FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







La colline a des yeux

Le retour de la critique dans les films d'horreur.


Afin de fêter son 25ème anniversaire de mariage, Big Bob Carter (Ted Levine) amène sa femme Ethel (Kathleen Quinlan) voir l'endroit de ses rèves : le désert. La petite famille au grand complet suit le vieux couple. Même Doug Bukowski (Aaron Stanford) suit son beau-père malgrè leurs disputes incessantes.

La famille s'arrête à une petite station service. Là des évènements bizarres mais sans conséquences se produisent. 10 kilomètres plus loin, la famille est victime d'un accident de la route plus ou moins prémédité. Derrière les collines et le sable, le désert abrite des individus bizarres et violents qui ne vont pas tarder à s'attaquer à la famille Carter-Bukowski...

Les remakes sont légions ces dernières années. Entre le "Massacre à la tronçonneuse", "La maison de cire" et "Amytiville", c'est au tour de "La colline a des yeux" de retrouver une seconde jeunesse. Exit Wes Craven à la réalisation qui laisse sa place à Alexandre Aja, le français qui nous donna le film "Haute Tension".


L'histoire n'a pas changé d'un pouce. Une famille qui se retrouve dans le désert accidentellement dans une zone d'essais nucléaire militaire et se retrouve confronté à des sortes de "mutants". Là où le film de Wes Craven se contentait de décrire une simple histoire, Alexandre Aja développe toute une réflexion critique sur le nucléaire et cela se ressent dès le générique. Des images d'explosions nucléaires de toutes les époques nous sont montrées sur une ballade des années 50. Le disque se raye et l'on voit les conséquences du nucléaire sur les hommes : déformations, maladies, etc... Mais cela continue dans le film. La scène où un personnage chante l'hymne américain avec un drapeau à ses côtés est lourde de sens. Comment peut-on faire des essais nucléaire dans une zone habitée sans que personne ne soit au courant ? Pourquoi sur des civils ? Au fond, les américains patriotent deviennent dès lors des moutons que l'on promène allégrement en leur faisant miroiter une certaine vision des choses alors que la vérité est tout autre. L'Amérique en prend un coup...


Esthétiquement parlant le film ressemble au remake de "Massacre à la tronçonneuse" avec le procédé du jeu de lumière. Ici, la lumière joue un rôle important dans les scènes en journée en donnant un aspect ancien à la pellicule comme si celle-ci fut abîmée. Lorsque les personnages rentrent dans une maison, la lumière de l'extérieur est le seul éclairage utilisé et donne ainsi une impression d'horreur permanente. Mais dans les scènes de nuit, l'éclairage se fait uniquement à la lampe torche sans une avalanche de lumière. Une réussite de ce côté-là. Les maquillages et les effets spéciaux sont vraiment excellent, à tel point que l'on peut être dégoûté par ce qu'il se passe à l'écran.

Malheureusement, quand on dit film d'horreur on parle forcément de son code. Ainsi le film pèche par en développant quelques clichés du genre : un héros invincible, des moments de surprises avec une musique adéquate, un frisson final et un happy-end. En ce qui concerne la musique, elle reste parfois discrète pour laisser les bruitages du moment faire office de "frissons naturels" auprès du spectateur.


Les personnages sont peu creusés psychologiquement parlant mais ces derniers retranscrivent à merveille leurs sentiments grâce à des acteurs qui s'impliquent. Aaron Stanford, vu dans "X-men 2" et 3 dans le rôle de Pyro, donne une belle démonstration de son talent. Changeant son physique, l'acteur est plus que crédible dans son rôle. Ted Levine de la série "Monk" fait une apparition sympathique. Les autres personnages sont tout aussi bons en partcipant à l'angoisse permanente du film.



Voila enfin un film d'horreur aux nombreuses qualités mais possédant quelques défauts mineurs qui renoue avec le travail de Roméro, à savoir un long métrage se servant d'une histoire fantasque afin de mener une critique (parfois acide) sur la société. Au milieux de tous ces remakes à la réalisation chancellante que l'on nous assènent, préférez celui-ci qui vous fera réflechir en plus de vous faire sursauter.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (13)
Re: La colline a des yeux
Posté par mister_cool le 30/10/2006 17:04:40
damien=> les moeurs changent et l'horreur aussi. Il ne suffit plus de suggérer une action pour que le public aie peur comme dans les années 80, il faut la montrer carrément. Voila comment cette nouvelle génération de films succite la peur. Le phénomène a commençé avec "Massacre à la tronçonneuse", la version 2003. Ensuite, une quantité de films ont suivis depuis :)
Re: La colline a des yeux
Posté par mouais le 08/07/2006 17:48:59
bof, film pouvant faire peur mais seulemet avant la vue des mutants, après il n'y a plus de surprises!

pa contre la première partie (explosions et musique fifties) je la trouve superbe! (comme quoi meme si une explosion nucléaire est mortelle, cela peut être aussi terriblement joli, le champignon...)
Re: La colline a des yeux
Posté par punky_jinxy le 01/07/2006 13:42:16
entièrement d'accord avec toi damien :) au fait à la fin il faut lire "mieux" et pas "ieux"^^
Re: La colline a des yeux
Posté par punky_jinxy le 01/07/2006 13:40:33
alors perso j'ai vu ce film et j'ai vraiment pas adhéré.au début (les 30 premières minutes) ok, j'avoue, ça débute comme un bon vrai film d'horreur mais dès que l'on voit qui sont les bons gros méchants du film, cela devient n'importe quoi: ça ne fait plus peur, c'est juste un débalage de violence à l'état pur (désolé mais quand on fait des gros plans sur des perso qui se font sauter la tete, j'appelle ca de la violence a l'état pur [perso j'ai bien aimé ca m'a fait rire] mais bon on s'éloigne à mon avis du film) enfin voila. un film qui aurait pu etre nettement ieux :)
Re: La colline a des yeux
Posté par damien le 01/07/2006 13:20:31
zahhiel=> "Enfin un film qui renoue avec les vrais bases du film d'horeur "

Ou est l'horreur la dedans ?
Horreur: 1:Sensation d'éffroi, de répulsion,causée par l'idée ou la vue d'une chose horrible.

Pour moi ce film n'est pas un film d'horreur, l'horreur de nos jours se résume à du sang, des têtes qui tombents et des gens pas beaux... Quoi de plus commun aujourd'hui? Les images de guerres envahissent notre quotidien, on ne peut pas dire que c'est de l'horreur quand il y a du sang partout.

Tofvn=> "Je préfère ça plutôt que les pseudos-films d'horreur japonais qui utilisent toujours le même fantôme dans leurs histoires (bonjour les économies) et qui provoquent l'ennui plutôt que l'effroi."

Chacun ses gout :) mais je pense que les japonais ne font pas films d'horreur, c'est plutôt de l'épouvante pure et dure; pour ma part, les films d'épouvantes tel que Ring (version original) Deux soeurs, Dark Water etc... sont beaucoup plus éfrantant et angoissant que "La collines a des yeux" ou autre "Massacre à la tronçonneuse".

Je me répéte, chacun ses gouts et ses opinions. Un films qui raconte une histoire qui peut être réelle fait moins peur qu'un autre qui trainte de phénoménes impossibles.

Sur ceux, que le vent emporte les soupçons de votre âme ;)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (13)
L'auteur : Good bye Farmington
29 ans, Where my passion is (France).
Publié le 30 juin 2006
Modifié le 29 juin 2006
Lu 3 315 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143