Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

L'approche des examens

Le jour du bac arrive... Mais le climat social est encore tendu. Que va t-il se passer ? Boycott ou pas boycott ? Voici des éléments de réponse.


Jeudi 12 juin sera le premier jour des épreuves du bac. Après une année de cours, des révisions plus ou moins intenses et un investissement à la préparation de leur bac les élèves doivent présenter leurs épreuves. Face aux climats sociaux, le passage de l'examen reste encore incertain. En effet, des professeurs demeurent grévistes. Ils sont mécontents sur deux sujets particuliers :
Jeudi 12 juin sera le premier jour des épreuves du bac. Après une année de cours, des révisions plus ou moins intenses et un investissement à la préparation de leur bac les élèves doivent présenter leurs épreuves. Face aux climats sociaux, le passage de l'examen reste encore incertain. En effet, des professeurs demeurent grévistes. Ils sont mécontents sur deux sujets particuliers :
- la décentralisation malgré la réouverture des négociations et le report du projet pour la mi-septembre. Notons que cette réforme concerne le personnel ATOS (femmes ménages, agents d'entretiens, agents de cuisine...) et non les professeurs !
- la retraite qui suscite de vives contestations de la part en particulier de la fonction public. Ces derniers conservent le calcul de leur retraite sur les 6 derniers mois (25 meilleures années pour le privé).

Cependant les élèves ne sont pour rien dans ces réformes et ne demandent qu'à passer leurs examens. Par RESPECT pour les élèves qui travaillent, nos professeurs doivent assurer le bon déroulement des épreuves. Leur conscience professionnelle peut aussi les aider à se conduire dans ce sens. Pour comparaison, un médecin n'abandonnerait pas un malade qui a besoin de lui !
Boycotter les examens serait contraire au droit à l'enseignement. De plus, les élèves et les parents n'approuveraient pas du tout le non passage des exams.
Professeurs, ne nous empêcher pas de travailler et mesurer les conséquences multiples de vos actes. Soyez logique avec vous même jusqu'au bout : vous nous incitez à réviser et vous voudriez nous empêcher de passer le Bac ! Qu'est ce que cela signifierait ?
Les élèves ne veulent pas être les otages des professeurs afin qu'ils obtiennent ce qu'ils veulent.
Cette phrase m'irrite un peu : "si les examens se passent mal ça sera de la faute du gouvernement et non celle des professeurs". Il est très facile de rejeter la faute sur autrui mais il faut assumer ce que l'on fait. Le gouvernement a ouvert des pistes de négociations (décentralisation) et a revu sa position sur certains points (calcul de la retraite, retraite minimum...). Les syndicats quant à eux demandent simplement le retrait des réformes qui leurs déplaisent. Est-ce ça la négociation ?
J'ai peur que nous soyons victimes des syndicats. Réfléchissons et informons nous afin de mieux comprendre !

Elevons nous aux dessus de nos idées politiques et laissons place à notre savoir vivre.
Nous vous remercions d'avance vous professeurs de l'importance que vous accorderez à vos élèves et au passage de nos examens.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (15)
Re: L'approche des examens
Posté par sevas tra le 20/08/2004 07:52:51
unejosette>"Je ne pense pas connaitre les solutions, mais je crois que certaines personnes peuvent en trouver"
C exactement ce que le gouvernement a fait.
Sache que le gouvernement a surement tous fait pour trouver
d'autres solutions(en effet je ne vois l' interet pour un gouv de
se mettre tant de monde a dos avec une reforme si il existe d' autre solutions)
Personelement je pense que tous ces c***** de syndicalistes ne
sont que de sale egoistes car si cette reforme ne passe pas le
pb des retraites ne se posera m^m plus car il ni aura plus d' argent pour les finencer(t'aura paye toute ta vie comme un con pour rien!!!)
Re: L'approche des examens
Posté par unejosette le 20/08/2004 07:52:51
A tous :
Je ne pense pas connaitre les solutions, mais je crois que certaines personnes peuvent en trouver, et d'autre que faire travailler tout le monde pdt 42 ans !!! Est-ce-que vous voyez un prof tenir ses élèves à 65 ans??? Mais je suis pour l'alignement du privé sur le public, l'égalité est importante !!!
Re: L'approche des examens
Posté par jc25 le 20/08/2004 07:52:51
Salut à tous !
je ne viens pas pour agresser quiconque mais simplement signaler deux ou trois choses qui me semblent importantes.

1) Maxence : Toi aussi tu me fais rire, avec ton argument bidon : Les personnes qui veulent etre prof (j'en connais, deux de mes soeurs) savent à quoi elles se destinent. De plus, ce métier, comme tous les autres d'ailleurs, doit être envisagé par vocation. Or, le salaire moyen d'un prof est supérieur à celui d'un artisan qui travaille généralement 4 fois plus qu'un prof (18h par semaine).

2) unejosette : Il faudrait réfléchir un tantinet avant de reprocher au gouvernement d'être actif. Comme l'a dit pretty, ce projet était prévu depuis l'année dernière. Et le gouvernement n'est pas sensé savoir que les profs auraient une réaction aussi stupide, que l'on peut gracieusement attribuer aux syndicats et mouvements d'extrème gauche.
J'aimerais qu'ils ouvrent les yeux, à la fois sur leur égarement et sur le contenu de cette réforme (celle des retraites étant désormais la seule à être maintenue dans l'immédiat.), qui est nécessaire et bien conçue.
Une dernière chose : 37.5 ans pour le public et le privé, c'est bien gentil, mais comment on les finance, les retraites ? Ah oui, en taxant les entreprises ! (qui vont fermer pour les plus petites et se délocaliser pour les plus grandes.)

3) Pretty : il est clair qu'il pourrait y avoir des réactions violentes. Moi même, j'aurai du mal à garder mon sang froid si un abrutti de syndicaliste est enchainé à la grille du lycée, comme on a pu le constater (avec dégout pour ma part) lors des exams des bts.
Re: L'approche des examens
Posté par max17s le 20/08/2004 07:52:51
A unejosette :
Toi qui pense savoir, comment va t-on payer les retraites dans 30 ou 40 ans ? Les avantages cités ci-dessous ils ne les remettent pas en question et n'en parlent pas...De plus, il faut trouver de l'argent pour financer...on ne peut pas se permettre de réduire les cotisations!!! Ce sue tu proposes n'est pas viable du tout...et c'est le discours des syndicats tout craché...
Informe toi la prochaine fois...

Pretty je suis d'accord avec toi
Re: L'approche des examens
Posté par yan995 le 20/08/2004 07:52:51
ce n'est pas le gouvernement ki prend les eleves en otages mais bien les profs ki les prennent comme garantie fo pas confondre le gouvernement avait prevu cette reforme il y a bien longtemp et les prof n'on pas besoin de faire greve comme ca pour ce faire entendre, jje rappelle que le droit de greve est un droit legitime mais ke le droit d'emmerder le monde n'en est pas un un texte dit que la liberté des uns s'arrete a la liberté des autres, et comme dirait notre florent national "vous n'aurez pas ma liberté de penser", alors k'ils fassent greve mais sans entraver les epreuve ya des tas de manif a paris pas la peine de bloquer des lycée pour autant........
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (15)
Publié le 09 juin 2003
Modifié le 09 juin 2003
Lu 921 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