Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

L'immunité, c'est quoi ?

Vous avez peut-être entendu ce mot quelque part, mais vous ne savez pas bien ce que c'est et comment ça marche. Alors suivez-le guide, il va tout vous expliquer...


Alors c'est quoi l'immunité ? Et bien en fait c'est la capacité du corps à se défendre contre les maladies. En fait notre corps est soumis en permanence à des attaques de bactéries, de virus... Et c'est notre immunité qui nous préserve des maladies que l'on pourrait attraper. Sans immunité, nous pourrions mourir de maladies que l'on considère comme bégnines.

Alors comment ça marche l'immunité ? Et bien ce qu'il faut savoir c'est que le corps humain est très bien composé. En effet, il existe 2 types d'infections : les infections virales et les infections bactériennes. Alors c'est quoi la différence ?
Et bien c'est très simple. Une bactérie peut se reproduire toute seule dans le corps humain alors qu'un virus a besoin d'une cellule hôte pour se reproduire. Il rentre dans celle-ci et au bout de quelques temps il en ressort plusieurs virus. A la fin de ce procédé la cellule hôte est lysée, c'est à dire que le virus la fait exploser.
Donc voilà quels sont les 2 types d'infections.
Comme je le disais plus haut, notre corps est très bien composé : en effet il peut combattre les virus comme les bactéries. Alors comment ça marche ?

Notre corps contient des globules blancs, se sont eux qui sont les défenseurs de notre corps. Dans ces globules blancs on distingue les phagocytes, les lymphocytes B T4 et T8, les plasmocytes...

Prenons tout d'abords le cas de la bactérie. Les LT4 (lymphocytes T4), qui sont au nombre de 10 puissance 8 (tous différents), vont s'accoller à la bactérie. Cependant il n'y aura que UN seul LT4 qui s'accollera correctement, ceci signifie que l'on a trouver le LT4 spécifique à la maladie. Ensuite va s'en suivre un phénomène de multiplication du LT4 ; ensuite ces-derniers vont se différencier : une partie deviendra les LT4 mémoires (avec une durée de vie très longue) et les autre seront des LT4 qui vont secréter une hormone : l'interleukine.
Parallèlement à cela il y aura eu un procédé similaire entre les LB (lymphocyte B), au nombre de 10 puissance 8 différents, et la bactérie. Après mutiplication des LB spécifiques à la maladie, ces derniers vont se différencier aussi : une partie deviendra les LB mémoires (à durée de vie très longue) et l'autre les plasmocytes. Toutefois cette multiplication et cette différenciation ne seront possible que si les LT4 ont secrété de l'interleukine.
Donc à cette étape-ci, nous avons des LT4 mémoire, des LT4 secréteurs d'interleukine, des LB mémoire et des plasmocytes.
Ce qui vient ensuite ne met en jeu que les plasmocytes. Ces derniers vont se mettre à créer des anticorps de manière très rapide : environ 5000 par secondes. Ces anticorps vont aller s'accrocher à la bactérie pour former un complexe immun. Une fois ce complexe mis en place, les phagocytes arrivent pour achever le travail. En effet ils vont phagocyter les complexes immun, c'est à dire les "mangers" et les digérer.
Et voilà comment on se débarasse des bactéries.

