Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

L'avortement : Pour/contre et informations pratiques

L'avortement : marque de responsabilité ou de lâcheté ou encore d'égoïsme ? A chacun son opinion...


L'avortement : Psychologie

L'avortement est tout d'abord une pratique très douloureuse pour la femme qui y a recours, que ce soit pour une femme mineure que pour une femme majeure. Il est important que la personne concernée soit accompagnée soit physiquement soit moralement... Au moins. Bien sûr que l'IVG laisse des traces dans la mémoire, mais si on a un jour recours à cette pratique, c'est qu'il y a de bonnes raisons (études - pas d'argent - pas de boulot...). Et il faut avant tout savoir qu'il faut laisser la mauvaise conscience aux vieux cons...


L'avortement : Pour ou contre ?

Je pense, enfin non, j'en suis convaincue, personne ne devrait se permettre de juger cet acte. La femme doit décider seule si il est necessaire de pratiquer l'IVG. Pas même ses parents ne peuvent lui imposer de se faire avorter ou non. J'affirme que l'avortement chez une personne poursuivant des études, ou n'ayant pas de situation sociale, est une marque de responsabilité, et non d'égoïsme comme certaines personnes pourraient le penser. Cependant, pour le cas d'une femme ayant tout ce qu'il faut pour accueillir un enfant (conjoint - habitat - boulot - argent...), je me pose des questions, mais je suis pas contre ce choix.
CHACUN EST LIBRE DE FAIRE CE QUE BON LUI SEMBLE.


L'avortement : Différentes pratiques

La techniques médicamenteuse :
Cette méthode consiste à prendre des médicaments. Elle ne nécessite donc ni anesthésie ni intervention instrumentale.

La technique instrumentale :
Cette pratique consiste en inspiration, précédée d'une dilatation du col. Cette technique nécessite soit une anesthésie générale, soit locale.


L'avortement : Complications / troubles

Les complications après une IVG sont rares mais pas impossibles. Cependant, quelque soit la méthode utilisée, dans les jours suivant l'IVG, la femme peut présenter :
- une fièvre supérieur à 38°
- des pertes importantes de sang
- de fortes douleurs abdominales
- un malaise


L'avortement : les délais à ne pas dépasser

Entre une et sept semaines d'aménorrhée : IVG médicamenteuse
Entre huit et quatorze semaines d'aménorrhée : IVG par technique instrumentale
Au delà de ce délais qui est de quatorze semaines, il n'est pas légal et encore moins morale de laisser une femme recourir à une IVG.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (15)
Re: L'avortement : Pour/contre et informations pratiques
Posté par t.a.t.u. le 20/08/2004 07:51:57
Moi, je dis qu'il faut du courage pour avorter, le + lache entre les deux, c'est de garder le bébé tout en sachant que tu va pas l'élever, qu'il se retrouveras dans un orphelinat, c'est + courage que d'affronter la réalité, et de se dire, que mit vaut ne pas naître que vivre dans la souffrance. Et ça doit pas être facile de prendre cette décision..
Re: L'avortement : Pour/contre et informations pratiques
Posté par aquinate le 20/08/2004 07:51:57
"embryon reste une sorte de cellule complexe et qu'elle ne peut pas avoir d'âme."
==> l'existence d'une âme n'est pas une question de "ressentiments" de filles !! Mais de logique plutôt.
par essence, qu'est ce qu'une âme ? pour faire simple, un esprit immatériel. Or, un humain est corps ET âme. Il ne peut être dit homme sans que l'on fasse référénce ni au corps ( ca c sur) ni à l'âme ! A partir du moment que l'on sait que l'âme est éternel (car immatériel.. conclusion trop hative me direz vous... mais pour vous montrez l'argumentation qui en arrive à ce résultat, il faudrait que je fasse tout un schéma philsophique.. très interessant, mais je doute que ca interesse beaucoup de gens :) ), elle ne peut ne pas être postérieur à la constitution d'un être humain, ni d'un foetus. A partir de quel moment, de quel stade peut-on affirmer: là, il est enfin devenu un homme à part entière, et non plus un amas complexe de cellules ? Etant donné les avis qui divergent la-dessus, l'Eglise a tranché et affirme que l' apparition âme est concomittente à la formation de l'embryon.
Re: L'avortement : Pour/contre et informations pratiques
Posté par neko le 20/08/2004 07:51:57
C 'est très délicat, mais je pense qu'il faut surtout penser à l'enfant, s'il nait dans de mauvaises condiditions, il en souffrira toute sa vie.
Pour ce qui est de l'éthique, il faut se dire qu'un embryon reste une sorte de cellule complexe et qu'elle ne peut pas avoir d'âme. ( point de vue de mec mais les femmes ressentent peut etre ça différemment...)
Re: L'avortement : Pour/contre et informations pratiques
Posté par aquinate le 20/08/2004 07:51:57
**extase** : je ne juges pas les personnes qui se sont fait avorter.. Ce n'est pas parce qu'elles ont fait cette erreur qu'elles perdent par la même le respect que tout être humain doit bénéficier (sauf pour certains enfants, qu'on juge venu au mauvais moment, et à qui on décide d'avance s'il a le droit de vivre ou non.. mais bon, c est un autre probleme ca); chacun est failible et fautif, l'homme n'est pas parfait; c'est donc normal de faire des bêtises et des fautes. Mais on n'en reste pas moins humain.

