FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Je viens d'avoir 21 ans et je vais mourir

Pensez-vous qu'on peut vivre le grand amour quand on va mourir ? Pensez vous qu'une star peu aimer une personne comme les autres enfin presque comme les autres ? Voici l'histoire d'un amour sans fin et d'une maladie.


1er partie, la rencontre
Je m'appelle Ambre, je suis étudiante en photographie, j'ai 20 ans. Je sais, ça paraît vieux mais le pourquoi, vous le découvrirez à travers cette histoire.

TouT commença un samedi du mois d'août, je revenais de mes cours les bras chargéS de feuilleS et de photoS. Sur les trottoirS des Champs-élysées, il n'y avait que des touristes, on pouvait entendre touteS sorteS de langueS, de l'anglais au japonais passant par l'allemand. Je marchais assez rapidement, car il fallait que je rentre à l'appartement au plus vite, j'avais des photoS en courS de développement dans l'acide et si elle y restaiENt trop longtemps elleS seraIENT fichuEs. Seulement ne regardant pas devant moi, j'ai percuté un jeune homme, plutôt sympa, j'ai faiS tomber touS mes papierS ainsi que mes photoS. TouT en m'excusant, je ramassai/s mes affaires, il m'aida très poliment ; son visage, je l'avais déjà vu mais impossible de me rappelER où. Quand touT fut ramassÉ, on se regarda droit dans les yeux, c'étaiT comme magique. Puis il m'a dit :
- Excuse-moi, je ne regardais pas ou j'allaiS, je suis trop occupé à pensER au boulot alors que je suis en vacances.
- Non, c'est moi, je suis plus occupéE a pensER au travail que j'ai pour réussir mes examenS, je suis vraiment désoléE, enfin si tu chercheS un coin tranquille pour réfléchir, je te propose un bar très chaleureux a DEUX rueS d'ici, j'y suis souvent quand je travailLE mes photoS.
- Ok, mais ça te dérangerais de m'accompagnER, je ne connais pas trop Paris.
- Ok, tu es Anglais, je me trompe.
- Comment le sais-tu ? Jusque la j'avais l'impression que tu ne me connaissais pas.
- Ton accent en dis long, pourquoi devrai-je te connaître ?
- Ça n'a pas d'importance. On y va ?
- Alors go.
Sa voix était douce, c'est yeux magnifiqueS, cES cheveux blondS en pic, et un visage de petit garçon, alors qu'il devait bien avoir 25 ans. Pendant que je l'accompagnais, on ne savait pas beaucoup parler, il faisait très attention quand on croisait des jeuneS filleS, d'une quinzaine d'annéeS, comme s' il avait peur qu'elles lui sautent dessus. Une fois arrivé devant le bar, je lui dis :
- Voilà, on est arrivé, maintenant je te laisse.
- Tu vas bien prendre un café avec moi, please.
Je n'avais pas envie de le laisse là tout seul, donc j'ai accepté son offre.
Nous sommes rentréS dans le café, le gérant Bernard me connaissait bien, et il me demanda :
- Comme d'habitude, la miss ?
- Toujours _ que veux-tu ?
- Un café.
- Bernard, tu ajouteS un café, s'il te plait.
- Très bien, un chocolat chaud et un café. Je vois que tu es accompagnéE, un étudiant aussi.
- Non, c'est un touriste anglais, qui cherchait un coin calme donc, pour moi, c'est ici, donc je LUI fais partagER, tu verras il est très gentil.
- Ça je n'en doute pas vu comment tu le regardeS, miss.
- C'est bon tu n'es pas mon papa et encore heureux sinon j'auraiS droit a une crise de nerf.
- En fait j'ai vu ton frère touT a l'heure. il était avec une bande de lascarS du quartier il se dirigeait vers chez toi.
- Ok, merci tanT qu'il n'ouvre pas le chambre noirE.
J'allaI m'asseoir à une table avec ce cher touriste, je lui demandaI :
- En fait moi c'est Ambre, et toi ?
