je fonce à la clinique.

Le bambin, lui aussi, joue avec une petite voiture, comme quoi, aussi différents que soient ces deux là...
Derrière lui se tient un médecin.
Pendant que Chris fait rouler son engin sur la table, le médecin tape dans ses mains, puis fait résonner ses cymbales, même moi, je sursaute, mais Chris ne bouge pas, bien sûr.
Puis, les adultes discutent entre eux.
La maman de Chris pleure, soutenue pas le papa, et je leur envoie des ondes chaudes.
Chris les regarde d'un air interrogateur.
Les parents sortent de la clinique avec leur bambin, décision est prise d'inscrire Chris dans un cous privé pour malentendants.
Moi, je rassure l'enfant pendant que, chacune de ses mains dans celle d'un parent, il marche vers la voiture, il n'a pas peur, je lui ai bien expliqué, il a comprit.

Je retourne sur la passerelle, Matt, Antonio, et Angéla sont devant un grand immeuble, il discutent de leurs protégés, puis de choses et d'autres.
Angéla est un ange, de toutes les manières que ce soit. Elle a de beaux cheveux blonds, des yeux tellement bleu que parfois je crois me noyer dedans.

Attention, je ne suis pas tombé amoureux, j'aime encore ma femme.
Dernièrement, je suis même allé la voir.
Elle était assise sur un vieux fauteuil, le premier meuble qu'on avait acheté ensemble, elle méditait, en écoutant du jazz.

Elle m'avait inconsciemment appelé pour que je lui dise qu'elle pouvait tomber amoureuse de cet homme, qu'elle avait rencontré à la réunion parents prof de J. J.
Elle s'en voulait un peu de renoncer à moi, mais cela faisait 4 ans, il était temps.
J. J, quant à lui, acceptait mal la situation, j'ai dû souffler deux ou trois répliques à Derek, (le nouvel ami de ma femme), pour les choses se passent mieux.
Puis, j'ai été voir J. j'dans un rêve, et je lui ai expliqué qu'il pouvait apprécier cet homme en continuant à m'aimer.
A présent tout va bien pour eux, je suis heureux quand je les regardent, il mènent à nouveaux une vie heureuse et agréable.

Au fur et à mesure qu'ils grandissent, Maxence, Natacha et Chris deviennent autonome.
Maxence se perd entre ses lectures, et ses dessins (il est très doué).
Natacha est une petite fille qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, plusieurs fois, j'ai volé à son secours, et elle s'en est sortie toute seule. Elle mène par le bout du nez plusieurs petits mecs de son âge.
Maxence et ses parents se débrouillent admirablement en langage des sourds, et le petit s'est fait un tas d'amis.
Ils ont fêté leur 11 ans, hier.
Mon fils entre à l'Université.

Do côté de Matt, le gamin à été greffé, il a rejeté la greffe, et viendra bientôt parmi nous.
Matt l'y a longuement préparé, il est prêt.
Du côté D'Antonio, son gamin, le petit orphelin s'est trouvé un "grand" à qui se confier, et qui l'aide à se tenir dans le droit chemin, tout va pour le mieux.
Du côté d'Angéla, tout va bien aussi, puisque son gamin, celui qui était battu, à dénoncé son père, qui est soigné pour son comportement violant, il rentrera bientôt à la maison, et la petite commence à lui pardonner, avec l'aide d'Angéla.

Tout ce calme nous permet de nous retrouver, tous les quatre.
On s'invente des univers aussi comiques que passionnants, on se fait des petits délires, j'adore ces moments que nous passons ensemble.

Quelques fois je pense à mes amis perdus dans les tours, je ne comprends pas pourquoi je ne les ai jamais revu, il faudra que j'aille demander à Morphéus.
Il se prépare à son départ.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (11)
Re: Je suis mort un 11 septembre 4
Posté par elodelu le 20/08/2004 07:56:18
bon, okay, je ferais une suite, mais juste une dernière, hein! après dodo!
Re: Je suis mort un 11 septembre 4
Posté par elodelu le 20/08/2004 07:56:18
c'ki'l'tolier, (sacrée toi lol) a quand la suite? ben ecoute aparement l'hisoire a plus deplu, qu'elle a plu, alors comme je veux pas emmerder tout le monde, je ne pense pas faire une suite!
Re: Je suis mort un 11 septembre 4
Posté par girldu89 le 20/08/2004 07:56:18
A quand la suite ? :)
Re: Je suis mort un 11 septembre 4
Posté par ptitlardon le 20/08/2004 07:56:18
Salut, c vrai que c inspiré de werber... mais comme j'adore ce bouquin, je trouve que tu as été bien inspiré de reprendre l'idée de base pour raconter ta propre histoire.
ça fait un moment que j'ai lu son bouquin mais j'y repense souvent en essayant de percevoir les signes qui me sont envoyées... c un peu concon mais quand on a que ça à faire... lol
Un truc que je trouve un peu dommage c que tu n'as pas parlé de la marque des anges... c un passage qui m'a vraiment charmé! mais bon d'un autre coté c'est ton histoire!
et tu peu pas rentrées dans les détails à travers des nouvelles comme celles-ci comme tu pourrait le faire dans un bouquin... c dommage aussi!
Sinon j'espére que tu auras donné l'envie à tous ceux qui connaissent pas le bouquin de le lire.
En tout cas j'attend la suite avec impatience!
Bisous!
Re: Je suis mort un 11 septembre 4
Posté par alal le 20/08/2004 07:56:18
moi je connais pas werber dc je peux pas dire !
en tout cas j'ai passé un bon moment
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (11)
L'auteur : Elodie Alias elodelu
34 ans, Nantes (France).
Publié le 12 février 2004
Modifié le 12 février 2004
Lu 1 382 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143