FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Kony 2012

"Aujourd'hui, il y a plus de personnse sur Facebook qu'il y en avait sur la terre il y a 20 ans. Le plus grand désir de l'homme est d'appartenir et de se lier. Et maintenant, nous nous voyons. Nous nous entendons. Nous partageons ce que nous aimons. Et cela nous rappelle ce que nous avons tous en commun. Cette connexion change le fonctionnement du monde."


Tous les jours, grâce à internet, nous avons accès à une multitude d'informations et de nouvelles sur tous les sujets que nous désirons. Tous les jours, grâce à internet, nous partageons et discutons de liens internet que nous avons visités. Tous les jours, grâce à internet, nous jouons à des jeux, discutons avec des proches et faisons de nouvelle rencontre. Tous les jours, grâce à internet, nous visitons et suivons le blog de nos stars favorites. Mais, ce n'est pas tous les jours, que grâce à internet, nous faisons face à la réalité. Très souvent, nous utilisons ce médias pour nous divertir et très peu pour s'informer vraiment de ce qui se passe ailleurs. Il est dur de concevoir que même si nous sommes connectés, liés, avec toute la terre, une réalité demeure inconnue, invisible. Invisible est réellement le mot.
Chaque personne arrive sur cette terre de la même façon. Un humain n'a pas choisis quand, ni où il est né. Mais parce que cette personne est la, elle importe. Quand naitra votre enfant, s'il ne l'est pas déjà, quel monde voulez-vous lui offrir ? Tous diront le meilleur. Peut-être pensez-vous que celui dans lequel nous vivons est déjà assez sûr et bien pour votre enfant, mais le monde est grand. Peut-être que, ailleurs, l'environnement des autres enfants n'est pas aussi sain que le celui de votre petit, si c'était le cas que feriez-vous ? Il y a bel et bien des enfants, les enfants invisibles, qui eux, contrairement à nous, on les pires conditions de vie que l'on peut imaginer. Des enfants qui, eux, préfèreraient mourir plutôt que de, jour après jour, vivre dans la peur.


Eux

C'est enfants invisibles vivent en Ouganda, en Afrique du Sud, dans des circonstances très différentes des nôtres. Ils se sauvent pour leur vie, à tous les jours. Ils se sauvent des rebelles qui recrutent des jeunes garçons, comme enfants soldats, et des jeunes filles, comme esclaves sexuelles. Ils forcent les garçons à mutiler les visages de personne et les obligent à tuer leurs propres parents. Ils forcent les filles à satisfaire leurs besoins sexuels. Et ce n'est pas seulement quelques enfants, cela représente au moins 30 000 enfants. La peur est leur quotidien. Elle détruit leur vie. Elle les empêche de dormir tranquille la nuit, quitte à aller dormir dans des espaces communautaires, où ils sont tous confinés. Il est dur d'imaginer vivre d'une telle façon. Depuis 26 ans, la Lord's Resistance Army (LRA) commandée par Joseph Kony enlève des enfants, comme les nôtres, dans le seul but de maintenir son pouvoir. Il n'est encouragé par personne et ne veux qu'être le "maitre", comme l'annonce le nom de son armée.
Le chef procureur de la cour pénale international explique que lorsque cette cour à été créée en 2002, son but était de trouver et d'arrêter les pires criminels au monde. Bien qu'il y a de nombreux criminels, meurtriers et dictateur dans le monde, la perversité des crimes de Kony le place premier, au sommet de la liste. Ses crimes contre l'humanité, tel que la guerre, le meurtre, l'esclavage sexuel, le viol et l'enlèvement, sont tellement nombreux qu'ils ne peuvent être chiffrés. La seule façon de l'arrêter est de la capturer, mais cette arrestation doit être planifiée.
Il est évident que Kony doit être arrêté, mais le problème est que 99% des gens de la planète de le connaisse même pas. Si nous le savions tous, Kony aurait été arrêté depuis longtemps. Il faut que la communauté mondiale le sache pour libérer tous ces enfants et pour livrer justice. Il faut faire cesser ce massacre.