- Moi, Lee, c'est très jolie Ambre dans mon pays personne ne s'appelle ainsi, c'est dommage, enfin si un jour tu viens en Angleterre, je pourrai te reconnaître.
- Dis-moi qu'est ce que tu fais dans la vie. Moi je suis étudiante en photographie.
- Enfin, je suis dans le bUsIness, si je te le dis, tu ne me croiras pas et je n'ai pas envie que tu m'apprécies que pour cela.
- Mister Lee Ryan, j'ai déjà entendu ce nom quelque part mais je ne me rappelle pas DE touT, peut être étaiT- ce avant mon accident, je ne sais plus.
- Comment connaîS tu mon nom ?
- Ton porte-feuille touT a l'heure, j'y ai vu ta carte d'identité, excuse moi, je n'aurai pas du regardER.
- Ce n'est rien.
Bernard nous apporta notre commAnde et je lui dis :
- ta serveuse n'est pas la, et la pianiste ?
- partiES toute les deux, je ne sais pas comment je vais faire.
- Vous avez un piano ici ?
- Oui, pourquoi ?
- Je peux jouER un morceau, please.
- D'accord.
Lee se leva et se dirigea vers le piano, les premièreS noteS m'étaiENT familièreS, mais impossible de me rappelER cette chanson, il y avait trois adolescentes dans la salle, elle applaudirent quand elles entendirent lA musiQUE touT en murmurAnt des mots sur Lee. Bernard me demanda :
- Comment s'appelle se jeune homme, Ambre, s'il te plait.
- Lee, Lee Ryan. Il faut que tu m'aideS, j'ai déjà entendu cette chanson, il y a longtemps mais je ne me rappelle pas.
- C'est une chanson très connuE en Angleterre et aussi en France pour les fans d'un groupe Anglophone.
- Les Blue, je me souvient maintenant, c'est Breathe easy.
- Et j'ai bien peur que ton ami/s NE soit un de ces chanteurs.
- Merci Bernard, tienS pour le café et le chocolat, et donne cela a Lee de ma part, je ne peux pas restER.
- Ne fuis pas Ambre, trop de fois je t'ai vuE le faire.
- Je ne peux pas, ça fait remontER des images d'avant mon accident/s je peux pas, diT- elle en pleurant.
Je sortis du café en larmes avec des regrets plein le cœur, je rentraI chez moi.


Lee retourna a la table et demanda :
- ou est Ambre ?
- désolé petit gars elle est rentréE chez elle, mais elle m'a donné ceci pour toi. Puis je te préviens si tu l'a fait souffrir tu auras a faire a moi. Elle a un appartement non loin d'ici, mais je pense qu ' elle t'explique où, sur Ce papier.
- Merci beaucoup.
- Dis moi tu es en France pour combien de temps ?
- Je ne sais pas trop encore ça va dépendre des mecs et de l'enregistrement a Londres.
- Très bien, tu sais que le bar est toujours ouvert et que tu viens quand tu veux, t'es un chouette mec.
- Merci, bon je vais y allER.
Je rentraI chez moi et montaI posER mes papierS sur la table, il y avait un foutoir pas possible, je me suis dit (tiens petit frère est de retour)
Je descendiS ensuite dans la chambre noirE, pour finir de développER mes photoS, j'entendis la sonnette de la porte vu que j'ai un interphone il fallait que je remonte dans le salon pour ouvrir. J'entendis :
- Ambre t'es la ouvre moi, s'il te plait, j'ai un gros problème.
