FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







L'Italie mordue par Dracula

Pour la troisième fois de sa carrière, Luis Suarez a mordu un adversaire en plein match. Les sanctions pourraient être très lourdes mais cela ne consolera l'Italie éliminée au même stade de la compétition qu'il y a quatre ans. En Italie, des décisions ont d'ors et déjà été prises.


C'est tellement malheureux à dire mais c'est tellement vrai aussi. Cette image est pour le moment la plus forte de cette Coupe du Monde. Alors il est vrai que le Mondial n'est pas encore terminé et que tant de choses beaucoup plus réjouissantes pourraient avoir lieu, le fait est que cette image restera dans les mémoires. Elle n'est pas belle à voir et n'a rien à faire sur un terrain de football et encore moins lors d'un évènement aussi prestigieux comme peut l'être une Coupe du Monde. Cette image, c'est Luis Suarez mordant Giorgio Chiellini au niveau de l'épaule. Comme d'habitude dans ce genre de moments, l'attaquant uruguayen s'est affalé par terre pour faire croire à son monde qu'il avait reçu un coup. Ce dernier osait même se plaindre une fois le coup de sifflet final donné "il ne faut pas en faire toute une montagne non plus. Si on regarde les images de près, on voit que c'est le défenseur italien qui me donne un coup au visage". On aimerait tellement le croire sur paroles. Ca nous éviterait la déconvenue de devoir se lamenter sur cet attaquant exceptionnel balle au pied qui se transforme en Dracula raciste quand l'envie lui en prend. Mais comme il le demandait si ardemment, on a regardé les images et elles sont accablantes pour le joueur de Liverpool. On le voit clairement faire un mouvement de tête en direction de l'épaule de Chiellini. Encore choqué de ce qui venait de lui arrivé, le défenseur italien mit du temps à réagir. Il prit son maillot pour se dégager l'épaule et montrer à l'arbitre central les traces de morsures encore rouges largement visibles. Il n'a pas voulu regarder et on se demande encore pourquoi.
Forcément, la déconcentration pénétra l'esprit de la défense de la Squadra Azzura qui encaissait le but fatal sur coup de pied arrêté et un but inscrit à moitié du dos par Diego Godin. Luis Suarez ne se cachait pas pour célébrer le but qui l'enverrait tout droit vers les huitièmes de finales. Il le faisait encore mieux quand la qualification fut officielle où on le vit rester un temps pas possible sur la pelouse. Il n'osa tout de même pas aller réconforter celui qu'il venait de mordre un quart d'heure plus tôt. Mais ce pourrait être son dernier match en Coupe du Monde. Il ne fera sans doute pas les huitièmes de finale ni la suite de la compétition. Dès hier soir, la FIFA avait indiqué qu'elle prendrait les mesures nécessaires une fois qu'auraient été analysés tous les éléments du dossier. Et encore s'il s'agissait d'une première, on aurait pu croire à un coup de folie mais il n'en est rien. Mis de côté les propos racistes proférés à l'encontre de Patrice Evra, c'est la troisième fois que ce genre d'excès lui arrivent. A l'époque où il évoluait du côté de l'Ajax Amsterdam, il avait mordu un défenseur du PSV Eindhoven. Pour cela, il avait pris sept matches de suspension. Mais ce dont le grand public se souvient bien plus, c'est quand il avait choisi de s'aiguiser les crocs sur Ivanovic durant un match qui opposait Chelsea à Liverpool. Il s'était alors confondu en excuses et avait pris dix matches de suspension. Il ne fait nul doute que la sanction sera encore plus forte pour un double récidiviste.


L'italie comme en 2010

Mais la véritable information sportive de cette fin d'après-midi était l'élimination précoce de l'Italie pour la deuxième fois de suite au niveau de la phase de poules. Les mesures n'ont pas tardé à venir. Le Président de la Fédération de football italienne Gianluca Abete annonçait sa démission, très vite suivi par Cesare Prandelli qui annonçait sa démission lors de la conférence de presse d'après-match "j'avais un projet pour cette équipe italienne. Un projet de jeu et un projet de résultats. Il me semble que j'ai manqué les deux donc je dois démissionner car c'est la seule chose à faire après un échec aussi lourd". Le désormais ex sélectionneur italien parlait à peine de l'arbitre "évidemment je pense que l'arbitrage ne nous a pas beaucoup aidé. Je ne comprends toujours pas pourquoi il n'a pas regardé les traces sur l'épaule de Giorgio mais le fait d'avoir manqué notre match dans tous les compartiments ne nous a pas aidé non plus". Des propos qu'approuvait son capitaine Gianluigi Buffon mais ce dernier osait même pointer quelques responsabilités individuelles "comment on peut se qualifier quand on ne marque pas un but en deux matches de Coupe du Monde (0-1 contre le Costa Rica à Recife le 20 juin et hier 0-1 contre l'Uruguay à Natal). Ce n'est pas possible tout simplement. On a dit beaucoup de choses sur les vieux de l'équipe (De Rossi, Pirlo, Barzagli, Chiellini et lui-même) mais je pense qu'ils ont fait le boulot. A un moment, il y a des choses à faire et ceux-là l'on fait. Il y en a d'autres qui ne semblaient pas vraiment investis totalement et on le paie". On ne sait vraiment pas pourquoi mais la première personne qui nous vienne à l'esprit est Mario Balotelli. Il faut bien avouer que l'attaquant du Milan AC pouvait paraître dilettant, plus habile à prendre des cartons jaunes inutiles qu'à faire des appels intéressants dans le dos des attaquants.
C'est bien ça qui a cloché. Une attaque sans mouvement, sans idées et donc par prolongement sans occasions. Cela explique l'absence de buts qui émailla les deux derniers matches de la Squadra dans cette Coupe du Monde. On pourrait aussi ajouter une préparation peu efficace si l'on en croit le peu de forme de joueurs comme Andréa Pirlo ou Claudio Marchisio. Avec ce nouvel échec mondial après un Euro plutôt réussi il y a deux ans avec une finale à la clef, on se demande comment l'Italie va pouvoir se relever rapidement surtout que Buffon, Pirlo, Thiago Motta ou encore De Rossi ont sûrement disputé le dernier match de Coupe du Monde de leur carrière. Pire que ça, la jeune génération ne semble pas assez prometteuse pour prendre un relais solide mis à part Marco Verratti qui fut hier le meilleur italien de la pelouse...
L'auteur : Fruitier Manu
21 ans, Paris (France).
Publié le 29 juin 2014
Modifié le 29 juin 2014
Lu 533 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143