FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







L'Ecosse

Voyage en Ecosse, contrée de mystères et de brumes...


Il y a comme ça quelques destinations où je meurs d'envie de me rendre.

L'Egypte, pour tout l'héritage antique qu'elle continue de nous léguer.
Le Canada, pour la majesté de ses paysages et la renommée de son accueil.
Les Etats-Unis, pour eux-mêmes, je veux voir et connaître ce pays, c'est tout.


ET puis, et puis il y a l'Ecosse...

Pour beaucoup de choses : Ses paysages, ses habitants, ses whiskies, sa musique et que sais-je encore ?
En octobre 1996, j'ai eu l'immense chance de faire une escale à HELENSBURG. C'est une petite ville côtière à 30 km environ de Glasgow.
Ce n'est pas la meilleure saison pour y aller mais ne faisons pas la fine bouche, je réalisai un de mes rêves.
Accompagné de trois bons collègues, nous franchissons le premier écueil : la langue ! En ce qui concerne l'anglais nous étions puissamment armés : trois d'entre nous maîtrisaient assez la langue de Shakespeare.

Par contre la surprise vint de là où on ne l'attendait pas : l'accent.
A couper au couteau et c'est rien de le dire. L'écossais roule le R comme c'est pas permis. Il nous a fallu un peu de temps pour nous y accoutumer.

Deuxième écueil : La location de voiture. Arrivés vers 16h30, nous n'avons trouvé notre bonheur qu'à 20h00 ! Et encore avons nous "du" attendre notre véhicule à l'hôtel. Les formalités d'usage réglées (dont une caution de 5000. 00 "pounds" !), nous prenons la route direction OBAN dans le sud-ouest du pays.

Je ne vais pas vous retranscrire au km près notre parcours mais je vais vous parler de l'Ecosse en général


Les paysages : Attention les yeux

Cette terre de légendes et de mystères est régulièrement représentée dans les brumes, desquelles émergent des silhouettes fantomatiques de châteaux en ruines. C'est exactement ça !
Pour vous donner une idée (et même si je sais que le Connemara est une région d'Irlande), réécoutez le début de la chanson de M. Sardou. Ajoutez-y une palette de couleurs stupéfiante en automne quand le vert des pâturages côtoie le mauve et le jaune des bruyères, le tout sous un ciel si gris qu'il en devient presque bleu acier.

Voyez ces forêts ancestrales aux mille parfums et couleurs. Imaginez qu'un vent tourbillonnant souffle et pousse cette brume épaisse et humide qui se déchire en lambeaux sur l'un des innombrables lochs qui parsèment la contrée.

Ah, les landes de bruyères battues par les vents, les prés d'herbes hautes ondoyant sous la brise marine...
Imaginez vous tout cela et vous serez encore à cent lieux d'approcher la beauté mystérieuse des paysages d'Ecosse.

Quand je suis allé là-bas, je m'étais fait une idée de ce que j'allais trouver comme paysages. On dit souvent qu'on a toujours tendance à idéaliser les endroits qu'on voudrait voir sans les connaître. L'Ecosse s'est révélée être exactement, voir plus belle encore, ce que j'en avais pensé.
Amoureux de ces terres de légendes ? Assurément !


Les gens

Ils sont incroyablement accueillants et apprécient énormément les français. Il n'est pas rare d'entamer une discussion au bord du chemin comme cela nous est arrivé sur un lieu propice à la prise de photos. En repartant, simplement en disant bonjour à un couple de personnes dans la bonne cinquantaine, nous sommes restés près de 20 mn à écouter le circuit qu'ils venaient de faire et à raconter le nôtre.

Laissez moi encore vous raconter comment, lorsque perdus en pleine nuit du coté de Kyle of Lockhalsh, je suis allé frappé à la porte d'une maison isolée.
"Hello, excuse me but we're French and we're a little bit... Lost... "
Je vous laisse deviner la réaction d'une mère de famille française en pleine campagne, la nuit, qui verrait débarquer 4 grands gaillards et lui raconter qu'ils cherchent leur chemin. Ben c'est bien sur...

Là, nous avons été invités à entrer !

Derrière la maman, le père jouait sur un tapis avec un petit gamin pas très vieux !
Nous n'avons pas pu accepter l'invitation car à ce moment là nous commencions franchement à être à la bourre !
Mais c'est pour vous décrire un peu l'état d'esprit.

Dans les pubs, c'est un peu la même chose. Laissez bien en évidence votre accent français. Pas de honte, le leur est pire que ce que vous pouvez imaginer. A chaque fois on a entamé des discussions sur l'Angleterre (ils peuvent pas les encadrer !), la France, Paris, la Côte d'Azur, la Bretagne (dont ils se sentent très proches) etc...

