Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

L'amour sans décodeur

Il l'enlaça, l'embrassa. Elle se laissa aller à cet homme qui était tout pour elle. Elle avait entièrement confiance en lui, surtout en sa langue qui parcourait son corps. Elle avait commencé tout naturellement par la bouche, puis s'était attirée par le cou puis enfin par ses seins. C'est un moment qu'elle appréciait. Le mouvement de lèvre la faisait toujours frissonner. A cet instant elle savait qu'elle l'aimait. Elle n'avait jamais eu d'aussi bon amant. A vrai dire elle n'en avait jamais eu, sauf peut-être Edgar qui était la plupart du temps planqué sous son lit. Edgar avait beau être un ange, ses expressions sexuelles étaient limitées. Rien ne valait un homme, un vrai. Et elle en avait un spécimen devant elle.


Il l'enlaça, l'embrassa. Elle se laissa aller à cet homme qui était tout pour elle. Elle avait entièrement confiance en lui, surtout en sa langue qui parcourait son corps. Elle avait commencé tout naturellement par la bouche, puis s'était attirée par le cou puis enfin par ses seins. C'est un moment qu'elle appréciait. Le mouvement de lèvre la faisait toujours frissonner. A cet instant elle savait qu'elle l'aimait. Elle n'avait jamais eu d'aussi bon amant. A vrai dire elle n'en avait jamais eu, sauf peut-être Edgar qui était la plupart du temps planqué sous son lit. Edgar avait beau être un ange, ses expressions sexuelles étaient limitées. Rien ne valait un homme, un vrai. Et elle en avait un spécimen devant elle.

Pour lui ce n'était pas la première fois. Mais c'était la première fois qu'il le faisait avec quelqu'un qu'il aimait. Il avait été acteur de film porno, puis il avait tout arrêter après l'avoir rencontré. A cette époque, il pensait que l'amour n'existait pas, que c'était un mythe ou alors qu'il avait été maudit et qu'il ne pourrait pas le rencontrer. Ce n'était pas par son physique, ni par son regard qu'il avait été attiré, mais par son sourire. Elle avait un superbe sourire. Il s'était souvent demandé comment elle pouvait avoir un tel sourire sans l'avoir vu. Dès qu'il était entré dans la pièce, elle l'avait sourit. Comment avait-elle su qu'il méritait un tel sourire !
Des fois il oubliait qu'elle était aveugle. C'était vraiment extraordinaire. On avait vraiment l'impression qu'elle avait un sens paranormal. Elle "sentait" les gens. Elle pouvait savoir s'ils étaient bons ou mauvais rien qu'à leur façon de marcher.

Elle avait été le médicament de son cœur et pour lui remercier, il avait pris de longues heures à lui décrire son sourire. "Un sourire d'ange", avait-il commencé. Des larmes avaient perlé de ses yeux. Il les avait ramassées d'un geste de doigt et l'avait embrassé. C'était le seul baiser qu'elle avait reçu sur la bouche et elle en avait savouré cet instant. Il y en a eu plus d'autres mais à chaque fois elle fermait ces yeux et le savourait. Pour lui c'était pareil, il n'avait jamais embrassé comme cela. Par timidité, il n'y mettait jamais la langue, il trouvait ça trop vulgaire. Des images de ces exploits cinématographiques lui revenaient en mémoire et il ne pouvait supporter ça. On n'embrasse pas avec la langue un ange. Souvent on associe son amour à quelque chose : un poussin, sa moitié... Il ne pouvait que l'associer à un ange. Pas une déesse, ni une sirène, cela lui faisait trop penser à ces tyranniques femmes de la mythologie. C'était un ange, elle en avait le sourire et le physique. Il était sur que les anges du paradis lui ressemblaient.

Pour son anniversaire, il avait fait une sculpture de son visage. Il n'était pas très doué mais il avait passé de longue heure à recommencer son sourire que les lèvres étaient parfaites. Elle avait sentit tout l'amour qu'il avait mis dans son œuvre. Elle n'avait pu contenir ses larmes.
Des fois elle se demandait si elle ne rêvait pas et qu'elle se réveillerait d'un instant à l'autre.
Avant d'entrer dans une école pour mal voyant, elle passait son temps devant la télévision. Elle ne voyait pas les images mais elle entendait tous les soap-opéras qui passait. Elle avait à force crue que l'amour était comme cela. Que les couples s'aimaient, s'entredéchiraient, se trompaient. Cela ne semblait pas le cas avec lui.