Mais si j'aimes la personne, je méprises l'erreur.
L'avortement est une erreur, une faute moral. Etant catholique, je suppose comme nécessaire le respect de l'ordre naturel, et considère le fondement de la morale posé par Dieu (juste une question pour les non-croyants : Sur quoi basez vous donc votre morale? ca m'interesserai de le savoir).
Mais l'erreur, pour sincère quelle soit, n'en est pas moins objectivement mauvaise.. Mauvais le vol, mauvais l'adultère, mauvais l'avortement, quelles que puissent être les circonstances atténuantes... Et à supposer que, par l'effet d'une grande ignorance, d'une profonde illusion, un acte objectivvement contraire à l'ordre naturel ppuisse etre exécuté avec la meilleurs intention, un tel acte n'est pas débarassée pour autant de sa nocivité fondamentale. Il mérité d'être répourvé en tant que tel.

Oui, je suis contre l'avortement, mais non, cela ne veut pas dire que je considère pour autant les femmes qui avortent comme des pauvres filles, seulement digne de mon mépris et de mes critiques... Celles-ci je les réserve uniquement pour leur acte (l'avortement en tant que tel), et non pour leur personne.


Beaucoup d'entre vous mettent en exergue comme argument pour justifier (et non légitimer.. car est légitime ce qui est honnête) l'avortement : les conditions matérielles, familliales qui peuvent faire lacunes. Par la déficience de celles-ci, vous concluez à ceci : votre enfant ne pourra pas être heureux; il n'est pas possible qu'il connaisse une vie heureuse car vous êtes jeune, car vous n'avez pas assez d'argent, car vous êtes seule...