Par contre, dire que les écossais attachent beaucoup d'importance à l'argent n'est pas une légende. Dans quasiment toutes les relations où l'argent entre en jeu, le sérieux est de mise et l'accueil dans les magasins s'en ressent un peu. Mais rien de grave dans le tableau général.


Nous avons eu affaire à la police

En tout bien tout honneur, je précise. Car nous étions perdus (ben oui, encore une fois !) et nous nous étions arrêtés, moteur tournant, sur un trottoir dans une petite bourgade dont le nom m'a totalement échappé. Les vitres embuées alors que nous tentions désespérément de mettre cette fichue carte routière dans le bon sens, nous n'avons pas vu arriver à notre hauteur les forces de l'ordre locales. Un coup de gyrophare (sans les sirènes car à minuit l'écossais dort) nous a quelque part interpellé. Très courtois, contrôle d'identité, explications "we're lost, you know the way to... etc... Ils nous ont remis dans le droit chemin et nous avons repris notre route.


Les pubs

Attention, à minuit sauf exception, tout ferme.
Attardez vous à prendre quelques photos des devantures de tels établissements, il y en a de magnifiques.
L'ambiance générale qui règne à l'intérieur est plutôt bon enfant.
Nous en avons fait plusieurs où nous avons été stupéfait de voir de l'épaisse moquette au sol et du mobilier hallucinant, notamment à Fort William au pied du Ben Nevis, (le plus haut sommet d'Ecosse avec ses 1350 m). Aucune brûlure de cigarettes ou chewing-gum collé. Il faut voir le respect qu'ont les gens de ces endroits. On prend des leçons de savoir-vivre là-bas.


Un petit mot sur les bières
Attention ! Nous n'avons pas compris tout de suite que ces énormes envies d'uriner qui nous prenaient toutes les cinq minutes étaient dues à la bière. Sommes nous stupides me direz-vous ? En fait les bières à la pression – les draught beers – sont différentes de chez nous. En France, la pression est fournie par une bouteille de CO2, en Ecosse, le fût est mis sous pression à l'air. Cet air s'échappe très vite et ne vous laisse que quelques bulles à coincer sous la dent. L'impression qui en ressort est que les bières sont plates ou éventées... et fortement diurétiques ! Et puis, ne faites pas comme nous, nous avons goûté la "Carling" qui s'avéra être du... cidre !

Il vaut mieux alors se tourner vers la grande production qui fait la réputation de l'Ecosse : Le whisky.

Ce nectar divin et subtil (c'est mon avis !) se trouve être très abordable dans les pubs. On peut y déguster les "grands crûs" pour quelques piécettes" alors qu'en France il faut dépenser plus de moults euros ! Profitez donc d'un séjour comme celui-ci pour apprécier ce breuvage à sa juste valeur.
Ne songez pas à en ramener en France. Les taxes à l'exportation sont telles que vous paierez la bouteille plus cher que chez nous. Les importateurs ont depuis quelques années fortement diversifié leur offre et il est maintenant possible de trouver une vaste gamme de produit en grande surface. A moins de tomber sur un petit bijou...

Dans les villes, les policiers sont toujours présents à l'heure de fermeture aux sorties des pubs pour veiller au grain. Aucun débordement à signaler d'ailleurs. Les écossais même éméchés restent courtois et corrects. Vous êtes d'ailleurs gentiment invités à l'entrée des pubs à ne pas afficher vos préférences en matière de clubs de football. Un panneau "No football colors, please" est là pour vous y inciter. Un peu comme si, à Marseille, on vous demandait de ne pas afficher votre appartenance à un club de supporters !


Les restaurants

Il fallait un point un peu négatif. Le voilà.
Le rythme de vie en Ecosse est très différent du nôtre.
Le dîner du soir est pris vers 17h30-18h00.
Vers 20h30, il devient très difficile de trouver un restaurant ouvert. Cela nous est arrivé à Glasgow où nous avons fini par dénicher une pizzeria dans laquelle un de nous (pas moi) a failli trouver l'amour. Mais bon, c'est une autre histoire et il lui appartiendra de vous la raconter. De fait, les festivités nocturnes commencent plus tôt et terminent plus tôt. Difficile de trouver un endroit ouvert bien après minuit. Point ici de grande gastronomie, ou bien sommes nous passés à coté.

Le déjeuner, lui, est pris sur le pouce.
Les écossais ne lui accordent pas, semble t-il, une grande importance. C'est le règne des fast-food et des fish'n'chips. Je vous conseille ces derniers, l'ambiance fast-food pour commander du poisson et des pommes de terre (préparées de différentes façons) a de quoi surprendre au début. Chez nous le poisson est plutôt servi dans des restaurants avec des couverts "tordus". Attention ils ne sont pas tous de qualité égale.

