FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







L'affaire du foulard

Voilà maintenant 15 ans que l'affaire du foulard à éclater, 15 ans et toujours pas de solution au problème. Petite retrospective et état des lieux...


Voilà maintenant des années qu'a éclaté la polémique concernant le port du foulard islamique dans les établissements scolaires. Les gouvernements se succèdent mais aucun ne semble trouver de solution à ce conflit. Comment en est-on arrivé là ?

Les faits remontent au mois d'octobre 1989. Au lycée de Creil, en banlieue parisienne, trois jeunes musulmanes sont excluent de leurs cours parce qu'elles refusent obstinément de retirer le foulard qui leur couvre la tête. Un compromis est trouvé avec les parents, mais sur l'intervention de la Fédération Nationale des Musulmans de France, organisation dont la représentativité est contesté par la Mosquée de Paris, les trois jeunes filles décident de garder leurs foulards, en contradiction avec l'accord passé. Le ministre de l'Education de l'époque, un certain M. Jospin, s'en remet à la décision du Conseil d'Etat qui trancha en faveur d'une réintégration dans l'établissement des trois jeunes filles. La bombe était amorcée.

Fort de cette victoire, le port du voile à l'école va se multiplier et surtout se banaliser, à tel point qu'en 1994, François Bayrou, ministre de l'Education Nationale succédant à Jospin, va adresser aux chefs d'établissements scolaires une circulaire dans laquelle il clame son hostilité au phénomène et de nombreuses lycéennes seront exclues de leur établissement suite à cela. Le problème étant officiellement laissé à l'appréciation des chefs d'établissements, personne ne peut chiffrer avec précision combien de compromis, ou d'exclusions, ont eu lieu à propos du voile jusqu'à présent.

En 1999, l'affaire prend une autre tournure. Cette fois, les familles de certaines élèves voilées réclament carrément des dispenses d'éducation physique, voire de cours de musique ou de sciences naturelles. Ainsi, à Flers, près de Caen, après plusieurs jours de grève de l'équipe enseignante, deux jeunes filles turques sont exclues du collège Jean Monnet pour manque d'assiduité aux cours de gym. Dans certaines classes d'écoles de la Seine St Denis ou de l'Oise, suite aux pressions des parents, les cours de sport sont aménagés pour éviter la mixité, et la natation est parfois exclue de l'enseignement sportif. Les professeurs de certains établissements en viennent même à transformer l'enseignement de l'histoire pour éviter d'aborder la Shoah durant la dernière Guerre Mondiale, de peur de froisser certains élèves, ou à choisir soigneusement les auteurs à étudier en cours de Français ou de philosophie.

Alors, où en est-on aujourd'hui ? D'après un sondage récent, 49% des français se disent partisans de l'interdiction du foulard à l'école, mais 68% pensent que c'est "ni plus ni moins choquant que d'arborer une croix ou une kippa". Seulement, a-t-on déjà entendu parler de "l'affaire des kippas" ? Et puis, si ces dernières sont un symbole religieux reconnu, le port du foulard n'est pas une obligation, comme le déclare lui-même le recteur de la Mosquée de Paris. La religion musulman n'imposant qu'un minimum de pudeur, la méconnaissance de cette partie du culte et la pression familiale sont pour beaucoup dans ces apparitions spontanées de nouveaux cas. De plus en plus, les filles musulmanes habitantes de quartiers difficiles ne portant pas le foulard sont soumises au blâme et aux railleries des jeunes hommes prétendant faire la loi dans ces rues et sont vues comme des "putains", à la différence des porteuses de voile considérées comme "de bonnes musulmanes".

Le souci du gouvernement n'est pas moins le problème de la laïcité au sein des établissements, que le fait que le port du foulard est rabaissant pour la gente féminine. Alors que beaucoup d'associations crient à la discrimination par les chefs d'établissements et demandent une bonne fois pour toute l'autorisation du foulard, un nombre croissant de responsables politiques milite en faveur d'une loi qui aboutirait à l'exclusion systématique des élèves refusant de l'enlever. Le gouvernement a conscience que s'il venait à autoriser officiellement le port du voile durant les cours, beaucoup de pères obligeraient sans doute leurs filles à le porter.

