Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

La bataille du milieu

Le milieu de terrain sera un secteur très important pour les portugais à l'orée d'une demi-finale face à l'Espagne.


Hier soir, le selectionneur portugais a prevenu "nous ne ferons pas comme la Croatie et la France. Nous jouerons notre jeu même si ce sera très compliqué de développer notre jeu avec un faible pourcentage de possession de balle". L'incertitude de la rencontre, concernant les compositions d'équipe, est du côté espagnol. On connait 10 des onze joueurs qui commenceront la partie (Casillas - Arbeloa - Sergio Ramos - Pique - Jordi Alba : Xabi Alonso - Sergio Busquets - Xavi - Iniesta - David Silva) mais on peut se demander qui de Cesc Fabregas ou Fernando Torres sera le onzième homme sur la feuille de match. Cesc Fabregas avait été titularisé contre l'Italie, en match de poule, et la France, en quarts de finale alors que l'attaquant de Chelsea le fut lors des deux derniers matches de groupe contre l'Eire et la Croatie. Face à des équipes dont il se mefie, Vicente Del Bosque préfère renforcer son milieu de terrain donc on peut penser que la pointe de la Roja sera occupée par le catalan. Cependant, le choix de Del Bosque de titulariser Fabregas à la pointe de son équipe fait couler de l'encre. En effet, les deux fois ou il fut mit directement dans l'equipe de départ, le secteur offensif espagnol a deçu alors que la présence de Torres pèse énormement sur les défenses


Torres attendu

Du côté portugais, on espère que ce sera Fernando Torres qui commencera la rencontre. Le milieu de terrain portugais n'a pas très bonne réputation. Sur les côtés, Nani et Cristiano Ronaldo sont des attaquant purs, ils ont un devoir défensif très restreint même si Bento leur demandera de faire quelques efforts dans ce secteur, alors qu'Iniesta et David Silva, placés aux mêmes postes, participent au travail du milieu. Pas sur que le trio Raul Meireles - Miguel Veloso - Joao Moutinho fasse le poids contre les six milieux de terrain espagnols qui exerceront un pressing tres haut comme ils en ont l'habitude. Surtout que Miguel Veloso, bien qu'il monte peu à peu en puissance, montre quelques signes de faiblesse alors qu'il est le seul à défendre sachant que ses deux compères sont d'abord des joueurs offensifs. Ce match parait alors plus deséquilibré qu'il n'y parait... Sauf si Ronaldo brille encore. Le salut doit passer par lui...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Fruitier Manu
21 ans, Paris (France).
Publié le 14 juillet 2012
Modifié le 09 juillet 2012
Lu 579 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