FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







La belle série du Milan AC

Ce coup franc mal tiré par Chivu à la dernière minute prouve la faiblesse d'un Inter qu'on croyait grandiose dans le calcio. Si l'Inter s'imposait cet après midi, on assisterait à deux ans de règne de leur part sur le Milan AC. Mais en additionnant qualité et opportunité, les Milanais ont réussi à déjouer le piège intériste dans un Sanssiro en euphorie.


Sixième il y a un mois, l'AC Milan réalise une fin de saison foudroyante et pointe désormais à la quatrième place de la Serie A, dans la zone de qualification pour la Ligue des champions. Ce renouveau du club rossonero provient d'une belle série de 12 points pris sur 15 possibles, les trois derniers l'ayant été contre l'ennemi juré, l'Inter Milan (2-1). Un derby dominé par les coéquipiers de Pippo Inzaghi, qui a ouvert le score à la 51e minute de jeu sur un centre de Ricardo Kaka. Après le 199e but de Super Pippo inscrit sous les couleurs milanaises, les supporters Rouge et Noir ont pu se délecter d'une nouvelle réalisation signée Kaka dans son style tout en finesse : un petit ballon enroulé du droit dans le coin de la cage d'un Julio César mis en difficulté par sa défense. Le coup-franc de Julio Cruz (76e) n'y changera rien : c'est l'AC Milan qui a remporté ce derby et qui prend la quatrième place du championnat à une Fiorentina en chute libre.


Un mental fort

En faisant leur apparution sur la pelouse de Sanssiro, les protégés de Carlo Ancelotti n'ont pas digéré les provocations des Nerazzuri.
La bande à Moratti a déclaré ouvertement, avec fierté que ce serait un grand plaisir pour elle d'empêcher les Milanais de sentir le parfum de la C1.
Cette banderole affiche clairement les idées des milanais qui sont là pour empêcher leur rivale non seulement de devenir champion en remportant le derby mais aussi de stopper cette série de victoires, des hommes de Mancini, qui vise sa deuxième année; presque une éternité pour les milanais.


