FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







L'homoparentalité

La réalité du quotidien des familles homoparentales.


On en entend de toutes les couleurs sur les préférences sentimentales : Les gays et les lesbiennes constitueraient des couples "moins stables", ils n’auraient aucun désir de paternité ou de maternité, seraient un mauvais modèle d’homme et de femme pour un enfant parce que les gays seraient parait-il efféminés et les lesbiennes, masculines, et aussi le terrible amalgame entre pédophilie et homosexualité …
Bref, autant de préjugés qui mettent à mal notre société et sa capacité à analyser objectivement des situations banales (l’homosexualité) qui existent depuis la nuit des temps et en tous points du globe (et oui, l’amour entre personnes de même sexe est bien une constante anthropologique).


En ce moment, alors qu’une loi a été adopté en 2003 en France sur l’aggravation des peines en cas d’homophobie et que les couples de même sexe sont reconnus (du bout des lèvres : Pacs), les familles homoparentales vivent au quotidien une situation difficile : Certes les mentalités changent, mais les textes de lois nient encore l’existence de ces familles. Ainsi, un enfant issu d’une famille homoparentale ne voit que l’un de ces deux parents reconnus par la loi en tant que "parent légal" ! Au mieux l’autre parent est simplement considéré comme le partenaire du seul parent reconnu.
La réalité du quotidien est étouffé par ces textes de loi, qui instaure une non reconnaissance du statut de parent vis-à-vis de l’administration en général, mais il y a également des situations catastrophique, comme par exemple le cas tragique ou le seul parent reconnu par la loi décède… Dans ce cas, la situation est catastrophique pour l’enfant, d’abord parce qu’il perd un parent, et ensuite parce qu’il se retrouve légalement orphelin "complet" ! Viennent alors la peur d’un placement a la DDASS, la peur de ne plus revoir son parent, de ne pas être avec lui pour surmonter l’épreuve douloureuse de la mort…. Bref, une situation abominable.
Heureusement, dans quelques cas, des jugements ont fait jurisprudence, et la garde de l’enfant a pu être donné au seul parent survivant (qui a enfin pu adopter l’enfant, ce qu’on lui refusait avant la mort de son partenaire…), mais ne serais ce pas plus simple que la loi cesse de pratiquer ouvertement une discrimination dans ce domaine ? Ne serais ce pas plus simple de rectifier les lois communautaristes (réservées a une seule communauté) de la république relatives au mariage et a l'adoption ?

Mais gardons espoir, du nord au sud de l’Union (Européenne) les mentalités changent, les préjugés régressent, et les lois suivent, c’est la cas par exemple en Suède, Finlande, Danemark, Pays-Bas, Royaume-Uni… bientôt la Belgique (après le mariage, l’adoption ?) mais aussi ailleurs dans le monde : Norvège, Canada, Australie… etc.
En France, le fait d’être un(e) célibataire "ouvertement homo" est encore, dans les faits, un motif de refus d’adoption, et ce contrairement à la législation puisque selon les textes de loi l’adoption est ouverte aux couples mariés et aux célibataires. Une telle situation évoluera nécessairement dans le bon sens dans les années à venir.

Il y a bien sur ces gens (dont j’ai fait parti jadis, bien qu’homo moi même) qui ont a priori une réticence a l’ouverture de l’adoption par les couples de même sexe.
Pourquoi cette réticence (Sans parler des "raisons" homophobes qui reprennent les préjugés précités en début d’article) ? Peut être parce qu’on pense qu’un enfant élevé par une famille homo risque de subir des railleries de la part de ces camarades de classe "a cause de l’homosexualité de ces parents"… Mais en réfléchissant un peu, il est facile de réaliser que ces railleries ne viendraient pas de l’orientation sentimentale des parents, mais bien de l’éducation traditionnellement hétérocentré qu’on donne a nos enfants : par exemple "elle trouva son prince charmant" "Alors tu as une petite copine ?" mais jamais, vraiment jamais l’idée qu’il est possible de tombé amoureux indifféremment du genre de la personne aimé… (Peut être que la population croit encore qu’on "devient" homo, et que parler de l’amour dans sa globalité à un enfant, c’est risquer de le "rendre" homo ?. Et oui, les préjugés sont tenace…)
D’autre part, est ce que des railleries entre enfants justifies une discrimination à l’adoption en fonction de l’orientation sentimentale ? (Perso, je répond non, "évidement") Et si oui, doit on alors interdire aux personnes dans une même situation d’adopter (handicapés, personnes d’origine étrangère, personnes de petite taille… etc.) ? La encore, je répond évidement non.

