Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Jean-Philippe

Et si Johnny Hallyday n'existait pas...


Titre : Jean-Philippe
Réalisateur : Laurent Tuel
Acteurs :
- Fabrice Luchini (Fabrice)
- Jean-Philippe Smet (Johnny Hallyday)
- Guilaine Londez (Babette, la femme de Fabrice)
- Antoine Durély (Chris Summer)
- Elodie Bollée (Marion/Laura, la fille de Fabrice)
- Olivier Guéritée (Laurent, le fils de Johnny Hallyday)
- Caroline Cellier (Caroline, la femme de Johnny Hallyday)
- Barbara Schulz (Gabrielle, l'amante de Johnny Hallyday)
Lieu : France
Date de production : 2005
Date de sortie : 5 avril 2006
Temps : 1h30
Genre : comédie
Budget : 12,9 millions d'euros
Résumé : Fabrice est fan de Johnny Hallyday. Un jour lorsqu'il se réveille, son idole n'existe plus.


Fabrice

Fabrice est un cadre moyen qui vit en banlieue parisienne avec sa femme et sa fille Laura. Sa particularité : Fabrice est un des plus grands fans de Johnny Hallyday, la plus grande star du rock en France. Fabrice règle sa vie sur son idole. Il écoute ses chansons sur son walkman en allant au bureau, il collectionne tout ce qui se rapporte à lui (disques, coffrets, affiches, films, bibelots, etc.) dans une pièce de sa maison bien à lui, il loue pour les vacances une maison sur la Côte d'Azur près de la maison de vacances de Johnny, il fête son anniversaire (oubliant souvent celui de sa femme), etc.


Fabrice pense mener une vie misérable : il n'aime pas son travail, sa femme est jalouse de Johnny, sa fille est une punk. Les seuls moments qui lui font chaud au cœur, c'est lorsqu'il écoute les chansons de Johnny ou bien lors de ces nombreux concerts auxquels il va. Fabrice raconte tous ces misères dans un bar. Lorsqu'il sort pour rentrer chez lui, l'alcool le fait chanter dans la rue. Un costaud qui ne peut supporter de l'entendre sort de chez lui pour lui casser la gueule. "Quoi ma gueule ! Qu'est-ce qu'elle a ma gueule ?" continue de chanter le fan ivre. Et là, c'est le drame du scénario.


Fabrice se réveille à l'hôpital. Il ne se souvient plus de sa soirée. Lorsqu'il rentre chez lui, il s'aperçoit avec stupéfaction que sa gigantesque collection a disparu et a été remplacer par une collection étrange de canettes de bières. Croyant à une blague, il s'en prend tout d'abord à sa fille qui, elle, le prend pour un fou. Elle ne voit pas de quoi parle son père. "Et puis d'abord, je ne m'appelle pas Laura mais Marion." Fabrice, lui non plus, commence à ne plus rien comprendre. Pourquoi sa fille ne s'appelle plus Laura ? Il décide d'aller porter plainte au commissariat pour déclarer le vol de sa collection fétiche. Et là, stupeur, les officiers de police ne savent pas qui est Johnny Hallyday. Dans la rue, c'est pareil, personne n'a jamais entendu parler de ce soi-disant chanteur dont Fabrice leur parle. Chez le disquaire, Fabrice apprend l'existence d'une soi-disant star du rock français : Chris Summer, mais pas de trace de son idole.


Fabrice est convoqué au lycée de sa fille par son prof de physique-chimie. Ce prof lui dévoile alors une des théories d'Albert Einstein : la théorie des mondes parallèles. Lui vient d'un monde parallèle dans lequel ce Jimmy existe vraiment. "Johnny ! Hurle Fabrice. Pas Jimmy !" Mais ici, personne ne connaît Johnny Hallyday et encore moins son merveilleux talent de chanteur.
Alors l'idée lui vient de partir à sa recherche. Il cherche dans les annuaires tous les Jean-Philippe Smet qui puissent exister et va rencontrer chacun d'eux. Johnny n'est pas gros, Johnny n'est pas barbu, Johnny n'est pas en fin de vie, Johnny n'est pas chasseur, Johnny n'est pas black, Johnny n'est pas un travesti... Mais où est Johnny.
Un soir, prêt à se suicider, Fabrice accompagne une dernière fois sa fille au bowling où elle doit passer la soirée avec ses amis punks. Arrivés, celle-ci lui demande de venir boire un verre avec elle pour discuter. Et il y a vraiment de quoi discuter, son père est vraiment bizarre en ce moment !
Et c'est dans ce bowling que Fabrice aperçoit...