Maintenant voyons le cas des virus. L'élimination des virus dans le sang se fait comme pour les bactéries. Je vais vous expliquer ici, comment on se débarasse des virus dans les cellules hôtes.
Alors le début est identique aux bactéries, pour les LT4. Seulement se ne sont plus les LB qui interviennent mais des les LT8 (lymphocytes T8) précytotoxique. Il sont aussi au nombre de 10 puissance 8 différents. Après avoir reconnu la cellule infectée, par le même procédé que précédemment, les LT8 précytotoxiques vont se multiplier et se différencier en LT8 mémoire et LT8 cytotoxiques sous l'effet de l'interleukine, qui est secrétée par les LT4.
C'est ensuite aux LT8 cytotoxique de se mettre en scène. Ces derniers vont se mettre à synthétiser de la perforine, c'est une molécule qui ressemble à un anneau de rideau. Ayant fabriqué plein de perforine dans le sang, celle-ci va aller se coller sur la cellule hôte du virus. Plusieurs molécules de perforine vont s'y fixer pour former une sorte de puits. Ensuite de l'eau va entrer ce "puits" puis ensuite cette eau entrera dans la cellule. Sous l'effet de la pression exercée par l'eau, la cellule sera lysée, c'est à dire qu'elle éclatera. Les débris de la cellule seront alors "manger" par les phagocytes.
Et voilà comment on se débarasse d'un virus qui est dans une cellule.

Maintenant vous savez le principal sur l'immunité du corps humain. Je vous ai abrégé le plus possible tout ça car en fait c'est un peu plus complexe que ça.

Cependant il reste une question en suspens. En ce qui concerne le SIDA, pourquoi notre corps ne le combat-il pas ?
Je vais y répondre rapidement. Le virus responsable du SIDA, le VIH, ne peut infecter que 3 types de cellules : les monocytes, les macrophages et les lymphocytes T4. Si le VIH contamine les LT4, le corps humain est capable de lutter contre cette contamination car les LT4 signalent qu'ils sont infectés, ce qui n'est pas le cas des 2 autes. Ce qui fait que lorsqu'on croit que l'on a tout détruit, le corps humain ignore qu'il reste des virus du VIH dans 2 autes types de cellules. Donc après une période plus ou moins selon les individus, le VIH réapparaît et recontamine les LT4, monocytes et macrophages. Et donc par conséquent le nombre de LT4 diminue au cours du temps. Comme vous avez pu remarquer plus haut que rien ne faisait sans LT4, leur nombre étant en chute après contamination du VIH, le corps humain se retrouve vite sans immunité et ainsi une personne peut mourir de n'importe quelle maladie.

Donc voilà j'espère ne pas avoir été trop compliqué.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Re: L'immunité, c'est quoi ?
Posté par titlapin le 20/08/2004 07:51:34
C'est quoi cete critique à 2 balles?............
Je pense pas que Pierre ait eu la prétention de faire un cours d'immunologie de 3ème année de médecine!!! Pour ceux qui n'y connaissent rien c'est pas mal et assez clair!!
Re: L'immunité, c'est quoi ?
Posté par darkphoenix6666 le 20/08/2004 07:51:34
Attends tu dis que je parais supérieur avec ce que je dis, mais qui c qui me bassine avec tous les nom savants du système immunitaire? Moi j'ai cherché à expliquer de manière simple comment marche la défense de l'homme. Je pouvais pas tout mettre parce que d'une part ça serait très long et d'autre part ça risquerai d'en embrouiller certain. Alors fé ton article sur les Alpes, mais après t'étonne pas si on te demande ce qu'est le métamorphisme ou je c pas koi d'autre.
Re: L'immunité, c'est quoi ?
Posté par defonchaie le 20/08/2004 07:51:34
Bon, quand je parlais de mauvaise conclusion, il me faut préciser aussi qu'elle est incomplète, ce n'est biensur pas parce que le V.I.H (virus du sida) attaque les monocytes , macrophages et lymphocyte T4 que le corps ne peut pas le combattre!
ce serait comme dire qu'une armé d'hommes doit se laisser masacrer un par un parce que les armes de leurs adversaire leur font mal et qu'une foi tué il s ne peuvent plus se battre.