Pour raisonner sur le sujet, il faut avant tout penser a l’intérêt de l’enfant. Et il me semble évident que la meilleur solution c’est de donner la possibilité a ces enfants sans famille d’en trouver une, tout en gardant les étapes nécessaire a une adoption convenable, pour vérifier si le couple ou le (la) célibataire est capable d’élever un enfant, et ce indifféremment de l’orientation sentimentales des personnes (Hétéro, Homo, Bi).
Les études sur le sujet (validées pour leur rigueur scientifique, et avec un recul de plus de 25 ans pour beaucoup d’entre elles) vont dans ce sens puisqu’elle montrent que les parents homo ne sont ni pire ni meilleur que les parents hétéro, et que le fait d’être élevé dans une famille homoparentale n’est pas une entrave au développement de l’enfant. Le référant masculin et/ou féminin ne se trouve pas uniquement dans le couple parental, mais souvent parmis les amis, la famille… etc. de plus, en chaque individus se trouve ce que la majorité des gens appellent "un comportement masculin" et "un comportement feminin" .... ce qui remet en doute l'utilité et l'interet d’un cloisonnement des rôles social selon le sexes, qui n’a de plus jamais été démontré.

Alors surtout, essayez de réfléchir sur le sujet, et ne vous arrêtez pas aux idées préconçues. N’hésitez pas a m’écrire pour me faire part de vos remarque, questions, et autres… webmaster@LGBTH.com ou directement sur le site LGBTH.com, sur le forum en cliquant ici
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (10)
Re: L'homoparentalité
Posté par baboo le 20/08/2004 07:53:39
Je voudrais faire remarquer une chose.
Beaucoup de gens rejettent la faute des moqueries sur les parents homos.
Je voudrais rapeller que ce n'est la faute des parents homo s'il y a des moqueries, mais du climat d'homophobie qu'on rencontre a peu près partout en france.
Parce que ce que vous faites (je sais pas si vous vous en rendez compte) mais vous blamez les homosexuels d'être sujets de moqueries, et donc leur enfant avec.
Alors vous mettez en cause les victimes?
Ca vous semble logique ca?
Perso je trouve pas. . . .
Re: L'homoparentalité
Posté par cyril-lgbth le 20/08/2004 07:53:39
Désolé, apparement, je n'avais meme pas répondu aux commentaires fait sur mes propres articles !

Donc, je repare ca :

djwaves """"Comme la personne l'a marqué avant, même sans homoparentalité, il y a des moqueries, alors, pourquoi rajouter en plus celle-ci ?""""
djwaves, qu'on le veuille ou non, ces familles homoparentales existent d'ores et deja en France...
Ne pas les reconnaitre est simplement cruel envers les enfants et les parents,
Vouloir les "interdire" n'a pas de sens...

""""""Pourquoi, déjà à la tendre enfance, confronter aux enfants le choix, souvent cruel, de leur sexualité ?
Que la sexualité reste du monde des adultes !!!!!"""""
Tu as mal lu l'article, il ne parle absolument pas de la sexualité, mais simplement de la famille.
De plus, sache qu'on ne choisit pas de tomber amoureux d'une personne du meme sexe que nous tout comme on ne choisi pas de tomber amoureux d'une personne du sexe opposé.

MaGiK PiNK GiRL a ecrit : """""J'ai bcp aimé ton article Cyril, d'ailleurs pour ma maitrise (etude de psychologie) je voulais prendre justement le cas des couples homoparentales. Seulement j'hésite toujours à cause du recul qui n'est à mon avis pas encore suffisant, ou alors il faudrait pour celà étudier des cas américain, la langue et l'éloignement étant un frein pour moi.... """""
En réalité, le recul est de plus de trente ans dans les pays du nord (de l'Europe)...
Mais en meme temps, je comprend que la langue soit un probleme, c'est sur.
Par contre, je veux bien avoir les resultat de ton memoire sur le sujet ! enfin, si tu a finallement pris ce sujet.
Je pense qu'il y a matiere a en faire une..
tu peux en discuter sur le forum www.LGBTH.com
ou avec l'asso www.APGL.asso.fr

"""""Concernant l'homoparentalité je suis bien sur "pour" étant donné que je suis moi même lesbienne.""""""
Je precise quand meme qu'il existe des Homo "contre" l'homoparentalité...
meme si peronnellement, je ne comprend pas comment on peut etre "pour" ou "contre" quelque chose qui existe deja de toute facon

Lysou38 : """"Beaucoup d'homos, se l'avoue tard""""
Un detail, je pense qu'on "avoue" quelque chose si c'est une faute.. ici le terme me semble mal approprié.. "annoncer" aurait suffit. non ?

