Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

L'hégémonie économique américaine de 1945 à 1947

La victoire des Alliés en 1945 signe le début de la suprématie économique américaine. Durant deux ans ce pays sera sans rivaux avant le début de la Guerre-Froide. (ou comment recycler un de ses oraux d'université)


En 1945, les Etats-Unis sont les grands vainqueurs de la Deuxième Guerre Mondiale. Ils ont la primauté technique qui a été déterminante dans la capitulation de l'Allemagne, et surtout du Japon par l'utilisation controversée de la bombe atomique qui consacre sa puissance.
Les USA sont partis militairement de presque rien, mais en quelques temps ils ont construit l'appareil de la victoire et en ont fait profiter leurs alliés anglais et russes.
La préparation à la guerre a permis à l'économie américaine de repartir après la grande dépression de 1929. Cela entre autre grâce à ses capacités d'innovation et de production.
Les années d'après guerre vont confirmer cette hégémonie économique.
Les questions du pourquoi et du comment de cette puissance peuvent être traitées au travers de l'étude de l'immédiat après guerre, des 3 secteurs de l'économie et enfin au travers du marché extérieur américain, des aides qu'il apporte aux autres pays et des ses ingérences économiques.


1945 la "pax americana" et la reconversion

La supériorité militaire
La marine compte 3600 noms de navires, 23 cuirassés, 99 porte avions de tout types (20 d'attaques, 8 légers, 72 d'escortes) et 21 autres sont en construction.
L'aéronavale à 40000 avions avec plus de 60000 pilotes. La marine est de loin la plus puissante du monde.
Tout ce matériel est fabriqué avec l'aide de la main d'œuvre renforcée par des adolescents, des femmes et des gens âgés.

L'Armée compte elle, 12 millions d'hommes sous les drapeaux en 1945. L'Armée de terre n'est pas la plus nombreuse mais la mieux équipée en technologie et matériel.
A cela s'ajoute le fait que les USA sont le seul pays qui possède l'arme atomique en 1945 (les Russes ne l'auront qu'en 1949 en se servant des travaux américain obtenu grâce aux réseaux d'espionnage).
Mais tous ces moyens militaires américains vont diminuer avec la reconversion de l'économie américaine en économie de "paix"

La Pax Americana
A la fin de la guerre les autres pays sont ruinés.
Le produit national brut (PNB) de 1944/1945 par rapport à celui de 1940 :
-En positif : USA (50%), Allemagne et Japon (25 %) et Grande-Bretagne (autour de 10%)
-En négatif : l'URSS (autour de -10%), la France et l'Italie (- 50%)
Les Etats-Unis sont donc le pays sur lequel la guerre a eu le moins d'impact économique.
En ce qui concerne les pertes humaines, les USA ont subis moins de pertes que les autres belligérants. Les pertes vont de 300000 pour les USA à plus de 20 millions pour l'URSS, pour un total de plus de 50 millions.

L'après guerre a été préparé depuis longtemps. A Yalta en 1945 et à Potsdam, les Etats-Unis font accepter leurs conditions : partage de l'Allemagne et des changements territoriaux en Pologne, en Allemagne, URSS et Japon.
Le Dollar est la seule monnaie convertible en or après les accords de Bretton-Woods en 1944 et les USA possèdent les 2/3 du stock d'or mondial à la fin de la guerre.

Août 1945 : c'est la fin de l'accord "Prêt Bail" qui avait aidé la Grande-Bretagne, L'URSS, la Chine et le Comité du général de Gaulle au titre de 50 milliards de dollars en argent et matériel. Donc les pays européens se trouvent démunis face à la reconstruction.
Les Etats-Unis vont aider les pays en difficulté dès 1943 par l'intermédiaire de l'UNRRA (United Nation for Relief and Rehabilitation Agency) au titre de 4,7 milliards et un ensemble de prêt de 5 milliards de dollars. Il s'agit d'aider les pays en difficulté en fournissant des vêtements, des biens de premières nécessité et en aidant les réfugiés.
Mais à la même époque l'Amérique est confronté à la reconversion.

La reconversion de l'économie
Bilan de la guerre sur l'économie américaine :
-Part considérable du produit mondial
-Peu de pénuries alimentaires
-Pas de destruction sur le sol américain, peu de pertes civiles (journalistes envoyés au front, conseillers)
-L'économie peu se reconvertir avec moins de difficultés qu'en Europe.

