Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

L'autoportrait féminin dans l'art

Il a toujours été difficile pour une artiste de se représenter. Elle a du longtemps tenir compte de sa position de femme tout en s'affirmant comme artiste. Progressivement, la codification des représentations a disparu pour laisser davantage de liberté pour créer un réel reflet de leur personnalité.


Les premières représentations des femmes d'elles même remontent au Moyen Age, dans les enluminures. En effet, elles se représentaient dans les grandes lettres ornées débutant certains manuscrits.


Le 16e siècle

Au XVI siècle se pose un autre problème : Les femmes peintres rencontraient des difficultés quant à leur autoportrait. Effectivement, il était difficile de montrer leur compétence professionnelle dans leur portrait tout en respectant le code féminin de l'époque. La femme (honnête) doit
être raffinée, porter des toilettes élégante et ne doit pas travailler. Il apparaît donc inconcevable de se représenter en "tenue de travail ", avec la blouse du peintre.
Elle doit adopter une attitude spécifique : Le corps droit, les coudes serrés près du corps, les jambes non croisées. Il est préférable que la femme soit assise. Enfin, elle ne doit pas sourire... Egalement, le décor de l'autoportrait est codifié et ne laisse pas de place à une grande théâtralité : Seuls quelques éléments minimalistes ciblés sont tolérés (livre, fleurs, éventail)
Au final, elles expriment la passivité ou la prière alimentées par la modestie, la dignité et la grâce.

Des usages respectés
L'autoportrait de Caterina van Hemessen, (1548) première femme peintre flamande dont on connaisse des œuvres avec certitude, est un des premiers identifiés. Le portrait reste austère et la peintre peint en tenue d'apparat et non en blouse.

Anguissola, une peintre italienne (Renaissance) obéit au code féminin et se représente sobrement avec pour attribut, un livre





Les 17e et 18 siècles
Les premières libertés

Judith leyster en 1633, se montre en train de peindre et surtout, elle sourit. C'est le premier sourire en autoportrait féminin qui transgresse les règles de neutralité.






Egalement, Terbush ose transgresser les règles du paraitre. Et se peint fidèlement à son age (40 ans)









L'originalité pour contourner les règles
D'autres font preuve d'originalité en figurant dans leurs œuvres :
Artemisia gentileschi, sans doute l'artiste féminine de la Renaissance italienne la plus connue, réussit à se démarquer par l'originalité de son portrait intitulée "allégorie de la peinture" (1638) ou elle s'affirme en tant que tel dans l'acte de peindre : Une allégorie étant un mot féminin, sa représentation ne peut reposer que sur une femme.

Angelica kauffmann reprend cette idée dallégorie, en s'intégrant directement dans un personnage précis, au sein de peinture mythologique. De même pour Camille Claudel qui se présente sous les traits de méduse.


S'affirmer reste donc difficile. On continue globalement à respecter les codes comme en témoigne "autoportrait avec deux élèves" de Labille Guillard. Néanmoins, la contestation existe et se fait sentir parfois ouvertement. L'exemple de rebellion de Maria Cosway est parlant : Celle ci se peint les bras croisés pour protester contre son mari qui refuse la concurrence d'une femme peintre. En effet, Richard Cosway était le peintre de la famille royale d'Angleterre






Le 19 siècle

Le statut d'artiste surpasse la position de femme

Le XIX montre une intensification du mouvement. On se débarasse du superflu et du soucis de féminité. Anna bilinska se représente véritablement en tenue de travail. Alice Pike Barney fait de même. On pense à l'artiste avant de penser à la femme. Cette liberté se gagne et les femmes arrivent à concilier leur métier et le position de femme.



Le 20e siècle
Le renversement par l'art contemporain

Le XXe siècle bouleverse profondément le code classique de l'art. Le contemporain casse les règles et dissout complètement la notion de portrait comme on l'imaginait jusqu'à présent. Désormais on n'a plus un corps, un décor dans un cadre. La complexification est multiple et chaque artiste se laisse aller à ce qui lui correspond le mieux.

Emilie Charmy avec "la chambre d'artiste" choisit de refléter sa personnalité par cette pièce particulière. L'idée d'intimité augmente.
Les tabous sexuels sont également moins présent :
Modersohn-Becker avec "autoportrait pour son sixième anniversaire de mariage" se représente (selon les sources) enceinte. Sérébryakova, avec autoportrait à la coiffeuse se répresente juste après le moment de l'amour.

L'autoportrait, un concept de plus en plus varié
Progressivement, les femmes gagnent leur totale liberté à se représenter notamment avec les revendications féministes des années 1970. L'engagement ou la dénonciation ont une place importante et tournent de plus en plus autour de l'artiste elle-même.
Elles axent leurs oeuvres sur leur personnalité (Barbara Bloom aménage une installation dans une galerie qui reflète sa personnalité. L'idée est ce qu'elle laisse à la postérité.) ou sur leur propre corps, perçu comme un support essentel pour s'exprimer.

Des thèmes plus graves sont traités : Rachel lewis avec "I still a woman" souffre n'anorexie et s'en sert à travers ses oeuvres... Gina Pane dans ses oeuvres travaille sur l'automutilation.

Eleanor Antin, une artiste californienne, réalise 148 photos montrant les changements de son corps au fil d'un régime.
Tracey Emin avec "everyone I have slept with" revendique ouvertement son désir feminin.




L'acceptation de son propre corps est totale avec des artistes comme Alice Neel, qui se représente sous son vrai jour. Idem pour Jenny Saville
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Re: l'autoportrait féminin dans l'art
Posté par vir9inie le 25/08/2007 19:43:01
supernaut < Il n'y a hélas pas de rubrique plus orientée "art" et à vrai dire, ca reste très rationnel donc... Mais je te l'accorde, c'est très discutable !

chaminou < Oui , c'est léger, j'ai beaucoup trié car je souhaitais faire ressortir un cheminement d'évolution de cette représentation et certains artistes illustraient mieux cela . Mais ca reste des choix personnels , effectivement Frida Kahlo pourrait être une possibilité .

Modifié le 25/08/2007 19:44:18
Re: L'autoportrait féminin dans l'art
Posté par chaminou le 25/08/2007 15:19:13
Un peu léger concernant l'analyse, mais pas mal du tout !

Je ne sais pas pourquoi, mais je pensais que les auto-portraits de Frida Kahlo allaient être évoqués dans ton article...
Re: L'autoportrait féminin dans l'art
Posté par supernaut le 25/08/2007 13:46:35
Très intéressant, bravo.

Pourquoi c'est dans la rubrique "sciences" ?
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
L'auteur : Virginie .
31 ans, Perpignan (France).
Publié le 25 août 2007
Modifié le 07 août 2007
Lu 4 747 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