Et de 3 pour l'inter

Kalac-Nesta-Kaladze-Bonera-Favalli-Gattuso-Pirlo-Ambrosini-Seedorf-Kaka'-Inzaghi
Ancelotti fait toujours confiance à son sapin qui est toujours beau à voir même si ce n'est pas noël et mise sur le savoir faire de pippo devant les buts adverses.
Du côté de l'Inter, Mancini récidive la même équipe depuis le début du championnat, quoi qu'on peut voir quelques changements.
Julio César-Materazzi-Rivas-Maicon-Chivu-Viera-Cambiasso-Zanetti-Maniche-Cruz-Crespo.
Le match commence sur de bonnes bases et on sent dès ce début que les hommes de Carlo ne sont pas là pour le simple maquillage du terrain mais, tout au contraire, pour prouver qu'ils sont capables de réussir un grand coup.
L'intesité et la vivacité sont présentes cet après midi et la vieillesse de Favalli accusera le coup. Ancelotti est alors obligé de faire son premier changement du match : Jankulovski prend la place du vieux Favalli sur la pelouse. Malgré tout, le Milan continue ses assauts sur le but gardé par un excellent Julio César depuis le début de la saison.
Témoins de cette domination, on se demande alors si les hommes de Mancini sont obligés de subir la suprématie Milanaise ou si simplement ils veulent jouer le jeu imposé par un Milan excité et blessé ? On ne peut trop s'avancer là dessus.
L'Inter joue mais n'arrive pas à se procurer de vraies occasions de buts durant cette première période bien maîtrisée par les rossoneri.
A deux reprises, super pippo est passé à deux doigts, vraiment à un doigt même de donner l'avantage aux siens.
Monsieur Rossetti met un terme à une première période qui méritait au moyen un but et amène les vingt deux acteurs écouter les conseils des hommes qui détiennent, sans nul doute, la clé du match.
De retour sur la pelouse, les rosseneri appuient sur l'accélérateur avec le métronome Kaka'. A voir le visage des Milanais du retour des vestiaires, on se dit, sans aucun doute, qu'ils se sont montrés plus attentistes dans les vestiaires lors de la pause.
Pour preuve, Inzaghi très bien servi par l'incroyable Kakaà la 50ième minute place une tête imparable pour le fameux Julio Cesar et donne l'avantage aux siens.
L'offensive continue et cinq minutes plus tard, Kakafait étalage de tout son génie et place avec finesse un plat du pied fatal pour le pauvre César : le Milan mène 2-0 après seulement dix minutes en deuxième période.
Les tifosi Milanisti mettent Sanssiro en ébullition et ceux de l'Inter ainsi que les joueurs voient ce beau ciel bleu leur tomber sur la tête.
Avec cet avantage numérique nette, les Milanais se disent sûrement que le meilleur est fait. Le Milan baisse ses gardes et l'Inter se montre de plus en plus pressante et dangereuse. Pour preuve, sur une déviation de Cambiasso, Crespo se retrouve étrangement seul face à Kalac et le géant Milanais gagne son duel. Mancini sent que son équipe est capable et n'a pas dit son dernier mot dans ce derby excitant. Il fait rentrer Mario Balotelli à la place de Maniche un peu fatigué et Suazo prend la place de Crespo : on se dit alors que le Milan doit à son tour subir.
Le forcing finira par payer à la 79ième minute : sur une faute du capitaine Ambrosini, les intéristes obtiennent un coup franc très bien placé. Julio Cruz, le jardinier, aidé par la feinte de frappe de Chivu dépose un ballon imparable pour Kalac et relance l'Inter.
Le doute s'installe dans le camp Milanais et la pression continue du côté intériste : sur un coup franc à la même portée que celui inscrit par Cruz, Chivu place une superbe frappe cette fois-ci détournée en corner par Kalac.
Les Milanais préfèrent se méfier maintenant. Préférant jouer en contre face à des intéristes en euphorie, Ancelotti décide de faire rentrer Brocchi et le jeune Pato à la place de Gattuso et d'Inzaghi. Remuant, vivace, percutant, rapide et oportuniste, Pato apportera plus d'espace au jeu Milanais. Bien servi dans la profondeur par Pirlo, il choisira l'option personnel au lieu de servir Kakaqui pouvait se présenter seul face à Julio César et pourquoi pas mettre KO l'Inter. Le dernier quart d'heure sera excitant jusqu'à la fin. L'Inter continue sa pression et s'expose, forcément, aux contres menés par Kakaqui, a plusieurs reprises, a préféré provoquer l'adversaire au lieu de chercher à corser l'addition.
94ième minute, sur une mauvaise remise du messi Pato devant sa surface, Jankulovski est obligé de commettre une faute dangereuse qui pourrait permettre aux intéristes d'obtenir le partage des points qui ne serait pas démérité.
Malheureusement, Chivu confond précipitation et efficacité et voit son ballon s'envoler dans les tribunes d'un Sanssiro en euphorie.


Quel sort pour eux

L'Inter qui subit là sa troisième défaite de la saison voit la Roma qui s'est imposé 3à0 face à la Sampdoria recoler à trois points alors qu'il reste encore deux journées.
Les hommes de Mancini vont-ils subir une extrême désillusion ?
Le Milan de son côté, grâce à la défaite de la Fiorentina occupe pour la première fois de la saison la quatrième place et espère être au rendez-vous de l'Europe !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
francesco
Posté par juventus13 le 10/05/2008 18:06:09
Quelques erreurs d'orthographe,quelques repetitions mais bien argumenté.Pas mal mais quelques erreurs a corriger!
bon travail et bonne continuation
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
L'auteur : Alpha Baldé
25 ans, Conakry (Guinée).
Publié le 10 mai 2008
Modifié le 08 mai 2008
Lu 652 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143