FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







L'injustice de la vie

Une fillette comme les autres et qui n'a rien demandé a personne. Pourtant la vie va en décider autrement.


Et si le bonheur existe...
On se croit toujours plus malheureux qu'un autre mais on devrait se contenter de ce qu'on a...

- Elle a seulement quatorze ans et il vient de lui briser tous ses rêves. Les larmes voudraient sortir de ses yeux mais les pleurs de ses parents sont déjà de trop. A son âge, on rêve d'aventure et on est insouciant. Mais elle doit maintenant faire attention à tout. Devant lui, devant l'homme à la blouse, elle est forte et n'admet aucun sentiment sur son visage comme si elle n'écoutait pas. Il lui fait mal avec ses propos. Elle voudrait juste lui dire de se taire, d'arrêter d'attrister ses parents. Elle voudrait mais ne peut pas. Les minutes sont longues et ce cabinet la retient prisonnière depuis une trentaine de minutes déjà. Louise ne veut pas y croire. Pourtant tout lui prouve que le monsieur a raison. Et la petite fille doit se rendre à l'évidence. Elle, si petite, si douce et si souriante vient de devenir si fragile, si différente et si triste.

- De retour chez elle, les larmes coulent peu à peu. Elle ne parle pas. De toute façon, elle n'a rien à dire. C'est comme cela et puis c'est tout. Cet enfant n'y est pour rien alors pourquoi se sent-elle si coupable ? Pourquoi cela lui arrive-t-il ? On pense toujours que cela n'arrive qu'aux autres jusqu'au jour où le destin vous joue un mauvais tour. Louise voudrait juste être comme les enfants de son âge mais elle ne peut même pas jouer avec eux. Elle se fatigue trop vite. Parfois elle voudrait oublier et s'amuser jusqu'à l'épuisement. Elle voudrait aussi manger à la cantine avec ses amis mais son estomac ne digère que certaines choses. Malgré tout, rien est plus important que sa santé alors elle écoute, à son grand regret, ce que lui implique le médecin. A certains moments, la vie ne semble plus avoir de sens. D'ailleurs, elle ne vis plus. Elle essaye simplement de survivre. Une seule phrase trotte dans sa tête "  Cela se soigne mais ne se guérit pas".


Quelques mois plus tard

Louise se souvient de la phrase de son père à la sortie de l'hôpital. "  Tout ira bien, je te le promets  ".
Les promesses sont faites pour être tenues et elle y croit. Comme une enfant, elle croit les gens sur paroles. Rien de tel pour être déçu car les promesses, au fond, ce ne sont que des paroles que nous sommes même pas sûr de pouvoir tenir. Mais, au moins, elle a retrouvé le sourire. Les premiers mois ont été difficiles. Elle a beaucoup souffert mai elle est restée courageuse. Le plus dur est sûrement passé se disait-elle. Elle, qui était mince, était devenue si maigre, si affaiblie par tous ses médicaments. La petite fille dut passer noël à l'hôpital sous les perfusions. Ce grand bébé a ouvert ses cadeaux allongée sur un lit blanc. Malgré cela, Louise avait toujours le sourire aux lèvres. Pourtant perdre 20 kilos en deux semaines avait du la rendre mal mais tout cela c'était du passé. Rien que du passé. Puis elle y cru de nouveau. Elle se dit encore une fois que tout allait bien se passer. Elle espéra mais rêva une fois de plus. Après sa sortie d'hôpital, Louise a dormi. Toute la nuit et tout le jour aussi pendant des semaines. Elle veut montrer à son père qu'elle est aussi forte que lui. Lui, qui est son meilleur ami. Il est magnifique avec ses longs cheveux noir qui lui donnent un air rebelle. Elle l'a toujours admiré et l'aime plus que tout. Et elle se doit de lui prouver qu'elle est aussi courageuse que lui.


Mars 2008 soit 3 mois plus tard

De retour à l'hôpital pour une petite opération. Rien de grave pourtant cela joue beaucoup sur le moral de la fillette. Elle se rend compte de mieux en mieux qu'elle n'est pas une petite fille comme les autres. Elle a quatorze ans, bientôt quinze mais elle ne peux pas manger de frites, ni de chocolat. Et surtout elle dépend de médicaments qu'elle prend tous les jours et qu'elle ne doit surtout pas oublier. Louise elle ne pleure plus pourtant. Elle a juste peur de l'avenir mais elle essaye de ne pas y penser. Elle est heureuse quand même. C'est le plus important à ses yeux...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Jey W
23 ans, France.
Publié le 01 août 2010
Modifié le 18 juillet 2010
Lu 1 180 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143