Quand elle lui avait demandé ce qu'il faisait dans la vie, il n'avait osé lui mentir, mais il ne pouvait non plus le lui dire. Il affirma seulement qu'il était bénévole dans une association pour mal voyants. Elle savait qu'il ne disait pas tout, mais par gentillesse elle n'en demanda plus.
C'est lui qui lui avoua. Il ne pouvait lui demander son amour s'il ne savait pas si elle l'aimait pour ce qu'il était. Il avait fait une bêtise mais cela faisait partie de sa vie. Il lui avait tout dit, une vraie biographie. Il s'attendait qu'elle le frappe. Elle en avait le droit. Il avait l'impression qu'il avait profité d'elle. Mais non, elle lui prit la main et lui dit que ce n'était pas grave. Elle l'aimait. Mais le soir elle en avait réfléchit. Elle n'avait jamais vu, ni entendu un film pornographique. Mais elle avait passé l'adolescence et pouvait très bien se l'imaginer. Mais ce qu'elle voyait c'est la peine qu'il avait quand il lui avait dit. Elle savait qu'il avait dit qu'il s'ennuyait quand il le faisait, qu'il n'avait aucune passion. Il lui avait avoué qu'au début il l'avait fait pour les filles. Elle ne l'aurait sûrement pas aimer en ce temps là et lui non plus.

