FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







L'Iran : un pays au coeur du débat

L'Iran est-il seulement ce pays extrémiste qui souhaite avoir l'arme nucléaire pour détruire Israël ?


Iran, pays d'Asie occidentale, situé au Proche-Orient. Sa capitale est Téhéran.
En 2005, la population iranienne était estimée à 68 millions d'habitants, soit une densité moyenne de 42 habitants au km². La répartition de la population est toutefois très inégale en raison des contraintes imposées par le milieu naturel. La majorité des habitants se concentre au Nord et à l'Ouest du pays.

Près de 60% de la population iranienne est perse, descendant des peuples indo-européens qui s'installèrent dans la région au IIe millénaire av. J. -C. Il ne faut surtout pas confondre les Perses avec les Arabes ! Ce n'est pas parce que ces deux peuples ont la même religion, qu'ils sont semblables. Et de toute façon, les Arabes sont sunnites et les Iraniens chiites.


Politique

Le "guide suprême de la révolution" est au sommet de la République islamique iranienne. C'est lui qui à le plus de pouvoir en Iran, Il dirige l'armée et tout ce qui est du ressort de la sécurité : lui seul peut décider de faire la guerre. Actuellement c'est l'Ayatollah Ali Hossein Khamenei.

Quant à lui, le Président (Mahmoud Ahmadinejad) dirige le pouvoir exécutif, sous la surveillance du "guide suprême".


Religions

La religion officielle est l'islam chiite duodécimain et regroupe près de 80 p. 100 de la population. Les musulmans sunnites constituent environ 19 p. 100 de la population iranienne. Des chrétiens (250 000 personnes dont la moitié est d'origine arménienne) et des juifs (30 000 personnes) vivent en Iran, mais ces communautés sont en forte régression.
Malgré cette forte diversité de religions, le gouvernement a mit en place l'inscription de la religion sur la carte d'identité, à présent les chrétiens et les juifs sont facilement repérables et on les voit de moins en moins dans les milieux militaires et scolaires a cause de cette mesure xénophobe.


Littérature

La littérature Persane est très riche, elle est vue par le monde entier comme une littérature très belle.

"Que quelqu'un pense à l'Iran comme Eden ou comme Jardin,
L'odeur du musc de l'ami, du compagnon, abonde ici bas. "
Firdawsi

"L'Iran est le cœur et l'univers le corps,
De cette parole, le poète ne ressent humilité ni remords. "
Nizami


L'uranium

L'Iran souhaite développer l'Uranium à a des fins civiles mais beaucoup de pays dans le monde s'opposent. Ces pays pensent que l'Iran utilisera l'Uranium civil pour créer une bombe nucléaire. Les Iraniens renient totalement ce projet mais personne ne leur fait confiance...
Personnellement, je n'ai pas encore d'avis tranché mais je ne comprends pas pourquoi on n'interdirait à un pays d'utiliser la technologie qu'il souhaite...
Mais c'est vrai que le Président à dit qu'il souhaitait "rayer de la carte Israël", c'est cela qui me fait dire qu'il faut faire très attention a l'Iran qui à l'air dangereux...

Mais il faut que l'Iran puisse développer de l'uranium parce que s'il l'utilise seulement pour sa technologie civile, ça ne posera pas de problèmes.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (16)
Re: L'Iran : un pays au coeur du débat
Posté par jacquesv le 30/10/2007 02:36:03
Un air de déjà vu:
On dirait un "remake" de l'histoire des Armes de Destruction Massive d'Irak qui recommence (depuis on sait que les ADM n'existaient pas ou plus), histoire pour laquelle Hans Blix a fini par démissionner sous pression américaine...


Cela semble recommencer autour de l'Iran:

http://www.lefigaro.fr/fil-info/20071029.WWW000000569_ washington_rembarre_elbaradei.html
http://redir.fr/gwyu


Publié le 29 octobre 2007 à 19h07

Washington rembarre ElBaradei

Le gouvernement américain a maintenu aujourd'hui ses accusations selon lesquelles l'Iran cherche à se doter de l'arme nucléaire et a suggéré que le chef de l'agence atomique internationale se mêle de ses affaires.
Mohammed ElBaradei, le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui essaie de maintenir la surveillance du nucléaire iranien, a déclaré dimanche ne pas avoir de preuve que la République islamique cherchait à se doter de la bombe atomique, et a accusé les dirigeants américains de "jeter de l'huile sur le feu" avec une rhétorique qui semble s'être durcie.