Il y a aussi une foule de restaurants indiens, héritage du passé colonial de la Grande-Bretagne. Nous avons tiré le mauvais numéro à Fort William. Une catastrophe. Mais bon, il me faudrait trois pages rien que pour vous narrer cette histoire. Je pense que nous n'avons pas eu grande chance sur ce coup là.

J'en arrive donc au petit-déjeuner : le breakfast ! Une institution dans les pays anglo-saxons.
En découvrir la teneur et s'attabler pour y festoyer vous fera comprendre sans détours pourquoi les écossais n'ont pas faim le midi.

N'hésitez pas un seul instant : Gavez-vous.

C'est pas bon pour le taux de cholestérol, mais on s'en fout, on va pas y habiter à vie. On y est en séjour ! Bacon grillé, saucisses grillées, œufs brouillés, pain, cakes, gâteaux divers thé, café, confitures (les fameuses "marmelades" à l'orange, au citron et j'en passe...) etc...

Quand je vous dis qu'ils ne mangent pas le midi, vous comprenez maintenant. ça correspond chez nous à un repas complet. Et avec ça, je vous garantit que vous êtes armés jusqu'au soir !


L'hébergement

Attention, c'est cher, très cher.
Il y a trois types d'hébergement possibles.

Les Youth Hostels ou un truc dans le genre. C'est un peu le style des auberges de jeunesse en France. Le confort semble correct, d'après ce que j'en ai appris. Je n'ai pas testé. C'est le meilleur marché.

Les célèbres B&B : les Bed and Breakfast.
Dans le prix est compris le "tidèj" et la chambre. D'où Bed and...
Les prix sont assez élevés mais vous avez ainsi la possibilité de partager un moment la vie des gens du crû, toujours riche d'enseignements. Avec un peu de chance le Breakfast s'apparentera à ceux décrits plus haut. Dans tous les cas, il est copieux.
C'est le mode d'hébergement que je conseille. A Oban, nous avons eu une chambre pour deux qui devait faire dans les 35-40 m² !
Par contre, pensez à préparer votre voyage et à réserver à l'avance car il est toujours ch... de devoir courir la ville pendant 2 plombes pour trouver où dormir. Je peux vous en parler, c'est ce qu'on a fait !

Les hôtels : Chers, mon fils, très chers...
Pensez à garnir le porte monnaie avant de partir si vous choisissez ce mode d'hébergement. A prestations équivalentes avec ce qu'il y a en France, il faut compter au bas mot 30% de plus. Et ce n'est pas une règle absolue car ça peut être encore plus cher.
Souvent la déception est grande car la chambre n'est en plus pas toujours au "top", notamment dans les hôtels de moyen standing. A noter que le prix grimpe en flèche dans les grandes villes. Je déconseille...


Les trains
Pas de bla-bla, ils sont vieux et poussifs et pas souvent à l'heure. Bon, quand on est en vacances, les horaires... Mais en plus, ils sont chers. Si vous y allez à plusieurs entre amis, louez une voiture. Vous aurez une bien meilleure autonomie.


Les routes
Elles sont belles et régulièrement entretenues mais... étroites. J'y ai essayé la conduite à gauche... 200 mètres ! Ma modestie légendaire m'a permis de rendre le volant à un ami largement plus expérimenté que moi dans le domaine. Par contre, les écossais sont d'une courtoisie sur la route qui donne matière à réfléchir aux latins que nous sommes. Céder une priorité à des touristes en ballade est quelque chose de courant là-bas. A tel point que loin de toute agressivité routière, on se prend à faire de même et les politesses peuvent parfois durer un petit moment.

Une petite anecdote concernant les panneaux de signalisation routière. Il en existe un là-bas que je n'ai jamais vu en France : C'est un panneau triangulaire qui signale un danger. Vous voyez celui qui signale une école avec ses deux enfants qui se tiennent par la main. Remplacez les enfants par deux personnes âgées avec cannes qui se tiennent par la main. On les trouve à l'entrée de certaines agglomérations et aux abords des hospices. La première fois, on se demande si on n'a pas rêvé...


Si j'ai aimé ?

Je répondrai que c'est le meilleur séjour que j'ai pu faire à l'étranger. Même la météo exécrable n'a pu entamer mon émerveillement. Il pleut par période toute la journée une sorte de bruine ou de crachin. Pas réellement gênant pour se promener mais à la fin ça mouille. (Ben oui, c'est de l'eau...). Je crois sincèrement qu'il faut savoir apprécier cette pluie et ses nuages bas. Ils font partie de tableau comme le soleil sur la Côte d'Azur. Sans eux, l'Ecosse ne serait peut-être pas aussi mystérieuse et perdrait, pour moi, une partie de ce qui lui confère tout son charme.