C'était la voix de William, mon demi-frère, qu'avait il encore fait. Il vivait dans cet/te appartement avec moi, c'était celui de sa mère avant qu'elle ne se mariE avec mon père. Donc elle me payais le loyer et moi je faisaiS mes étudeS a l'université des artS. C'étaiT une bourge, ancienne mannequin mais maintenant trop vieille. Mais je la trouve bien, enfin même si on s'entend pas super. Elle est arrivéE dans notre vie alors que j'avais 17 ans et elle n'approuvait pas se que je me destinaiS a être c'est à dire cavalière professionnelLE ; c'est en partie a caus/s/e d'elle que j'ai eu mon accident. Enfin pour finir la présentation de ma famille, il y a aussi ma sœur Courtney qui elle a continué l'équitation et qui est maintenant championne de France de CSO, et titulaire d'un BAC PRO élevage équin/s et elle a à peine 18 ans. Et puis j'ai ma grande sœur avec qui je suis en froid, les seules occasionS ou je vais les voir c'est pour voir ma nièce. Enfin voilà, je vais peut être lui ouvrir la porte. Une fois qu'il fut entré, il vint me voir :
- Je peux te parlER ?
- Oui, qu'aS tu fais encore.
- J'ai invité maman ce soir.
- Quoi, tu as vu le bordel que tu as miS dans l'appart et moi je dois bossER sur mon projet, je n'ai pas le temps, puis j'ai pas envie de voir Hélène.
- Tu pourrais l'appelER maman depuis le temps.
- Et si pas envie, bon toi tu la reçois et moi je vais chez Bernard et je bossE sur mes photoS. Et tu lui dis pas que je NE voulais la pas voir.
- T'es pas cool.
- Je sais, je vais y aller et te laisser ranger. Des que je peux rentrER tu me tel.
- Ok, comme tu veux.
Je pris mon appareil, mes papierS et mes photoS et je partis pour le Bar de Bernard.
C'était plutôt calme ce soir, Bernard me demanda :
- Que fais tu la, la miss ?
- Et bien je viens bossER, ma belle mère débarque et j'ai pas envie de la voir.
- Ok tu peux restER là autant de temps que tu veux, je te serS quelque chose a boire.
- Merci, un lait chocolaté froid s'il te plait.
- Tu sais que, Lee était déçu que tu sois partiE.
- Il l'a mal pris ?
- Je ne pense pas, mais déçu oui.
- Tu sais Ca m/a fait bizarre d'entendre cette chanson, avant je l'écoutaiS tous le temps.
- Je te comprendS, je vais te laissER travailler.
- Merci.
Je repris mes feuille et commençaI a décrire mes photoS: je LES trouvais mocheS mais bon je n'avaiS pas mieux. William me téléphona et me demanda :
- Attendais tu quelqu'un ce soir ?
- Non, pourquoi ?
- Y a un jeune homme, qui a un drôle d'accent qui veut te voir et je sais pas quoi lui dire.
- Demande lui son nom et dis le moi.
- Deux minutes alors... Lee, Lee Ryan, tu le connais. Eh, ça me dit quelque chose.
- C'est bon tu peux lui dire ou je suis.
- Eh, il est chanteur, dans un groupe anglophone.
- C'est bon tu vas te taire et tu m'écouteS.
- Euh ! Oui.
- Hélène est avec toi.
- Oui, pourquoi ?
- Ça m'arrange pas, enfin fais le entrER et demande lui de patientER, et toi il faut que tu ailles dans ma chambre, dans le tiroir de mon bureau, il y a un paquet de photoS, demande lui de me les amenER chez Bernard, puis tu le laisseS pas avec Hélène sinon, je suis pas prête de le revoir.
- Car t'aS l'intention de le revoir. J'ai trouvé Blue.
- William, s'il te plait fais Ce que je t'ai demandé.
- Ok, bon je te rappelLE, pour te dire.
- ok
je craignaiS le pire entre mon demi-frère et ma belle mère je crois qu'il est pas tombé le bon jour.

A l'appartement, Lee attendait toujours. William lui dit par l'interphone :
- Entre deux minute, je t'ouvre.
Lee entra sans trop comprendre. Hélène l'accueilliT du haut de l'escalier :
- Bonjour, je suis la belle mère de Ambre, elle est pas la.
