FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







José Bové et Noël Mamère

Depuis leur action d'éclat contre un champ d'OGM, José Bové et Noël Mamère ont acquis le titre envié de "clowns de la République". Pourquoi, comment ? C'est ce que nous vous expliquons ici.


Avertissement : le côté humoristique est surtout présent dans la deuxième partie (à mon sens). Mais la lecture de la première partie est nécessaire à la compréhension. Bonne lecture !


Première partie : une action pitoyable

Récemment, j'ai vu une émission TV, "On a tout essayé", de et avec Laurent Ruquier (personne n'est parfait). Il y a une rubrique dans cette émission, le "Kikadékoné" (personne n'est parfait). Le principe est simple : Ruquier propose une personnalité française ayant accompli une action précise, résumée dans une phrase. Ses collaborateurs attribuent des points (0-10-20-30-40) sur l'échelle de la déconne.

Cette fois-ci, c'était José Bové, avec notamment son action contre les OGM, et la phrase était du style "Je prône la désobéissance civile". Pour rappel : José Bové et Noël Mamère ont été saccager un champ d'OGM, avec quelques sympathisants. Intervention des forces de l'ordre, présence des médias, etc. Les collaborateurs de Laurent Ruquier ont été très indulgents avec José Bové puisque la plupart ont mis 0 point. Je ne suis pas d'accord. Je m'insurge. Et je démontre combien ils ont tort.

Tout d'abord, on perçoit et on comprend l'hypocrisie de la situation. Aller fourrer des saloperies dans notre alimentation, pour des bénéfices accrus, est dégueulasse. Le faire à grande échelle est d'autant plus immonde. En comparaison, la petite action de Bové et Mamère est insignifiante, et que ce soient eux seuls qui soient réprimandés par la justice est absurde. Mais il y a le principe. Et l'exemple, aussi.

Car la fin ne justifie pas les moyens. Ou dit autrement : il n'est pas permis de faire un mal pour un retirer un bien. Exemple ultra classique : on ne peut pas voler aux pauvres pour donner aux riches. C'est un principe de morale bien connu, depuis longtemps, et entériné par la loi. Bien sûr le fossé riches-pauvres est scandaleux, mais cela ne justifie pas le vol, quand bien même la finalité est louable et estimable (donner aux pauvres). L'idéal serait plutôt de persuader les riches de donner eux-mêmes aux pauvres. Ainsi, l'action de nos deux compères est en soi condamnable.

De plus, prôner la désobéissance civile relève de la plus haute irresponsabilité. Car enfin, non seulement la fin ne justifie pas les moyens, mais qu'est-ce qui garantit que les gens auront, eux, des causes estimables ? Lutter contre l'intoxication alimentaire, c'est très bien, mais qui dit que les autres auront des finalités aussi nobles et désintéressées ? Un principe fondamental de l'État de droit est que les citoyens ne rendent pas la justice eux-mêmes. C'est connu depuis l'Antiquité et le Moyen Âge. Ce n'est pas pour rien qu'il y avait la loi du Talion : "Oeil pour oeil, dent pour dent... " Car les gens ont tellement à cœur de se venger qu'ils outrepassent souvent dans la punition le mal qu'autrui leur avait infligé. Si vous étiez cow-boy au far West et que vous voliez un cheval, il fallait vite déguerpir avec ledit canasson, car une fois pris sur le fait, c'était le lynchage assuré. Pareil avec les exécutions publiques au Moyen Âge. Déjà quand une personne veut rendre la justice elle-même, les débordements peuvent arriver, mais quand c'est toute une foule... Donc, si on veut éviter le chaos et garder une unité, il est essentiel de déléguer la justice à des autorités compétentes.

Voilà pourquoi on ne saurait cautionner une telle phrase ("Je prône la désobéissance civile"). Si on le prenait au mot, José Bové, ce serait l'anarchie. Bien sûr, il ne faut pas non plus être légaliste, penser que la loi a toujours raison, est toujours exacte et juste. Non, rédiger des lois est une action humaine, donc faillible. Il y a des lacunes, des manquements, des injustices, c'est évident, il suffit d'ouvrir les yeux. Il n'empêche qu'il y a une ligne rouge à ne pas franchir, sous motif de paix sociale (comme expliqué ci-dessus), et que José Bové la franchit et encourage à l'affranchir.

