Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

L'épisode le plus cruel de la seconde guerre mondiale

Il y a 60 ans les Américains larguaient sur le Japon deux bombes atomiques, entrainant la mort de 340 000 personnes.


Le 6 août 1945, un bombardier B-29 de l'US Air Force décolle de la base d'Tinian, une île du Pacifique située à 2600Km au sud du Japon, son nom Enola Gay. Chargement : Une bombe atomique de 3m de long et de plus de 3t, surnommée Little Boy. La mission était de larguer la bombe sur la ville d'Hiroshima, au Japon. A 8h15;le pilote Paul Tibbets largue l'engin qui explose environ 600 m au dessus de a ville. A cette hauteur, le souffle de l'explosion ne rencontre aucun obstacle et les dégâts sont maximaux. En quelques secondes, la ville est rasée à 60%/. L'explosion a totalement détruit les maisons en bois dans un rayon de 2km et les constructions en béton dans un rayon de 500m. Trois jours plus tard, le 9 août, le scenario se répéte avec une bombe plus puissante, Fat Man, qui mesure 3.5m pour 4t. Transportée par le B-29 Bockscar, elle explose à 11h02 à 500m au dessus de Nagasaki. Les destructions sont deux fois moindres car Nagasaki est située au milieu de vallées et de collines, autant d'obstacles aux effets de la bombe.


Les pertes et les attentions

La bombe d'Hiroshima a tué environ 70 000 personnes instantanément, la plupart brûlées les effets des radiations causées par la bombe. 60 000 personnes supplémentaires décèdent dans les quatre mois qui suivent, et encore 70 000 autres jusqu'en 1950. Cinq ans après les bombes, le nombres total de victimes s"éléve donc à 340 000.
Hiroshima a été choisie car elle est encore "intacte". C'est une vile moyenne sans grande importance industrielle que l'aviation américaine n'a pas encore réduite en cendres comme les autres grandes villes japonaises. Les dirigeants américains l'ont uniquement sélectionnée pour évaluer la puissance de la bombe.
La bombe sur Hiroshima a été si efficace qu'elle a totalement coupé les communications. Le gouvernement japonais a dû attendre deux jours pour obtenir un rapport complet sur les dévastations.
Au même moment, le 8 août, l'Union soviétique déclare la guerre au Japon et lance une attaque terrible au Mandchourie, au nord de la Chine, région occupée par les troupes japonaises. L'empereur Hirohito demande à son ministre des affaires étrangéres de capituler sans conditions.


Les étapes de la bombe atomique

En mobilisant la fine fleur des scientifiques et des ingénieurs. En investissant la somme colossale de 2 milliards de dollars de l'époque. En construisants d'immense sites industrielles et des lanos géants, comme celui de Los Alamos dans le désert du nouveau Méxique. En confiant à l'arméee que les recherches se fassent dans le secret absolu. Prés de 120 000 employés vont travailler à la construction de la bombe.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (112)
Re: L'épisode le plus cruel de la seconde guerre mondiale
Posté par norbert vincent le 27/08/2006 00:03:31
"le plus cruel" : oui, c'est une bonne définition .... même si ( selon la formule rendue célèbre par Gérard de Villiers dans ses "S.A.S.") , l'Oscar de l' Horreur et de l'Abomination fut très convoité tout au long du XX° siècle ( et tous les "espoirs" sont permis pour le XXI° ... en supposant qu'il existera un XXII° !) . Dès le mois de mai 45, avec la capitulation du 3° Reich , le Japon propose secrètement la sienne par l'intermédiaire de Moscou ; secrètement, car le problème n'est pas les modalités , mais la seule annonce : tout ministre qui s'y risquera sera aussitôt assassiné, l'empereur lui-même...
L' ORDRE de Hiro-Hito sera "une divine surprise" : les Japonais avaient 62 villes par terre, que leur importait une ou deux villes de plus ou de moins !... Quelques heures après la déclaration radiodiffusée de l'empereur ( très risquée : le palais est en état de défense, s'attendant à un assaut !) , un groupe d' officiers putschistes tente de s'emparer d'une dernière escadrille d'avions kamikazés , le général commandant la base périt, éventré d'un coup de sabre ( c'est le manga "Kenshin le vagabond"... avec 50 ans d'avance !) . Leur but : une ultime attaque-suicide sur la flotte US au large du Japon et si possible, couler un ou deux porte-avions ; objectif politique : face à une telle provocation, le commandement US sera obligé de lancer une dernière attaque atomique, ce qui ruinera tout espoir de paix ; l'armada devra ensuite donner l'assaut à l'archipel, but des conjurés : entamer une longue guerilla d'usure et contraindre un ennemi ( lui-même à bout ) à négocier un traité humiliant.
Tout cette pantomime n'est que bluff et absurdité : le Japon n'a plus de riz et est acculé à la famine ; les gringos ne seront pas obligés de débarquer, juste d'attendre un peu. L' escadrille ne décollera pas : les officiers restés fidèles dressent une barricade en travers de la piste.