Si je vous conseille d'y aller ?

Je serais tenté de vous crier oui.
Seulement il se peut que nous n'ayons pas les mêmes sensibilités.
Si vous vous êtes un tant soit peu reconnu dans mes écrits, foncez.
Si vous doutez, allez cueillir d'autres informations et faites vous votre idée.
J'ai trouvé quelques sites persos bien faits et clairs. En plus il y a des photos. Je vous donne l'adresse de l'un d'eux
http://perso.club-internet.fr/fidlopez/index.htm


Une dernière chose, munissez vous du Guide du Routard "Ecosse", il y a énormément de choses utiles dedans. Il nous a accompagné sans défauts tout le temps de ce séjour.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Re: L'Ecosse
Posté par jpwankenobi le 20/08/2004 07:50:39
Je te remercie pour ton long com sur mon article à propos de l'Ecosse.
Je ne viens plus sur FJ.net depuis longtemps et c'est donc avec retard que j'ai pris connaissance de ton post.


il s'agit bien des highlands principalement que nous avions visité.
Oban jusqu'à quasiment Inverness en longeant le Loch Ness, avec un crochet vers Eilann Doonan tout à fait à l'ouest.
Fort Williams, Drumnadrocchit, Urquart's Castle entre autres également.

Je ne parle pas d'Edimburg en effet. Parce que je n'y suis pas allé :). Et crois moi que je le regrette... On a pu faire Glasgow qui reste aussi sympa dans son genre.

Mais désolé, coté gastronomie, je ne peux vraiment pas dire qu'ils peuvent rivaliser avec nous.... Et comme je cuisine plutôt pas trop mal... :))
Par contre d'accord avec toi pour les patisseries. Miam les "scones"!!!

Concernant le panneau de signalisation, nous n'avions pas remarqué la "main au fesse" du monsieur à la dame! :))) Un pote a pris une photo. Mais, bêtement, il l'a prise au Flash!!!
Au développement, on a eu une belle tache très brillante et lumineuse!!!!

Y retourner est dans mes plans à venir. Notamment visiter l'Ile d'Islay, car le JP aime les whiskies iodés et tourbés! :)) Lagavulin, Laphroaig, Ardbeg et Bowmore!

Mes très grandes amitiés "internationales" :)
JP
Re: L'Ecosse
Posté par tinkerbell le 20/08/2004 07:50:38
Merci pour ton article. C'etait tres interessant pour moi de lire tes impressions; mon fiance est ecossais et cela fait bientot cinq ans que je me rends en Ecosse regulierement. Avant d'arriver en Belgique, j'ai habite en Angleterre pendant quatre ans et mon voeu le plus cher est de retourner habiter en Grande-Bretagne, soit en Ecosse, soit dans le nord ou l'ouest de l'Angleterre. Je suis bien d'accord avec toi lorsque tu dis les Ecossais accueuillants, mais bien sur d'aucuns pourraient douter de mon impartialite!
Je suis surprise que tu n'aies pas mentionne Edimbourg (peut-etre ai-je lu trop rapidement?), l'une des plus belles villes d'Europe. Les paysages que tu decris semblent etre ceux du nord de l'Ecosse (les Highlands), qui est vraiment tres rural et tres beau, mais certaines villes meritent aussi un detour!
Lorsque tu dis "point ici de grande gastronomie", tu es peut-etre un peu severe... Tu n'as sans doute pas goute la grande specialite de Glasgow, j'ai nomme la barre de Mars roulee dans la pate a beignets et frite! ;-) Tu n'as pas fait mention du haggis, certains plats sont vraiment delicieux! Je trouve aussi qu'ils sont tres fort pour les gateaux et les biscuits. Mmm, passer une heure dans une "tea-room" a ecouter les gens parler avec cet accent si beau devant une tasse de the et un "caramel shortcake". Cent pour cent luxe!... mais bien sur, il faut aimer les choses sucrees (compte sur moi!).
A part ca, un petit truc pour ton prochain voyage: regarde bien le panneau de signalisation dont tu parlais ("elderly people"), si tu regardes de pres, on dirait que le monsieur pince les fesses de la dame! Oui, je sais, un rien m'amuse, mais c'est mon fiance que me l'a fait remarquer, et lui, il y est bien habitue, a ce panneau!
Pour finir, je pense que Carling est aussi une biere - c'est peut-etre un cidre regional que tu as goute.
Voila, je suis bien contente que l'Ecosse t'ait plu et j'espere que tu auras l'occasion d'y retourner bientot (moi, j'en reviens tout juste!).
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Publié le 09 juin 2003
Modifié le 09 juin 2003
Lu 2 769 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143