Mais il y a encore une troisième raison. En effet, on peut remettre en cause le choix de l'action portée ici contre les OGM. Car enfin, à quoi ça rime d'aller arracher trois épis de blé dans un champ ? Quel intérêt ? Si ce n'est juste pour la médiatisation ? S'ils voulaient supprimer ces OGM, il fallait larguer une bombe sur tout le champ, ou y mettre le feu (mais ça pollue). Mais aller arracher trois pauvres épis, non mais franchement... ? Quand on fait quelque chose, il faut le faire à fond, pas en dilettante. Alors, ce n'était que ça, c'est juste pour faire parler d'eux ? On me dira : non, ce n'est pas pour se mettre en avant, égoïstement, mais pour mettre la cause défendue en avant, c'est une action qui se veut médiatique avant tout. Ben tiens. Car les citoyens, ils voient cela, mais que leur propose-t-on concrètement pour lutter contre la mal bouffe ? Rien. Dresser une liste d'aliments OGM, la diffuser massivement (avec les moyens de communication actuels, c'est un jeu d'enfant) et inviter au boycott, par exemple, ça ne serait pas plus intelligent, concret, efficace, moins m'as-tu vu ? Bref, ce pseudo arrachage d'épis de blé, c'est quand même très minable. C'est pas l'idée du siècle. Alors non seulement le principe même de l'action est condamnable, les propos sont irresponsables, mais en plus l'action elle-même est bête à pleurer. Si cela avait une action d'éclat, quelque chose de grandiose, je ne dis pas, au moins ça aurait donné de quoi rêver, au moins le panache du geste aurait quelque peu racheté la maladresse des propos et les principes bafoués. Mais non, même pas.


Deuxième partie : les clowns de la République

Alors, pourquoi autant de médiatisation sur quelque chose d'aussi pitoyable ? C'est ce que nous allons maintenant expliquer.

En fait, Bové et Mamère pourraient faire n'importe quoi, ça fonctionnerait aussi bien (médiatiquement parlant). Ils pourraient partir en guerre contre l'éradication du dernier ours des Pyrénées françaises, que les médias les suivraient encore. En effet, ils sont les clowns actuels de la République.

Qu'est-ce qu'un clown ? Un clown est quelqu'un de ridicule, au sens le plus profond. Bien sûr, certains diront que non, c'est un noble métier, c'est un apostolat, ils font rire les enfants et il n'y a rien de plus beau que cela, ils sont charmants avec leurs costumes, leurs mimiques, etc. Comme s'il y avait une contradiction entre "ridicule" et "noble". Mais non, le ridicule peut être très noble, hautement louable. J'ai une grande estime pour les clowns, mais ça ne m'empêche pas de voir le ridicule qui les entoure, ou plutôt, qui fait corps avec eux. Car enfin, tout est exagéré chez un clown, tout à outrance : ce maquillage faramineux, ce costume délirant, ces chaussures de deux mètres, ce mélange des couleurs à la limite de la nausée, sans oublier ces gestes amplifiés, ces mimiques incroyables, ce langage prodigieux, ces actions grotesques,... À s'étonner de ne pas encore avoir retrouvé des hiéroglyphes représentant le coup de la tarte à la crème, tellement c'est vieux et éculé. Le clown, c'est le comble du ridicule. Pourtant, son succès est total, il est la vraie star du cirque, même si on n'ose pas toujours l'avouer, il est celui que tous attendent, plus que quiconque, durant le spectacle. D'ailleurs, le fait qu'il se fasse attendre prouve son succès, son charisme. Car les enfants n'en reviennent pas de tant de faste, et les adultes rient aussi, mais parce qu'ils vivent par procuration à travers lui.

Oui, voilà pourquoi le clown garde du succès auprès des enfants devenus grands. Car ils vivent à travers lui. Quand il entartre un collègue, c'est votre patron qu'il entartre, votre secrétaire, votre belle-mère, votre beau-père, votre femme, votre mari, votre voisin,... Au fond, notre sérieux nous pèse, on voudrait pouvoir agir sans conséquence, déconner comme le clown ose le faire, et devant tout le monde en plus, surtout devant tout le monde. Sortir de notre personnage, devenir quelqu'un d'autre et de surcroit, quelqu'un d'hilarant, de délirant. Ce quelqu'un existe, et c'est le clown. Voilà pourquoi on aime tant le clown, quand on est adulte.