==> Certes, la précarité de ces conditions socialo-financières rendent complexe et difficile l'éducation de son enfant.. Mais, outre l'amour maternel que vous devez normalement portez a votre enfant (je dis normalement, car j'ai entendu récemment qu'il existait des maladies psycho. pour certaines femmes qui pouvaient détester ou battre leur enfant..), il existe des tas de famille qui souhaiteraient avoir des enfants, mais ne pouvant le faire, voudraient en adopter. De plus, si vous souhaitez garder votre enfant, n'y at'il pas des structures et institutions sociales venant à votre aide ? Et si on vient à reprocher le peu de moyens que disposent celles-ci... ne croyez vous pas que tout l'argent qu'on donne pour rembourser les pilules et surtout l'avortement (1200 francs je crois, sachant qu'il y a 200 000 avortements par an... ce qui fait 240 millions de francs, et ben vi!!) serait plus utile pour vous (vous deux: vous et votre enfant) ? On crie haro sur LE PEN à tort et à raison; tout les autres hommes politiques sont pour l'avortement (excepté Boutin), lui, l'homme si peu aimé sur ce site, est pour le developpement de ces structures qui favoriseraient l'éducation des enfants des jeunes mère, avec des primes de naissance, des avantages et reconsidérations sociales.. Celles que les autres hommes politique sociales proposent, c'est celle de rendre le plus facile possible un immense charnier (un Verdun tout les ans, c'est pas mal!!) et de l'encourager, on favorise le meurtre (que vous le vouliez ou non, c'en est un .. j'attends toujours que l'on me prouve que ce n'est pas le cas... je reste ouvert la dessus) et non la vie, quand bien même celle-ci aurait la POSSIBILITE d'être malheureuse. Il y a une chance sur deux pour que cette possibilité arrive, et bien vous, vous supprimez cette chance ? Pourquoi ? naiveté peut-être, égoisme sans doute, mauvaise-foi certainement, et erreur certainement.

"je n'aurai pas pu lui donner une pure vie tu vois."
==> tu aurais pu lui donner la vie et non la mort, ca c'est sur. Tu préferes le néant à l'être, comme ca ca résout le problème..
==> qui peut se dire avoir une pure vie ? Chacun à ses problèmes, ses merdes, ses joies, ses rêves, ses espérances.... Tu l'as privé de tout cela.
==> quand bien même sa vie aurait été peu heureuse, et bien, tant pis, il aura au moins eu la possibilité de gagner une vie qui elle est éternellement heureuse: la vie surnaturelle.. Mais là, si tu n'es pas croyante, cela ne sert à rien que je dises cela. Tu l'as privé de sa vie terreste mais surtout de sa vie surnaturelle... c'est vraiment dommage et désolant.

"ce ptit bout qui aurait dû naitre n'aurait pas été heureux."
==> j 'ai un ami qui a été un an au Pérou,dans des bidonvilles.. Là bas, ils vivent à 10 dans une pièce, avec 200 balles par mois, avec la maladie qui les rend souvent orphelins très tôt... Et pourtant, malgré tout cela, mon ami n'a jamais vu d'enfants aussi heureux de sa vie...

Juste un constat que je fais : c'est dans les sociétés ou la religion (chrétienne) jouit encore d'un minimum de considération et qu'elle est le plus appliquée, que le nombre de suicides, de divorces et d'avortements est le plus réduit...
Car avant de penser à son moi, à son égo, et de penser à celui d'autrui et de décider à sa place (celui de votre enfant), on se réfère à une morale -les lois naturelles / lois divines- et une espérance : la vie éternelle...

En tout les cas, malgré toutes les railleries et critiques auxquelles je serai sans doute l'objet après ce commentaire, je vous assure, à vous qui avez le malheur de décidez de ne pas conserver votre enfant, de priez pour vous...
Re: L'avortement : Pour/contre et informations pratiques
Posté par jess77 le 20/08/2004 07:51:57
***kangoroo*** tu c ma mère m'a eu à 17 ans comme je l'ai dit, aucun des deux n'avait ni travail ni maison, mais elle m'a gardé tout de meme, ils sont partis dans un otre département parckils avaient des pbm avec la famille, ils ont galérés pr m'élever mais je n'ai jamais manké de rien. Maintenant j'ai 21 ans, j'en ai jamais souffert, j'ai toujours tout eu, j'ai fait des études, je suis devenue kkun de bien j'estime. Donc ne dit pas ke ton bb aurait été malheureux si tu l'avais gardé. Tu avais peur et c'est normal, mais c'est la seule raison, les gens disent ke leur enfant ne sera pas heureux mais c pour se déculpabiliser. Maintenant c'est clair ke tu as fait ton choix, et ke personne n'a à te juger, moi perso, je serais enceinte à l'heure actuelle, j'aurais aussi très peur, mais j'assumerais.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (15)
Publié le 24 mai 2003
Modifié le 24 mai 2003
Lu 7 221 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