Dernière affaire en date, Alma et Lila, respectivement âgées de 16 et 19 ans, exclues définitivement du lycée Wallon d'Aubervilliers samedi par le conseil de discipline parce qu'elles refusaient de se séparer de leur foulard islamique. Légère variante à une affaire jusqu'ici très banale, leur nom de famille n'est autre que... Lévy. Ces deux adolescentes sont nées de l'union d'une mère kabyle et d'un père juif athée, Laurent Lévy, avocat qui plaide pour le MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples) et grand gagnant du procès engagé envers Le Pen lors de l'affaire des "chambres à gaz détail de l'histoire". L'homme ne comprend pas la sanction et menace de faire appel. Peut-on oublier ses origines au point d'en venir à défendre les attaques des fondamentalistes musulmans envers la laïcité propre à la France ? Oui, les fondamentalistes car, même si ces jeunes filles n'en n'ont pas conscience, ce sont bien eux qui influencent ces pratiques et donnent des interprétations du Coran telles qu'ils le désirent.

En attendant l'arrivée, que l'on espère prochaine, d'une loi clôturant une fois pour toute le débat, il y a fort à parier que des dizaines, voire des centaines de nouveaux cas auront éclaté, mettant encore une fois à mal les principes mêmes de la République Française.

Le serveur mySQL "master" est injoignable, aucune mise à jour, insertion ou suppression ne peut se faire.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (102)
Re: L'affaire du foulard
Posté par cefyl le 20/08/2004 07:54:55
simple avis personnel :

Si Dieu avait créé la femme pour qu'elle soit voilée, alors la necessité de porter le voile se ferait ressentir chez toutes les femmes arrivées a l'age adulte (tout comme l'homme et la femme ressentent la necessité de procréer) voire meme, le voile ferait partie integrante de son corps.
Dieu a créé l'homme et la femme. Dieu n'a pas créé les vetements. Les vetements (dont le voile) ont été créés par l'homme de nombreux siecles apres leur apparition sur notre terre.

Maintenant, qu'est ce que la religion ? la religion, c'est une croyance en dieu. Qu'il s'appelle Jeova, Yahvé, Allah, c'est le même dieu.
Que prefererait ce dieu ?
la paix dans le monde ou que toutes les femmes soient voilées ?

Jamais, a mon avis, un dieu n'aurait créé l'homme et la femme pour la guerre. Et face a ca, on prefere se battre pour pouvoir porter un voile (alors que dans beaucoup de pays musulmans, le combat est justement pour le retirer) plutot que se battre afin que demain la guerre n'existe plus.

N'y a il pas une meme priorité qui devrait etre là, dans le combat de toutes les religions ? lutter contre la guerre, lutter contre le meurtre par exemple ? On oublie vite les grands combats....

Maintenant, toujours par rapport a la religion, je trouve que faire suivre une religion à des enfants de 4 ou 5 ans est plus de l'embrigadement qu'un bien. Il n'y a qu'un dieu et il y a beaucoup de religions. Personne ne peut etre sur qu'il suive réellement ce que desire dieu. a mon avis, l'education des enfants devrait passer par l'apprentissage de toutes les religions. Apprendre en detail chaque religion afin de faire son choix arrivé à l'age de raison. Son choix se ferait sur la religion qu'il croie vraie. Mais que le choix soit un vrai choix, pas le choix de sa famille...