Car le corps se bat au début contre le V.I.H mais ce virus est tout simplement plus fort. Et cela pour plusieurs raison:

D'abors le déterminant antigénique du V.I.H est recouvert de radicaux qui empeche la détection facile (comme si ils étaient équipé d'une combi d'infiltartion dérnier cri) . Puis parce que le V.I.H arrive généralement par la lymphe ou il peut ataquer directement cs cellules cibles sans etre repéré par les anticorps (qui sont dans le sang) , donc c'est comme si le V.I.H prenait en ambuscade le corp.
Enfin une fois en possession d'une cellule le V.I.H se multiplie par une opération de retrotranscription, retranscription de l'information génétique. (en gros ARNm viarle devient ADN virale(provirus) qui s'exprime en ARNm virale) opérations complexe et tres aléatoire qui donne lieur à de nombreuses mutation , et donc modification du determinant antigénique du virus (en gros naturellement et grace au hasard, il brouille les pistes).
Soit le V.I.H par ces techniques de pointes et son surarmemet par rapport à nos vielles défense corporelles éculé et obsolette est nettement plus puissant. c'est pour cela que l'on arrive pas à l'éliminer.

Mais on connait je croit quelque cas ou le virus ne se déclare jamais et meme des seropositifs (ayant des anticorps specifique du V.I.H dans le sang et donc ayant par deduction des virus du sida aussi) qui sans en venir à la phase termianale devienne séronegatif pour toujours... Et on les étudies d'ailleur pour voir se qui permet cela.. surment des techniques immunitaires plus élaboré chez certain.(d'ailleur dans "parle avec elle" d'almodovvard bein el bebe du trans il lui arrive cela NA!)

Donc tu n'as pas tort dans la finitude, mais dans les termes employé. Cela peut prété à confusion pour le néophyte qui ne c'est pas fait une année de ternminale. Car je te signale que on connait d'autre maladie que notre corp ne peut pas vaincre tout seul et qui ne s'attaque pas à nos cellules immunitrices (des maladies maligne ca s'appelle). Donc ne oas confondre la spécificité du sida avec ces causes.
En effet tu aurais juste du dire (si tu avais appris ton cour correctement) que le Sida par son action sur le système immunitaire favorise l'apparition de maladie bégnine, combatut normalement par le systeme immunitaire qui entraine la mort. C'est le mode d'action du sida pour tuer et non la raison pour laquelle le corp n'arrive pas à s'en débarrasser.
Re: L'immunité, c'est quoi ?
Posté par defonchaie le 20/08/2004 07:51:34
Tiens moi je vais me mettre à écrire un article sur le système de régulation de la testostéronémie chez l'homme en balancant mes mots pseudos savants comme retrocontrole negatif, devellopement et maitient des caractères sexuelle primaire et secondaire, histoire de me faire du flitz avec un résumé épuré d'un mois, et d'un chapitre de l'année de terminale.

Bon allez je vais te mettre un 6 sur 10: Exposé clair mais sans schéma et sans un plan apparent. On passera sur le fait que tu as eu la flemme de parler plus amplement de la reconnaissance spatiales des cellules et des molécules virales entre elles aux moment de la séléction clonale (ce qui est tout de meme la base de la compréhension d'une certaine logique de ce que tu appelles "la tres bonne composition du corp humain") et que plein de détails qui permettent de ne pas abrutir ton auditoire et leur imposer une pretendu superiorité ont été oublié (ce qui en passant donne l'impression que tu connais tout sur le sujet, alors que tu ne connais que le gros et la généralité des mécanisme).

Enfin bon travail pas tres zélé mais assez clair.

Seulement c'est un peu trop scolaire à mon gout, et si tu as vraiment apprécié les enjeux de se savoir tu aurais du étoffer d'une recherche personnelle et non reprendre (presque mal) la problematique de ton cour.

Allez promis moi demain je vous retrace l'histoire des alpes (subduction, colision continentale et métamorphisme des roches).. ouah le méttagabro, les facies schistes vert et bleu, les eclogitES!!!!!!!!! Huummm j'en ai l'eau à la bouche.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Publié le 10 août 2003
Modifié le 10 août 2003
Lu 5 049 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