- Maman, c'est bon je m'en occupe lança william. Excuse moi, monte j'en ai pour deux minutes, Ambre m/a dit de te donnER quelque chose qui faudrait déjà que je trouve, puis tu n'aura plus qu'a la rejoindre au Bar de Bernard.
- D'accord, lança Lee.
- Tu veux boire quelque chose, lança Hélène.
- Je vous remercie, mais non.
William était parti cherché Ce que je lui avaiS demandé. En laissant Lee avec sa mère. Elle lui demanda :
- On ne se seraiT pas déjà vu quelque parT, a Londres.
- Je ne pense pas.
- Mais votre visage m esT familier, enfin si vous le dites, je vais vous croire. Alors depuis quand fréquentez vous Ambre ?
- En fait, je ne la connais pas vraiment, je l'ai rencontréE aujourd'hui.
- Oh je vois ! FaiteS attention elle peut être...
- Lee, voici se dont avait besoin Ambre. _ Maman Ca te dérangeraiT d'aller voir le dîner s'il te plait.
- Très bien, bonne soirée monsieur.
- Merci vous aussi.
- Je suis désolé, j'espère qu'elle n'a rien dit de méchant sur Ambre, elle ne sont pas trop en bon thermes toutes les deux.
- Non, enfin, merci de m'avoir dit ou elle est.
- Bonne soirée.
Lee sortiT et se dit qu'il devait éclaircir certaineS choseS avec moi
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (33)
Re: Je viens d'avoir 21 ans et je vais mourir
Posté par tchit le 02/12/2005 10:57:11
ah ça fait plaiz :)
Re: Je viens d'avoir 21 ans et je vais mourir
Posté par windowman le 02/12/2005 06:25:32
J'avoue rejoindre Tchit. Tu aurais au moins pu te relire avant de nous balancer ton texte ! Conseil : passe par un éditeur de texte avec correction orthographique. Et en te relisant, tu aurais certainement supprimé le maximum de fautes et de maladresses. Il n'y avait aucune urgence à poster ce début d'histoire. Pour la vraisemblance des dialogues, je rejoins aussi Tchit : ils sont trop artificiels. Joue-les à voix haute et tu t'en rendras compte. La narration est également maladroite. Tu dois reprendre la structure de ton texte et choisir ton point de vue. Soit tu es dans les pensées d'un personnage, comme le suggèrent certains passages, soit tu es extérieure aux personnages, comme l'indiquent d'autres passages. Mais reste cohérente dans ta narration !
En revanche, pour le fonds de l'histoire, fais attention. Cela semble être une histoire d'amour prometteuse, mais au niveau littéraire, c'est un peu cliché... Alors soigne un peu le syle pour équilibrer, et l^che-toi un peu sur le fonds. J'attends la suite, que je vais lire de suite !
Re: Je viens d'avoir 21 ans et je vais mourir
Posté par sycop6 le 17/11/2005 19:38:42
ben...moi j'ai plutot aimé.c sur ke t pas encore un grand ecrivain mais franchement c pas mal...
et puis bravo,j'aurais pas fais mieux,tt façon!
bizzzzzzzzzzzzzzzzzz
Re: Je viens d'avoir 21 ans et je vais mourir
Posté par nessydulochness le 06/11/2005 17:52:53
on adore ton histoire (du moins le début donne envie de lire la suiiite) alors on nom de tous ceux qui pensent comme moi : on veut savoir !!!
xxxx
Re: Je viens d'avoir 21 ans et je vais mourir
Posté par paikanne le 06/11/2005 17:32:14
si toute fois tu décides de ne pas mettre la suite (comme tu dis "je ne sais pas, je verai bien", c'est que ce n'est pas encore sur) pourrais-tu me l'envoyer?
J'ai été sur "fan fic de Blue" mais je ne l'ai pas trouvée :-(
Voilà...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (33)
L'auteur : La rose noire ...
28 ans, Les riceys (France).
Publié le 03 novembre 2005
Modifié le 03 novembre 2005
Lu 6 698 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143