Mais les gens changent. Et là ils s'aimaient...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Re: L'amour sans décodeur
Posté par tdvst le 20/08/2004 07:54:53
Désolé pour le retard, mais j'ai redécouvert cette nouvelle en faisant une recherche sur le net parce que je m'emmerdait au boulot (je sais c'est pas bien). J'avais completement oublié que j'avais posté ça (vous savez ce que c'est, on regarde deux ou trois fois après l'avoir poster puis on en a marre au bout d'une semaine).
Bon maintenant mes critiques sur les commentaires (faut bien féliciter ceux qui savent bien discerner les choses LOL)
- tigressmystic:
Heureux que tu aimes ma façon de décrire les sentiments du garçon (qui est plus un homme mais bon). Mais je pense que c'est pas trop réaliste quand même (et oui, tous les hommes ont une part de macho en eux)
- BeezBeez:
Excellent avis, je m'aurais mis presque la même chose (mais j'aurais été plus méchant!!!)
- _MorGAn_ -
Tu as raison en ce qui concerne les fautes d'orthographe, c'est ma maladie d'écrivain (je suis pas un littéraire dans l'âme!!!). La plupart du temps, j'utilise des correcteurs (que je remercie) mais là, j'ai pas du en faire usage manifestement...
- Bob Razowsky:
Tout d'abords merci d'ne avoir mis des caisses pour commenter ca fait plaisir de voir des réponses constructives qui aident à s'améliorer (tu notes que j'aurais pu faire un commentaire vraiment méchant avec une blague nul avec Monstres et Co (mais bon, j'ai un camarade de classe dont son surnom et Bob Razowsky et on sait jamais))
Bon pour tout dir cette histoire est la suite d'une autre dont la déscence m'interdit de la publier (c'est une histoire dont trop nombreux gens croient en son caractère pornographique (oulala ca c'est une phrase qui doit plaire à _MorGAn_)
Bon pour ce qui est du style, je connais pas Robbe-Grillet (désolé) et Maupassant c'est un trop vague souvenir du lycée, alors si tu le dis je te crois.
Tu dis "Pour l'idée, c'était pas mal, mais traité de façon commune" (désolé de te citer sans ton autorisation). En effet mais mon idée première c'était de traiter l'idée et je me suis pas trop penché sur la forme
Pour ceux qui est des dialogues, c'est vrai que ca aurait pu être pas mal (surtout que ca aère le texte) mais je sais jamais si je dois utiliser les guillemets ou les tirets (c'est pour celà que j'utilise très rarement le dialogue)
Et puis le:
"_Ah. De toute façon, j'en ai pas vu; tu m'en veux pas?" (désolé encore une citation) est un peu tiré par les cheveux, surtout une aveugle qui dit qu'elle n'en a pas vu (ca c'est évident et une aveugle ne dirait pas ça (je pense) mais plutôt qu'elle ne connait pas) et puis le 'tu m'en veux pas" accentue un caractère de soumission de la jeune fille (faut eviter d'être macho comme dirait tigressmistyc)
Encore une citation pour la route "Mets y du coeur, essaie de trouver une idée originale". La plupart du temps je n'essaye pas de trouver une idée originale (c'est con je sais, je serais jamais riche) mais plutôt dépeindre des sentiments (c'est pour ça que j'ai ecrit plein d'histoire sur le suicide) et souvent écrire c'est plutôt un défi. Je me dis : "est-ce que je vais pouvoir dépeindre ces sentiments?")
Concernant ton PS. Oui il y a pas de mort, mais c'est rare dans mes histoires (d'habitude y'en a au moins un)
- jenny2marseille13:
Le premier commentaire. j'aurais du m'arrêter là ;-). Surtout avec le nombre de bien dans le commentaire!!!
Concernant la fin, je suis d'accord mais c'est souvent ça avec moi. Je commence avec une idée en pensant que ca va faire quelques lignes, puis j'en écrit beaucoup plus (des caisses diront certains) et après je me dis qu'il faudrait que j'arrête (parce que j'ai plein de vrais boulots!!!) et voilà une fin précipité (mais on dira que ca fait parti du style comme les fautes d'orthographe ;-))
Re: L'amour sans décodeur
Posté par beezbeez le 20/08/2004 07:54:53
l'histoire est belle, la fin comme dit bob change un peu par contre l'écriture est pas gégé... En gros c bon, sympa mais pas exceelent (enfin c mon avis)
Re: L'amour sans décodeur
Posté par _morgan_ le 20/08/2004 07:54:53
bah, je sais pas, tout le monde te félicite pour ton style, mais en ce qui me concerne, je vois beaucoup, beaucoup trop de fautes et de choses mal dites pour un type de 21 ans, excuse moi.....
Re: L'amour sans décodeur
Posté par bob razowsly le 20/08/2004 07:54:53
Une histoire n'est jamais nul. Il n'est qu'un annonciateur du reste, une sorte de hérault du reste de l'oeuvre.
Deux personnes qui se grimpent dessus, dont une aveugle et une star du porno en pré-retraite, il y a mieux comme topic, mais bon. On pourrait le prendre de manière originale. C'est ce que tu as essayé de faire ave les quelques flash-backs qui parsèment le texte, mais le tout reste assez commun, ou plutôt fermé. On sent venir un style, un peu Robbe-Grillet avec un brin de Maupassant, mais on a l'impression que tu cherches à en faire des caisses.
Le prend pas mal, mais j'ai eu l'impression que tu voulais écrire un article plus qu'une histoire. on pourrait penser que tu voulais écrire plus que tu n'avais envie d'écrire.
Sinon, le style est prometteur, il y a juste ce problème. Pour l'idée, c'était pas mal, mais traité de façon commune. Tu pouvais essayer par exemple:
_Ecoute: je voulais te parler pour te dire la vérité sur mon travail
_Quoi?
_Voila, avant de te rencontrer, j'étais acteur.
_T'as joué dans quoi?
_Des films pornographique.
_Ah. De toute façon, j'en ai pas vu; tu m'en veux pas?

Enfin bref. Mets y du coeur, essaie de trouver une idée originale, et je pense que tu as du talent, mais qu'il sommeille, voilà tout.
Bonne chance pour la prochaine.
Bob Razowsky

PS: Au moins, à la fin de ton histoire, y'a pas de morts. Ca, c'est original.
Re: L'amour sans décodeur
Posté par lysou38 le 20/08/2004 07:54:53
Belle histoire...
C'est ton histoire ?
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Publié le 27 février 2004
Modifié le 27 février 2004
Lu 1 090 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