Dès lors, on ne peut que constater que José Bové et Noël Mamère sont deux clowns authentiques. Le ridicule de leurs actions n'est plus à prouver, nous l'avons déjà fait ci-dessus. Quant à l'identification, l'espace d'un instant, avec ces personnages, elle permet d'expliquer leur médiatisation. Oui, chacun de nous cache une part de rébellion en lui, vaguement, une part de protestations, revendications,... Voir Bové et Mamère à la télé, lutter farouchement contre un champ de blé, se frotter aux forces de l'ordre, la moustache frétillante et menaçante... On s'y croirait. Forcément, on les soutient. Eux, ce sont les gentils, qui luttent contre la mauvaise foi ambiante. On se sent solidaires, et pour cause : ça nous permet d'avoir notre petit instant de rébellion, notre moment de rage contre le système, no future, et c'est confortable, parce qu'après on pourra bien sagement aller dormir, dans son lit, pas en prison, c'est sans conséquence et en plus, c'est bon pour le moral. Bien sûr, Bové et Mamère, eux, ne s'en rendent pas compte. Ils combattent en toute bonne foi, heureusement sinon ce serait le comble du cynisme. Mais c'est cette sincérité qui les rend sympathiques, même si leurs actions ont malheureusement pour eux l'effet inverse de celui escompté : les gens libèrent à travers eux leurs instincts de révolte et sont donc calmés, assagis. Ce qui, assurément, en rajoute au ridicule et les conforte dans leur rôle de clown, bien malgré eux. Les seuls qui ont bien compris tout cela, ce sont les médias. Quelqu'un a dit : "La politique, l'économie, le social sont des choses trop importantes pour être laissées aux seuls journalistes". Maintenant, je comprends ce qu'il voulait dire. Les journalistes sont bien trop intelligents pour traiter ces sujets seuls. Ce serait dangereux.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (29)
et c'est la tout le problème!
Posté par chandlermbiing le 01/12/2004 23:33:10
----------->remureur:
T'en avais pas entendu parler... et pourtant c'est ce qu'ils scande, impressionnant que la censure qu'ils applique (l'ignorance) soit effective même sur certains des gens qui s'intéresse au problème.
Réfléchis! les coûts de production des OGM seront nettement inférieurs à ceux du maïs naturel, conséquence les agriculteurs qui resteront au naturel creveront de façon fulgurante... et c'est une fois que tout le monde est mort, que seule la multinationale détient la seule source de nourriture, qu'elle peut se permettre d'appliquer le prix qu'elle veut.