Maintenant, on parle beaucoup du voile. Mais dans la plupart des textes sacrés (bible, coran etc...), l'esclavage est normal, certains parlent de lapidation ainsi que de nombreuses pratiques abandonnées aujourd'hui. Tous ces cotés ont été abolis pourtant les religions existent toujours mais sans ces principes. Ce que je trouve beau dans une religion, c'est qu'elle est faite pour evoluer avec le temps et les mentalitées. Comme je l'ai dis plus haut, je pense que le dieu createur trouverait plus important que ses fideles catholiques, protestants, juifs, musulmans et tous les autres militent pour la paix plutot que ce genre de combats qui prend toutes vos forces sans réellement faire changer le monde.

Mais il est temps que chaque religion gagne en humilité et remarque qu'elles adorent toutes le meme dieu et que leur but est le meme : faire de notre monde le monde que desirerait dieu. Et pour ceux qui sont incroyants, le monde de paix auquel beaucoup d'entre vous revent :)

Dieu n'a pas créé l'homme pour qu'il l'adore. Il a créé l'homme pour qu'il vive. Dieu a créé une place ou tout homme est capable de l'aimer si il le desire : le coeur.

Je sais que mes mots vont mettre plus d'une personne en colere voire que certains vont me prendre pour un allumé mais ce n'est que ma maniere de voir les choses. Quiconque exprime ses idées a de quoi sembler etre un allumé non ? :P

je suis encore desolé de beaucoup parler de dieu, les athés m'en voudront eux aussi certainement du coup :(

vous pouvez me flammer maintenant.....
Re: L'affaire du foulard
Posté par sixou le 20/08/2004 07:54:55
Tu es un facho : etre musulman ne signifie pas ne pas etre francais. c'est aussi simple que ca. C'est honteux d'ecrire ca, ca me rappelle un certain Hitler et son slogant quelques mois avant la guerre qui fit si mal a l'Europe : "3 millions de sans-emplois, 3 millions de juif". Reflechis avant de parler
Re: L'affaire du foulard
Posté par sixou le 20/08/2004 07:54:55
CE NE SONT PAS des "dérapages", des mots en trop, de ces expressions mal maîtrisées, échappées dans la chaleur d'une fin de "manif". Quand, dans le cortège parisien des manifestations organisées samedi 17 janvier par le Parti des musulmans de France (PMF), on entend des expressions comme : " Les juifs ont tout", c'est la vérité d'un "programme" qui est exprimée. C'est un credo, le cœur d'une "pensée", quelque chose que nous connaissons trop bien. Cela s'appelle l'antisémitisme. " Les juifs ont tout", parce qu'ils contrôlent " tout", en secret, bien sûr, et, s'ils contrôlent tout, c'est qu'ils ont fomenté un complot, n'est-ce pas...

On aura détecté le vieux remugle venu des profondeurs de l'antisémitisme européen, ce fantasme raciste qui jette l'opprobre sur une communauté. Que les "porteurs" en soient nouveaux – des radicaux musulmans français – ne change rien à la nature du message qu'ils véhiculent. Et quand, dans le même souffle ou presque, le chef du PMF, Mohamed Latrèche, assimile le sionisme au nazisme, on est dans la même eau – usagée, très sale et très dangereuse.

On ne s'en sort pas en stigmatisant une infime faction de la communauté musulmane de France. Il ne suffit pas de relever que le défilé organisé à Paris par le PMF – contre le projet de loi sur l'interdiction des signes religieux " ostensibles" à l'école – n'a rassemblé qu'une petite dizaine de milliers personnes sur les 5 millions de musulmans français. Le problème est que le discours tenu par le PMF contribue à façonner une vulgate passant pour vérité d'évidence et qui, elle, est partagée par une communauté allant bien au-delà des seuls cercles militants. Du slogan, on passe à la croyance de masse, au fantasme collectif – et au type de situation que l'on connaît trop souvent dans le monde arabe, où un faux antisémite datant de la Russie tsariste, Le Protocole des sages de Sion, trouve toujours preneur en librairie.

Comment ne pas être révolté par un défilé où les hommes interdisent aux "sœurs" de parler à la presse ? Par la tonalité antirépublicaine d'une manifestation où est contestée "une pseudo-démocratie", celle pratiquée en France ? En enfin par l'homophobie révendiquée, cette haine des homosexuels qui dit l'intolérance et le refus de l'Autre.

