FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







La belle Sunanda Pushkar serait-elle décédée d'un poison Russe Polonium-210 ?

Elle aimait la vie, elle était rayonnante. Elle reste cependant l'une de plus entreprenante de l'histoire de l'Inde. Parti d'une réceptionniste, jusqu'à se retrouver aux bras d'un ministre, un homme qui selon elle, elle porte les crimes. Apres qu'elle explose sur tweeter la relation extra-conjugale de son mari avec une Pakistanaise elle est retrouver morte dans son hôtel.


C'est une affaire qui fait trembler l'ensemble de la classe politique Indienne. Les causes du décès de la femme de l'ancien ministre des Ressources Humaines, aujourd'hui député nationale, reste inexpliquées mais continue à faire débat. Au 16 Janvier 2014, elle gagne accès au compte twitter de son mari Shashi Tharoor, enflammé de jalousie et d'angoisse, elle expose la relation extra-conjugale de son mari avec la journaliste Pakistanaise Meher Tarar, qu'elle accuse vouloir déstabiliser son foyer. Les choses ne s'arrête pas là, la belle Sunanda va plus loin, elle publie sur twitter les conversations qu'elle prétend parvenir de la jeune journaliste à son mari. Ce dernier développement fait trembler la classe politique de l'époque, le Congrès au pouvoir, car; la femme de l'ancien ministre fait des déclarations fracassantes à l'encontre de son époux et de la jeune journaliste. Depuis 2010, une enquête vise l'ancien ministre pour des acquisitions illicites lors du déroulement du Premier League Indienne (IPL) sous couvert de sa femme Sunanda Pushkar. Quatre ans plus tard, c'est au tour de la femme d'avouer dans un tweet surprenant au 16 Janvier 2014 qu'elle aurait porter les crimes de l'homme lors de l'IPL. Une révélation qui renforce le débat. Elle accuse également la journaliste Pakistanaise d'être au service de l'ISI, l'une de plus importante branche de l'intelligence Pakistanaise. La réaction de la jeune Pakistanaise ne tardera pas, dans un tweet, elle promet à son tour, de poursuivre Sunanda en justice pour diffamation. Mais, cette dernière révélation de Sunanda, déchaîne la grogne sociale, dans un pays aux relations très tendue avec le Pakistan.

La belle Sunanda ne s'arrêtera pas là. Elle menace de faire plus de révélations. Le micro blogging Américain s'enflamme des commentaires. Que cherche Sunanda ? Plus de révélations c'est ce qu'elle a l'intention de faire; mais, c'est un virage qu'elle ne verra pas. Car, son décès est annoncé le jour suivant, soit; au 17 Janvier 2014, son corps est retrouver sans vie au Suite 345 à l'hôtel Leela à New Delhi. Qu'est-ce qui s'est passer ? A son retour à l'hôtel Leela aux environs de vingt heures, l'ancien ministre retrouve le corps de sa femme sans vie, émotionné, il fait appel à la police. Entre temps, dans le pays, la tension monte davantage sur cette affaire. Ce qui inquiète tout le monde suivant cette annonce nécrologique c'est le caractère soudain de ce décès après le drame sur twitter. Beaucoup parle d'une mort artificielle politiquement motivée car Sunanda lance ces allégations contre Shashi Tharoor dans une période très cruciale. Shashi Tharoor est candidat au poste de député nationale, et son parti; le Congrès au pouvoir, déjà très fragile, veut se rassurer de la confiance des électeurs pour conserver le pouvoir, un combat qui s'avère difficile il faut donc éviter tout vice.

Qu'est-ce qui a causé la mort soudaine de la belle Sunanda Pushkar ? La réponse ne tardera pas à venir. Dans son rapport final, le Docteur Sudhir Gupta d'All India Institute of Médical Science (AIIMS), chargé de conduire l'autopsie sur le corps de la belle Sunanda, mentionne lui le caractère artificiel de ce décès parlant d'un probable empoisonnement au Polonium-210 (Russe) retrouvé dans les viscères de la dame. Un rapport qui relance le débat, mais que ballait d'un revers de la main les autorités de l'époque. Delhi Police dans ses conclusions n'emboite pas le même pas que le Docteur. La Police fait mention d'un apparent suicide pour conclure finalement que les véritables raisons du décès de la dame reste inexpliqué. Aucun cas sur un apparent tueur ne sera ouvert par la police. Une fin que conteste la famille et les proches de Sunanda Pushkar qui eux pointe du doigt l'ancien ministre pour implication. Pour Riyaz Merchant, un des amis proche à Sunanda, le cas d'un apparent suicide est à exclure, car; souligne-t-il, Sunanda aimait la vie elle ne pouvait donc pas céder à un tel acte barbare.