M. Elbaradei, "dira ce qu'il voudra", a répondu le porte-parole du département d'Etat, Sean McCormack.
"Il est chef d'une agence technique. Nous sommes reconnaissants à l'AIEA du travail qu'elle fait, mais ce sont les Etats membres de la communauté internationale qui auront la responsabilité de la diplomatie en ce qui concerne l'Iran et son programme nucléaire".


(Avec AFP).

-------------------------------------------------

http://w ww.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-972243,0.html

Désaccord entre Hervé Morin et le directeur de l'AIEA sur le nucléaire iranien

LEMONDE.FR avec AFP | 29.10.07 | 11h49 • Mis à jour le 29.10.07 | 12h42


e ministre français de la défense, Hervé Morin, a manifesté, lundi 29 octobre, son désaccord avec les déclarations, la veille, du directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Mohammed El Baradei, sur le nucléaire iranien. Dans une interview, donnée dimanche à la chaîne de télévision américaine CNN, Mohammed El Baradei avait affirmé n'avoir "reçu aucune information sur un programme nucléaire militaire concret et en activité à ce jour" en Iran. "Il y a toujours beaucoup de points d'interrogation. Mais avons-nous vu en Iran les éléments nucléaires qui peuvent être rapidement transformés en arme ? Non. Avons-nous vu un programme actif de militarisation du nucléaire ? Non", a-t-il ajouté.


"Nos renseignements, corroborés par ceux d'autres pays, nous donnent le sentiment contraire", a déclaré Hervé Morin, lundi matin lors d'une conférence de presse à Abou Dhabi, au terme d'une brève visite dans les Emirats Arabes Unis. "Si Baradei a raison, il n'y a aucune raison que l'Iran n'autorise pas l'AIEA à effectuer des contrôles" de ses installations nucléaires, a poursuivi M. Morin.
Si le programme nucléaire iranien a des fins uniquement civiles, "quelle raison empêcherait ces contrôles", a encore demandé le ministre français."Ce que nous souhaitons, c'est que l'Iran ouvre ses portes" aux inspecteurs de l'Agence, a-t-il ajouté.

NOUVELLES DISCUSSIONS SUR LES CENTRIFUGEUSES D'URANIUM


Avant le ministre français, les propos de M. El Baradei avait vivement fait réagir le ministre des affaires stratégiques israélien. "Mohammed El Baradei, au lieu de combattre le programme nucléaire de l'Iran, cherche toutes les raisons de le blanchir et de le justifier", a déclaré Avigdor Lieberman.

Alors qu'enfle la polémique, le directeur adjoint de l'AIEA, Olli Heinonen est arrivé, lundi matin, à Téhéran pour trois jours de discussions sur le nucléaire. Il avait déjà mené deux premières séries de discussions avec les responsables iraniens, fin septembre et début octobre, pour faire la lumière sur les centrifugeuses d'uranium de type P1 et P2.

-------------------------------------------

Cacophon ie sur le nucléaire iranien

Hervé Morin, dimanche à Djedda. (Arabie Saoudite). Reuters
Le ministre de la Défense ne partage pas les vues du directeur de l'AIEA qui avait affirmé dimanche n'avoir aucune preuve sur la nature militaire du programme iranien.
A.V. avec source AFP
LIBERATION.FR : lundi 29 octobre 2007
http://www.liberation.fr/actualite/monde/288046.FR.php

Mohammed El Baradeï n’a pas laissé indifférent le ministre français de la Défense. Dimanche sur CNN, le directeur général de l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA), avait affirmé ne disposer d’aucune preuve sur la nature militaire du programme iranien.