Mais on relèvera aussi ce que nombre de responsables politiques, à droite comme à gauche, ont dit d'un projet de loi très largement de circonstance : destiné à combattre l'extrémisme, il peut aussi le nourrir – comme une prophétie autoréalisatrice... Sûrement bon tacticien, M. Latrèche sait exploiter la "circonstance", pour mobiliser et étendre le cercle de ses fidèles.

In fine, la réalité dévoilée samedi est celle d'un mouvement, groupusculaire au départ, qui a réussi à faire descendre des milliers de personnes dans la rue en diffusant une vulgate antisémite de la pire espèce. Ce défi-là est à prendre au sérieux. Et d'abord par les musulmans de France, qui doivent ramener ce parti à ce qu'il ne doit pas cesser d'être : ultra minoritaire.

• ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU monde du 20.01.04

Cet article ne reflete pas mes entierement mes idees, mais il y a de spoints interressants, bonne reflexion
Re: L'affaire du foulard
Posté par lysou38 le 20/08/2004 07:54:55
oh, le pauvre chéri, les méchants immigrés lui ont piqué sa maison...... enfin bon, ce qui me fait marrer, c'est que si l'enfant de cette famille était venue dire que les méchants français ont pris sa piaule, il aurait traité ça de racisme...
Re: L'affaire du foulard
Posté par rafy le 20/08/2004 07:54:55
tu m'excuses, mais les musulmans sont aussi libres que les autres français!

la loi ne porte pas uniquement sur le voile mais aussi sur TOUS les signes ostentatoires!autrement dit, voile, kippa, chapelet et autres signes religieux!!

mais il n'y a que vous, les musulmans, qui voyez là une discrimination!pkoi les juifs et le peu de chrétien ne disent rien??

on vit en communauté, autrement dit, on doit faire des concessions d'un côté comme de l'autre!

l'Etat pose une loi comme quoi les signes ostentatoires sont INTERDITS dans les ETAbLISSEMENTS SCOLAIRES, on retire sont voile, sa kippa ou son chapelet quand on y rentre!on le remet quand on sort!ça me semble normal nan??

je vais prendre un pti exemple pour l'integration.

j'ai de la famille qui habite ds les Emirats Arabes Unis, dc des émirats dans lesquels la religion fait partie de la vie de chacun des musulmans y demeurant, y'a le ramadan et tout comme loi! bref, mon oncle qui est là-bes sort un jour de ramadan en voiture, il mache un chewing-gum et se fait choper par un flic...une amende!normal, il a pas respecté la loi de cet émirat. Pourtant il n'a pas la nationalité de cet émirat, il est d'origine française, baptisé, pkoi il respecterai une loi coranique?? ben juste parceque c'est la loi en vigueur dans ce pays!

c'est normal ou pas? il me semble que oui?o_O

alors pourquoi cela doit être différent ici??parceque vous risquez pas d'être expulsé de France??

(c'est aps une question de comprendre, c'est juste qu'on demande un respect des lois sur la laïcité, c'est pas grand chose pourtant de respecter une loi??chui sur que Dieu kiffrai que y'ai pas ce problème et qu'on sprenne pas la tête pour un bout de tissu (enfin, s'il est aussi pacifiste u'on le dit en tt k;)). Puis y'a des femmes qui sont musulmanes, qui respectent les lois du Coran, mais qui ne portent pas le voile, elle n'en sont pas moins musulmanes pour autant, dans le sens où elles respectent toutes les autres loi...elles essaient juste de faire en sorte que leur religion évolue pour le moment à ler échelle! si la religion savait évoluer avec les âges, beaucoup plus de gens seraient encore croyants, malheureusement ce n'est pas le cas...)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (102)
Publié le 31 octobre 2003
Modifié le 31 octobre 2003
Lu 4 851 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143