FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







L'amalgame de l'acceptation

Acceptation de soi, ouverture sur les autres, être unique... Mais d'où vient le problème en fait ?


On peut noter dans la vie deux problèmes majeurs, plus importants que n'importe quels autres : s'accepter et se faire accepter.

La première chose apporte une serenite, un bonheur qui nous est fondamental pour ne pas regretter de vivre. Quelque chose qui nous donne toujours envie d'aller de l'avant parce que l'on s'en sent la force.

La seconde, elle, est le petit plus. La petite gaieté qui va faire que vos amis vont vous adorer, que vous allez tisser avec les gens des liens, plus ou moins forts, que vous allez aimer... Bref c'est la touche supplémentaire a laquelle on ne dit pas non après avoir résolu le premier problème.

Seulement voila, la plupart des gens, trop gourmands, trop rapides, ou trop effrayés, veut "sauter" cette première étape, pas toujours très simple. Ces personnes ont peur de ce qu'elles sont réellement, ou, par ancien dégoût des autres, ne veulent plus accepter ce qu'elles sont. Elles n'aimeraient vivre que pour le "bon". Mais dans ce cas, a quoi bon vivre justement ? Comment se rendre compte de ce qui est "bon" si l'on a pas les mauvais cotes ? La vie serait d'une monotonie complètement insupportable.

Il faut savoir que même si s'accepter est dur, c'est une goutte d'eau par rapport a l'océan de bonheur, de difficultés, de déceptions, de rencontres, qui, de sa vague la plus puissante, vous fauchera une fois cette étape passée.

Pour pouvoir le faire entièrement, il faut se connaître, ne pas mentir sur soi, et savoir aimer. Pas aimer d'Amour, mais aimer d'amour. Ca veut dire qu'il faut s'aimer. S'aimer vraiment. Mais pas a en devenir mégalo. Aimer se regarder et pouvoir dire "voilà quelqu'un a qui j'ai envie de parler". Aimer le contact des autres. Aimer pour être aimé.

Pour arriver a cela, il n'y a pas de recettes toute faite, et chacun a la sienne. C'est ce qui rend notre parcours, et donc nous même, unique. Alors, a ceux qui ont peur d'eux, PROUVEZ QUE VOUS ETES UNIQUE !!!!!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Re: L'amalgame de l'acceptation
Posté par ema_h le 20/08/2004 07:52:47
entre-mes-dunes> Petite erreur d'interprétation : si j'ai mis "veulent" en majuscule, ct pas pour souligner une quelconque faute d'orthographe, mais pour souligner le sens de ce que j'écrivais, qui est que les gens ne veulent pas sauter cette étape, mais ne peuvent pas faire autrement. D'autant que dans ma phrase "veulent" s'accorde avec "les gens" et pas avec "la plupart"...
Et puis, j'ai pas l'habitude de reprendre les gens sur leurs fautes d'orthographe pour le plaisir, je trouve ça mesquin.
Re: L'amalgame de l'acceptation
Posté par entre_mes_dunes le 20/08/2004 07:52:47
Non, non, il n'y a aucune erreur d'orthographe! Je ne parle pas des "gens" qui "VEULENT", mais de "la plupart des gens veut". Le sujet du verbe vouloir n'est pas "les gens" mais "la plupart". Allez, je t'en veux pas ema_h, tout le monde fait la faute!
Re: L'amalgame de l'acceptation
Posté par appelez-moi-jadka le 20/08/2004 07:52:47
je suis unique ( et heureusement) mais c'est pas de le savoir qui change quelque chose a la confiance en soi.
Re: L'amalgame de l'acceptation
Posté par ema_h le 20/08/2004 07:52:47
Très bon article, bien écrit :)
Mais je suis en désaccord avec plusieurs points :

1)"Seulement voila, la plupart des gens, trop gourmands, trop rapides, ou trop effrayés, veut "sauter" cette première étape, pas toujours très simple" : je ne crois pas que les gens VEULENT réellement sauter cette étape. Aucontraire, je pense qu'ils n'ont pas le choix, qu'ils y sont contraints par leur vécus, leurs convictions, l'image qu'ils ont d'eux-mêmes, etc. ... Je crois donc que l'on s'aime quand on est prêt à s'aimer, pas quand on le décide.

2)"Ces personnes ont peur de ce qu'elles sont réellement" : je suis du genre à croire que tout le monde a un bon fond, et que donc on n'est jamais réellement, au fond, quelqu'un de mauvais. Par contre notre comportement peut le devenir, à partir du moment où il est dicté par l'histoire, l'environnement et l'entourage, et donc que l'on perd de vue qui l'on est vraiment, simplement parce que l'on ne se connait pas, l'on ne s'aime pas ou l'on n'a pas confiance en soi (les 3 vont souvent ensemble)... On a donc pas peur de ce que l'on est, mais de ce que l'on est devenu ou ce que l'on croit qu'on est.

3)"Prouvez que vous êtes uniques" : je ne crois pas qu'on ait quoi que ce soit à prouver. D'ailleurs je pense que à partir du moment où l'on envisage la connaissance de soi dans une optique de performance, qui plus est par rapport au regard des autres, on n'est pas forcément sur le bon chemin...

Ceci dit, cela n'enlève rien à la valeur de cet article, très bon pour le moral :)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Publié le 07 octobre 2003
Modifié le 07 octobre 2003
Lu 815 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143