«Il y a toujours beaucoup de points d’interrogation. Mais avons-nous vu en Iran les éléments nucléaires qui peuvent être rapidement transformés en arme ? Non. Avons-nous vu un programme actif de militarisation du nucléaire ? Non», avait lancé le chef de l’AIEA.

«Sentiment contraire»
Lundi, le ministre français de la Défense, Hervé Morin, a affirmé être en désaccord avec le directeur général de l’Agence internationale de l’Energie atomique. «Nos renseignements, corroborés par ceux d’autres pays, nous donnent le sentiment contraire», a rétorqué Morin. «Si Baradeï a raison, il n’y a aucune raison que l’Iran n’autorise pas l’AIEA à effectuer des contrôles» de ses installations nucléaires, a-t-il poursuivi. «Si ce n’est que civil», c’est-à-dire si le programme nucléaire iranien a des fins uniquement civiles, comme l’assure le régime de Téhéran, «quelle raison empêcherait ces contrôles ?», a encore demandé le ministre français.

«Ce que nous souhaitons, c’est que l’Iran ouvre ses portes» aux inspecteurs de l’Agence de l’ONU, a-t-il ajouté. «Nous continuons à demander à l’Iran de suspendre son programme d’enrichissement» d’uranium, a déclaré Morin.

Suspendre l'enrichissement d’uranium
Olli Heinonen, le directeur adjoint de l’AIEA est arrivé lundi à Téhéran. Il doit rester en Iran trois jours. Fin septembre et début octobre, il avait déjà eu deux séries de discussions avec les responsables iraniens pour faire la lumière sur les centrifugeuses d’uranium de type P1 et P2. Les grandes puissances exigent de l’Iran qu’il suspende son enrichissement d’uranium, comme le demandent déjà deux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU. Avant de se prononcer sur un troisième train de sanctions, elles ont accepté d’attendre la publication à la mi-novembre d’un rapport de l’AIEA sur la coopération de l’Iran et un compte rendu du Haut représentant de l’UE pour la politique extérieure, Javier Solana, sur ses discussions avec Téhéran.

Interrogé sur les risques d’une guerre qui serait provoquée par la crise du nucléaire iranien, le ministre a répondu que Paris ne se situait «pas du tout dans cette perspective.»

Le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, avait publiquement évoqué le risque de guerre le mois dernier, provoquant de nombreuses protestations dans le monde. George W. Bush a évoqué de son coté le spectre d’un troisième conflit mondial.

«La pression a porté ses fruits avec la Corée du Nord»
«Nous espérons que de nouvelles sanctions financières seront adoptées tant par l’ONU que par l’UE, mais nous n’excluons pas des sanctions unilatérales», a encore dit Morin. «La pression internationale a porté ses fruits avec la Corée du Nord», a-t-il déclaré. La France espère que cette pression «aura les mêmes effets» sur l’Iran, a conclu le ministre.


http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/internat ional/20071029.OBS2026/bombe_a__washington_persiste_a_accuser_lir an.html
http://redir.fr/gxyu

URANIUM
Bombe A : Washington persiste à accuser l'Iran

NOUVELOBS.COM | 29.10.2007 | 16:40

Mohammad Elbaradei, le directeur de l'AIEA, a déclaré dimanche ne pas avoir de preuve que le pays avait effectivement entrepris de fabriquer une arme nucléaire.


Dana Perino (AP)
La Maison Blanche persiste, ce lundi 29 octobre, à accuser l'Iran de vouloir se doter de l'arme nucléaire, alors que le chef de l'agence atomique internationale dit n'en avoir aucune preuve.
La porte-parole de la Maison Blanche, Dana Perino, a affirmé que l'enrichissement de l'uranium avait pour but de produire une arme nucléaire.
"Voilà un pays qui enrichit et convertit l'uranium et la raison qu'a quelqu'un de le faire, c'est de mener à l'arme nucléaire, ainsi l'Iran est le plus important défi à notre sécurité nationale quand il s'agit d'armes nucléaires", a-t-elle dit devant la presse.
L'enrichissement de l'uranium à un taux faible produit le combustible pour les centrales civiles. Enrichi à un taux élevé, l'uranium peut servir à confectionner l'arme nucléaire.

