Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

L'affaire Khalifa

Vraie ou faux, le visage d'un homme d'affaires...


Ange ou démon ? Rafik Khalifa, le richisme patron de l'entité économique privé la plus puissante de toute l'Algerie se trouve en tous cas propulsé, de degré malgré lui, au coeur méme des grandes batailles politiques nationales.
Khalifa Airways, compagnie privée, filiale du groupe Khalifa assure la liaison quotidiennes et hebdomadaire en vols direct sur les réseaux national et internationals, avec un chiffre de 3000 travailleurs repartis entre les agences, les escales, quant à la flotte, est composée de 21 Air Bus (A319, A320, A330, A340, A300 Cargo), 7 Boeing (737-400, 737-800, 777-200) et 12 ATR (72-500, 42-500), 2 Hélicoptéres avec un Jet d'affaire. Les embitions de la compagnie étaient grandes, mais la nouvelle situation que vie le groupe chamble toutes les prévisions.
Une chute libre suite au gel des opérations de transfert de la devise de Khalifa Bank, et depuis la fin novembre 2002 que l'empire Khalifa est menacée dans sa survie meme, suite a la nomination d'un administrateur à la tête de Khalifa Bank le 02 mars 2003 par la commussion bancaire du conseil de la monaie et du crédit rélèvent de la Banque d'Algerie, et cette décision prise, précise la banque d'Algerie, conformement aux dispositions de l'article 155 de la loi sur la monaie et le crédit, qui stipule qu'une telle désignation intervient ce soit à la demande des dirigeants (de la banque concernée, ndbr) lorsqu'ils estiment ne plus étre en mesure d'exercer normalement leurs fonctions, soit à l'initiative de la commussion bancaire lorsque la gestion de l'entreprise ne peut plus etre assurée, ou lorsque a été prise l'une des sonctions visées à l'article 156, 4e te5e paragraphes, le suspension des transferts à l'étrangers en l'occurence"Endigner tout risque de déterioration de la situation fiancière"de même qu'il serait interressant de noter que l'article 155, cite par la banque d'Algerie, stipule également que l'administration désigné " peut déclarer la cessation des paiements" autrement dit, la mise en faillite de la banque.
Tout comme le choix du moment pour la designation d'un administrateur de cette banque alors que le probleme dure depuis au moins, le 27 novembre 2002, thése d'acharnement venue d'en haut.
La chute libre de la prèmiere compagnie aérienne privée en Afrique et dans le monde Arabe paraissant des lors inéluctable, le groupe Khalifa ne c'est jamais mieux porté, pourtant que durant ces deux dernieres années, il prend même une dimenssion telle qu'il réussit d'impitoyables marchés europées, Francais notamment et contester à l'Etat l'exclusivité du controle de l'audiovisuel, Khalifa TV, et Khalifa news, deux chaines de télévisions emettent respectivement à partir de Paris et de Londres.
Khalifa étais menacé dans sa survie meme, par cette réussite qui déranger les hommes de la politiques, et les mediats internationals ont fait un scandale sur le petite homme qui est devenue un célèbre en peux de temps, voue le géant à l'asphyxie. Moyen de pression ? Tout laisse a le croire.
Khalifa ne sont evoquées qu'a l'aune écoulée du qui-tue-qui ? Par les grandes chaines du secteur audiovisuel, la politique prend vite les dessus sur le moral, danc Khalifa ressemblent à bien des égard. Le porte parole du gouvernement
Madame Khalida Toumi s'exprime avec prudence le 16mars 2003 sur l'affaire KHALIFA ainssi a refusé de commenter l'avenir des employés que regroupent les differentes filiales"nous attendons le verdict de la commission bancaire et celui de la justice aux quels nous y conformerons selon les lois de la Republique". Alors que cette même persone qui parllait de la loi, auparavant écrit deux lettre à l'homme d'affaire Abdelmoumen Khalifa le sollicitent pour aider la présidence à financer le concert d'Adel Imam l'acteur Egyptien, un veritable scandale Politico-Financier qui révèle l'hypocrise du pouvoir qui fait mine de s'indigner aujourd'hui des "Transferts de devise douteux"du groupe Khalifa, le Président de la Republique lui même demandé en juillet dernier, par le biais de don porte parole Khalida Toumi que Khalika Bank l'aide à financer la piéce de théatre que l'acteur Egyptien Adel Imam donnait pour le 40e anniverssaire de l'independance, dans la prise en charge du cacher de l'artiste qui s'èlève a 180. 000 Dollars. Dans une seconde lettre datée 25 juillet Madame Toumi remercie Khalifa et lui exprime sa "gartitude ", et voilà les devises de Khalifa Bank vennaient de sauver la face aus autorités Algeriennes. Les font il versés à la demande de TOUMI ainssi que nombreux autres, font-il" partie des transferts douteux" qui font bien l'objet d'enquete de l'IGF ?......
24 H plus tard une autre lumiere sur une autre affaire, en première page des journaux le 19 mars 2003 ;Le groupe khalifa a été sollicitter par les services du ministre de la communication et de la culture pour prendre en charge financierement les travaux de rénovation de l'éclairage du Sanctuaire du Martyr, la facture qui s'élèvant a plus de 8 Millard de centimes a été supportée intégralement et de surcroit gracieusement par le groupe Khalifa qui a permis de sauver la face aux autorités Algeriennes vue que l'image de marque de l'Algerie était liée a la bonne tenue de cette evenement.
OH ! Oui l'homme d'affaire n'a jamais hésité a répondre et favorablement aus sollicitations de Khalida Toumi soit au sujet de l'acteur Egyptien, ou dans le financement d'éclairage du monument, par ailleurs, dans la contribution du même groupe au finacement de plusieurs opérations, pour le compte de l'Etat Algerienne, cette affaire n'est en fait que la partie visible de l'ICE BREG, elle vient de s'ajouter aus autres, relatives a des aides finacieres et materielles dont ont profité de nombreux ministres dans des missions au service de l'Etat ;à des aides directes ou indirestes aux responsables......
Une chose est vraie c'est que Khalifa cache une histoire avec l'homme d'affaires qui fut un jour le meilleur et un autre a battre, une simple vérité mais éffroyable, et nul ne sais vraiment le destin du groupe Khalika sauf des rumeures qui sercules gauche et droite sur un investisseur Francais qui est le sauveur de la compagnie, un accord avec la banque un marché avec l'ex PDG, mais jamais personne na su la vraie histoire du groupe sauf une chose c'est que les entreprises Khalifa ont prouvé leurs efficacité, et Abdelmoumen est un jeunne investisseur qui à préférée son pays, alors qu'il aurait pu s'installer n'iomporte ou ailleurs, et ces la première experience d'investissement en Algerie q'on veut démolir, dans le cadre d'une guerre de clans.

Conclusion : grave situation, conséquence socio-économique désastreuses en cas d'effrondement, que devient l'avenir des employées de KHALIFA menacés par l'écroulement du groupe et ces pour cela que les autorités doivent réagir et vite pour son maintiens.

A suivre...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Re: L'affaire Khalifa
Posté par been le 20/08/2004 07:51:39
comme disait Emile Zola dans sa lettre ouiverte au president de la Repubique sur l'affaire Dreiffust "quont en entaire la vérité sous terre elle s'y amasse et le jour ou elle s'explose elle fait tous sauté avec ,une simple verité c comme l'affaire KHALIFA .
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Publié le 28 avril 2003
Modifié le 28 avril 2003
Lu 2 652 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