Un an après, le Docteur Sudhir Gupta réapparaît dans la tribune avec une affirmation choc allégeant avoir était approché à l'époque par certains officiels lui demandant de fausser la conclusion de l'autopsie en faisant passer le décès de la belle Sunanda pour une mort naturelle, un ordre qu'il ne va pas selon lui, prendre en compte suivant la déontologie de son métier. Le Docteur affirme subir des menaces au quotidien pour n'avoir pas suivi ce mot d'ordre à l'époque. Un témoignage qui fait renaitre le débat sur le caractère flou du décès de la belle Sunanda.

Suivant les déclarations du Docteur Sudhir Gupta, c'est au tour de Delhi Police de faire marche-arrière; faisant état elle aussi d'un probable empoisonnement pointant les traces de blessures inexpliquées sur le corps de la défunte. Une version qui rattrape miraculeusement celle du Docteur Sudhir Gupta. Depuis lors, Delhi Police a ouvert une poursuite contre X personne pour meurtre, des enquêtes sont en cours. Plusieurs témoins ont été entendu entre autre l'ancien ministre Shashi Tharoor qui à l'époque des faits exiger aux médias le respect à l'égard de sa vie de famille. Dans une de ses interventions dans les médias, l'ancien ministre a affirmé vouloir coopérer avec la police pour connaitre les véritables circonstances de la mort de sa femme. Un geste honorable qui ne convint pas certains. Ils sont nombreux ceux qui pointent l'homme du doigt d'en savoir quelque chose ou d'y être pour quelque chose (le meurtre).

C'est en tout cas ce qu'affirmait ce haut cadre de l'actuel parti au pouvoir (BJP) ; Subramanian Swamy, un de premiers de ce rang à pointer directement Shashi Tharoor. Ce cadre du BJP est allé même plus loin en écrivant au Premier Ministre et au CBI (Central Bureau of Investigation) demandant une investigation appropriée dans le dossier accusant l'ancien ministre de vouloir faire obstruction aux faits. C'est aussi le premier officiel à faire mention d'empoisonnement et plus spécifiquement
du Polonium-210.

C'est un cas qui laisse tout le monde perplexe, car; s'il s'avérait que l'ancien ministre soit derrière le meurtre de la belle Sunanda ou derrière une quelconque conspiration qui aura conduit à sa mort soudaine cela constituerait un tournant grave dans l'élite politique Indienne. Non seulement qu'il en court plusieurs années de prison ferme, mais également cela conduirait à une probable réouverture de l'enquête sur les prétendues acquisitions illicites sous couverture de sa défunte épouse Sunanda Pushkar lors de l'IPL, ce d'ailleurs sur quoi s'attelait Sunanda Pushkar avant son décès inédit.

Tout l'Inde suit cette affaire avec beaucoup d'intérêt car Sunanda a fait des révélations fracassantes qui suscitent l'intérêt de tous le pays comme les allégations contre la journaliste Pakistanaise d'être affilier au service de renseignement Pakistanais. Une question demeure cependant, celle de savoir si c'était bien une crise de jalousie aussi que Sunanda soupçonnait son époux d'entretenir une relation extra-conjugale avec la journaliste, ou soit elle était vraiment sérieuse faisant cette révélation qui lui a fait passer pour une femme à abattre.

Plus d'éléments paraissent aujourd'hui sur les circonstances qui ont accompagner le décès brusque de la dame de 51 ans. Selon le récit des certains passagers toujours non confirmé, une lourde discussion aurait éclaté entre Sunanda et son époux Shashi aux bords d'Air India sur leur chemin retour vers Delhi de Mumbai au 15 Janvier 2014 qui ne pouvait passer inaperçu. Et cela, 48 heures avant que le corps de la belle Sunanda soit retrouvé sans vie au suite 345 à Hotel Leela. Dans le cadre de l'enquête en cours, Delhi Police a questionner les membres de l'équipage au bord de l'appareil sur lequel le couple s'est retrouver au 15 Janvier 2014 sur une probable altercation entre les deux. Les dépositions des membres de l'équipage n'ont pas jusque-là été rendu publique par la Police.  

Dans une révélation explosive, la journaliste chevronnée, Nalini Singh, a affirmé que la belle Sunanda était tendu et fondait en larmes quelques heures avant sa mort. Notamment, la star de télévision était la dernière personne a avoir reçu un appel de Sunanda.