Bref, je crois qu'avant tout, il faut penser a l'interet de l'enfant et supprimer ces lois communautaristes interdisants aux parents de familles homoparentales d'etre officiellement reconnus comme les parents de leurs enfants.
Et surtout, ne melanger pas ce qu'est un "geniteur" et ce qu'est un "parent".

kirasempai a ecrit : """""Je ferait d'ailleur remarké ke tt est reporté au dialogue à commencer par la relation stable d'un couple homo ( eh oui ya pa de doute c + dur a construire) etant moi meme homo je pense savoir de koi je parle, lol."""""
Pas de chance pour toi.
Je vais en rajouter une couche, perso, je suis en couple depuis trois ans ;)
Je suis sur que tu trouvera l'homme de ta vie, rassure toi.

Telittle a ecrit : """""juste un truc cyrille, merci pour ton article ;-)
j'ai lu ton commentaire sur le mien, il est utile je l'espere que je puisse commenter ton theme !"""""
Ben oui, et j'adore les remarques, les critiques, on avance comme ca je pense ;)

djwaves a ecrit : """""Merci d'avoir "effacer" mon post !!! Vive la liberté d'expression !!!
Ce n'est pas parce qu'on est contre qu'il faut faire cela !!!"""""
De qui te fout tu djwaves ???
Le coup du "on me censure", on connais, Le Pen l'utilise aussi, mais la ca ne marche pas !
Je n'etais jamais revenu sur cet article, ca aurait été difficile pour moi de censurer...
A moins que tu es vraiment mis un messages illegale, et dans ce cas, peut etre que le webmaster de ce site t'as censuré, mais je crois plutot que tu voulais faire croire qu'on te censure.

Cyril
Webmaster du site www.LGBTH.com
Co-Administrateur du forum www.Grenoble-LGBT.com
Parents d'homos : www.Contact-Grenoble.com
Parents Gays et Lesbiens : www.APGL.asso.fr
Re: L'homoparentalité
Posté par jennyfer4you le 20/08/2004 07:53:39
Mici c trop cool l'article ke tu a fai ca m'aide trop car je doi fair un exposé sur ca just apès les vacances...

Bisouxxxx
Re: L'homoparentalité
Posté par telittle le 20/08/2004 07:53:39
juste un truc cyrille, merci pour ton article ;-)
j'ai lu ton commentaire sur le mien, il est utile je l'espere que je puisse commenter ton theme !
@++
Re: L'homoparentalité
Posté par telittle le 20/08/2004 07:53:39
C'est un sujet fort compliqué.
Etant moi-même homo, je vais essayer de donner un point de vue objectif.
Je pense tout d'abord que les gens qui pensent que ce n'est pas bien ne se posent pas forcemment les bonnes questions.
Il n'y a pas de bien ou de pas bien, toute notre vie est construite sur du hasard. Cela peut choquer beaucoup de monde, mais nos choix n'existe pas vraiment. On répond au hasard qui fait que nous sommes nous meme.
Quelqu'un qui, par exemple, a été favorisé par ses parents n'aura donc pas la meme éducation que sa soeur qui a été chouchouté. Pourtant ce n'est pas la faute des parents, c'est l'ensemble qui a fait qu'ils ont plus favorisé une fille que l'autre, si ca avait été un choix délibéré, alors ce serait contradictoire.
Tout ca pour en revenir a cette problematique. Un enfant adopté grandira avec deux parents homos, il construira sa vie sur les difficultés que peuvent lui poser les préjugés d'autrui. Il sera beaucoup plus fort que qu'un enfant gaté a qui on mache tout le travail.
Ce que l'on devient n'est pas un choix, on évolue pas seul, on évolue par rapport a ce qui nous entoure, ce qui completement différent.

Le commentaire de Kecilia n'est pas juste.
Si les parents sont homos, ils expliqueront leur décision un jour je pense, mais l'enfant se fera sa propre éducation par rapport a cela. C'est certes une éducation différente, mais pas pour autant mauvaise.

Et pour finir, je voulais juste de dire que si vous reflechissiez un peu, vous imaginez bien qu'il est difficile pour deux personnes qui sement de ne pas pouvoir avoir un enfant de sa moitié...
On autorise l'adoption, l'insemination artificiel pour combler les parents hétéros qui ne peuvent en avoir. Quel principe fondé pourrait empecher deux parents du meme sexe d'en avoir un ?

C'est assez clair je pense, quand on ne se sent pas concerné, il est facile de tirer des jugements des autres. C'est une sorte d'autoprotection. Mais le jour ou c'est a vous qu'on refuse ce droit... j'imagine que vous vous poserez vos questions en pur egoisme... enfin bref ... c'est ainsi qu'est l'Homme je suppose...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (10)
Publié le 07 décembre 2003
Modifié le 07 décembre 2003
Lu 4 485 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143