La reconversion commence par la démobilisation. Le 22 juin 1944, le "G. I Bill of Rights" permet de rapatrier les troupes et en moins d'un an 9 millions de soldats retrouvent leurs foyers.
-En 1945, il y avait 12 millions d'américains sous les drapeaux ; 3 millions en 1945/46 et 1,5 millions en 1947.
La réinsertion dans la vie civile se fait par les études supérieures, par les prêts à taux intéressant pour l'achat de lopins de terres.
Vers 1947/48 les dépenses militaires ne représentent plus que 4,3% du PNB, soit moins qu'en 1941.
Il y a quand même des impacts d'ordres économiques lors de cette reconversion. Le chômage augmente en 1946 et des grèves exceptionnelles touchent 5 millions d'ouvriers.
En réaction, la "Loi Taft Harley" de 1947 limite le monopole syndical et demande un préavis de grève de 60 jours.
Malgré ces problèmes, Truman va poursuivre la politique du "New Deal" de Roosevelt, qui devient le "Fair Deal" dès septembre 1945.
Le "Fair Deal" a pour but de :
-Assurer le plein emploi.
-Augmenter le salaire minimum.
-Soutenir les prix agricoles.
-Bannir la ségrégation dans l'armée et pour le logement.
-Renforcer le système de sécurité sociale et améliorer l'habitat.

Le temps que le système se mette en place, l'indice de salaire du célibataire ou du salarié marié, baisse, mais remonte après 1947.

Le dernier aspect de la reconversion concerne la liquidation des installations de guerre.
La guerre fut favorable à la concentration industrielle mais à partir de 1945, il va y avoir la liquidation progressive de ces installations gigantesques.
16 grandes sociétés acquièrent 53% du total des biens liquidés. US Steel rachète Genova et augmente sa production sidérurgique. Republic Steel rachète les usines South Chicago, c'est à dire la plus grande usine d'acier au monde.
Pour la production d'aluminium, 3 groupes se la partage : Alcoa (44%), Reynolds (36%) et Kaiser Permanente (20%).
La reconversion passe aussi par la revente des surplus militaires à l'étranger. Par exemple la France acquiert plusieurs porte-avions (Dixmude, Bois Belleau et La Fayette) ainsi que les chasseurs F-4 Corsair qui vont avec.
Dans l'ensemble cette reconversion se passe bien et il n'y eut pas de crise de reconversion comme en 1921. Cette période s'achève vers le milieu de l'année 1947.

Ces aspects nous amènent au cœur de léconomie américaine.


L'hégémonie économique dans les 3 secteurs

Le secteur primaire
L'agriculture américaine obtient d'excellents résultats au niveau de la production.
Elle est la première au monde pour la production de maïs dans la région du "Corn belt" (région de l'Ohio au Kansas) avec 45% de la production mondiale.
La deuxième région agricole est celle du "Wheat belt" ou l'on produit le blé (de la province d'Alberta au Canada jusqu'au Texas). En 1946, cette région produit 1/4 du blé mondial et les 2/3 sont exportés à l'étranger. D'ailleurs, le réseau ferré américain est tissé d'Est en Ouest ce qui permet de passer au milieu de ces "belts" pour rejoindre les ports et les navires céréaliers. En 1946/47, les exportations vers l'Europe sont conséquentes car il y a de mauvaises récoltes.
L'Amérique produit aussi du coton, du soja, du tabac, de l'avoine et des fruits. Vers 1950, un agriculteur américain nourrit 15 personnes. L'objectif majeur est l'exportation. En effet depuis les années 40, de nombreux barrages ont été construit pour irriguer et amener l'électricité. Avec la mécanisation, les rendements augmentent et cela malgré le fait que la population agricole diminue.
L'élevage :
Il est important dans les grandes plaines texanes. C'est plutôt un élevage à viande alors que l'élevage laitier est plus nord (région des grands lacs).
Les ressources :
Les Etats-Unis disposent de la moitié de la production mondiale de charbon avec 684 millions de tonnes, des 2/3 de la production de pétrole (244 millions de tonnes) et de beaucoup de gaz naturel. C'est à la fin de la guerre que les USA font l'acquisition de l'exploitation du pétrole de l'Arabie Saoudite pour un délai de 60 ans.
Les autres ressources comprennent le cuivre, le fer, le plomb et l'argent.