Dans une interview exclusive qu'elle a accordé à Zee Media, Nalini affirme avoir reçu un appel de Sunanda à 00h10 le 17 Janvier 2014, quelques heures avant qu'elle ait été retrouvé morte dans la chambre d'un hôtel cinq étoiles. "A 00h10 le 17 Janvier, raconte-t-elle, j'ai reçu un appel de Sunanda. Elle pleurait et était très tendue. Je me suis vite dit que ce serait peut être du à l'échange accablant qu'elle eut sur tweeter avec la Pakistanaise Mehr Tarar. Mais, Sunanda m'apprenait plutôt que Shashi Tharoor (le mari) aurait supprimé les messages sur son téléphone BlackBerry. Elle a dit qu'en qualité de personne des médias, je devais l'aider à récupérer ces messages (...) mais, laissez-moi vous dire que, Sunanda et moi avions discuté au sujet de Tarar six mois en arrière lors d'un dîner chez elle. ’'

La famille de Sunanda Pushkar veut voir clair dans cette affaire elle accuse l'ancien ministre de complicité dans le meurtre de leur fille. Pour ses relatives, sa mort ne peut pas demeurer un mystère; et moins encore un cas de meurtre non expliqué comme nous avons l'habitude d'entendre en Inde. Pour cette famille blessée, il s'agit aussi de faire pression à temps car depuis mars 2014 l'Inde à changé de régime au pouvoir avec un BJP prêt à tendre la main dans ce dossier. Chaque jour qui passe des éléments nouveaux paraissent dans ce dossier et les collègues de l'ancien ministre au parlement n'hésite pas de faire appel à sa démission afin d'aider la justice à faire son travail une position que ne semble pas soutenir sa famille politique, le Congrès Indien.

Des questions toujours sombre persistes dans ce dossier : Pourquoi Sunanda Pushkar a-t-elle été tué ? Qui est le commenditaire de ce meurtre ? Sunanda était-elle sérieuse dans ses dernières révélations ou il s'agissait simplement d'une crise de jalousie qui a mal tourné ? Quel est la part de Shashi Tharoor dans cette affaire ? Pourquoi le couple s'était installé dans un hôtel laissant de côté l'appartement familial ? La jeune dame avait-elle commit un suicide délibéré ? Mais, pourquoi ferait-elle pareille chose ? Elle qui était pleine de vie. Quelqu'un l'a-t-elle forcer à prendre ce poison ? Qui est cet X personne ? Que dise les traces de blessures retrouvé sur le corps de la jeune dame ? Aurait-elle subit un attaque ? Voila, le mystère persiste sur toute ces questions que la police s'attelle a trouver des réponses.

Cette affaire se rapproche de plus en plus de l'ancien ministre devenu député national avec des témoignages le pointant droit au nez. Pour sa famille politique, le Congrès, toutes ces révélations sont un coup insurmontable. Shashi Tharoor est un membre chevronné du parti très talentueux. Pour le parti, il est en passe de perdre non pas seulement un éminent politicien, mais il se retrouve une fois dos au mur par les déclarations du Docteur Sudhir qui affirme avoir subit des pressions politiques à l'époque pour fausser le rapport d'autopsie. Ce qui laisse sonner déjà une affaire d'abus du pouvoir et de trafique d'influence si jamais cela arriver à être confirmer.

Loin de ne concerner que la politique ou Shashi a passé plus de trente ans de sa vie, ce dossier touche aussi le monde littéraire Indien. Shashi Tharoor est un écrivain, romancier et poète de renon. Classé parmi les écrivains légendaires Indiens, il porte sur lui des prix et mérites; mais aussi, c'est un sujet d'inspiration pour bon nombre des jeunes auteurs.

Sunanda Pushkar était une femme rayonnante. Originaire du Kashmir-Indien, elle avait excellé dans les affaires. D'une réceptionniste dans un hôtel à Srinagar elle est parti pour devenir une de plus grande femme entreprenante dans l'histoire de l'Inde avec des multi-millions dans son budget. Elle reste marquée dans l'histoire pour son combat pour les droits des femmes au Kashmir-Indien. Femme brave, elle va jusqu'à prendre la parole au Parlement Indien (Lokh Saba) pour le Kashmir. La jeune dame était souvent au coeur des controverses pour sa constante présence dans les médias, elle aimait la vie, racontent ses proches amis. Elle laisse derrière elle un fils de 21 ans, Shiv Menon, terroriser par le décès brusque de sa mère.
1
L'auteur : Richie Lontulungu
26 ans, New delhi (Inde).
Publié le 27 janvier 2015
Modifié le 25 janvier 2015
Lu 873 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143