On ne sait toujours pas si les Américains disposaient vraiment de cette 3° bombe ( "fat man 2") , prévue pour détruire Osaka ou ... KYOTO, la capitale "sacrée"!... Iroshima et Nagasaki se trouvaient en fait à la limite du rayon d'action des B.29 ; pour Nagasaki, l'équipage , gêné par le brouillard, a dû larguer la bombe au pifomètre, avant que l'avion ne s' abatte lui-même... ce qui explique le nombre beaucoup plus réduit de victimes : la bombe a explosé dans une vallée voisine, épargnant partiellement le "port des étrangers" ( "naga").

C'est donc la haine et la cruauté qui a présidé à la fin de cette guerre : Hiroshima était le port militaire ( fief de l'amiral Yamamoto ) d'où est partie la flotte qui attaqua Pearl Harbor ; il s'agit donc d'une "punition" , une vengeance !...
Quant à la "Bombe" elle-même, son histoire est révisable : on sait aujourd'hui que Einstein, qui écrivit cette fameuse lettre au président Roosevelt qui fut si déterminante dans la fondation du Projet Manhattan, fut manipulé : le FBI lui fournit un rapport tendancieux qui lui fit croire que Hitler voulait produire la Bombe. Comme on le sait maintenant, les nazis en étaient restés à la vision de la physique européenne de l'entre-deux-guerres : le MOTEUR atomique ( celui qui propulse la fusée lunaire du professeur Tournesol ) qui devait donner un rayon d'action immense ( en jours !) à des avions, bateaux, chars, trains etc...
Résultat : la Bombe n'a servi à rien , sauf à aiguiser les appêtits politiques de l'après-guerre. Pire : les milliards de $ nécessaires au projet Manhattan ont manqué à l'effort de guerre et les soldats auraient dû disposer de bien meilleurs moyens sur les théâtres d'opérations, dans le Pacifique, puis en Afrique et en Europe.

Cette arme aura été la malédiction du dernier siècle . Un desarmement nucléaire général procurerait un coup de fouet magistral aux économies planétaires, mais QUI oserait ( parmi ces "élites" de lâches ) se montrer aussi hardi ?...
Re: L'épisode le plus cruel de la seconde guerre mondiale
Posté par willy03 le 10/05/2006 21:22:59
La bombe : relativité restreinte !
Re: L'épisode le plus cruel de la seconde guerre mondiale
Posté par israel le 10/05/2006 21:14:26
Ho ho on s'écarte un peu de la bombe atomique mes amis....
Re: L'épisode le plus cruel de la seconde guerre mondiale
Posté par jacquesv le 10/05/2006 21:12:14
willy03,
ta phrase en direct, non donc, mais si tu sousentends une ellipse...;)
Re: l'épisode le plus cruel de la seconde guerre mondiale
Posté par willy03 le 10/05/2006 18:19:39
que tu soignes ! mais bon tu as des circonstances atténuantes

Modifié le 10/05/2006 18:22:13
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (112)
L'auteur : Roger Federer
26 ans, Grenoble (France).
Publié le 01 mai 2006
Modifié le 27 mars 2006
Lu 1 712 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