Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

L'histoire du vélo

"Ce n'est pas le cheval qui est la plus belle conquête de l'Homme, c'est le vélo" estimait l'écrivain-cycliste, René Fallet qui attendit l'arrivée du Tour de France pour mourir !


Où et quand est né la bicyclette ?

Au XVème siècle, le grand artiste italien, Léonard de Vinci, a illustré sur un croquis un véhicule muni de deux roues qui ressemble à une bicyclette aujourd'hui. Mais ce projet n'a jamais franchi le stade de la planche à dessin.

En France, pendant la Révolution Industrielle au début du XIXème, l'invention du premier véhicule à deux roues est attribuée au Comte de Sivrac. En fait, celui-ci a inventé un engin à deux roues, appelé "célérifère".
Selon la légende, ce "célérifère" constitue un cheval de bois auquel deux roues ont été ajouté. Pour le faire avancer, il suffisait de "l'enfourcher" et de courir. Cependant, la direction n'existait pas, c'est pourquoi le "célérifère" ne fonctionnait qu'en ligne droite.

Pendant une longue période, la machine du Comte de Sivrac était considérée comme l'ancêtre de la bicyclette. Cependant, dans les années 1970, des recherches entreprises ont démontré que le premier véhicule à deux roues du Comte de Sivrac n'a jamais existé.

L'inventeur
Le véritable inventeur de l'ancêtre de la bicyclette moderne est le baron allemand Carl Friedrich Drais von Sauerbronn.
Le 5 Avril 1818, il présenta dans un jardin parisien son "célérifère" à direction. Cette machine est également appelée draisienne (honneur à son nom).


Première bicyclette à pédales

Pour faire avancer la draisienne, il fallait pousser avec les jambes. Mais en 1839, un siècle avant la Seconde Guerre Mondiale, un forgeron écossais, Kirkpatrick MacMillan a inventé la première bicyclette à pédales. Celles-ci sont en forme de tiges rigides métalliques fixées à des manivelles étant fixées à la roue arrière. Pour faire avancer cette "vraie" bicyclette, un mouvement de va-et-vient était réalisé.
En fait, le "pédalage" permettait ainsi la rotation de la roue et donc le mouvement vers l'avant.


Le vélocipède

Vingt deux ans après la première bicyclette à pédales, les deux frères français parisien, Pierre et Ernest Michaux, ont amélioré le système de pédalage du forgeron écossais. En effet, ils ont créé un système de pédalage "rotatif". En fait, ils ont eu l'idée de fixer deux manivelles et des pédales au moyeu de la roue avant. Comme pour la "vraie" bicyclette, le pédalage permettait la rotation de la roue avant et mettait le vélo en mouvement.
Cette nouvelle bicyclette s'appelle le "vélocipède", qui fut le premier succès commercial de la bicyclette. En 1861, deux vélocipèdes furent fabriqués, puis 142 un an plus tard et 400 en 1865.
Du vélocipède est née l'industrie de la bicyclette, avec le premier "salon commercial du vélo" et la première "publication cycliste" en France en 1869.
Enfin, le vélo des deux frères Michaux permit la première course cycliste en 1869, qui reliait Paris et Rouen, soit 130 kilomètres, à laquelle participaient 203 cyclistes.


Le "grand bi"

Dans les années 1870, un anglais, James Starley, a amélioré le concept du vélocpède, en allégant la bicyclette et en la munissant d'une grande roue, permettant ainsi d'accroître la vitesse.
Cette machine appellé "Grand Bi" fut la première bicyclette à être munie de roues à rayons de broches métalliques sous tension, au lieu de barreaux de bois ou de métal.
Le patron de laçage de ces rayons était "tengatiel" plustôt que "radial", cqui permettait une meilleur absorption des vibrations causées par la route, une plus grande résistance aux chocs, et une plus grande capaité à canaliser l'énergie généré par le pédallage, le tout sur une roue relativement plus légère.
Ce concept de roue est toujours le même aujourd'hui.


La bicyclette à transmission par chaîne

Durant les trois quarts du dixneuvième siècle, la transmission n'était pas à l'honneur.
Cependant, en 1879, H. J. Lawson équipa sa bicyclette d'un système de transmission par chaîne, du pédalier vers la roue arrière.
Malheuresement, cette nouvelle bicyclette, n'a pas connu de succès commercial, à cause de la popularité du Grand Bi.
Enfin, en 1884, John Kemp Starley, neveu deJames, mis sur le marché le "Rover Safety Bicycle" (bicyclette de sûreté). Celle-ci était beaucoup moind dangereuse que le Grand Bi avec sa grande roue avant.
En fait, le "Rover Safety Bicycle" constitue la bicyclette moderne.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Geoffrey Beyney
25 ans, Reignac (France).
Publié le 19 septembre 2008
Modifié le 30 juillet 2008
Lu 21 842 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