Jean-philippe

Jean-Philippe est directeur du bowling, l'Olympia. Il vit également en banlieue parisienne avec sa femme et son fil Laurent. Jean-Philippe a une amante d'un soir. Sa femme l'apprend et s'en va.
Etant jeune, Jean-Philippe eut fait du rock. Il eut même esquissé un embryon de succès. Mais un jour, en se rendant à une émission télévisée dans laquelle il était invité, les freins de son scooter lâchent, et il se retrouve à l'hôpital dans l'incapacité d'assister à l'émission. Fin d'espoir, il abandonne la musique pour ouvrir un bar, puis un sex shop, puis un bowling.


Contacts

Premier contact : Fabrice se fait virer pour être resté ahuri en train de pisser sur le sol à la découverte miraculeuse qu'il venait de faire. Fabrice tente de se faire entendre, mais en vain. A la fermeture, il décide de suivre le directeur jusqu'à chez lui, utilisant même son arme (de suicide) pour protéger son idole de malfrats abusifs. Alors Fabrice tente de raconter ce qu'il sait, mais Jean-Philippe ne veut rien entendre, jusqu'au moment où Fabrice récite avec précision toute la biographie exacte. Comment fait-il pour savoir tout ça ? Intrigué, Jean-Philippe accepte d'écouter ce que Fabrice a à lui dire, mais il a peine à le croire et le prends pour un cinglé.
Fabrice rentre chez lui. Il passe toute la nuit à écrire... Les paroles de chansons qu'il connaît sur le bout des doigts, et les apporte le lendemain à Jean-Philippe. Celui-ci les feuillette à peine, puis tombe sur "Laura". Ces paroles-là lui rappelle quelque chose : un poème qu'il avait écrit à la naissance de son fils et qui s'intitule "Laurent". Etrange coïncidence, ces deux textes se ressemblent bizarrement.
C'est alors que Jean-Philippe commence à croire ce que Fabrice lui raconte : pas de salades. Alors Fabrice lui décrit tout, tout ce qu'est Johnny Hallyday, la rock attitude, son style, sa musique, sa vie, ses femmes, sa fille Laura, ses vacances sur la Côte d'Azur, ses concerts, son talent, etc. Fabrice veut devenir le manager de Jean-Philippe. Il veut le réentendre chanter comme à l'époque (qui n'a jamais existée). Alors Jean-Philippe se met à imiter ce chanteur qu'il aurait pu être.
Fabrice réussi à décrocher un casting. Le gagnant aura le privilège de chanter auprès du célèbre Chris Summer lors de son concert au Stade de France. Jean-Philippe connaît bien Chris Summer pour l'avoir fréquenté il y a 40 ans. Tout comme Jean-Philippe devait le faire ans son accident, Chris a participé à l'émission qui l'a rendu célèbre à sa place. Dans les coulisses du casting d'aujourd'hui, il découvre alors que c'est Chris qui a coupé les freins de sa mobylette. Fou de rage, il se jette sur son ennemi et n'assiste alors pas au casting.
Après quelques jours et mûres réflexions, le manager trouve une idée fabuleuse. Jean-Philippe prendra la place du gagnant du casting pour assister au concert de Chris Summer. Et ça marche !
Mais le moment venu, Chris Summer est victime sur scène d'un accident de manipulation. Son pantalon de cuir prend feu, et la star est évacuée d'urgence. Jean-Philippe se retrouve alors seul devant des milliers de spectateurs. Il décide de prendre les commandes de la soirée, et... Embrase le Stade de France. "Allumez le feu !"