L'industrie
Elle connaît un essor considérable, même avant la guerre.
L'aéronautique est dans les 1ers rangs de l'industrie.
Le textile et la chimie se développent grâce au déclin de la concurrence européenne (Allemagne et Grande-Bretagne).
La production de 1945 est le double de 1939 avec 43% de la production industrielle mondiale en 1945 et plus de la moitié de la production électrique. Même si cette production diminue le temps de la reconversion de l'économie de guerre en économie de paix, elle se maintien quand même.
Les productions :
-L'acier avec 95 millions de tonnes (Pittsburg, zone des lacs, Est des USA), qui représente plus de la moitié de l'acier mondial.
-L'aluminium avec 1 million de tonnes et le caoutchouc avec 1,2 millions de tonnes.
Dès 1950, les Etats-Unis fabriquent 60% des produits manufacturés dans le monde.
*Technique de travail :
L'Amérique utilise depuis quelques temps, le système de Taylor, c'est à dire le travail à la chaine (voir Les Temps Modernes de Chaplin).
La supériorité technique a été amenée par les savants immigrés qui fuyaient l'Europe avant guerre et par la récupération des savants nazie d'après guerre. Des savants comme Werner Von Braun qui sera "recyclé" à la NACA (qui plus tard deviendra la NASA).
Mais c'est surtout un équipement de production assez récent (5/10 ans) qui fait aussi la différence, alors que de nombre de pays d'Europe ont un équipement vieux de plus de 20 ans. L'équipement américain est adapté à la production à grande cadence.
L'impact sur l'indice de production est immédiat. Il passe de 170 en 1946, à 187 en 1947. Quant au PNB il est en constante augmentation, de 215 milliards de dollars en 1945 à 233 milliards en 1947.
Les patrons américains s'enorgueillissent de cette situation, ils sont fiers de leur profit.
"Ce qui est bon pour la General Electric, est bon pour les Etats-Unis" a dit un de ses présidents.

Finances et services
Finances :
Depuis 1944 (Bretton Woods), le dollar domine l'économie mondiale, c'est la monnaie de réserve. A titre d'exemple, 1$ vaut 120 Francs en décembre 1945.
La balance des comptes américaine est excédentaire. Entre 1946 et 1949, il ya 17 milliards de dollars de surplus.
Le taux de couverture des importations par les exportations est exceptionnel : 232% en 1946, et 270% en 1947.
La dette de guerre diminue et passe de 279 milliards à 257 Md.
Pendant la guerre, le capitalisme a été réglementé par l'intervention de l'Etat et ce processus va se poursuivre après car il est efficace. Les USA passent du libéralisme au libéralisme contrôlé par l'Etat. L'hégémonie des hommes d'affaires est remplacée par un pouvoir fédéral fort.
On dit de cette époque que c'est "une ère de prospérité dont même les couches sociales les plus marginalisés, profitent. "

Les services
Les Etats-Unis disposent de la première flotte marchande du monde (3 fois celle de la Grande-Bretagne avec les célèbres "Liberty Ships"). Le contrôle du Canal du Panama est aussi important pour le trafic maritime entre l'Océan Pacifique et l'Atlantique.
Au sortir de la guerre, l'Amérique a aussi la seule aviation commerciale avec 15000 appareils (DC3, DC4 ou DC6 et les Constellations) et plus de 3/4 des véhicules roulants sur la planète.


Le marché extérieur

Les investissements américains à l'étranger
Ils sont de 2 catégories.
Les investissements directs, c'est à dire les sociétés qui exploitent des richesses à l'étranger par l'intermédiaire de sociétés américaines, comme le pétrole au Venezuela ou en Arabie Saoudite (accord d'exploitation de 60 ans)
Les investissements indirects, c'est à dire quand l'Amérique prête à des gouvernements ou à des particuliers étrangers, des actions ou des obligations.
Les débouchés du commerce extérieur américain sont au Canada (en augmentation depuis 1900), au Moyen Orient (en augmentation depuis 1900), en Amérique du Sud (en forte augmentation depuis 1900, de 2,8% en 1900, à 38,9 en 1950), en Europe (en diminution depuis 1900, de 76,6% en 1900, à 14,4% en 1950), en Asie (faibles débouchés) et faibles aussi pour l'Afrique et l'Océanie.
Ce commerce est d'autant plus en expansion que celui de ces concurrents diminue. En effet, depuis 1947, l'Empire Britannique n'occupe plus l'Inde, même si les accords commerciaux du Commonwealth sont encore de mise, et la France à des problèmes en Indochine et en Algérie. Ces problèmes étaient surement anticipés par les Etats-Unis, car en 1943, lors de la Conférence de Casablanca, Roosevelt avait dit au sultan "virez les français".