Des gens sont allés voir le gouvernement des États-Unis pour demander leur aide, mais il a dit qu'il était impossible pour eux de s'impliquer dans un conflit international où leur sécurité nationale et où leurs intérêts financiers sont mis en jeu. Puisqu'ils ne pouvaient pas attendre après les gouvernements et les institutions, ils le font eux-mêmes, en faisant savoir au gens ce qui ce passe. Ils ont montré une vidéo à tous les gens qu'ils pouvaient, ceux-ci ont été choqués. Leur conscience c'est changé en action. Une communauté est née, basée sur le fait que l'endroit où nous vivons ne devrait pas déterminer la façon dont nous allons vivre. Cette communauté a permis de rebâtir des écoles, créer des emplois et construire une tour radiophonique d'avertissement en cas d'attaque par les rebelles. Tous cela à été financés par une armée de jeunes gens, qui investissent leur temps et de leur argent dans leur croyance en la valeur de chaque vie humaine. Avec tout leur effort, l'invisible est devenu visible.
Avec des centaines de milliers d'appuis, ces gens sont retournés à Washington et plusieurs présidents et sénateurs ont alors parlés des enfants ougandais. Puis, l'inattendu arriva : en 2011, Barack Obama déploya un petit nombre de soldats américains en Afrique du Sud pour assister les troupes locales qui œuvrent dans le retirement de Joseph Kony du champ de bataille. Après 8 ans de travail, ces gens, des milliers de gens, ont enfin été entendus. C'était la première fois de l'histoire que les États-Unis posaient une action de ce genre, parce que les gens l'avaient demandé, pas pour leur propre profit, mais uniquement parce que c'était juste.
Même si ils sont arrivés si loin, Kony est toujours là bas. Le fait est qu'il est très dur à retrouver au milieu de la vaste jungle et que, si la recherche reste vaine, les États-Unis peuvent, d'un jour à l'autre, retirer leurs troupes.


Nous

Ce texte n'est pas pour nous culpabiliser d'avoir la chance que nous avons eue, celle de vivre dans un pays sain, malgré ces petits vices. Ce n'est pas non plus pour que nous nous se sentions égoïstes, nous avons également nos problèmes et nous n'avons pas à nous comparer. C'est uniquement pour nous informer. Pour que l'on se rendre compte qu'il y a autre chose ailleurs et que ce n'est pas mieux qu'ici. C'est pour nous montrer que nous pouvons agir pour dénoncer ce que nous croyons injuste. C'est pour nous convaincre que nous avons un poids majeur dans le monde que nous voulons pour nos enfants. Maintenant que le chemin à été ouvert, il ne reste plus qu'à agir pour changer la situation. Pour que Kony soit arrêté, il faut d'abord le trouver. Pour le trouver, les Ougandais ont besoin de technologie et d'hommes entrainés, mais pour que ces hommes soient là bas, le gouvernement américain doit les déployer. Il l'on fait, mais si le gouvernement pense que les gens ne se soucient plus de cette cause, la mission sera annulé. Pour que les gens s'en soucient, ils on besoin de savoir et ils sauront seulement si le nom de Kony est partout. Il faut que Kony devienne célèbre, non pas pour le glorifier, mais pour apporter soutien à son arrestation et créer un précédent pour la justice internationale. Agissons ensemble pour que la vie de milliers d'enfants et de familles change enfin.


Si nous voulons enfin faire cesser la misère de ces enfants, de ces familles et leur rendre la paix, écrivons. Écrivons, pour commencer, aux 20 lanceurs de mode décrient par l'organisme Invisible Children. Écrivons à ces célébrités, à ces athlètes et à ces millionnaires qui ont une voix, ceux qui, lorsqu'ils disent quelque chose, voient leurs dires se propagent instantanément. Écrivons ensuite aux 12 politiciens qui ont le plus d'autorité, afin que eux aussi en parle. Écrivons par la suite à toutes les personnalités connues, afin que toutes informent la population, pour qu'à leur tour, eux aussi répandent la situation. Écrivons à notre gouvernement, pour qu'il déploie lui aussi ses armées. Écrivons aussi sur Facebook, Twitter, pour que nos amis nous imitent; utilisons les médias à bon essor. Écrivons dans les journaux, sur des pancartes, textons cette réalité, pour que tout le monde sache. Lorsque des citoyens par centaines de milliers écrivent au gouvernement, pour un quelconque problème, pour lui demander qu'il agisse, cela devient d'intérêt national. Il faut agir pour que cette situation soit dénoncée pour qu'enfin les choses changent, pour essayer de laisser à nos enfants un monde un peu meilleur que celui dans lequel nous avons vécu. Pensez à cela : si votre enfant serait kidnapper et forcer à tuer, agiriez-vous ?
"Battez vous, parce que c'est ça qui va changer ce monde. Et c'est-ce qui nous définit." -Vidéo campagne pour Invisible children-


Pour plus d'informations sur les actions que nous pouvons poser, sur comment rejoindre les personnes les plus influentes ou pour regarder la vidéo de campagne Invisible Children référez-vous au site http://www.kony2012.com.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Laura Cayouette
22 ans, Alma (Canada).
Publié le 04 mai 2012
Modifié le 22 avril 2012
Lu 838 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143