Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

L'influence d'un conte

Il existe encore au fond de l'imagination de beaucoup d'auteurs, et de créateurs d'aujourd'hui une histoire qui lie étrangement, de plusieurs façons différentes, l'amour, et la mort...


Nous allons retourner loin en arrière dans le temps, jusqu’à la période 1150 – 1235. C’est durant cette période qu’un certain auteur s’est mis à écrire un certain « conte d’amour et de mort » : Tristan et Iseut. Pour ceux qui ne connaissent pas parfaitement l’histoire de ce conte, je vous conseille vivement d’aller jeter un coup d’œil au texte ci-dessous ; sinon, pour les autres, il vous sera inutile de lire ce texte, donc passez directement à la suite...

La plus ancienne version complète que nous possédions de Tristan et Iseut à ce jour est le Tristan de l'Allemand Eilhart von Oberg (vers 1170). Blanchefleur, la reine de Leonis, meurt en mettant son fils au monde. On l'appelle aussitôt Tristan, en souvenir de sa triste naissance. Devenu adolescent, Tristan part incognito à la cour de son oncle, le roi Marc de Cornouailles, pour achever son éducation. C'est là qu'il accomplit son exploit, en tuant le frère de la reine d'Irlande, le Morhout, qui réclamait chaque année un tribut de jeunes Cornouaillais. Parti peu après en quête d'une épouse pour son oncle, il accomplit bientôt son second fait d'armes en anéantissant un dragon qui dévastait le royaume d'Irlande. Le prix de la victoire est Iseut la Blonde, la fille du roi d'Irlande, en laquelle Tristan « reconnaît » la jeune fille aux merveilleux cheveux d'or que le roi Marc désirait épouser. Pendant la traversée, Tristan et Iseut boivent par mégarde un philtre d'amour que la reine d'Irlande avait préparé pour sceller l'union de sa fille et du roi Marc. Ils sont alors pris d'une passion telle qu'ils ne peuvent être longtemps séparés l'un de l'autre sans mourir. En Cornouailles, où Iseut a épousé Marc, les amants parviennent à se cacher un an durant, mais ils sont bientôt dénoncés au roi, qui finit par les prendre en flagrant délit. Ils parviennent à s'enfuir dans la forêt du Morrois, où ils mènent une existence libre, mais misérable. Quatre ans ont passé depuis la traversée, et l'effet magique du philtre s'estompe. Marc accepte de reprendre Iseut auprès de lui, mais Tristan doit partir. En exil, il multiplie les exploits chevaleresques, se marie avec Iseut aux Blanches Mains, mais ne consomme pas le mariage : il aspire en effet toujours à revoir Iseut la Blonde. Les amants parviennent à se retrouver à plusieurs reprises, en déjouant, toujours de justesse, la surveillance des barons de Marc. Grièvement blessé au cours d'une aventure mineure, Tristan envoie un messager chercher Iseut, qui seule peut le guérir, et convient avec lui d'un code : s'il parvient à la ramener près de lui, la voile du navire sera blanche. Sinon, elle sera noire. Mais Iseut aux Blanches Mains annonce à Tristan que la voile est noire, alors qu'elle est blanche, et il meurt aussitôt. Iseut expire à son tour sur le corps de son amant. En apprenant la nouvelle, ainsi que l'existence du philtre, Marc regrette son attitude passée, et ordonne que l'on plante sur les tombes deux arbres dont les branches, en grandissant, se mêleront si étroitement qu'elles ne pourront être séparées.


Nous allons maintenant avancer un peu dans le temps, jusqu’en 1595, où un certain Willam Shakspeare écrit un jour une pièce de théâtre, de cinq actes, qu’il a appelé Roméo et Juliette. Etrangement, nous pouvons déjà remarquer quelques points communs avec le conte précédent. Même consigne qu’au premier texte, lisez ou passez à la suite (certains se rendront compte qu’en réalité cet article n’est pas si long que ça !!).
A Vérone, les amours de deux jeunes gens, Roméo et Juliette, sont contrariées par leurs familles respectives, qui se vouent une haine implacable. Roméo est un Montaigu ; Juliette, une Capulet. Ils se rencontrent au cours d'un bal masqué. Aussitôt, c'est le coup de foudre. Par l'entremise du frère Laurence, ils se marient secrètement. Mais le jour même, au cours d'une rixe provoquée, Roméo tue un neveu des Capulet, le cousin de Juliette, Tybalt. Il est aussitôt condamné à l'exil, alors que Juliette est promise par ses parents au comte Paris. Sur les conseils du frère Laurence, Juliette absorbe un narcotique à la veille de ces noces, qui doit la faire paraître morte. Un messager doit prévenir Roméo. Il n'arrivera pas à temps. Croyant à la mort de Juliette, Roméo se rend de nuit sur sa tombe. Il y trouve Paris, qu'il tue en duel. Puis, après avoir embrassé une dernière fois son amante, il met fin à ses jours. Juliette se réveille alors et, découvrant le cadavre de Roméo, se poignarde. Bouleversés par les conséquences de leur haine, Capulet et Montaigu décident de se réconcilier sur le champ.