Sanctions contre l'Iran

Pour les experts, il n'y a plus beaucoup d'écart entre la maîtrise de l'enrichissement à des fins civiles et à des fins militaires. C'est la raison pour laquelle les Occidentaux font pression depuis quelques années sur les Iraniens pour qu'ils suspendent leurs activités d'enrichissement.
L'Iran affirme avoir des intentions purement pacifiques et persiste à enrichir, défiant les pressions américaines ainsi que les sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU.
Mohammad Elbaradei, le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) qui tente de maintenir la surveillance du programme nucléaire iranien, a déclaré dimanche ne pas avoir de preuve que l'Iran avait effectivement entrepris de fabriquer la bombe atomique.
Ces propos paraissent enfoncer un coin dans l'argumentaire des Etats-Unis, au moment où ceux-ci essaient d'obtenir de nouvelles sanctions du Conseil de sécurité contre l'Iran.

Si vous tenez fort au texte anglais des déclarations du directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), j'essaierai de le trouver.
Re: L'Iran : un pays au coeur du débat
Posté par yoyo2010 le 08/01/2007 23:14:31
LOL c'est helas la realite.... enfin c'est ce qui se passait au debut.... evidement rien ne filtrait le pays etait referme sur lui meme.... Le film est base sur un livre temoignage bien reel... A mon avis ils ont du edulcorer bien des scenes pour le rendre visible.... Je n'ai pas lu le livre (honte a moi...)

Quand au nucleaire iranien a mon avis s'ils auraient la bombe atomique, ca aurait fait longtemps qu'Israel aurait ete radie de la carte du monde. Et quelque chose me dit qu'ils ne font pas que de la recherche civile, d'ou les nombreuses entraves aux inspections (pour gagner du temps ?).

La communaute hesite beaucoup a intervenir car la situation Iranienne est beaucoup plus complexe... Et a mon avis le jour ou un pays s'attaquera a ce pays, il provoquera sans aucun doutes la 3eme guerre mondiale....

Enfn, un bon point a l'auteur qui a eu le courrage de mettre un article sur ce pays... Qui est vraiment une vraie poudriere.... Aussi bien du cote pro iranien que du cote anti iranien...

C'est assez complexe ce qu'il se passe la bas.... Et les influances que peut avoir ce pays....
Re: l'iran : un pays au coeur du débat
Posté par jappa_sb le 08/01/2007 22:00:15
mrs raph je supose que pourca que moi aussi j'ai envie de te peterv la gueul mon ami ne faux pa parler comme ca sinon toi aussi tn patrant puisque lui aussi est plus puissant c lui qui te dicte comment vivre c ca?
Re: l'iran : un pays au coeur du débat
Posté par raph le 07/01/2007 06:55:34
Il faut penser plus simplement, ces gens la sont dangereux c'est un fait... du genre ils veulent l'energie atomique en pretextant une "crise energetique" je rigole, l'Iran est l'un des plus grand producteur de petrole... et ils veulent nous faire croire qu'ils anticipent... foutaises!
Quant aux pays occidentaux, oui on a la bombe atomique, c'est un fait, on peut pas revenir la dessus, les americains font la loi parce qu'ils sont les plus puissants, je suis d'accord que c'est pas top... mais au moins eux ne menace pas de m'exploser la tete des qu'ils en auront l'occasion...
Conclusion ---> petons leur la gueule tant qu'on en a l'occasion

Modifié le 07/01/2007 06:56:38
Re: L'Iran : un pays au coeur du débat
Posté par jappa_sb le 07/01/2007 01:32:17
attent attent le film jamais sans ma fille ca na rien avoir avec la realité c'est une histoire que les américains ont utilisé aprés la les incidents de l'embassade d usa a téheran mais l'affaire du nucléiare iranien est claire ou bien c'est controlé par les usa ou bien c'est non et pour bien comprendre se la les usa utilise le traité de non prolifération du nucléaire contre l'iran mais donne une dérogation a l'inde lorsque c'est une Ets américaine qui l'installe
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (16)
Publié le 04 janvier 2007
Modifié le 10 décembre 2006
Lu 1 194 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143