Mes critiques

J'ai aimé ce film. Je ne suis pourtant pas pour le fanatisme ni l'idolâtrie. Je trouve ça même complètement débile. Ce n'est pas tant ce côté du scénario qui m'a plu, mais plutôt la façon dont on perçoit les choses. Johnny Hallyday, cet emblème du rock ne l'est plus dans le film. Je ne suis pas fan de Johnny Hallyday, je le considère même comme un chanteur quelconque. La seule chose qui le différencie des autres, c'est sa persistance aux fils des années. Voilà 40 ans que ces chansons ne prennent pas une ride ! Dans ce film, on le découvre autrement. On le découvre tel qu'il aurait pu être s'il n'avait pas été célèbre. On le découvre plus accessible que cette simple figure du rock français. On le découvre plus humain. L'amitié qui se crée entres les deux hommes nous le montre. C'est un grand contraste à la réalité. On le sait : ça ne peut pas exister...
"Je ne devais pas incarner un chanteur mais Jean-Philippe Smet, qui ne le connaît pas. C'est l'histoire d'un homme normal qui n'est pas devenu ce que je suis." (Johnny Hallyday) "Le film peut intéresser beaucoup de monde en offrant l'occasion de découvrir des gens aimés sous un angle nouveau." (Laurent Tuel)
J'ai beaucoup aimé l'originalité du scénario. Je crois que c'est ce que j'ai aimé le plus. Que le film parle de Johnny ou de quelqu'un d'autre, ça m'aurait autant plus. On pourrait bien imaginer le même scénario pour Jacques Chirac... MDR !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (16)
Jean-Philippe= film controlé
Posté par jocelyncharles le 26/02/2007 15:11:40
Bonjour
j´ai eu l´occasion de voir jean philippe, un film avec un potentiel interessant cherchant a rallier les fans et ceux qui ne le connaissent pas bien.
Je trouve ce film comme une bonne copie , bien formaté pour etre agréable à tous, cependant, ce " bon format " empeche de prendre quelques chemins qui auraient pu etre exploité.
Par exemple, dans une scene ou il est invité chez luccini, quelque chose en la femme de ce dernier et lui etait en train de se passer.
Non cserieusement il aurait pu etre mieux, et j´aurais aimé que ce film pu etre realisé plus serieusement .....
franchement dommage....
Re: Jean-Philippe
Posté par isi en force le 14/05/2006 12:13:37
haaaa ok. Ben non j'suis pas trop la politique.. les actualités m'interessent.. mais bizarrement pas la politique lol
Et puis bon tte la pub faite depuis un certain tps depuis JH.. il vient de sortir un film qd meme, et ces derniers tps ac la sortie du film j'ai pas moins vu Lucchini que JH... Ils ft la promo de leur film, quoi de plus normal? Ce film est dc victime d'une association qu'il y aurait entre JH et chirac? Ne peut on pas mettre de côté tout ca pr aller voir un film et le juger qur son scénarion les prouesses de ses acteurs, et non pas.. par autre chose?
j'trouve ca vraiment dommage... tout ce tapage par ex autours de l'age de glace 2.. pkoi? Il était cool c'est vrai, mais tout comme le premier age de glace jpense pas que je vais m'en souvenir bien longtps (ou alors comme un de ceux qui ont fait injustement de l'ombre a un bon film qui sortait au meme moment..)
Re: Jean-Philippe
Posté par spy le 13/05/2006 23:46:08
isi en force -> tu ne vois vraiment pas le rapport entre JH et Chirac ? Mais c'est la meme clique avec Douillet et qq autres comme Lorie : Chacun est le faire-valoir de l' autre ! Tu n' as quasiment plus une apparition de l'un sans que l'autre ne soit present ou à proximité . Et toute la pub faite depuis un certain temps autour de JH ? tu ne penses pas que d' autres la meriteraient cent fois plus ? C'est , on le sait depuis longtemps, non pas les plus talentueux mais les plus pistonnés qui occupent la scene mediatique . Bon , certes on s'en fout, mais ca finit par etre super-lassant de se voir imposer sans cesse ces guignols a la tv et dans certains journaux
Re: Jean-Philippe
Posté par lij le 13/05/2006 22:26:43
Ok, je me doutais bien que c'était une "apparition" dans ce genre.
"Et non, pas de duo entre johnny et ce groupe.Ca aurait pu etre fendard remarque. "
--> Au contraire, , me voilà rassurée
Re: Jean-Philippe
Posté par pommepasverte le 13/05/2006 16:22:27
en fait, la fille de Lucchini dans le film est une "punk" (avec tout les guillemets d'usage) et à un moment, elle met Gojira à fond sur sa chaine stéréo. Voilà. Et non, pas de duo entre johnny et ce groupe.Ca aurait pu etre fendard remarque.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (16)
L'auteur : Laurence Leq
30 ans, Nîmes (France).
Publié le 17 avril 2006
Modifié le 16 avril 2006
Lu 3 707 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