Grâce à la puissance de leur économie, les Etats-Unis vont aider les pays européens à se reconstruire.

Le "Plan Marshall"
Début 1946, l'URSS augmente ses forces militaires en Pologne, Hongrie et Bulgarie.
Par crainte contre le déferlement de troupes soviétiques ("The red scare"), Truman juge qu'il est nécessaire d'apporter une aide économique et militaire aux pays menacés par le communisme. C'est Georges Marshall qui propose "l'European Recovery Program" le 5 juin 1947 ; c'est le Plan Marshall.
Les aides consistent en apports de capitaux, de matières premières, de machines et de conseillers techniques. Cela permet à l'Europe de se reconstruire et surtout c'est un marché important pour les américains. Ils peuvent exporter leurs surplus industriels et agricoles et rendre l'Europe dépendante, tout en décourageant le vote communiste (peu d'effets en France et en Italie).
Les aides sont accordées à condition de ne pas exporter certaines matières premières vers les pays de l'Est (clauses de réexportation). Les USA peuvent aussi s'opposer à la création d'entreprises qui les gêneraient. C'est de l'ingérence économique.

Les ingérences économiques
L'Amérique veut promouvoir les libertés économiques. Ils cherchent à faire prévaloir à l'extérieur les valeurs du capitalisme et de l'économie de marché. Ils veulent représenter des valeurs universelles. Cela passe par la lutte contre le communisme intérieur et extérieur.
Pour cela, il y a la création du "National Security Act" de 1947 qui réforme l'appareil de décision en matière de défense et de politique étrangère. Il y a moins de contrôle du Congrès, donc la politique étrangère est plus autonome et les ingérences économiques à l'étranger se font entre autres par la C. I. A qui est une émanation de ce Security Act.

La doctrine Truman
"Les Etats-Unis interviendront économiquement ou militairement lorsqu'il le jugeront nécessaire afin de préserver leurs intérêts stratégiques ou économiques".
Ils le feront par le soutient aux mouvements de résistances armées à l'URSS, notamment dans les pays Baltes et en Ukraine, ainsi que dans les autres pays socialistes comme en Tchécoslovaquie et en Albanie à partir de 1944.
On accorde une aide financière à la Grèce et à la Turquie et l'occupation du Japon est planifiée sous les ordres du général Mac Arthur. C'est la politique du "Containment".


En conclusion, nous pouvons dire que les Etats-Unis dominent la plupart des aspects de l'économie mondiale, que le dollar est la monnaie de référence, qu'ils prêtent de l'argent aux autres pays, que les perdants de la guerre lui en doivent, qu'ils imposent leurs choix et présente le libéralisme comme un aboutissement au progrès.
Après la Deuxième guerre mondiale, les Etats-Unis, semblent être sur les "starting block" pour la Guerre-Froide, mais l'économie reste fragile, et c'est la Guerre de Corée et l'affrontement avec les Soviétiques qui vont établir sa prospérité.


Bibliographie

-FRANCK Louis, "La politique économique des Etats-Unis", éditions Sirey, Paris Ve, 1966.
-VAN DER WEE Herman, "Histoire économique mondiale 1945-1990", Academia Duculot, Belgique, 1990.
-GILORMINI P, "Histoire économique des USA de 1914 à nos jours", éditions Marketing, Paris, 1973.
-PATERSON J. H, "North America a geography of the United States and Canada", Oxford University Press, 1989.
-ROSENZWEIG. L, et TERTRAIS. H, "Le Monde, l'histoire au jour le jour, La Guerre Froide 1944-1994", Le Monde éditions, Paris, 1994.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Bronze saint Ikki
41 ans, Né à toulouse/ muté à versailles depuis 2007 (France).
Publié le 13 septembre 2006
Modifié le 29 août 2006
Lu 5 328 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