Cette fois-ci, nous allons avancer encore mais beaucoup plus, au point d’arriver à une année plutôt « proche » de la notre : 1961. Mais là, ce sont deux américains, Robert Wise et Jerome Robbins, qui réalisèrent un film en couleurs : West Side Story, dont le scénario possède quelques points communs avec les deux œuvres abordées précédemment… Voyez vous-même… ( re-même consigne qu’avant ! )
Dans un quartier pauvre de New York, deux bandes rivales s'affrontent : les « Jets », blancs et américains, menés par Riff (Russ Tamblyn), et les « Sharks », immigrés portoricains, dirigés par Bernardo (Georges Chakiris). Au cours d'un bal où les bandes se retrouvent face à face, Maria (Natalie Wood), la sœur de Bernardo, depuis peu aux États-Unis, et Toni (Richard Beymer), un ancien Jet, tombent passionnément amoureux l'un de l'autre. Leur amour est vécu comme une véritable provocation, qui déchaîne les tensions et la haine raciale entre les deux clans. Les Sharks et les Jets conviennent d'un duel où, dans la confusion, Bernardo tue Riff, bientôt vengé par Toni qui poignarde Bernardo dans un accès de rage. Malgré le meurtre de son frère, Maria continue d'aimer Toni. Les Sharks se lancent alors à la poursuite du jeune homme qui, croyant Maria morte, erre par les rues à la recherche de Chino (José de Vega), ancien prétendant de Maria devenu son prétendu meurtrier. Mais c'est Chino qui abat Toni le premier ; arrivée trop tard, Maria s'effondre sur le cadavre de son amant.


Puis enfin, on arrivera en 2000, où un français, un certain Christophe Gans, décide d’adapter au cinéma cette légende si connue de la bête du Gévaudan dans Le Pacte des Loups, mais on remarquera dans son film, que cette idée de deux groupes hostiles dans lesquels une liaison forte se crée entre un membre de chacun de ces clans n’a pas été abandonnée ; et on retrouvera même à la fin (pour ceux qui ont vu le film) cette façon qu’a l’un de ces deux êtres de « mourir » pour que, finalement, il puissent tous les deux vivre ensemble en paix (cette fois-ci le synopsis est inutile vu qu’il n’a aucun intérêt pour cet article)...







> ETRANGE COINCIDENCE Ne trouvez-vous pas ?


Et je vous promets que de nombreuses autres réadaptations de ce conte ont existé, existe, et existeront... Et j'en ai évidemment oublié beaucoup, mais c'est quand même bien de les remarquer, c'est bon pour notre culture générale !!!

Je vous laisse réfléchir là-dessus... ;)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Re: L'influence d'un conte
Posté par kikecesoit le 20/08/2004 07:47:49
Je croyais ke l'histoire de la voila blanche ou noir ca allait avec l'histoire du fil d'arianne ! Le fils du roi égée venu ds le labyrinthe sauve arianne, si il arrivait a tuer le minautore et recuperer Arianne i ldevait au moment de repartir hisser sa voile blanche... malheureusement il a oublié et du coup le roi s'est jete de son chateau directeemnt ds la mer..d'où le nom de Mer Egée.... mais bon y'a p.e la meme chose dans tristan et iseult...
Re: L'influence d'un conte
Posté par lexbbgm le 20/08/2004 07:47:49
Bon article malgré quelques erreurs dans R et J.
Re: L'influence d'un conte
Posté par quanta le 20/08/2004 07:47:49
Dommage, il y avait du potentiel dans ton article mais il a été mal exploité. Tu exposes des faits, essayes de les mettres en relation sans grande efficacité. Il aurait peut-être fallu analyser plus sérieusement ces différentes oeuvres. L'un des messages de tristan & Iseut c'est le triomphe de l'amour sur la mort. L'amour est plus fort que la mort, un peu comme dans Roméo & Juliette ...
Par contre c'est complètement différent dans West Side Story !!!
Evidemment pour le pacte des loups, tout ceci n'a rien à voir.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Publié le 25 juillet 2002
Modifié le 25 juillet 2002
Lu 2 231 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