Pourquoi tu n'y crois pas parce que ça t'étonnerait que personne n'ai réagit à ça???
je vais te dire quelque chose d'autre qui est passé il y a pas longtemps (5-6 mois) et personne n'y a réagit non plus: le journal officiel papier n'existe plus, la seule source officielle est le site internet du journal officiel; des lois peuvent être supprimées sans que personne puisse en prouver la trace.
Re: José Bové et Noël Mamère
Posté par remureur le 28/11/2004 18:39:06
chandlermbiing : j'étais pas au courant pr la sterilisation, dsl, ms jen avas pas entendu parler, et une question : est-ce que ce mais contaminateur est cultivé ds les pays qui produisent des OGM ou est-ce seulement un projet? pcq ca metonne que personne n'ait réagi à ca. Et il ne faut pas oublier qu'il est possible que des labo indépendants de tte société se créent pr essayer de mettre au point des OGM dépourvus des gènes mis en cause, tel celui de la contamination du mais naturel ou de la destruction des plants, si les entreprises d'OGM abusent trop. Et si comme tu dis le monopole des sciétés d'ogm entrainent des hausses considérables des prix du maïs, les agriculteurs n'auront aucun mal à faire le poids avec leur maïs naturel : réflechis, si les maïs OGM est à 500euros le kilo et le naturel dix fois moins, qu'est-ce que tu choisis? Et tu n'as pas repondu à propos des lois anti-monopole etc. qui pourront limiter le pouvoir des sociétés vendant les OGM..
spy : je suis d'accord avec toi, ca fait qd mm 20ans qu'on teste les OGM en labo, c'est normal qu'on passe a des tests en extérieur et les actions de bové et compagnie de destruction de ces champs sont assez paradoxales : ils demandent des recherches sur les OGM et les sapent ensuite.. et comme dit spy, mm si ca vs importe peu, on prend un retard economique considérable sr les OGM, et à long terme y aura peut etre des retombées négatives et autres qu'économiques. De plus entre les OGM et les pesticides, je balance plutot pr les premiers : leur non-toxicité est quasiment prouvée contrairement aux seconds.
En tout cas, mon avis sur les OGM n'est définitif, je ne suis pas un fanatique des OGM, ms par contre je réprouve totalement josé bové et ses manières d'agir propagandistes et obscurantistes (je pèse mes mots).
Re: José Bové et Noël Mamère
Posté par spy le 28/11/2004 02:04:55
je pense que pour avancer , il ne faut pas avoir de préjugés et qu'il faut laisser les scientifiques faire leur travail plutot que de detruire une partie de leur experimentation . Si nous, francais , ne continuons pas les tests , on ne pourra opposer aucun argument a d' autres pays si ceux ci decident de passer aux OGM pour leur compte et comme il n' y a plus de frontieres , on sera tot ou tard envahi par ceux-ci .
Par contre si on demontre qu'il y a un danger patent , les autres pays en prendront de la graine , si j'ose dire . Mais pour cela , il ne faut pas bruler les champs experimentaux
Les francais sont mefiants de nature , c'est plutôt une bonne chose mais qd ca met la france en retard dans la recherche , c'est nuisible à son économie comme au progres .
Je reviens une seconde aux produits pharmaceutiques : le résultat de notre timidité fait que les nouvelles molécules sont bien rarement d'origine francaise . C'est un pan de l'économie qui nous échappe et c'est notre indépendance qui est , a la longue , menacée . Avec les ogm j' ai peur qu'une attitude identique nous exclue de l' évolution : progres ou pas , c'est l' avenir qui sera le juge le plus sûr , mais ne soyons pas a la traine . Si on avait ecouté certains pessimistes , la locomotive n' existerait pas encore.
Perso , je vois les inconvenients de la culture actuelle : des produits dangereux qui intoxiquent gravement les agriculteurs , qui polluent les nappes phreatiques , une course effrenée aux rendements a coup de chimie parce que les agriculteurs sont deja etranglés par la chute des prix J' ai l'occasion de discuter avec eux de temps en temps et ils seraient bien contents d' etre libérés de certains pesticides et engrais : il y a leur cout a l' achat mais aussi le cout des machines ultra-sophistiquées qui , équipées d' ordinateurs , calculent a chaque moment le debit de produit a distribuer selon la nature du sol , les residus , le degré d'humidité etc. Ces machines sont pour certaines, tellement cheres que ceux-ci doivent se regrouper pour en acheter . Sinon ils peuvent mettre la clé sous la porte D' ailleurs les plus malins vendent leur terre et se reconvertissent , surtout dans les cafés-restaurants .
D' autres , plus ambitieux, rachetent des terres riches en Ukraine ou Georgie où elles sont 5-10 fois moins cheres de meme que la main d'oeuvre . Si ca continue on n' aura plus d' agriculteur en France.
Il y a un grand malaise dans l' agriculture europeenne, assitée permanente, et certains voient leur survie dans les ogm .
Re: José Bové et Noël Mamère
Posté par blackdimix le 28/11/2004 00:02:21
Spy, tu trouves sincérement progressiste d'accepter les OGM?
Re: josé bové et noël mamère
Posté par spy le 27/11/2004 23:13:34
Ps : il y a taquineries , moqueries et insultes ; Ca devient tres regretable de les confondre surtout pour faire valoir ses arguments : ca ne contribue assurement pas à élever le debat et encore moins à convaincre ....

Modifié le 27/11/2004 23:15:42
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (29)
L'auteur : J. Ballmeyer
38 ans, Namur (Belgique).
Publié le 17 novembre 2004
Modifié le 13 novembre 2004
Lu 1 973 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143